La nature nous sauvera - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : nature, Plume(s) présente aussi :
Les graines, de grandes voyageuses   La nature en famille au printemps   Faut-il donner un prix à la nature ?   Nathan le cormoran par un soir de tempête   Je découvre la nature près de chez moi   Le rêve de Nils Holgersson   L'évangile de la nature   Ecaus'sphère n° 8  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-alternatives | Pratique

19,80 €  
La nature nous sauvera

Auteur François Couplan
Editeur : Albin Michel
rayon : Politique et société    -alternatives
support : Livre
type : essai
thème : nature
ean : 9782226182746
parution : septembre 2008
dimensions : 304 pages ; 14,5 × 22,5 cm
prix : 19,80 €
disponibilité : actuellement indisponible
arrivé à Plume(s) : 17 septembre 2008
commander

Réponses préhistoriques aux problèmes d’aujourd’hui - Entretiens avec Patrice Van Eersel

Depuis sa plus tendre enfance, François Couplan sait que la nature sauvage est un immense garde-manger, et non un mélange de mauvaises herbes et de plantes vénéneuses, comme on nous l’a toujours fait croire. Sa vision du monde en est imprégnée. Il nous apprend que, pendant 500 000 ans, voire davantage, nos ancêtres préhistoriques ont fort bien vécu. La famine, la guerre, la pollution, l’anéantissement de la biodiversité ? L’auteur nous explique que tous ces malheurs remontent, très paradoxalement, à la révolution néolithique et à l’invention de l’agriculture, il y a à peine plus de 10 000 ans ! Devenu docteur ès-sciences et premier spécialiste mondial des plantes sauvages comestibles, François Couplan prouve que l’on peut vivre en s’en nourrissant. En contact avec les cultures les plus anciennes, il développe une solution choc pour sortir de la crise écologique : un art de vivre « paléolithique ». Il ne s’agit pas de retourner dans les cavernes, mais de saisir l’intérêt que nous aurions à aimer la nature spontanée. Parmi les premiers à l’avoir compris, certains grands cuisiniers, tel Marc Veyrat, sont devenus les amis de l’étonnant voyageur et n’hésitent pas à introduire des plantes sauvages dans leurs créations culinaires.

Devenez à votre tour un sauvage postmoderne et portez-vous mieux en suivant les conseils quotidiens d’un grand amoureux de la Terre !


l’auteur :
François Couplan : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |