Le bluff du nucléaire - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : nucléaire, Plume(s) présente aussi :
Brennilis, la centrale qui ne voulait pas s'éteindre   Le livre noir du nucléaire militaire   La bataille de Tchernobyl   Colère nucléaire Tome 1   Le secret nucléaire   Fessenheim   La centrale indémontable   La farce cachée du nucléaire  
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société -écologie | Pratique

16,00 €  
Le bluff du nucléaire

Le prétexte du climat

Auteur Jean-Luc Pasquinet
Editeur : Libre et solidaire
collection : 1000 Raisons
rayon : Politique et société    -écologie
support : Livre
type : essai
thème : nucléaire
ean : 9782372630795
parution : janvier 2020
dimensions : 187 pages ; 13 × 21 cm
imprimé en France
prix : 16,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 28 mai 2020
réserver

Avec ses 58 réacteurs, la France détient le record du pays le plus nucléarisé de la planète par rapport au nombre d’habitants. Pourtant aujourd’hui, le nucléaire est en déclin presque partout dans le monde... Dans les pays où sont implantées des centrales, les accidents se succèdent. De nombreux problèmes tels que le démantèlement des centrales, le recyclage des déchets, la création de zones inhabitables n’ont trouvé aucune solution.

Cette filière est en difficulté sur tous les fronts : concurrence des énergies renouvelables, maîtrise des risques, dépassement considérable des budgets prévus pour l’EPR, abandon d’Astrid, fin de vie des réacteurs... Mais la France persiste dans cette voie dangereuse. Dans la confusion la plus totale, il est temps de se confronter à la réalité des faits et de comprendre que cette énergie n’est pas une solution viable et ne résoudra en rien la crise du réchauffement climatique.

L’arrêt immédiat est possible et son impact économique et environnemental serait mineur, car le nucléaire ne représente que 2% de la consommation d’énergie dans le monde... La question climatique exige une rupture culturelle et la folie nucléaire ne peut qu’ajouter des catastrophes à un avenir déjà lourd de menaces.


l’auteur :
Jean-Luc Pasquinet : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |