La ville faite par et pour les hommes - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : urbanisme, Plume(s) présente aussi :
Du vélo dans la mobilité durable   Les métropoles barbares   La France périphérique   Airbnb ou la ville ubérisée   Les métropoles barbares   Ville affamée   Sous les pavés, la terre   Jardiniers du bitume  
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

7,00 €  
La ville faite par et pour les hommes

Auteur Yves Raibaud
Editeur : Belin
collection : Égale à égal
rayon : Politique et société
support : Livre
type : essai
thèmes : sexisme | urbanisme
ean : 9782701195827
parution : septembre 2015
dimensions : 80 pages ; 11 × 19 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé Imprim'vert
prix : 7,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 15 janvier 2020
réserver

Quand des écrivains, des poètes, confèrent un sexe à la ville, ils la comparent unanimement à une femme. Mais quand on passe des livres à la réalité, le constat s’impose : l’espace urbain est profondément masculin. D’abord parce que la ville reste - malgré toutes les lois de modernisation de la vie politique - gouvernée, construite, aménagée et régulée par des élus, architectes, urbanistes, directeurs de services techniques... qui sont très majoritairement des hommes. Ensuite parce que cette domination se traduit par une « production des grands hommes » dont il suffit de lever les yeux vers les plaques de rues pour trouver la trace. Cette domination continue à se déployer à travers de grands aménagements et équipements publics... là encore masculins. Par exemple, les deux tiers de l’offre de loisirs subventionnée ne profitent qu’aux garçons. Enfin parce qu’il suffit d’entrouvrir la fenêtre des inégalités femmes/hommes pour se rendre compte que les femmes continuent de cumuler la majorité des tâches familiales et ménagères, qu’elles craignent toujours certaines parties de la ville, en particulier la nuit, en raison des incivilités masculines... et que pour toutes ces raisons, et d’autres encore, elles n’ont pas la même « citoyenneté spatiale » que les hommes dans la ville.

Ce livre s’intéresse à la façon dont la ville est pensée et appropriée selon qu’on est homme ou femme et met également en avant des exemples de bonnes pratiques pour rendre l’espace public égalitaire, adapté à l’usage de tous et toutes.


l’auteur :
Yves Raibaud : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |