Le mouvement des gilets jaunes, seconde partie - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : luttes sociales, Plume(s) présente aussi :
Croquants !   Le paysan impossible   Comment nous avons résisté à la multinationale Molex   Lip   Sivens sans retenue   La Commune libre de Saint-Martin   La banderole   C'est possible !  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

3,00 €  
Le mouvement des gilets jaunes, seconde partie

n° 24 bis - Chantiers de l’auto-organisation et clôtures idéologiques

 
Editeur : Lieux communs »»
rayon : Politique et société
support : Brochure
type : essai
thème : luttes sociales
parution : mai 2019
dimensions : 68 pages ; 15 × 21 cm
lieu d'impression non précisé
prix : 3,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 17 juin 2019
réserver

Les gilets jaunes font bien plus qu’écrire une page d’histoire : l’his­toire, ils la font redémarrer. Parce que le monde dont ils exigent le retour disparaît sous leurs yeux et ne reviendra plus jamais. Mais aussi parce qu’ils s’expriment dans des formes et par des moyens qui malmènent toutes les institutions. Enfin, et surtout, parce que leur élan les emmène sur un chemin qui n’existe encore nulle part sinon sous chacun de leurs pas.

Ce que veulent les gilets jaunes c’est, tout simplement, le maintien de notre univers familier et rassurant : un niveau de vie convenable, un tra­vail qui paie, une république respectable, une solidarité égalitaire, des fron­tières claires, une nature préservée, une société décente… Ils sont donc obligés de tout bouleverser et de défier tout ce qui participe à l’effondrement en cours. Ce sont d’abord, évidemment, les oligarchies déracinées et arro­gantes qui instrumentalisent la dévastation écologique pour accélérer ses pillages, fracassant les uns contre les autres les peuples et les cultures à tra­vers les continents. C’est ce que les bien-pensants appellent la « gouver­nance mondiale », la « transition écologique » et le « multiculturalisme » – c’est-à-dire le chaos généralisé.

Mais ce que vont devoir affronter les gilets jaunes, et tous ceux qui refusent la course à la catastrophe, ce sont des contradictions bien plus profondes. Elles affleurent déjà, et chacun s’aperçoit, plus ou moins claire­ment, qu’il va falloir une transformation sociale et politique sans précédent. Car il n’est possible de prendre en compte la raréfaction des ressources énergétiques et naturelles que par une véritable égalité sociale. Or celle-ci est impensable dans un pays fragmenté en lobbies, corporatismes, communautarismes, diluant toute identité collective dans la tiers-mondia­lisation en cours. Les peuples tentent, en ordre dispersé, de retrouver une souveraineté collective – la France des gilets jaunes, elle, semble renouer avec ce vieux principe qui est nôtre : la démocratie directe.

Ce sont ces multiples dimensions que ces deux brochures veulent explorer. Les textes qu’elles contiennent ont été rédigés à chaud, voulant favoriser l’émergence d’une autonomie collective qui se cherche et n’en est, encore, qu’à ses balbutiements.

Sommaire :
- Retirer les crocs au parti-journaliste (Tract)
- Analyse d’un mensonge officiel sur le nombre de manifestants à Paris (Analyse)
- Ni gauchistes ni fachos, les gilets jaunes sont politiques (Analyse)
- Gilets jaunes : la violence et l’impasse (Analyse).
- Les gilets jaunes entre le bistrot et le parti (Analyse)
- Putsch gauchiste à Commercy (Analyse)
- Les gilets jaunes et les millénaristes (Courrier) — bientôt disponible...
- Gilets jaunes : On veut du soleil, pas Ruffin ! (Analyse)
- « Il faudrait des paysans de la société » (Courrier) — bientôt disponible...
- La démocratie directe et ses lieux communs (Émission)




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |