Réflexions sur la question antisémite - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : antisémitisme, Plume(s) présente aussi :
Defamation   Non, nous ne sommes pas un peuple élu !   O vous, frères humains   La suspension  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

16,00 €  
Réflexions sur la question antisémite

Auteur Delphine Horvilleur
Editeur : Grasset & Fasquelle »»
rayon : Politique et société
support : Livre
type : essai
thème : antisémitisme
ean : 9782246815525
parution : janvier 2019
dimensions : 154 pages ; 13 × 20,5 cm
imprimé en France
prix : 16,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 24 avril 2019
réserver

Sartre avait montré dans Réflexions sur la question juive comment le juif est défini en creux par le regard de l’antisémite. Delphine Horvilleur choisit ici de retourner la focale en explorant l’antisémitisme tel qu’il est perçu par les textes sacrés, la tradition rabbinique et les légendes juives. Dans tout ce corpus dont elle fait l’exégèse, elle analyse la conscience particulière qu’ont les juifs de ce qui habite la psyché antisémite à travers le temps, et de ce dont elle " charge " le juif, l’accusant tour à tour d’empêcher le monde de faire " tout " ; de confisquer quelque chose au groupe, à la nation ou à l’individu (procès de l’ " élection ") ; d’incarner la faille identitaire ; de manquer de virilité et d’incarner le féminin, le manque, le " trou " , la béance qui menace l’intégrité de la communauté.

Cette littérature rabbinique que l’auteur décortique ici est d’autant plus pertinente dans notre période actuelle de repli identitaire que les motifs récurrents de l’antisémitisme sont revitalisés dans les discours de l’extrême droite et de l’extrême gauche (notamment l’argument de l’ " exception juive " et l’obsession du complot juif). Mais elle offre aussi et surtout des outils de résilience pour échapper à la tentation victimaire : la tradition rabbinique ne se soucie pas tant de venir à bout de la haine des juifs (peine perdue...) que de donner des armes pour s’en prémunir.

Elle apporte ainsi, à qui sait la lire, une voie de sortie à la compétition victimaire qui caractérise nos temps de haine et de rejet.


l’auteur :
Delphine Horvilleur : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |