Les 72 immortelles Volume 2 - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : Commune de Paris, Plume(s) présente aussi :
Communardes ! L'Aristocrate fantôme   Le cri du peuple T2 : L' Espoir assassiné   Histoire populaire et parlementaire de la Commune de Paris   La Semaine sanglante de la Commune de Paris   Tableau de Paris sous la Commune   La Commune   Les 72 immortelles   Le mandat impératif  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-histoire | Pratique

20,00 €  
Les 72 immortelles Volume 2

L’ébauche d’un ordre libertaire - Une nouvelle lecture de la commune de Paris de 1871

Auteur Jean Chérasse
Editeur : du Croquant
rayon : Politique et société    -histoire
support : Livre
type : essai
thème : Commune de Paris
ean : 9782365121804
parution : décembre 2018
dimensions : 300 pages ; 14 × 22 cm
imprimé en France
prix : 20,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 20 mars 2019
réserver
Le récit éphéméride des 72 journées « immortelles » de la Commune de Paris, qui a été rapporté dans le volume précédent, n’est pas la saga d’un événement habituel ou récurrent, ce n’est pas non plus l’un de ces orages coutumiers du « bivouac des révolutions » selon la belle formule de Jules Vallès, mais une brûlure historique au deuxième degré, provo- quée par un concours de circonstances tout à fait exceptionnelles. Il s’agit en réalité d’une véritable éruption volcanique de la société, consécutive au déplacement des plaques tectoniques humaines que sont les classes sociales. Pour tenter de comprendre ce qui s’est passé, il faut d’abord faire un grand flash-back de quatre-vingt-deux ans : pour cette traversée de l’histoire, j’ai choisi de répondre à la question posée par l’abbé Sieyès : « Qu’est-ce que le Tiers-Etat ? » Puis ce seront les prémisses des « 72 Immortelles », de « l’affiche rouge » à la proclamation de la Commune à l’Hôtel-de- Ville, le 28 Mars 1871. J’ai déjà indiqué dans son éphéméride, quelques pistes à suivre pour faire connaissance de cette « belle équipe » dont un peu plus du tiers est d’origine prolétarienne et dont la gouvernance absolument originale, est un OVNI de notre histoire. Mettant à l’écart l’ abominable légende noire créée par l’odieuse camarilla de Versailles ainsi que les diverses récupé- rations qui veulent faire de la Commune le détachement précurseur des pouvoirs d’états communistes, une nouvelle lecture des événements s’appuyant essentiellement sur les comportements et les idées des protagonistes sinon sur leurs rêves, va nous révéler une pièce sympathique et fervente même si elle est un peu foutraque, en tout cas une scénographie incroyablement neuve et fascinante, dans les décombres fumants d’une autocratie. La Commune est une grande parenthèse festive mais elle est aussi un essai de démocratie directe « en actes », un gouver- nement du peuple par le peuple et pour le peuple, bref l’esquisse d’une gestion juste et conviviale du bien public « commun » pour ce que devrait être une véritable république sociale universelle. Elle se donne un pouvoir libertaire alors qu’elle est paradoxalement issue d’une structure militaire, et elle fait d’emblée, un double pari pascalien de l’émancipation et de la fraternité ! Elle nous interroge aujourd’hui, pour que nous l’observions sans œillères et aussi pour que nous inscrivions l’exigence de son messianisme salutaire dans le cloaque capitaliste qui nous entraîne vers l’apocalypse. Car « Le temps de cerises » n’est pas seulement celui de la nostalgie, il peut être aussi celui d’une nouvelle problématique révolutionnaire...

l’auteur :
Jean Chérasse : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |