Le temps et l’espace de la (dé)-colonisation - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : colonialisme, Plume(s) présente aussi :
Françafrique - La famille recomposée   Le maître est un clandestin   200 ans d'inavouable   “La gauche” , les Noirs et les Arabes   La fin des indigènes en Nouvelle-Calédonie   Petite histoire des colonies françaises t4 ; la Françafrique   Portrait du colonisé   Max Havelaar  
  rayons: BD | Divers | International-colonies, esclavage, libération | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

21,00 €  
Le temps et l’espace de la (dé)-colonisation

Dialogue entre Frantz Fanon et Henri Lefebvre

Auteur Stefan Kipfer
Editeur : Eterotopia
collection : Rhizome
rayon : International    -colonies, esclavage, libération
support : Livre
type : entretien
thèmes : colonialisme | capitalisme
ean : 9791093250311
parution : février 2019
dimensions : 120 pages ; 15 × 21 cm
imprimé en Italie
prix : 21,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 7 mars 2019
réserver
Depuis des années, les théories urbaines marxistes et les courants anticoloniaux ont démontré le rôle central de l´aménagement du territoire et des politiques coloniales dans le développement du capitalisme. Le défi de Stefan Kipfer est de montrer comment ces deux dynamiques s´articulent et s´incarnent dans les stratégies étatiques « contre-révolutionnaires » et les processus d´urbanisation globale, fracturée, hétérogène et avec des temporalités plurielles. Ce livre, composé de textes modifiés et actualisés datant de la période entre 2004 et 2018, propose un dialogue entre les critiques de Henri Lefebvre et celles de Frantz Fanon. Ce dialogue veut contribuer à l´analyse des aspects néocoloniaux des processus d´urbanisation, qu´il s´agisse des espaces métropolitains (Paris) ou bien des réseaux et des infrastructures qui lient d´autres espaces urbanisés dans le monde (Les Antilles françaises et les périphéries canadiennes). L´auteur s´interroge aussi comment les interventions urbaines postfordistes – incluant la planification de la diversité et de la mixité sociale – ont répondu en partie aux luttes de la période de « 1968 ». Il s’agit aujourd’hui de retracer, dans les transformations urbaines capitalistes, les stratégies néocoloniales et le racisme d’État.

l’auteur :
Stefan Kipfer : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |