Les éditocrates 2 - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : médias, Plume(s) présente aussi :
La palabra del agua   Tous les médias sont-ils de droite ?   Le Monde Diplomatique en bande dessinée   OGM : la bataille de l'information   Insupportable !   Un enfant est mort   La télécratie contre la démocratie   L'irrésistible déchéance de Robert Ménard  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-médias | Pratique

14,50 €  
Les éditocrates 2

le cauchemar continue...

Auteur Sébastien Fontenelle
Editeur : la Découverte
collection : Cahiers Libres
rayon : Politique et société    -médias
support : Livre
type : enquête
thème : médias
biblios : Alternative libertaire 2018
ean : 9782707196132
parution : avril 2018
dimensions : 154 pages ; 13,5 × 22 cm
imprimé en France
prix : 14,50 €
disponibilité : sur commande ?
arrivé à Plume(s) : 5 juillet 2018
commander

Ils sont partout : dans les journaux, à la radio, à la télévision, sur les réseaux sociaux. Du matin au soir et du soir au matin, sur tous les tons et par tous les temps, ils débitent tous (à peu près) les mêmes poncifs en s’(auto)félicitant de lever les non-dits. Se flattant sur les plateaux de tenir un discours « incorrect », ils accusent gravement leurs adversaires d’étouffer le « débat » par leur omniprésence...

Publié en 2009, Les Éditocrates, ou comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n’importe quoi faisait le portrait savoureux de dix de ces prophètes des temps modernes. Près de dix ans plus tard, il était urgent de compléter la galerie.

Car le cauchemar continue.

Avec la prolifération des canaux de diffusion (chaînes de télé, Facebook, Twitter, etc.), la corporation éditocratique s’est partiellement renouvelée : elle s’est (légèrement) rajeunie et (un peu) féminisée. Mais surtout : elle s’est dangereusement radicalisée.

L’éditocratie a toujours des avis sur (presque) tout. Mais, plus obsessionnelle que jamais, elle s’acharne sur celles et ceux qui ne lui ressemblent pas, et qui incarnent par conséquent le mal absolu : « le chômeur », « le syndicaliste », « le migrant », « le musulman »...

S’appuyant sur des démonstrations d’où le réel a été complètement banni, les éditocrates, toujours insensibles aux contestations citoyennes de leur magistère, continuent donc de fabriquer du consentement. Mais c’est avec une brutalité et un cynisme largement inédits qu’ils oeuvrent aujourd’hui au formatage des esprits. Jusqu’à quand ?


l’auteur :
Sébastien Fontenelle : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |