Sentir-penser avec la Terre - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

dans le même rayon Politique et société-écologie, Plume(s) présente aussi :
Le soleil en face   La planète au pillage   Les nouvelles pollutions invisibles   Qu'est-ce que l'écologie sociale ?   2050, sauve qui peut la Terre !   Oui ou non, voulons-nous proteger la nature ?   Le monde selon Monsanto   Creuser jusqu'où ?  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-écologie | Pratique

19,00 €  
Sentir-penser avec la Terre

une écologie au-delà de l’Occident

Auteur Arturo Escobar
Editeur : Seuil
collection : Anthropocène
rayon : Politique et société    -écologie
support : Livre
type : essai
biblios : foire d'automne 2018
ean : 9782021389852
parution : avril 2018
dimensions : 240 pages ; 14 × 19 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé Imprim'vert
prix : 19,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 26 octobre 2018
réserver

Les avancées récentes de l’anthropologie l’ont amplement démontré : la partition nature/culture qui fonde l’ontologie moderne occidentale et qui s’est imposée partout n’est pas la seule façon d’être au monde, encore moins la forme ultime de la civilisation. Un tel dualisme, qui sépare corps et esprit, émotion et raison, sauvage et civilisé, acteur et chercheur, humains et autres qu’humains, nous empêche de nous vivre comme partie du monde et nous conduit à le détruire. Dès lors, le projet émancipateur ne saurait se limiter à « changer le monde ». Il s’agit aujourd’hui de changer de monde.

Des mouvements indigènes du Sud aux "zones à défendre" (ZAD) du Nord, les conflits politiques renvoient à des visions divergentes quant à la composition du monde et aux façons d’en prendre soin. Autrement dit, à un conflit ontologique. Comment, à l’heure de la crise écologique et face à l’échec de la mondialisation, penser cette dimension ontologique de la politique ? Comment engager notre transition, en dialogue avec luttes des peuples non-occidentaux et les cosmologies non-modernes, pour habiter en conscience le plurivers, ce monde des mondes qu’est notre planète ?

Texte adapté avec la collaboration de l’auteur, préfacé et traduit par Roberto Andrade Pérez, Anne-Laure Bonvalot, Ella Bordai, Claude Bourguignon et Philippe Colin (collectif l’Atelier La Minga), avec l’appui du Réseau d’études décoloniales. Postface par Anna Bednik.


l’auteur :
Arturo Escobar : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |