Nous qui sommes devenus le mauvais temps - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : politique, Plume(s) présente aussi :
Ce que la vie signifie pour moi   (R)évolutions   L'autre gauche   Démocratie participative et transformation sociale   Le frivole et le sérieux   Peut-on être radical et pragmatique ?   Adieux au capitalisme   2017 : l'élection improbable  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

10,50 €  
Nous qui sommes devenus le mauvais temps

Auteur Philippe Torreton
Editeur : Cherche midi
collection : J’ai Lu Littérature Générale
rayon : Politique et société
support : Livre
type : pamphlet
thème : politique
biblios : foire d'automne 2018
ean : 9782749157740
parution : février 2018
dimensions : 64 pages ; 12 × 19 cm
imprimé en France
prix : 10,50 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 26 octobre 2018
réserver
"Le moyen d’acquérir la justice parfaite, c’est de s’en faire une telle habitude qu’on l’observe dans les plus petites choses, et qu’on s’y plie jusqu’à sa manière de penser"
Montesquieu

« Dans ma classe, je sais d’avance que nous allons en laisser les trois quarts sur le bas-côté de la route. Toute cette malchance qui se sème comme une mauvaise herbe, cette vie en tee-shirt mickey et survêtement, ce scorbut culturel, je l’ai devant moi. »

Au travers de microfictions sociales, incarnant à chaque fois la voix écorchée d’un individu, Philippe Torreton saisit le lecteur pour mieux le déranger, entaille la bienséance et appelle au réveil des consciences.

La République serait donc en marche ? La société civile aurait enfin son mot à dire ? Mais, que l’on soit prisonnier ou instituteur, inspectrice du travail ou juge d’instruction, agriculteur, infirmière ou enquêteur, nous sommes tous des oublié de la République. Citoyens d’un pays – la France –, que l’on dit être la 5e puissance mondiale…

Depuis des années, la mécanique politique, consciente et méthodique, a continué sur sa lancée. Rien de ce qui nous arrive n’était imprévisible. Maintenant, les murs sont là, dressés, bien plus hauts et terribles que supposés.

Il ne nous reste plus qu’à faire grincer le système, à montrer à cette classe politique à bout de souffle que la République exige de l’idéal. Il nous appartient à nous et à nous seuls de rendre ce pays moins sale et ridicule aux yeux du monde.

Un texte coup de poing qui ne laisse aucun répit, où tout vole en éclat, pour mieux résister.


l’auteur :
Philippe Torreton : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |