Quand ils ont fermé l’usine - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : luttes sociales, Plume(s) présente aussi :
Si se puede !   Croquants !   Le mouvement des gilets jaunes, seconde partie   Comment nous avons résisté à la multinationale Molex   Lip   Le paysan impossible   Le mouvement des gilets jaunes   C'est possible !  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-entreprises, travail, syndicalisme | Pratique

19,00 €  
Quand ils ont fermé l’usine

lutter contre la délocalisation dans une économie globalisée

Auteur Collectif Du 9 Août
Editeur : Agone
collection : L’ordre Des Choses
rayon : Politique et société    -entreprises, travail, syndicalisme
support : Livre
type : doc
thème : luttes sociales
ean : 9782748903317
parution : avril 2017
dimensions : 292 pages ; 12 × 21 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé Imprim’vert
prix : 19,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 17 octobre 2017
réserver
Les effets de la délocalisation et l’organisation pour s’en défendre à partir de l’expérience concrète des ouvriers de Molex

"Il est 11 h 30 le 23 octobre 2008 lorsque les haut-parleurs de l’usine appellent les salariés à se rassembler. Dans la cour, les représentants syndicaux lancent avec effroi : « L’usine va fermer. » Les salariés présents cessent aussitôt le travail ; les autres apprennent la nouvelle par téléphone sur leur lieu de vacances ou dans les travées d’un supermarché. Une ouvrière parle d’un choc monstre : « On s’est tous regardés, en silence, anéantis. Quand on est sortis, il y avait de tout. Les gens partaient à droite, à gauche, des cris et des larmes. On aurait dit qu’on avait assisté au crash d’un avion. » Peu après, une manifestation est organisée dans les rues de Villemur. Les commerçants baissent leur rideau en solidarité avec les salariés, le prêtre fait sonner le tocsin. Un ancien salarié raconte : « En arrivant en ville, on a vu un nombre, on s’est demandé ce que tous ces gens foutaient là, et c’est vrai que nous, ouvriers de l’usine, on s’est sentis accompagnés, on s’est dit qu’on n’était pas tout seuls. » "

Cet ouvrage retrace la lutte des salariés licenciés de l’usine Molex, dans la commune de Villemur-sur-Tarn, pour empêcher la fermeture de « leur » usine dans un contexte de mondialisation de l’économie, de désindustrialisation française et de délocalisation, sur fond de crise économique en 2008. Il s’agit de comprendre les conséquences du licenciement tout autant que de la mobilisation politique sur les salariés licenciés. Ce livre est le résultat d’une recherche collective menée durant six ans par des politistes et sociologues qui ont suivi la fermeture du site de production et le combat des salariés.

Cette lutte a quelque chose d’improbable, tant en raison du choix des armes (principalement juridiques) que de son succès médiatique, alors même que la population mobilisée n’est ni particulièrement militante, ni particulièrement syndiquée. Pour l’expliquer, cette recherche montre comment les logiques managériales et le positionnement des dirigeants ont structuré les salariés.


l’auteur :
Collectif Du 9 Août : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |