Seule dans Raqqa - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : islamisme, Plume(s) présente aussi :
La face cachée de la révolution tunisienne   Islamismes, islamogauchisme, islamophobie seconde partie   Terreur dans l'hexagone   Comment sortir de l'emprise «djihaddiste» ?   Silence coupable  
  rayons: BD | Divers | International-Moyen Orient | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

15,00 €  
Seule dans Raqqa

Auteur Hala Kodmani
Editeur : des Équateurs
rayon : International    -Moyen Orient
support : Livre
type : témoignage
thème : islamisme
biblios : Court-circuit 2017 St Beauzély
ean : 9782849904787
parution : mars 2017
dimensions : 152 pages ; 12,5 × 19,5 cm
imprimé en France
prix : 15,00 €
disponibilité : sur commande ?
arrivé à Plume(s) : 31 mars 2017
commander

« Elle s’appelait Ruqia Hassan Mohammed. La photo placée sur sa page Facebook montre une jeune femme élégamment maquillée. Elle porte un foulard noir sur un serre-tête doré, bracelets et bagues aux deux mains, tunique longue cintrée à la taille. Le visage plein, pommettes hautes, sourire timide. Elle était syrienne et habitait Rakka, la "capitale" de l’Etat islamique. Sur Facebook, elle racontait sa vie de rakkaouie sous la botte des djihadistes. Ils n’ont pas apprécié. Début janvier (2016), ils ont annoncé qu’elle avait été "exécutée". Ruqia avait 30 ans. »
Alain Frachon (extrait d’un papier paru dans Le Monde le 4 février 2016).

Ils n’ont pas apprécié. Début janvier (2016), ils ont annoncé qu’elle avait été "exécutée". Ruqia avait 30 ans.
Alain Frachon (extrait d’un papier paru dans Le Monde le 4 février 2016) 

Ce livre est une enquête inédite et foudroyante sur une femme musulmane, croyante et résistante, dans une ville devenue la capitale du diable. Pourquoi s’est-on intéressé à Ruqia ? Parce que ses posts, mis bout à bout, racontent une partie de la tragédie syrienne.

Ruqia a lutté contre deux machines de mort : le régime de Bachar Al-Assad et l’Etat islamique. Née à Rakka en 1985 dans une famille aisée et conservatrice de la communauté kurde de la ville, Ruqia étudie la philosophie à l’université d’Alep. Ces 5 dernières années, sous le pseudonyme "Nissan Ibrahim", la jeune femme a livré sur Facebook une sorte de journal de bord : la vie au temps de l’EI et des bombardements aériens, la peur et les rêves de liberté.

C’est une histoire exemplaire. Un journal digne de celui d’Anne Franck exhumé et raconté par Hala Kodmani. Ruqia était une personnalité remarquable, engagée via Internet comme journaliste citoyenne, débordante d’humour et pleine d’espoir pour son pays et son peuple. A travers ce journal aux accents doux-amers, c’est l’histoire d’une femme mêlée à celle de la Syrie contemporaine qui nous est contée.


l’auteur :
Hala Kodmani : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |