L’ome que plantava d’aubre - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : occitan, Plume(s) présente aussi :
Lo Princilhon   Lou moutoun negre   Figures(s) de l'Occitanie   Se canta   Coquin de sartre   Juli Omenàs fai tirar   La Palanqueta   Lo Professor Cric  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous-occitan | Politique et société | Pratique

12,00 €  
L’ome que plantava d’aubre

(L’homme qui plantait des arbres) - provençal

Auteur Jean Giono
Editeur : L’aucèu libre
rayon : Par chez nous    -occitan
support : Livre
type : roman
thèmes : occitan | arbres
ean : 9782917111017
dimensions : 43 pages ; 10 × 17,5 cm
imprimé en France
prix : 12,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 23 juillet 2016
réserver
Un des textes le plus connu et le plus moderne de Jean Giono, dans une traduction provençale nouvelle, simple et belle, qui renforce incontestablement l’immense authenticité de ce texte.

Il y a environ une quarantaine d’années, je faisais une longue course à pied, sur des hauteurs absolument inconnues des touristes, dans cette très vieille région des Alpes qui pénètre en Provence.
Cette région est délimitée au sud-est et au sud par le cours moyen de la Durance, entre Sisteron et Mirabeau ; au nord par le cours supérieur de la Drôme, depuis sa source jusqu’à Die ; à l’ouest par les plaines du Comtat Venaissin et les contreforts du mont Ventoux. Elle comprend toute la partie nord du département des Basses-Alpes, le sud de la Drôme et une petite enclave du Vaucluse.
C’étaient, au moment où j’entrepris ma longue promenade dans ces déserts, des landes nues et monotones, vers mille deux cents à mille trois cents mètres d’altitude. Il n’y poussait que des lavandes sauvages.

I’a peraqui quarant’an d’acò, fasiéu uno longo courso d’à pèd sus lis auturo coumpletamen incouneissudo di touristo, dins aquéu rode forço vièi dis Aup que fai un bè dintre la Prouvènço.
Aquelo régioun es aterminado, dόu sud-est et dόu miejour, segound lou cours mejan de Duranço, entre Sisteroun e Mirabèu ; d’uba pèr lou cours supériour de Droumo, desempièi soun sourgent enjusqu’à Digno ; au pounènt pèr li plano dóu Countat Venessin e pèr lis apèns dóu mount Ventour. Caup touto la partido nord dóu despartamen di Bassis-Aup au miejour de Droumo, ansin qu’un pichot enclavamen dins la Vaucluso.
Ero lou moument qu’entreprenguère ma longo passejado dins aquélis erme rascla e mounoutoune, entre milo dous cènt, milo très cènt metre d’autitudo. Noun i’avié que lavando fero.

Traduction de Marcel Audema

Notre avis :
édition bilingue français-occitan

l’auteur :
Jean Giono : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |