La nouvelle Russie est-elle de droite ou de gauche ? - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : Russie, Plume(s) présente aussi :
Elga et les jouets de bois   Mort au tsar t.1   Ibicus -Livre 4   Amère Russie Tome 1   Ibicus - Livre 3   La Balade de Babouchka   Amère Russie Tome 2  
  rayons :  BD | Divers | International -Europe | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

9,00 €  
La nouvelle Russie est-elle de droite ou de gauche ?

Auteur Bruno Drweski
Editeur : Delga
rayon : International    -Europe
support : Livre
type : essai
thème : Russie
ean : 9782915854923
dimensions : 70 pages ; 14 × 21 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé Imprim’vert
prix : 9,00 €
disponibilité : sur commande ?
arrivé à Plume(s) : 16 juin 2016
commander

La base sociale de l’actuel pouvoir en Russie n’est certainement pas populaire et prolétarienne mais doit-on pour autant considérer que nous avons affaire à un régime contrôlé par une oligarchie capitaliste et impérialiste cherchant à rivaliser avec l’impérialisme américain comme le soutiennent beaucoup de marxistes puristes occidentaux, en particulier des trotskystes vieillissants qui semblent vouloir poursuivre coûte que coûte leur vieille guerre contre le fantôme de l’URSS stalinienne ? Les contradictions entre la Russie, ses alliés et les puissances occidentales doivent-elles être replacées dans le contexte d’une contradiction inter-impérialiste ? Ou ne doit-on pas réintroduire les notions de bourgeoisie nationale par opposition à celle de bourgeoisie compradore dans un contexte où les élites possédantes de Russie se trouvent dans une position de rattrapage, d’infériorité et de périphérie que l’on peut assimiler à une situation pas très éloignée des modèles de décolonisation ?

Si tel est le cas, quel est le rapport de cette bourgeoisie nationale avec non seulement le Parti communiste — premier parti d’opposition mais qui soutient la politique de défense de la souveraineté nationale —, mais aussi les autres composantes de la société russe, la classe ouvrière intéressée par une politique de réindustrialisation, la paysannerie souhaitant une politique de protection de l’État, les classes de services allant de l’armée aux services publics dont le développement est lié à la reconstruction de la puissance étatique, etc. ? Autant de groupes sociaux qu’on trouve partout dans le monde mais qui, dans le cas russe et des autres puissances émergentes, peuvent espérer s’appuyer sur un État potentiellement fort, alors qu’à l’Ouest, l’État est depuis longtemps monopolisé par les intérêts des bourgeoisies impérialistes qui marginalisent les autres classes sociales, sans retour possible dans le cadre du système existant.


l’auteur :
Bruno Drweski : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |