L'ordre et la morale - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermée dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Agenda > L’ordre et la morale

03/04:Alterna’Bio 2016 12/02:Tout n’est pas blanc vendredi 25 mars 2016, Cinéma de Millau : L’ordre et la morale


Dans le cadre de la semaine anticolonialiste, Plume(s) présentera quelque ouvrages concernant les colonies, les luttes de libération, le pacifisme lors de la projection du film de Matthieu Kassovitz.

Pourquoi proposer cette soirée ?

L’empire colonial français a amorcé son déclin après la seconde guerre mondiale.
Mais qu’en est-il aujourd’hui de la France à l’étranger, entre la françafrique, les Départements et Régions d’Outre-Mer, des interventions militaires le plus souvent motivées par le contrôle de ressources locales... ? De plus, une autre question s’impose à ce jour : sommes-nous réellement sortis de cette culture coloniale alimentée par un sentiment de supériorité persistant ?

Nous souhaitons profiter de la semaine anticoloniale et antiraciste pour poser ces questions...

Du mythe du bon sauvage à la répression violente des insurrections légitimes des peuples colonisés, du code de l’indigénat aux travaux forcés, il nous semble important de questionner ce rapport d’oubli que la société française a durablement installé sur cette époque de notre histoire. Il ne s’agit pas seulement d’histoire puisque les migrations vers la France et la diversité de sa population en sont une conséquence directe. Comme le notait l’historien Fernand Braudel en 1986, l’immigration pose à la France "une sorte de problème colonial." En effet, "des millions de Français, originaires de territoires anciennement colonisés, sont victimes d’exactement les même stéréotypes qu’à l’époque coloniale."

Il nous parait important de questionner collectivement le rôle coloniale et/ou néo-coloniale de la France dans le monde, le rôle des forces armées face aux populations colonisées... Interroger pour éclairer sur aujourd’hui, pour comprendre voire atténuer les phénomènes de discrimination, ainsi que l’humiliation et la violence qu’ils génèrent.

Pour illustrer ce thème de la France à l’Étranger, nous vous proposons la projection du film "L’Ordre et la Morale" de Mathieu KASSOVOTZ. Ce film relate l’assaut lancé par l’armée française sur la grotte d’Ouvéa en Nouvelle Calédonie le 5 mai 1988 ; lieu où des indépendantistes retenaient 27 gendarmes en otage. Une décision prise par François Miterrand à 3 jours de l’élection présidentielle et qui aboutira à la mort de 19 preneurs d’otage et de 2 militaires. Fruit d’une enquête minutieuse menée par Mathieu Kassovitz durant 10 ans, le film relate les faits au plus près de la réalité et en mesure tous les enjeux politiques, qui font passer en second plan les vies humaines.

Annexée à la France depuis 1853, l’acte fondateur de la colonie de la nouvelle Calédonie fut l’ouverture du bagne en 1864 qui permit à la France de se séparer de ses "indésirables". L’accaparement des terres, le mépris vis-à-vis des kanaks, les corvées imposées et les mauvais traitements provoqueront tout au long de l’histoire, des insurrections brutalement réprimées par le pouvoir français.
Le film "L’Ordre et la Morale " illustre ces histoires dans lesquelles un peuple tente, désespérément, de retrouver sa dignité et sa liberté.

Aujourd’hui, presque 30 ans après ce terrible évènement de la grotte d’Ouvéa, les kanaks doivent vivre avec les conséquences de leur colonisation par la France. Pour preuve cette dépêche de l’AFP du 4 mars 2016 : "Des gendarmes ont été la cible de tirs et de jets de pierre à 2 reprises mercredi et vendredi en banlieue de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), où les violences contre les forces de l’ordre sont en augmentation".

Qu’en est-il vraiment du processus de décolonisation en cours ? Quels sont les effets des accords de Nouméa de 1998 ? Comment peut-on se décoloniser ? Que vit actuellement le peuple kanak ?

Nous vous proposons d’aborder ces questions au cours du débat qui suivra le film avec Eric SORIANO, historien et anthropologue.

Collectif Gardem lo Larzac

P.-S.

http://www.anticolonial.net/IMG/jpg/affiche_2016_web.jpg


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |