La révolte des vignerons du midi de 1907 - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : nature, Plume(s) présente aussi :
Ail des ours... Aïe, aïe, aïe, les ails sauvages !   Le périple des Trotte-menu   Le souci de la nature   Les plus beaux autocollants de la nature   Je découvre la nature près de chez moi   Une année dans le jardin d'Élise   ABC Terre   L'homme qui plantait des arbres  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous-luttes | Politique et société | Pratique

17,50 €  
La révolte des vignerons du midi de 1907

Un témoignage photographique

 
Editeur : Romain Pages »»
rayon : Par chez nous    -luttes
support : Livre
thème : nature
ean : 9782843502644
parution : juin 2007
dimensions : 96 pages ; 23 × 24 cm
prix : 17,50 €
disponibilité : épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 2008
réserver

Toujours vrai depuis cent ans, quel est le message de la révolte des vignerons languedociens et catalans ? Certains ne voient en Marcelin Albert qu’un doux rêveur, naïf jamais sorti de son village.

Or, L’actualité nous démontre l’ampleur prophétique de ses analyses. Issu d’une famille enracinée dans son terroir depuis des temps immémoriaux, il ouvre les yeux sur le vaste monde alors qu’il sert aux tirailleurs algériens en Kabylie. De retour dans le Minervois, ce précurseur travaille la terre, y apprenant à détester le mensonge. Après le travail, il se passionne pour les arts et les lettres. Le théâtre amateur lui apprend à prononcer des discours, ce qui le rend capable d’aborder aux dangereux rivages de la politique. Ouvert à l’international, confronté aux dures réalités de la mondialisation avant l’heure, l’homme se déclare favorable à la qualité et aux produits naturels. L’autre grande figure de cette tragédie, le docteur Ferroul, maire socialiste de Narbonne, fait preuve de sagacité en matière de science politique, voire d’un discernement supérieur. Certes, son geste peut être jugé théâtral, lorsque du haut du balcon de la mairie de Narbonne, il se défait publiquement de son écharpe tricolore.

Ferroul estime qu’il ne peut sauver son honneur et la paix qu’en renonçant à son mandat d’élu. La crise viticole masque un enjeu à l’échelle des échanges internationaux. Ces tensions se transforment en 1911 en rivalité du commerce colonial à Agadir ; en 1914, éclate la guerre mondiale entre nationalismes centralisateurs. Ferroul entre dans l’histoire en qualité de précurseur désireux de redéfinir les liens entre les régions d’Europe.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |