Le climat qui cache la forêt - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : climat, Plume(s) présente aussi :
Pour ceux qui ne veulent pas finir grillés comme des sardines   Le capitalocène   Menace sur le vin   Climat : le vrai et le faux   Climat : la guerre de l'ombre   + 4 °C - Le climat change... Et vous ?   Climat : la catastrophe annoncée   Hold-up sur le climat  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-écologie | Pratique

18,00 €  
Le climat qui cache la forêt

Comment la question climatique occulte les problèmes d’environnement

Auteur Guillaume Sainteny
Editeur : Rue de l’échiquier
rayon : Politique et société    -écologie
support : Livre
type : essai
thème : climat
ean : 9782917770979
parution : octobre 2015
dimensions : 267 pages ; 14 × 21 cm
imprimé en France
prix : 18,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 21 octobre 2015
réserver

La priorité accordée aujourd’hui au climat par les Etats, les ONG, les médias, est-elle justifiée ? Sa place dans les politiques environnementales n’est-elle pas excessive ? Soulever cette simple question apparaît, en soi, iconoclaste, dégage un parfum de scandale et s’apparente à une démarche politiquement incorrecte, tant il semble communément admis que « la lutte contre le réchauffement climatique » constitue la mère de toutes les batailles environnementales.

Entendons-nous bien : des milliers d’études scientifiques ont mis en évidence un phénomène de changement climatique. Toutefois, cette question a pris, depuis les années 1990, une importance telle qu’elle en vient non seulement à dominer les politiques environnementales, mais aussi à les escamoter voire à leur nuire. Or, si le changement climatique constitue incontestablement un enjeu environnemental majeur, il n’apparaît pas plus important que la pollution de l’air, la pollution de l’eau, l’érosion de la biodiversité voire la dégradation des sols.

Guillaume Sainteny le démontre en comparant, par exemple, le nombre de décès prématurés dus à ces phénomènes, leurs coûts économiques ou encore la hiérarchie des constats et recommandations des grandes organisations internationales.  


l’auteur :
Guillaume Sainteny : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |