L’ombre du monde - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : prison, Plume(s) présente aussi :
Chroniques carcérales (2004-2007)   L'oeil de Clairvaux   9m² pour deux   Guantanamo Kid   Abolir la prison   Fractures d'une vie   Tazmamart, cellule 10   L'ombre du monde  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-répression | Pratique

25,00 €  
L’ombre du monde

Une anthropologie de la condition carcérale

Auteur Didier Fassin
Editeur : Seuil
collection : La Couleur Des Idees
rayon : Politique et société    -répression
support : Livre
type : enquête
thème : prison
ean : 9782021179576
parution : janvier 2015
dimensions : 601 pages ; 14 × 20,5 cm
imprimé en France
prix : 25,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 7 mai 2015
réserver

Invention récente puisqu’elle n’a guère plus de deux siècles, la prison est devenue, partout dans le monde, la peine de référence. L’atteste, en France, le doublement de la population carcérale au cours des trois dernières décennies. Comment comprendre la place qu’elle occupe dans la société contemporaine ? Et quelle expérience en ont ceux qui y sont enfermés et ceux qui y travaillent ? Pour tenter de répondre à ces questions, Didier Fassin a conduit au long de quatre années une enquête dans une maison d’arrêt.

Suivant les parcours d’hommes de leur comparution immédiate à leur incarcération et des commissions de discipline aux parloirs, étudiant les interactions au quotidien et les histoires de vie, la routine de la détention et les moments de crise, il analyse l’ordinaire de la condition carcérale. Il montre comment la banalisation de l’enfermement a renforcé les inégalités socio-raciales et comment les avancées des droits se heurtent aux logiques d’ordre et aux pratiques sécuritaires.

Mais il analyse aussi les attentions et les accommodements du personnel pénitentiaire, les souffrances et les micro-résistances des détenus, la manière dont la vie au-dedans est traversée par la vie du dehors. La prison apparaît ainsi comme à la fois le reflet de la société et le miroir dans lequel elle se réfléchit. Plutôt que l’envers du monde social, elle en est l’inquiétante ombre portée.


l’auteur :
Didier Fassin : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |