Aigoual, la forêt retrouvée - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : régional, Plume(s) présente aussi :
Le Rozier   La faute de personne   Larzac   60 Recettes Aveyron-Lozère   Bergers de l'Aigoual   Le village   Le clan des 12   Aveyron de rouge et de vert  
  rayons: BD | Divers-DVD | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

15,00 €  
Aigoual, la forêt retrouvée

 
Editeur : Artis
rayon : Divers    -DVD
support : DVD
type : doc
thèmes : régional | forêt
parution : 2007
dimensions : 109 mn ; 13,5 × 19 cm
prix : 15,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 28 février 2015
réserver
L’épopée du reboisement d’une forêt à la fin du XIXème siècle : Entre témoignages et reconstitution, un film étonnant d’actualité qui donne envie de poursuivre le combat pour la planète terre.

Ce film, moitié documentaire, moitié fiction, retrace l’épopée de la reforestation du Mont Aigoual au XIXème siècle grâce à l’engagement exceptionnel de l’ingénieur forestier Georges Fabre et du botaniste Charles Flahault.

L’histoire
Au milieu du XIXème siècle, le massif de l’Aigoual qui culmine à 1567 mètres dans les Cévennes est quasiment sans un arbre du fait du surpâturage des troupeaux de moutons et de l’exploitation industrielle. Les sols subissent une érosion terrible et les graves inondations se multiplient, ravageant les villages situés dans les vallées. L’ingénieur Georges Fabre, sorti major de l’école des Eaux et Forêts de Nancy, va pendant trente années (sous le Second Empire puis sous la Troisième République) consacrer son énergie à reconstituer des forêts pour stabiliser les sols. Pour réussir, il sait qu’il doit associer la population, d’abord hostile au reboisement car elle vit de l’élevage des ovins, ainsi que des moyens financiers importants. Il parviendra, malgré les difficultés, à convaincre et à fournir du travail aux habitants de la région qui planteront, sous la conduite des forestiers, soixante-huit millions d’arbres. Le botaniste renommé Charles Flahault, en poste à Montpellier, secondera Fabre dans sa tâche, en l’aidant en particulier à choisir les essences pouvant s’adapter aux conditions climatiques extrêmes du massif : vents violents, froid rigoureux ou chaleur excessive selon les saisons. L’engagement exceptionnel de ces deux hommes, puis de leurs successeurs aboutira un siècle plus tard à la reconstitution d’une forêt aujourd’hui visitée par les forestiers du monde entier, réserve de biosphère de l’Unesco et cœur du Parc national des Cévennes.

Le parti pris de l’auteur
Marc Khanne a mêlé avec bonheur fiction et réalité aboutissant à un film d’abord centré sur l’humain.
Sa volonté de rendre le passé autant que possible présent l’a conduit à réaliser des scènes de reconstitution, en costumes d’époque, tantôt avec quelques acteurs (les personnages principaux), tantôt avec de nombreux figurants : scènes de reboisement par exemple.
Les séquences documentaires s’appuient elles sur les témoignages d’anciens du pays, de techniciens forestiers, de techniciens du Parc régional des Cévennes, d’historiens, de membres d’associations patrimoniales cévenoles et des archives de l’époque.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |