CQFD - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : anarchisme, Plume(s) présente aussi :
Voies sexuelles, voix désirantes   Le mouvement des kibboutz et l'anarchie   Les vieux fourneaux Tome 2   France d'en haut, France d'en bas   Ni dieu ni maitre - Religions, valeurs, identités   Jean Vigo libertaire   A la recherche d'un sujet révolutionnaire   La place du peuple  
  rayons: BD | Divers-revues | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

4,00 €  
CQFD

n°177 juin 2019 Tous en prison, c’est leur projet

 
Editeur : Le Chien Rouge
rayon : Divers    -revues
support : Revue
type : magazine
thème : anarchisme
dimensions : 32 pages ; 32 × 41 cm
imprimé en France
prix : 4,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 14 juin 2014
réserver

Actualités

Elles grèvaient d’un autre monde – Femmes de chambres : une grève quatre étoiles > À Marseille, les hôtels de luxe poussent et les travailleuses souffrent. Mais elles résistent : ces dernières années, les grèves de femmes de chambre se succèdent. Celle lancée le 11 avril par onze employées du NH Hôtel, exploitées par le sous-traitant Elior, est exceptionnelle par sa durée et par la surdité de l’employeur. Syndiquées à la CNT-SO, les grévistes voient les soutiens affluer. Mais la police est également de la partie.

Knauf votre respect – Moselle : l’isolant de la discorde > À Illange, une usine, appartenant au géant Knauf Insulation et spécialisée dans cet isolant qu’est la laine de roche, a été imposée aux habitants à grand renfort de discours sur l’emploi (des postes) et l’environnement (de l’écolo). Une double arnaque, dénoncée par des militants locaux.

Aux prud’hommes d’Arles – Des exploitées pas si « détachées » > Le 16 mai, les prud’hommes d’Arles jugeaient – avec détachement ? – les abus de l’agence d’intérim espagnole Laboral Terra et de huit employeurs du sud-est de la France. Sur dénonciation de cinq ouvriers agricoles marocains, dont trois femmes. Compte-rendu.

Les complicités d’un génocide – La France au Rwanda, 25 ans d’impunité > Entre avril et juillet 1994, le génocide des Tutsis a fait entre 800 000 et un million de victimes. Il s’est accompagné du massacre de Hutus opposés à cette extermination. En soutenant les auteurs du génocide, les autorités politiques et militaires françaises se sont rendues complices de ce crime. Cette complicité – avant, pendant et après le génocide – est attestée par de nombreux documents et témoignages. Pourtant, aucun responsable hexagonal n’a jamais été jugé.

Soulèvement des femmes au Soudan – De quelle révolution les « kandakas » sont-elles le nom ? > Les Soudanaises sont entrées dans la révolution dès l’aube du mouvement, fin décembre. Après les avoir vues sur les barricades, retournant les grenades lacrymogènes à l’envoyeur, on les a retrouvées au printemps occupant la place Al Qiyadah à Khartoum. Le 11 avril, ce sit-in a achevé le règne d’Omar al-Bachir. Plus d’un mois après la chute du dictateur, les Soudanaises assiègent toujours le QG de l’armée, exigeant le départ de la junte militaire qui a pris sa place. [Lundi 3 juin, quelques heures avant l’impression de ce numéro, on apprenait que l’armée venait d’attaquer le sit-in, faisant plusieurs morts. L’intensité de la répression, sanglante, n’a pas faibli les jours suivants...]

Dossier « Prisons : défaire le mur »

Introduction – Système carcéral : l’humanité en cavale > Des Gilets jaunes emprisonnés à l’enfermement des étrangers, en passant par la violence des matons ; du sexisme dans les prison pour femmes aux taulards bosseurs payés deux euros de l’heure : voyage, sur 11 pages, de l’autre côté des murs.

Embastillés par centaines – Gilets jaunes : tenir malgré la taule > Abdelaziz, Nasser, Didier et Arnaud ont été arrêtés suite à l’acte VIII des Gilets jaunes à Perpignan. Le 5 janvier, manifestants et policiers s’étaient affrontés devant le palais de justice. Condamnés comme les autres à de la prison ferme, Abdelaziz et Nasser reviennent aujourd’hui sur cette séquence répressive.

Raser les murs – Système carcéral : une question centrale > Des débats portés par les Gilets jaunes aux colonnes des journaux de toute obédience, la question carcérale se fait discrète. Loin d’être un sujet annexe, la façon dont on enferme révèle pourtant bien des choses sur les tonalités totalitaires d’une société. Examen d’une machine à broyer.

Violences sous écrou – Quand les matons bastonnent > Dans un rapport fleuve, l’Observatoire international des prisons dénonce et analyse les ressorts de la violence des surveillants à l’égard des détenus. Derrière les murs des geôles françaises, les coups pleuvent et l’impunité règne.

Mordez la main qui vous nourrit – Genepi : les dessous d’une punition > Si à l’automne dernier, l’Administration pénitentiaire a mis fin au partenariat qui la liait au Genepi, c’est parce que les prises de position critiques de l’association la contrariaient. C’est en tous cas ce que révèle une note interne que nous nous sommes procurée.

Des murs et des lettres – On nous écrit de la taule > CQFD et la prison, c’est une vieille histoire. Dès 2004, Jean-Marc Rouillan entamait en nos pages une « chronique carcérale », alors qu’il avait déjà tiré pas loin de vingt piges de cabane. Il en est depuis sorti, mais d’autres embastillés continuent de nous envoyer des lettres qui prennent aux tripes.

Balance ton administration pénitentiaire – Prison pour femmes : cachez ce désir que je ne saurais voir > Dans son livre La sexualité en prison de femmes, la sociologue Myriam Joël lève le voile sur un univers carcéral au féminin où le sexisme règne en maître.

Confidences du quartier des mineurs – L’autre pays qui manque, c’est les amours > Depuis les Baumettes, elle répond à un garçon du Pontet qui la drague à distance : « Arlésien, tu es gentil de me dire que je suis belle sans m’avoir vue. Mais franchement, tu n’es pas mon mec idéal. Je crois que tu es trop jeune. J’espère que tu gardes le moral. La prison c’est dur, mais la liberté c’est sûr. Reste fort. Je te donne un gros bisou. K. »

« Zones d’attente » aux frontières – Découvrir la France derrière des barbelés > Chaque année, à leur descente de l’avion, du train ou du bateau qui les a menés en France, des milliers d’étrangers sont victimes de l’arbitraire de la frontière et ne sont pas autorisés à pénétrer sur le territoire. Quand ils ne sont pas renvoyés illico, on les enferme en « zone d’attente ».

Enfermer les sans-papiers – Ça craint dans les CRA > C’est la dernière prison avant l’expulsion. Chaque année, des dizaines de milliers d’étrangers en situation irrégulière sont embastillés dans un centre de rétention (CRA). Un univers anxiogène et violent, où tentatives de suicide et grèves de la faim sont devenues courantes.

Le turbin au gnouf – Exploiter la main-d’œuvre captive > « Plus de travail en prison », promet la garde des Sceaux Nicole Belloubet, dans son plan pénitentiaire présenté en septembre 2018. Faire bosser les détenus est une vieille technique disciplinaire et la vertu centrale censée mener à la réinsertion, mais aussi une source de profit. Petit panorama d’une double peine.

Autopsie d’un enfer militaire – Le bagne au pied des montagnes > Bien des lignes ont été écrites sur l’histoire du bagne militaire de Biribi, en Afrique du Nord. On sait moins que le dernier avatar de « l’archipel punitif » organisé par l’armée française pendant deux siècles se trouvait en Savoie et qu’il n’a fermé qu’en 1972. Dans un livre tout récemment paru [1], un ancien disciplinaire témoigne.

Mourir longtemps – Lalouel, pour rappel > Sauf quelques cavales et une brève libération conditionnelle il y a dix ans, Philippe Lalouel est détenu sans interruption depuis les années 1980. Séropositif, il se bat pour ne pas mourir en prison. Un documentaire, Faites sortir l’accusé, revient sur son histoire.

Reportages de l’autre bout du globe

Luttes paysannes au Brésil – Ocupar, resistir, produzir ! > Depuis 1984, le Mouvement des Sans-terre (MST) regroupe des familles brésiliennes de classe populaire, rurales ou urbaines, qui s’installent sur les terres en friche de grands propriétaires pour y vivre de l’agriculture. Avec l’élection de Jaïr Bolsonaro, qui y voit du « terrorisme », ce qui a toujours été un dur combat pour une réforme agraire a pris une autre dimension. Cet hiver, deux camarades habitué.es des luttes urbaines à Marseille ont passé six semaines en immersion dans les occupations du MST. Impressions.

Au Kurdistan, contre la « mort à retardement » – Deux jambes sous terre > Depuis trente ans, Hoshyar Ali démine inlassablement les montagnes kurdes. L’ancien combattant a beau avoir perdu ses deux jambes à l’ouvrage, il persévère. Portrait.

Et aussi...

Lille est vilaine – « Au grand jeu de la métropolisation, les patrons raflent la mise » > Contre Euralille. Jusque dans son titre, le livre récemment sorti aux éditions Les Étaques par Antonio Delfini et Rafaël Snoriguzzi (confrères de presse indépendante au canard lillois La Brique) ne s’embarrasse pas de faux-semblants. Mais en s’attaquant à la sulfateuse au troisième plus grand centre d’affaires français, c’est surtout l’idéologie métropolitaine qu’ils dénoncent. À Lille comme ailleurs, elle massacre la ville. Démonstration.

Cap sur l’utopie – Jimmy Gladiator, « le lépreux de la littérature » > Jimmy Gladiator était une intrépide utopie anarcho-burlesque vivante à lui tout seul. Il a dévissé son billard au mois d’avril. Hommage.

Et encore...

L’édito – Sourds comme des pots de chambre > « Nous n’avons pas gagné, mais nous n’avons pas non plus eu un résultat catastrophique qui nécessite un changement de cap du président de la République », a osé Marlène Schiappa au soir de la grande pantalonnade électorale eu¬ropéenne. Bah ouais, meuf, changez rien, pas votre faute si les manants votent pas comme il faut. À croire qu’ils ne vous font pas confiance. C’est quand même fort de café : d’où tirent-ils une telle défiance ?

Ça brûle ! – Ne (surtout) pas > Un bouclage CQFD, c’est pas la teuf à neuneu, t’as vu. Il y a un code à respecter, des règles fondues dans le marbre, ou bien alors tout part à vau-l’eau, ma bonne dame. Ainsi, quand le marathon de la dead-line commence rue Consolat et qu’on s’installe à nos places respectives pour laisser fuser l’intelligence collective à grands jets limpides, il ne faut pas...




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |