La santé n'est pas une marchandise - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : santé, Plume(s) présente aussi :
Les légumineuses   Notre environnement, c'est notre santé   Homéopathie, troubles du langage oral et écrit, dyslexie   Guérir par le théâtre thérapeutique   Vaccinations : le droit de choisir   Le bain dérivatif   Ma bible anti-perturbateurs endocriniens   Les bobos de bambins de Baudoux  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

15,25 €  
La santé n’est pas une marchandise

Auteur Patrick Alloux
Editeur : L’Atelier
rayon : Politique et société
support : Livre
type : essai
thèmes : libéralisme | santé
ean : 9782708236936
parution : août 2003
dimensions : 176 pages ; 15,5 × 21,5 cm
prix : 15,25 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 2008
réserver

À l’heure des remises en cause de la branche maladie de la Sécurité sociale, un ouvrage critique sur les politiques menées depuis les années 90. Cet essai remet en question de façon radicale les politiques néolibérales actuelles de santé. Pour comprendre la nature, l’ampleur et les effets désastreux de ces changements, cet ouvrage accorde une large part à l’histoire. En effet, l’instauration d’un système de solidarité face à la maladie et à la vieillesse est le fruit d’un long combat qui a donné naissance à la Sécurité sociale.La première partie de cet ouvrage reprend donc les principales étapes des cinquante ans de lutte qui ont précédé la création de la "Sécu". La seconde partie est consacrée à la critique de la marchandisation actuelle du système de santé. Les différents plans destinés à fragiliser le système français de soins sont décrits et analysés. S’appuyant sur de nombreuses études, ce livre démontre comment les objectifs de solidarité et de santé publique se sont progressivement transformés en politique de consommation du soin pour le plus grand bénéfice des laboratoires pharmaceutiques et des groupes hospitaliers privés.

avec la collaboration de Martine Masson, journaliste
Préface de José Bové


l’auteur :
Patrick Alloux : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |