Walden - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : nature, Plume(s) présente aussi :
Jardin de fruits tropicaux + Barhâme, jardinier des mille et un fruits   Champignons vol 1 - jeu des 7 familles   La nature au verger   Le rêve de Nils Holgersson   Points de vue sur la garrigue   Une pensée pour la violette   La nature en famille hiver   L'escargot  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

24,00 €  
Walden

édition 2013

Auteur Henry David Thoreau
Editeur : Le Mot et le reste
rayon : Littérature
support : Livre
type : récit
thème : nature
ean : 9782360540907
parution : mai 2013
dimensions : 368 pages ; 15 × 21 cm
imprimé en France
prix : 24,00 €
disponibilité : actuellement indisponible
arrivé à Plume(s) : 11 juin 2013
commander

Walden, publié en 1854, se présente comme le récit des deux années (1845–1847) que son auteur, Henry David Thoreau, a passé à vivre seul dans les bois, près du lac Walden, dans une cabane qu’il avait construite de ses mains. Mais si ce texte relate bel et bien, saisons après saisons, cette expérience de vie autosuffisante et frugale, vivifiante aussi, passée au plus près de la nature, il ne se limite pas au simple exposé d’un art de vivre. Longuement mûri, réécrit huit fois entre 1847 et 1854, Walden est le chef-d’œuvre littéraire de Thoreau.

Ses références littéraires, ses images, ses injonctions à vivre de façon plus libre et anticonformiste, à l’abri aussi bien d’une tradition sclérosante que des travers de la société capitaliste industrielle moderne, ses magnifiques pages de descriptions de la nature sauvage et de l’environnement pastoral de Concord ainsi que ses exercices d’introspection en font une oeuvre singulière, qui garde aujourd’hui intacte toute sa portée subversive.

Je suis parti dans les bois parce que je désirais vivre de manière réfléchie, affronter seulement les faits essentiels de la vie, voir si je ne pouvais pas apprendre ce qu’elle avait à m’enseigner, et non pas découvrir à l’heure de ma mort que je n’avais pas vécu. Je ne désirais pas vivre ce qui n’était pas une vie, car la vie est très précieuse ; je ne désirais pas davantage cultiver la résignation, à moins que ce ne fût absolument nécessaire. Je désirais vivre à fond, sucer toute la moelle de la vie, vivre avec tant de résolution spartiate que tout ce qui n’était pas la vie serait mis en déroute (…).


l’auteur :
Henry David Thoreau : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |