La désobeissance, un enjeu de citoyenneté - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : désobéissance, Plume(s) présente aussi :
Nous ne ferons pas marche arrière !   Les Désobéisseurs   Expérience sur l'obéissance et de la désobéissance à l'autorité   Désobéir à la voiture   14-18 Les refus de la guerre   Désobéir au colonialisme   La désobéissance éthique   Désobéir avec les sans-papiers  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-non-violence et désobéissance | Pratique

14,00 €  
La désobeissance, un enjeu de citoyenneté

Auteur Paul Ariès
Editeur : Golias
collection : Combats actuels
rayon : Politique et société    -non-violence et désobéissance
support : Livre
type : essai
thème : désobéissance
ean : 9782354721411
parution : octobre 2011
dimensions : 171 pages ; 11,5 × 21 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé Imprim’vert
prix : 14,00 €
disponibilité : sur commande ?
arrivé à Plume(s) : 17 avril 2013
commander

Face aux atteintes portées à la démocratie par une oligarchie toujours plus agressive. Face aux remises en cause du pacte social et notamment des services publics. Face à la nécessité de renforcer le répertoire d’action des citoyens, des salariés, des chômeurs, des consommateurs, de tous les sans (logement, papier etc.), La question de la désobéissance est posée par des acteurs sociaux les plus divers et toujours plus nombreux.
Ces actes de désobéissance ne sont en rien un retour au vieil illégalisme. Ils en appellent à la désobéissance au nom d’une conception plus haute du droit.

Désobéissance individuelle pour échapper à l’idéologie du système et à ses engrenages : réseaux anti-pub, collectifs d’accueil des étrangers en situation irrégulière, RESF, faucheurs volontaires, bilinguisme régional, semences paysannes, lanceurs d’alerte, refus de la télévision, des JO, réquisition de locaux (DAL, Jeudi Noir), etc.

Désobéissance professionnelle pour échapper à la casse des services publics, aux logiques de privatisation du vivant, avec les enseignants désobéisseurs, les médecins solidaires, les postiers qui refusent d’être transformés en VRP, les électriciens qui rétablissent le courant, les travailleurs sociaux qui refusent de devenir des auxiliaires de police, l’appel des cinéastes à désobéir, les mouvements pour défendre les services publics (EGSP), le droit à l’avortement, le refus du travail dominical et des nocturnes commerciaux, etc.

Désobéissance institutionnelle avec des collectivités territoriales qui refusent les expulsions, qui contournent les interdits en matière de services publics gratuits, qui se proclament territoires sans OGM, villes hors AGCS, qui pratiquent des semis désobéissants, admettent de l’habitat léger, refusent l’implantation de grandes surfaces, revendiquent la désobéissance européenne, etc.


l’auteur :
Paul Ariès : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |