Les Zindigné(e)s ! N° 4 - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : politique, Plume(s) présente aussi :
A mes amis qui ont élu Sarkozy   Révoltes et utopies   On a voté... et puis après ?   Le petit bourgeois gentilhomme   Du contrat social   Nos rêves ne tiennent pas dans les urnes   Etats manqués   Éloge du génie créateur de la société civile  
  rayons: BD | Divers-revues | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

14,00 €  
Les Zindigné(e)s ! N° 4

Auteur Paul Ariès
Editeur : Golias
collection : Les Zindigne(e)s !
rayon : Divers    -revues
support : Revue
thème : politique
ean : 9782354721954
parution : décembre 2012
dimensions : 160 pages ; 17 × 24 cm
imprimé en France
prix : 14,00 €
disponibilité : sur commande ?
arrivé à Plume(s) : 17 avril 2013
commander

Alors que le temps du monde fini est venu... Alors qu’on sait que la croissance économique accroît les inégalités... que produire, comment, et pour qui ?

Tous les Grands Projets Inutiles prétendent satisfaire un besoin (le premier étant souvent d’aller plus vite) ; même les projets d’usines de construction d’armement ou le nucléaire militaire... sont censés répondre au besoin de sécurité ! Ce sont les besoins qui doivent être estimés, priorisés, hiérarchisés. Comment déterminer les besoins ? Ils doivent être estimés par les populations selon des critères de justice sociale et de soutenabilité écologique : la définition d’un « minimum » d’accès pouvant être une solution (accès minimum à l’eau, l’énergie, à la mobilité -transport en commun- mais aussi possibilité peut-être de fabriquer assez d’acier et de caoutchouc pour que chaque habitant de la planète puisse disposer d’un bon vélo,mais pas pour que tous ou quelques-uns disposent de 4x4 ...). Grands projets ? Il s’agit de tous ces mégaprojets qui nous éloignent toujours plus de la société dont nous rêvons, que nous essayons de construire ensemble hic et nunc, ce sont ce que nos amis africains appelaient dans les années soixante-dix les « éléphants blancs »...

Ces grands projets utiles seulement à une petite minorité friquée... Ces grands projets sont tout autant industriels que culturels, ils sont tout autant matériels qu’immatériels... Ce sont ceux qui alimentent ces fantasmes de toute-puissance, l’idée d’un monde sans limite...


l’auteur :
Paul Ariès : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |