Un instituteur communiste en Algérie - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : Algérie, Plume(s) présente aussi :
Une guerre sans fin   Sous le burnous   Gerboise bleue   Une colonie d'enfer   Mon oncle d'Algérie   Laissées pour mortes   Algérie : des « évènements » à la guerre   Françalgérie, crimes et mensonges d'États  
  rayons: BD | Divers | International-Afrique | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

27,00 €  
Un instituteur communiste en Algérie

Auteur Alexis Sempé
Editeur : La Louve
rayon : International    -Afrique
support : Livre
type : témoignage
thème : Algérie
ean : 9782916488592
dimensions : 352 pages ; 14 × 20 cm
imprimé en France
prix : 27,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 17 octobre 2017
réserver

En 1936, Gaston Revel entre à l’École Normale d’Alger, où l’on est censé lui apprendre à « éduquer l’indigène ». C’est aussi l’époque où il commence à s’intéresser à la politique : il est attiré par le Front Populaire, puis par l’anarchisme espagnol, qu’il cite en exemple de réussite sociale. Au cours de son service militaire, enfin, il approche pour la première fois le communisme. De 1940 à 1955, il enseigne en Algérie, dans le bled, puis à Bougie. Il rentrera en Europe en raison de la guerre (il débarque en Provence en septembre 1944, à la suite des Alliés, et poursuit jusqu’en Allemagne). De ces quinze ans d’enseignement au plus près des populations arabes, qu’il aime et respecte sans réserve, il a laissé un témoignage fort et très engagé, beaucoup de lettres, de carnets, d’articles de presse et de photographies. C’est à Bougie, en 1945, qu’il franchit le pas et s’engage résolument, en militant déterminé, au Parti Communiste Algérien : en 1953, il se présente aux élections municipales dans le second Collège (celui réservé aux Algériens) et siège aux côtés des musulmans. Il sera expulsé d’Algérie en 1955, au début de la guerre. Ainsi que des milliers d’autres "pieds rouges", il y reviendra plus tard pour une courte période durant laquelle il reprendra son métier d’enseignant. Il rentrera définitivement en France en 1965.

Ces textes, remarquablement écrits, présentés et annotés par Alexis Sempé, permettent de percevoir ces années algériennes de l’intérieur, à travers l’engagement et les combats d’un instituteur de la République, adversaire résolu de la colonisation, horrifié qu’il est par la misère et l’exploitation d’un pays qu’il aime profondément.

Gaston Revel était également photographe amateur. Cet ouvrage est donc très largement illustré : près de 250 photographies originales en noir et blanc jalonnent ce parcours de trente années, de l’Algérie à la France, à l’Allemagne, à l’Europe de l’est, puis de nouveau à l’Algérie.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |