Les exilés de la terre promise - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : Israël, Plume(s) présente aussi :
Europe Israël   Israël, une société bousculée   Israël, parlons-en !   Comment le peuple juif fut inventé   Mauvais juif   A contre-choeur   La souffrance comme identité   La mort du Khazar rouge  
  rayons: BD | Divers | International-Moyen Orient | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

22,60 €  
Les exilés de la terre promise

Conversations avec des Palestiniens d’Israël

Auteur David Grossman
Editeur : Seuil
collection : L’histoire immédiate
rayon : International    -Moyen Orient
support : Livre
type : enquête
thèmes : Palestine | Israël
ean : 9782020208437
parution : janvier 1998
dimensions : 276 pages ; 15 × 24 cm
imprimé en France
prix : 22,60 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 28 novembre 2019
réserver

Le Vent jaune, enquête menée auprès des Palestiniens de Cisjordanie et de gaza après vingt ans d’occupation par les autorités israéliennes et publiée peu avant le début de l’Intifada, avait éveillé les consciences nationales et internationales.

Cette fois, avec Les Exilés de la Terre promise, David Grossman aborde le sort des « Arabes de 48 », restés après la création de l’État d’Israël et devenus citoyens israéliens. Car si Israël se veut État juif et terre d’accueil pour les Juifs du monde entier, un cinquième de sa population est arabe. Or cette minorité se sent écartelée entre sa loyauté envers son « pays » et son « peuple » théoriquement en guerre contre Israël ; écartelée entre ses identités contradictoires ? arabe aux yeux des Juifs hostiles ou israélienne aux yeux des Palestiniens méprisants.

Pourtant, l’Intifada a provoqué un changement dans la perception que les Arabes israéliens ont d’eux-mêmes. Certains se définissent ouvertement comme Palestiniens et soutiennent leurs frères par-delà la Ligne verte. D’autres n’aspirent qu’à rester en Israël à condition que la suspicion et la discrimination cessent, qu’une réelle égalité de droits et de chances leur soit donnée.

Cette enquête menée avec honnêteté, compassion et lucidité n’offre pas de solution. Pour Grossman, le problème politique est la conséquence d’une incompréhension, d’une insensibilité réciproques. A l’heure où Israël cherche à faire la paix avec les palestiniens des territoires occupés, ne devrait-il pas se préoccuper de ses propres Palestiniens depuis si longtemps en équilibre précaire sur une corde au-dessus de l’abîme ?


l’auteur :
David Grossman : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |