Al Andalus 711-2011 ; vestiges d’une utopie ? - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : Espagne, Plume(s) présente aussi :
Un roman de quartier   Podemos   Gloire incertaine - Suivi de Le Vent de la nuit   Oeuvre constructive de la révolution espagnole (1936-1939)   L'enfant des colonels  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-histoire | Pratique

15,00 €  
Al Andalus 711-2011 ; vestiges d’une utopie ?

Auteur Abdelaziz Kacem
Editeur : Riveneuve
rayon : Politique et société    -histoire
support : Livre
type : histoire
thèmes : Espagne | utopie | Andalousie
ean : 9782360130979
parution : février 2013
dimensions : 245 pages ; 12 × 20 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé Imprim’vert
prix : 15,00 €
disponibilité : manquant sans date
arrivé à Plume(s) : 20 mars 2013

« Al-Andalus » - éternelle expression de la nostalgie d’un âge d’or andalou chez les Maghrébins et les amoureux de la civilisation arabo-musulmane - aurait pu fêter son 1300e anniversaire en 2011. C’est dans ce voyage au travers de l’histoire autant que de la géographie euro-méditerranéenne que l’auteur entend entraîner son lecteur sur le tempo d’un « que reste-t-il de nos amours ». Que reste-t-il aujourd’hui de cette civilisation musulmane et européenne à la fois qui a rayonné au Xe siècle jusqu’à placer Cordoue – la capitale du califat ommeyyade – comme la plus grande ville d’Europe ?

Essor scientifique ; coexistence des juifs, des chrétiens - les Mozarabes - et des musulmans, eux-mêmes en majorité des convertis à côté des Berbères et des Arabes ; civilisation raffinée qui attirait les beaux esprits d’Orient et d’Occident ; croissance économique d’une région tirée par ses villes mythiques comme Séville, Grenade, Cordoue ou Almeria dont l’effondrement devant les royaumes de Castille en 1492 n’en fera pas moins la future base de l’expansion espagnole en Amérique. Si l’expulsion des juifs et des musulmans fait comme un écho à la sortie forcée du Paradis, il demeure toutefois, treize siècles après, au nord comme au sud de la Méditerranée, de nombreux vestiges de cette utopie. Une utopie qu’il est sans doute urgent de partager, à l’heure des révolutions arabes incertaines et des crises européennes où la civilisation et le vivre-ensemble sont soumis à rude épreuve.


l’auteur :
Abdelaziz Kacem : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |