La double absence - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : immigration, Plume(s) présente aussi :
Les Lính Tho, immigrés de force   Bringuebalés   Eldorado de plastique   Feu au centre de rétention   Entre les frontières   Libre   Face aux politiques françaises et européennes en matière d'asile et d'immigration, quelles alternatives ?   Je ne verrai pas Okinawa  
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société -immigration et précarité | Pratique

22,30 €  
La double absence

Des illusions de l’émigré aux souffrances de l’immigré

Auteur Abdelmalek Sayad
Editeur : Seuil
collection : Liber
rayon : Politique et société    -immigration et précarité
support : Livre
type : essai
thème : immigration
ean : 9782020385961
parution : septembre 1999
dimensions : 439 pages ; 13 × 22 cm
prix : 22,30 €
disponibilité : épuisé
Ce livre présente la synthèse de vingt années de recherches, menées en France et en Algérie, sur l’émigration et l’immigration, deux phénomènes qui sont aussi indissociables que le recto et le verso de la même feuille et pourtant très différents en apparence, au point qu’on croit pouvoir comprendre l’un sans connaître l’autre. Abdelmalek Sayad restitue à l’immigration tout ce qui en fait le sens, c’est-à-dire le non-sens : par des entretiens admirables de délicatesse et de compréhension, il amène les immigrés à livrer le plus profond de leur intimité collective, les contradictions déchirantes dont leur existence déplacée est la conséquence. C’est par exemple l’immense mensonge collectif à travers lequel l’immigration se reproduit, chaque immigré étant conduit, par respect pour lui-même et aussi pour le groupe qui lui a donné mandat de s’exiler, à dissimuler les souffrances liées à l’émigration et à encourager ainsi de nouveaux départs. Ce sont les contradictions de tous ordres qui sont inscrites dans la condition d’immigré, absent de sa famille, de son village, de son pays, et frappé d’une sorte de culpabilité inexpiable, mais tout aussi absent, du fait de l’exclusion dont il est victime, du pays d’arrivée, qui le traite comme simple force de travail. Autant de choses qui ne sont pas seulement dites dans le langage habituel de la littérature critique, mais également dans la langue que les immigrés emploient eux-mêmes pour faire part avec beaucoup d’intensité et de justesse, de leur propre expérience. On ne pourra plus, après avoir lu le livre, regarder de la même façon les immigrés que l’on croise distraitement dans le métro ou dans la rue, ni écouter avec la même indulgence les discours dont ils font l’objet et qui, même les mieux intentionnés, les enfoncent dans leur étrangeté.
Notre avis :
Paru en poche, collection Points essais

l’auteur :
Abdelmalek Sayad : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |