La Prolétarienne, L’Union, La Ménagère... - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : consommation, Plume(s) présente aussi :
No conso   Guide du consomma(c)teur   La bio malmenée   Grotoni à tout prix   Les dessous de l'or blanc   Le "toujours moins cher" ; à quel prix ?   Nul en pub   Le pain  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-consommation | Pratique

20,00 €  
La Prolétarienne, L’Union, La Ménagère...

Les coopératives de consommation dans la Basse-Loire 1880-1980

Auteur Robert Gautier
Editeur : Centre d’histoire du travail
rayon : Politique et société    -consommation
support : Livre
type : histoire
thèmes : consommation | coopération
ean : 9782912228239
parution : octobre 2012
dimensions : 208 pages ; 20 × 21 cm
imprimé en France
prix : 20,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 7 décembre 2012
réserver

Les coopératives ouvrières de consommation ont été créées au XIXe siècle, à l’heure du libéralisme triomphant. À cette époque, les salaires sont réduits au minimum vital et le budget d’une famille ouvrière est aux trois cinquièmes consacré à l’alimentation. Quelques ouvriers se lancent alors dans une aventure ambitieuse : construire un mode d’approvisionnement autonome et original afin d’échapper à l’emprise du commerce qui vend cher des produits pas toujours de bonne qualité. Ils s’inspirent pour cela des idées avancées par quelques socialistes utopiques, notamment Charles Fourier (1772-1837) ou le Gallois Robert Owen (1771-1858).

Ce mouvement rencontre un accueil particulièrement favorable auprès des populations ouvrières concentrées entre Nantes et Saint-Nazaire, la Basse-Loire industrieuse. L’Union, La prolétarienne, La Ménagère, voici quelques noms de coopératives locales. Ils sont brandis comme des étendards et résument leurs ambitions : lutter contre la pauvreté des classes laborieuses, mais aussi transformer la société capitaliste et résoudre la question sociale !

Les « coops » aideront au ravitaillement de la population pendant les deux guerres mondiales, elles soutiendront les familles de grévistes lors de chaque grand conflit social, mais succomberont au développement de la grande distribution dans les années 1970.

Ce livre, richement illustré, dresse pour la première fois à destination du grand public une histoire des coopératives de consommation en Loire-Atlantique, précurseurs de ce que nous appelons aujourd’hui l’économie sociale et solidaire. Les réussites tout comme les erreurs ou les errements du mouvement coopératif sont assurément des enseignements précieux pour l’avenir.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |