Putain de ta marque ! - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : consommation, Plume(s) présente aussi :
Carte de fidélité   Le pain   Non aux oranges carrées !   Tout beau, tout bio ?   Nul en pub   Guide du consomma(c)teur   En Amazonie   La bio malmenée  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-consommation | Pratique

23,00 €  
Putain de ta marque !

Auteur Paul Ariès
Editeur : Golias
rayon : Politique et société    -consommation
support : Livre
type : essai
thèmes : consommation | société
ean : 9782914475396
parution : juin 2003
dimensions : 526 pages ; 13,5 × 22,5 cm
prix : 23,00 €
disponibilité : épuisé
arrivé à Plume(s) : 2008

La pub c’est zéro comme le symbole mathématique elle n’a pas de valeur en soi ni artistique ni économique, mais, placée au service des Marques et de l’idéologie marchande, elle fait des ravages.

La publicité a transformé le monde en quelques décennies beaucoup plus que cela ne s’était fait en huit siècles. Elle voudrait se faire passer pour une distraction futile ou une information des consommateurs. Elle a une lourde responsabilité dans l’évolution des comportements comme le développement de la violence dans les cités, celui de l’obésité qui touche un jeune sur cinq ou la destruction de la planète.

Le refus de l’agression publicitaire est un acte concret qui conduit aussi à refuser ces rituels qui nous font vivre le shopping comme un " flirt " avec les objets, à vivre la vie sur le mode du " lèche-vitrine ", à pénétrer dans les hypermarchés comme dans des Temples de la consommation, à multiplier les rues piétonnes comme lieux de spectacle de la marchandise, à concevoir les soldes contre une nouvelle temporalité.

La publicité annonce une société dans laquelle la part la plus humaine de l’homme serait passée aux oubliettes, elle préfigure une civilisation dans laquelle l’humanité se réduirait à la consommation.


l’auteur :
Paul Ariès : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |