Votre paix sera la mort de ma nation - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : colonialisme, Plume(s) présente aussi :
La fin des indigènes en Nouvelle-Calédonie   Marianne et les colonies   Petite histoire des colonies françaises t5   “La gauche” , les Noirs et les Arabes   Egalité pour les exclus   Petite histoire des colonies françaises t2   Petite histoire des colonies françaises t1   La fracture coloniale  
  rayons: BD | Divers | International-Afrique | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

16,00 €  
Votre paix sera la mort de ma nation

Auteur Hendrik Witbooi
Editeur : Passager clandestin
collection : Les transparents
rayon : International    -Afrique
support : Livre
type : essai
thème : colonialisme
ean : 9782916952420
parution : janvier 2011
dimensions : 174 pages ; 11 × 19,5 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé Imprim'vert
prix : 16,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 30 août 2012
réserver

En 1884, le Sud-Ouest africain (actuelle Namibie) est proclamé protectorat allemand.

L’année suivante, le mandataire militaire du Kaiser signe un traité d’alliance avec l’un des principaux peuples de la région (les Hereros). Hendrik Witbooi, chef du peuple Nama qui occupe la partie sud du pays, refuse la protection allemande. En 1893, après l’attaque meurtrière de son camp par les troupes du gouverneur Curt Von François, il se lance dans une intense guérilla, durant laquelle il entretient une correspondance avec ses adversaires et ses alliés.

Les lettres de Witbooi portent la voix d’un chef de guerre avisé et convaincu du bien-fondé de sa résistance. Elles montrent aussi sa clairvoyance face à l’écart entre le discours et les desseins du colonisateur occidental.

Les Transparents : des textes émouvants qui portent la marque d’une prise de conscience de soi dans la rencontre avec l’Autre. Des voix subversives encore pour nous parce qu’elles disent ce qui aurait pu être et que nous avons brûlé, parce que l’Occident n’a souvent éprouvé que concupiscence, mépris ou horreur à l’égard du reste du monde.
Lire ces textes, c’est se donner une chance de saisir ce que serait un monde qui écoute ses Transparents et se réconcilie avec eux.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |