Biribi - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : répression, Plume(s) présente aussi :
Tais toi et respire   La nuit de Tlatelolco   En finir avec la double peine   Pouvoir et politique pénale   La bataille de Notre-Dame-des-Landes   Enfants au carré   Délinquance : les coupables sont à l'Intérieur   La bataille d'Einaudi  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-répression | Pratique

21,50 €  
Biribi

Les bagnes coloniaux de l’armée française

Auteur Dominique Kalifa
Editeur : Perrin »»
rayon : Politique et société    -répression
support : Livre
type : doc
thèmes : colonialisme | répression
ean : 9782262023843
parution : mars 2009
dimensions : 344 pages ; 14,5 × 24 cm
imprimé en France
prix : 21,50 €
disponibilité : manquant sans date
arrivé à Plume(s) : 19 juillet 2011

Biribi, c’est le nom donné à la fin du XIXe siècle aux nombreux bagnes militaires que l’armée française installa en Afrique du Nord pour se débarrasser de ses " mauvais sujets " : on y envoyait les fortes têtes, les indisciplinés, les condamnés des conseils de guerre, les jeunes qui sortaient de prison, mais aussi parfois les opposants politiques, les homosexuels ou les faibles d’esprit.

Ce livre retrace, pour la première fois, l’histoire tragique de ces " corps spéciaux " : compagnies disciplinaires, bataillons d’Afrique ou ateliers de travaux publics. Il décrit le sort terrible réservé aux milliers d’hommes qui y furent envoyés, les brimades, les sévices, parfois les tortures infligées par des sous-officiers indignes, le travail harassant sous un soleil de plomb, la violence des relations entre hommes dans ce qui était considéré comme les bas-fonds de l’armée.

Mais il montre aussi comment le courage de quelques-uns, condamnés, médecins, militants ou journalistes comme Albert Londres, contribua à faire peu à peu prendre conscience au pays de l’horreur quotidienne vécue dans ces camps disciplinaires. Les derniers " corps spéciaux " de l’armée française furent supprimés au début des années 1970.


l’auteur :
Dominique Kalifa : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |