Résistance au gouvernement civil - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : désobéissance civique, Plume(s) présente aussi :
Désobéir dans l'entreprise   La Désobéissance civile des réfractaires non-violents à la guerre d'Algérie   Désobéir à l'argent   Désobéir à la précarité   Désobéir au colonialisme   Désobéir au nucléaire   Du refus de la servitude volontaire   Pourquoi désobéir en démocratie ?  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-non-violence et désobéissance | Pratique

12,20 €  
Résistance au gouvernement civil

et plaidoyer pour le cpt John Brown, suivi de J. Brown par V. Hugo

Auteur Henry David Thoreau
Editeur : Nautilus
rayon : Politique et société    -non-violence et désobéissance
support : Livre
type : essai
thème : désobéissance civique
ean : 9782846030281
parution : avril 2011
dimensions : 128 pages ; 12 × 20 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé Imprim'vert
prix : 12,20 €
disponibilité : sur commande ?
arrivé à Plume(s) : 10 novembre 2011
commander

Dès que l’on parle de résistance passive, d’objection de conscience, de désobéissance civique ou encore de non-violence, le nom de Thoreau est généralement aussitôt invoqué et son texte le plus célèbre « De la Désobéissance civile » (dont le titre originel « Résistance au gouvernement civil » a été préféré pour la présente édition) fait figure de classique de la littérature libertaire. Il faut dire que des figures historiques aussi différentes que Léon TolstoÏ, Gandhi ou Martin Luther King s’en sont réclamés. Pour ne prendre en France qu’un seul exemple contemporain, le mouvement actuel des « désobéisseurs » qui luttent contre le démantèlement du service public et la « sarkozisation » du système éducatif, en a fait sa référence. Cependant Henry David Thoreau (1817-1862) fut un homme beaucoup plus complexe que l’image que l’on en donne habituellement et qui ne saurait être réduit à avoir simplement été un apôtre de la non-violence. Certes il a commencé à l’être, poussé par ses convictions morales qui lui font prôner la résistance passive afin de s’opposer tant aux guerres d’agression impérialiste alors menées par les Etats-Unis contre le Mexique et les populations indiennes de l’Ouest qu’à une institution toujours légale : l’esclavage. Ce sera le combat pour l’abolition de celle-ci, exacerbé par le vote de lois favorables à son maintien qui le conduit à basculer en faisant l’apologie de l’insurrection armée contre son propre pays, soutenant l’action de John Brown, condamné à mort pour avoir pris les armes pour la libération des esclaves. C’est cette complexité d’une pensée authentiquement militante tout en étant profondément libertaire que veut faire mieux connaître la présente édition de deux textes fondamentaux d’un philosophe politique finalement méconnu malgré sa popularité. Comment prend-on conscience que la violence peut, en certaines circonstances, devenir nécessaire ?

Traduction de l’anglais (États-Unis), introduction, présentation des textes et notes de Robert Chesnais


l’auteur :
Henry David Thoreau : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |