Collection Pour_en_finir_avec
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :

Ouvrages de la collection POUR EN FINIR AVEC : 30 articles trouvés


30 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 12 18,5 160 p. Contre les jouets sexistes T essai enfance, sexisme, jouets 2007 15/11/07 9782915830125 L’Echappée Pour en finir avec Pratique -parentalité 12,20 € 12.20 actuellement indisponible
AA AA

Pourquoi trouve-t-on des pages bleues et des pages roses dans les catalogues de jouets ?.

Pourquoi les petits garçons s’imaginent-ils journalistes, pilotes de course, cosmonautes ou aviateurs tandis que les petites filles disent simplement rêver... d’une maison ?. Des associations antisexistes (Mix-cité, le Collectif contre le publisexisme) prennent la parole dans cet ouvrage ambitieux et percutant, qui révèle l’ampleur de la discrimination sexiste que subissent les enfants et la manière dont se construisent le masculin et le féminin au travers des jouets et de leurs usages.

Fruit de réflexions et d’expériences de lutte et de travail aussi bien individuelles (parents, instituteurs-trices, éducateurs-trices, etc.) que collectives (animation d’une campagne contre les jouets sexistes durant la période de Noël), ce livre propose des pistes pour combattre et faire reculer le sexisme au quotidien dès le plus jeune âge

x 12 18,5 128 p. Le cauchemar pavillonnaire T Debry Jean-Luc essai urbanisme 2012 24/04/12 9782915830644 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 12,00 € 12.00 sur commande ?
AA AA

Les zones pavillonnaires, affublées à l’occasion du joli nom de lotissement, envahissent inexorablement les abords des villes et des villages, selon un modèle administratif et économique qui, indifféremment du lieu, se reproduit à l’identique. Elles incarnent un idéal et un mode de vie fondés sur l’aliénation désirée. L’obsession de l’hygiène et de la sécurité, le culte de la marchandise et de la propriété privée ont remplacé les solidarités et la culture de résistance des classes populaires. L’expérience de la relation à autrui se réduit au désir mimétique de posséder les mêmes signes de la réussite individuelle. Cet univers, parfaitement structuré, enferme l’imaginaire dans un espace étriqué, accentue le repli sur soi et appauvrit la vie sociale.

L’espace, quadrillé, découpé en plans de circulation, repose sur une logique de flux. La notion de « ville » – et bientôt de « campagne » – s’efface. Désormais réduites à leur centre historique, les villes sont cernées par des zones spécialisées : industrielles, commerciales, résidentielles, vertes, de loisir… Les enjeux de pouvoir se sont toujours traduits dans l’organisation de l’espace social. Tout système politique peut être analysé au travers de son architecture. Ce livre permet de comprendre celui dans lequel nous vivons.

x 12 18,5 192 p. L’emprise numérique
 Comment Internet et les nouvelles technologies ont colonisé nos vies
T
Biagini Cédric essai technologies 2012 15/11/12 9782915830675 L’Echappée Pour En Finir Avec Politique et société 14,00 € 14.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Cartable électronique, cloud, e-book, Twitter, tablette tactile, Facebook, smartphone, big data… Le déferlement technologique bouleverse notre rapport au monde, aux autres et à nous-mêmes. Les nouvelles technologies donnent l’illusion de la toute puissance : transparence, accès immédiat à une infinité de connaissances et de produits culturels, démultiplication des contacts et des échanges, accélération, etc.

Multinationales du high tech, start-up ou hacktivistes, tous prétendent construire un monde sans conflits dans lequel les humains communieraient ensemble grâce à leurs machines magiques, affranchis de toutes contraintes et limites (temporelles, spatiales, relationnelles, corporelles), dans une société fondée sur la fluidité et l’instantanéité des échanges, organisée sur le modèle du réseau informatique : une forme de marché idéal. L’utopie libérale se réalise grâce à la révolution numérique en cours.

Les nouvelles technologies recomposent le monde selon leur propre logique, celle de la performance et de l’efficacité. Elles renforcent le règne de la compétition et l’exigence d’aller toujours plus vite, de se mobiliser intégralement pour son entreprise et sur les « réseaux sociaux », d’être capable de s’adapter à toutes les évolutions technoculturelles, sous peine d’être exclu. L’Homme numérique croit avoir trouvé l’autonomie en se débarrassant des pesanteurs du vieux monde matériel. « Enfin libre ! », dit-il, alors qu’au contraire, il dépend de plus en plus de dispositifs technoscientifiques. Pour rester dans la course et tenter de maîtriser un réel qui lui échappe, il multiplie les machines. Mais ce sont elles qui désormais le possèdent.

x 12 18,5 128 p. L’horreur managériale
Gérer, Instrumentaliser, Détruire
T
Rodin Etienne essai 2011 25/10/11 9782915830606 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 10,20 € 10.20 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Le management, cette technologie sociale érigée en discipline scientifique par les"gourous" du rendement, coachs, consultants et autres penseurs des organisations, serait la manière la plus efficace de gérer des individus et des projets pour atteindre des objectifs. Entendez plutôt : comment obtenir toujours plus avec toujours moins de moyens. Avatar de l’économisme, c’est-à-dire de l’économie pensée comme finalité de l’activité humaine, le management entend faire de l’homme une ressource qui doit être rentabilisée le plus possible, et ce dans tous les domaines.

Il s’agit de tout étudier, tout formaliser, tout programmer, tout vérifier, au nom de l’anticipation permanente, du contrôle et de l’évaluation, de la qualité et de la performance. Le management est une discipline - au sens disciplinaire du terme - médiocre et subtile à la fois.
Médiocre car elle tente d’opérer une réduction anthropologique qui ferait de nous, corps et âmes, les instruments du profit édifié en principe existentiel.
Subtile car elle est aussi bien capable de nous susurrer des mots doux que de nous presser comme des citrons, sous prétexte de favoriser notre réussite, et même notre "bonheur".

x 12 18,5 126 p. Un futur sans avenir
Pourquoi il ne faut pas sauver la recherche scientifique
T
Oblomoff groupe essai science 2009 01/10/09 9782915830286 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 9,20 € 9.20 présent à Plume(s)
AA AA
" Nous appelons à établir les liens encore possibles entre toutes les personnes qui, issues ou non du milieu scientifique, entendent résister en acte à l’avancée de la technoscience. La question n’est pas de rapprocher la science du citoyen, mais de casser la logique de l’expertise, de dénoncer le mensonge de la neutralité de la recherche et d’empêcher la science contemporaine de contribuer, au jour le jour, à détruire la politique en la transformant en une affaire technique.".
x 12 18,5 254 p. La Tyrannie technologique
Critique de la société numérique
T
Pièces et main d’oeuvre , Biagini Cédric, Carnino Guillaume et Izoard Célia essai technologies, technicisme 2007 16/05/07 9782915830064 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 12,20 € 12.20 actuellement indisponible
AA AA

Après le travail et le sommeil, la troisième activité des Occidentaux est de regarder la télévision. 80% de la population française possède un téléphone portable contre moins de 5% dix ans plus tôt. Créée en 1998 dans un garage, la société Google est aujourd’hui cotée en bourse et valorisée à plusieurs milliards de dollars. Au cours des dix dernières années, les ventes d’antidépresseurs ont doublé.

Les nouvelles technologies, fer de lance et alibi d’une industrie obsédée par la rentabilité, participent chaque jour un peu plus à la destruction du lien social et à la disparition des formes anciennes de sociabilité, d’organisation du travail et de la pensée. Leur diffusion massive et leur omniprésence posent les bases d’une véritable mutation anthropologique comparable à l’apparition de l’écriture. Si l’alphabétisation fut bien souvent la compagne de l’émancipation, les technologies contemporaines préparent et organisent un monde fondé sur la vitesse, l’immédiateté, la superficialité, le profit et la mort.

Écrit par plusieurs auteurs tirant leurs réflexions de leurs travaux militants ou universitaires, La Tyrannie technologique dresse un panorama lucide et percutant de l’emprise des nouvelles technologies sur notre vie quotidienne.

x 12 18,5 128 p. La face cachée du numérique T Flipo Fabrice, Dobré Michelle et Michot Marion enquête technologies 2013 12/10/13 9782915830774 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 12,00 € 12.00 épuisé
AA AA
L’impact environnemental des nouvelles technologies.
Les nouvelles technologies, en dématérialisant les activités humaines, permettraient de réduire l’impact de la croissance sur la biosphère, voire, pour les plus enthousiastes, pourraient résoudre la crise environnementale.
Si le monde numérique semble virtuel, les nuisances, elles, sont pourtant bien réelles : que ce soit sur le plan énergétique (la consommation des centres de données dépasse celle du trafic aérien, une recherche sur Google produit autant de CO2 que de porter à ébullition de l’eau avec une bouilloire électrique, etc.) ; par l’utilisation d’une quantité considérable de matières premières pour la fabrication des appareils électroniques, notamment des minerais précieux dont l’extraction provoque des conflits armés ; ou encore par l’accroissement permanent de la masse de déchets d’équipements électroniques particulièrement polluants. Dans ce travail précis et informé, les auteurs montrent l’impact environnemental réel du numérique en s’appuyant sur de nombreuses études. Ils démontent de manière implacable le mythe d’une nouvelle économie propre et écologique.
x 12 18,5 304 p. La condition nucléaire
Réflexions sur la situation atomique de l’humanité
T
Delfour Jean-Jacques essai nucléaire 2014 14/02/14 9782915830798 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société -nucléaire 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA
La condition nucléaire est l’annulation de la valeur de l’humain et du vivant au profit de la jouissance technologique absolue.
La condition nucléaire est l’exploitation des générations à venir que l’on contraint à vivre au milieu des radionucléides et qui auront à gérer pendant des millénaires des millions de tonnes de déchets hautement radioactifs. La condition nucléaire est l’annulation de la valeur de l’humain et du vivant au profit de la jouissance technologique absolue, et, corrélativement, la négation de la différence entre démocratie et dictature et entre guerre et paix. Elle est aussi la destruction de la responsabilité éthique et de la valeur morale des actions, au bénéfice d’une extension illimitée du pouvoir des innovations technologiques, que l’élite techno-politique ne contrôle même plus. Elle est, sur le plan intellectuel, le renoncement forcé à la construction dialectique du savoir sur le réel et, conséquemment, le fait de devoir s’en remettre uniquement à la chance. La condition nucléaire est le retour du magisme au sein même du savoir technoscientifique moderne. C’est le projet anthropologique d’un surhomme débarrassé de la vie.
x 12 18,5 320 p. L’idéologie sportive
Chiens de garde, courtisans et idiots utiles du sport
T
Quel Sport ? essai sport 2014 24/04/14 9782915830804 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 16,00 € 16.00 sur commande ?
AA AA

Depuis la fin des années 1960, le sport se trouve au cœur des industries culturelles et de divertissement des masses. Puissance matériellement dominante de la société capitaliste, l’institution sportive est en même temps la puissance spirituelle dominante. Elle s’est adjoint les services de penseurs qui distillent l’idéologie sportive. Ces sportologues professionnels ou amateurs, issus de tous les secteurs de la culture, de la science ou de l’art, donnent à un sport gangrené par les affaires (dopage, violence, corruption, mafia) ses lettres de noblesse.

Qui sont ces « chiens de garde », ces « courtisans » et ces « idiots utiles » du sport ? Quelle vision du monde et quel imaginaire social légitiment-ils par leurs théories-écrans ?

x 12 18,5 300 p. L’Université en miettes
Servitude volontaire, lutte des places et sorcellerie
T
Dupont Yves enquête université 2014 21/03/14 9782915830811 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société -école 15,00 € 15.00 sur commande ?
AA AA
Les politiques de modernisation entreprises dans différents secteurs à partir du début des années 1960 ont été de puissants facteurs de déstabilisation et d’atomisation des individus. L’université a elle aussi été soumise, depuis trente ans, à des processus de modernisation qui ont subverti ses règles de fonctionnement jusqu’à en saper ses fondements même. Ce livre montre que ce que les « spécialistes » ont improprement qualifié de « crise de l’université » résulte d’une hybridation entre deux conceptions apparemment antithétiques : la tentation technocratique et bureaucratique d’un côté et l’adhésion à l’idéologie néolibérale et managériale de l’autre. Les deux n’ayant pu converger que grâce au développement d’un individualisme exacerbé et de ses avatars : religion du progrès associé aux avancées des technosciences, culte de l’innovation et de la performance, indifférence aux activités d’enseignement, suspicion à l’égard de toute pensée critique, narcissisme lié au désir de reconnaissance, mais aussi envie, haine ou ressentiment. Devenus incapables, à force de tracasseries, d’injonctions paradoxales, de frustrations et d’ambitions démesurées, de s’opposer aux mutations en cours, beaucoup d’universitaires sont devenus les serviteurs volontaires de dispositifs qui opèrent pourtant une véritable destruction des savoirs.
x 14 20,5 192 p. Les illusions renouvelables
Énergie et pouvoir : une histoire
T
Ardillo José essai énergies 2015 21/02/15 9782915830927 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société -écologie 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA

Hors du Léviathan industriel, point de salut. Il faut toujours plus d’énergie pour continuer à nous soumettre. Il faut extraire des entrailles de la terre jusqu’aux derniers combustibles. Et ce, au plus vite.

Analyse très riche et documentée de l’histoire récente de l’exploitation énergétique, abordée dans son rapport au pouvoir, ce livre développe une critique implacable du modèle énergétique et social actuel, y compris de certaines illusions écologistes sur les énergies renouvelables,

x 14 20,5 260 p. Seuls ensemble T Turkle Sherry essai 2015 13/02/15 9782915830910 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 22,00 € 22.00 manquant sans date
AA AA

Comment les nouvelles technologies ont—elles redessiné le paysage de nos vies affectives et de notre intimité ? Pourquoi attendons—nous de plus en plus des technologies et de moins en moins des autres ? Telles sont les questions centrales de Seuls ensemble.

Pour y répondre, l’anthropologue Sherry Turkle a étudié pendant quinze ans nos relations avec les objets technologiques. Elle a observé chez les utilisateurs de robots de compagnie une tendance à les considérer comme vivants et à se laisser duper par leurs réactions préprogrammées. Un nouveau fantasme est ainsi en train d’émerger, où des substituts technologiques pourraient bientôt remplacer les relations interpersonnelles, éprouvantes et imparfaites.

x 14 20,5 300 p. La vie algorithmique T Sadin Eric essai numérique, transhumanisme 2015 14/03/15 9782915830941 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA

Depuis une trentaine d’années, un mouvement de numérisation se développe indéfiniment, dépassant aujourd’hui le seul cadre du Web pour gagner des pans de plus en plus étendus de notre quotidien, notamment par la prolifération des capteurs et des objets connectés.

Dorénavant les flux numériques rendent compte de la quasi-intégralité des phénomènes, s’instituant comme l’instance primordiale de l’intelligibilité du réel. La raison numérique ordonne progressivement l’action individuelle et collective via des algorithmes qui transforment les pratiques du commerce, de l’enseignement, de la médecine, les rapports aux autres, à soi-même, à la ville, à l’habitat….

Ce livre examine, en s’appuyant sur de nombreux exemples, ce mouvement de rationalisation et de quantification intégrale de la vie qui entraîne une marchandisation continue du monde ainsi qu’une désintégration progressive de tout horizon universel. Créé et sans cesse dynamisé par un techno-pouvoir omnipotent, l’environnement numérique détermine désormais la forme de l’expérience et infléchit le cours de la vie des individus et des sociétés, perturbant nombre d’acquis démocratiques fondamentaux.

Avec une rare lucidité, Éric Sadin en dévoile les impensés, analyse les processus en cours, dresse une cartographie précise des forces à l’œœuvre… … Réflexions qui dessinent une nouvelle condition humaine et en appellent à a politisation des enjeux induits par la puissance totalisante des technologies numériques.

x 14 20,5 250 p. Media crisis T Watkins Peter essai 2015 14/04/15 9782915830958 L’Echappée Pour En Finir Avec Politique et société -médias 15,00 € 15.00 sur commande ?
AA AA

« Par l’expression "Media crisis" (crise des médias), j’entends l’irresponsabilité des mass media audiovisuels (MMAV) et leur impact dévastateur sur l’Homme, la société et l’environnement.
Je parle des processus manipulateurs et autoritaires mis en place par les médias audiovisuels dont la « 
Monoforme », le langage dominant employé pour structurer les films, journaux télévisés, documentaires.
Et l’« horloge universelle », cette camisole temporelle qui formate l’ensemble des programmes télévisuels.
Je parle aussi du silence étourdissant de la part des professionnels des médias et du système éducatif autour de l’impact de la « 
Monoforme » sur la société en général, et de ses conséquences sur la crise environnementale qui affecte la planète.
Je parle enfin du refus systématique des MMAV d’associer le public à tout débat critique sur les processus de fabrication et de diffusion de leurs productions audiovisuelles dans la société contemporaine.
 »
Peter Watkins

Une remise en cause radicale, par un grand cinéaste, des formes de langage qui structurent les messages des films ou des programmes télévisés, ainsi que des processus (hiérarchiques ou autres) de diffusion à l’attention du public.

x 12 18,5 189 p. L’humanité augmentée
l’administration numérique du monde
T
Sadin Eric essai numérique, transhumanisme 2013 15/05/13 9782915830750 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

La révolution numérique est en passe de s’achever. Miracle d’une interconnexion intégrale aujourd’hui réalisée, reliant virtuellement tout être, chose et lieu, inscrivant la dynamique électronique comme une strate indissociable de l’existence. Nouvelle ère désormais caractérisée par la sophistication ininterrompue de l’intelligence computationnelle, s’offrant comme un organisme cognitif augmenté mis à la disposition de tous.

Puissance capable de fureter dans les réseaux, de collecter et d’analyser toutes données pertinentes, de cartographier une infinité de situations globales ou locales, et de proposer ou de projeter en temps réel des solutions sécurisantes ou optimales. Robots clairvoyants — à l’instar de ceux à l’œuvre dans le trading automatique —, habilités à prendre des décisions à notre place, contribuant à ce que s’opère une sournoise et expansive délégation de pouvoir aux machines, marginalisant une humanité dont les attributs intellectuels se trouvent pour partie débordés par ses propres créations.

Éric Sadin, dans cet essai incisif et dense, à l’écriture élégante, explore nombre de phénomènes déjà pleinement à l’œuvre et appelés à s’étendre considérablement dans les années à venir, signalant l’émergence troublante d’une sorte d’humanité parallèle, constituée de flux électroniques intelligents voués à administrer « pour le meilleur et le moindre risque » la course du monde du XXIe siècle.

« Ce que nous essayons de faire c’est de construire une humanité augmentée, nous construisons des machines pour aider les individus à mieux faire les choses qu’ils n’arrivent pas à bien faire eux-mêmes. » — Eric Schmidt, PDG de Google

x 14 20,5 170 p. Le syndrome du bien-être T Cederström Carl et Spicer André essai 2016 16/04/16 9782373090062 L’Echappée Pour En Finir Avec Politique et société 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Vous êtes accro à la salle de sport ? Vous ne comptez plus les moutons mais vos calories pour vous endormir ? Vous vous sentez coupable de ne pas être suffisamment heureux, et ce malgré tous vos efforts ? Alors vous souffrez sûrement du syndrome du bien-être. Tel est le diagnostic établi par Carl Cederström et André Spicer. Ils montrent dans ce livre comment la recherche du bien-être optimal, loin de produire les effets bénéfiques vantés tous azimuts, provoque un sentiment de mal-être et participe du repli sur soi.

Ils analysent de multiples cas symptomatiques, comme ceux des fanatiques de la santé en quête du régime alimentaire idéal, des employés qui débutent leur journée par un footing ou par une séance de fitness, des adeptes du quantified self qui mesurent —gadgets et applications à l’appui— chacun de leurs faits et gestes, y compris les plus intimes... Dans ce monde inquiétant, la bonne santé devient un impératif moral, le désir de transformation de soi remplace la volonté de changement social, la culpabilisation des récalcitrants est un des grands axes des politiques publiques, et la pensée positive empêche tout véritable discours critique d’exister.

Résolument à contre-courant, ce livre démonte avec une grande lucidité les fondements du culte du corps et de cette quête désespérée du bien-être et de la santé parfaite.

x 14 20,5 256 p. Le sacrifice des paysans T Dupont Yves et Bitoun Pierre 2016 22/09/16 9782373090130 L’Echappée Pour en finir avec Politique et société -agriculture 19,00 € 19.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Pourquoi les sociétés modernes ont-elles décidé de sacrifier les paysans ? Qui est responsable de ce processus qui semble irréversible ? Pour tenter de répondre à ces questions fondamentales, ce livre montre comment, depuis des décennies, en France comme ailleurs, le productivisme s’est étendu à l’ensemble des activités humaines. Avec pour conséquences : déracinement et marchandisation, exploitation du travail et des ressources naturelles, artificialisation et numérisation de la vie. L’époque est aujourd’hui aux fermes-usines et aux usines que l’on ferme ou délocalise, tandis que dominent, partout, finance et technoscience.

Le sacrifice des paysans est l’un des éléments du processus global de transformation sociale dont il faut, au préalable, comprendre les causes. Ainsi, les auteurs analysent le mouvement historique au sein duquel s’est déployé le projet productiviste au cours des 70 dernières années, des « Trente Glorieuses aux Quarante Honteuses ». Puis ils expliquent comment le long travail d’« ensauvagement des paysans » a mené à la destruction des sociétés paysannes et des cultures rurales.

De ce véritable ethnocide, qui a empêché l’alternative au capitalisme dont une partie des paysans était porteuse, nous n’avons pas fini, tous, de payer le prix.

x 14 20,5 256 p. La silicolonisation du monde
l’irrésistible expansion du libéralisme numérique
T
Sadin Eric pamphlet numérique 2016 18/10/16 9782373090161 L’Echappée Pour En Finir Avec Politique et société 17,00 € 17.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Berceau des technologies numériques (Google, Apple, Facebook, Uber, Netflix, etc.), la Silicon Valley incarne l’insolente réussite industrielle de notre époque. Cette terre des chercheurs d’or, devenue après-guerre le cœur du développement de l’appareil militaire et de l’informatique, est aujourd’hui le lieu d’une frénésie innovatrice qui entend redéfinir de part en part nos existences à des fins privées, tout en déclarant œuvrer au bien de l’humanité.

Mais la Silicon Valley ne renvoie plus seulement à un territoire, c’est aussi et avant tout un esprit, en passe de coloniser le monde. Une colonisation d’un nouveau genre, portée par de nombreux missionnaires (industriels, universités, think tanks), et par une classe politique qui encourage l’édification de valleys sur les cinq continents, sous la forme d’écosystèmes numériques et d’incubateurs de start-up.

Après avoir retracé un historique de la Silicon Valley, ce livre, à la langue précise et élégante, montre comment un capitalisme d’un nouveau type est en train de s’instituer, un technolibéralisme qui, via les objets connectés et l’intelligence artificielle, entend tirer profit du moindre de nos gestes, inaugurant l’ère d’une « industrie de la vie ».

Au-delà d’un modèle économique, c’est un modèle civilisationnel qui s’instaure, fondé sur l’organisation algorithmique de la société, entraînant le dessaisissement de notre pouvoir de décision. C’est pour cela qu’il est urgent d’opposer à ce mouvement prétendument inexorable d’autres modalités d’existence, pleinement soucieuses du respect de l’intégrité et de la dignité humaines.

x 16,5 21,5 384 p. Bleu-blanc-rouge
L’a-démocratie
T
Lambert Nicolas théâtre nucléaire, pétrole, armes 2016 29/07/16 9782373090192 L’Echappée Pour En Finir Avec Politique et société 30,00 € 30.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Trois couleurs pour évoquer le pétrole, le nucléaire et l’armement. Ce documentaire théâtral en triptyque se propose d’observer trois des domaines régaliens du régime français. Régaliens, c’est-à-dire qu’ils ont toujours été à la discrétion du seul roi (ou empereur, ou président de la République suivant le contexte).

BLEU (pétrole) => « Elf, la pompe Afrique » (2004)
L’affaire Elf, écrite à partir des vraies paroles des principaux protagonistes de ce scandale politico-financier qui a éclaté au milieu des années 1990 et auquel sont mêlés dirigeants du géant pétrolier, politiciens de premier rang et hommes d’affaires véreux.
Édition établie par Nicolas Lambert avec Samuël Foutoyet.
Préface de François-Xavier Verschave.

BLANC (nucléaire) => « Avenir radieux. Une fission française » (2012)
À partir des interrogations des rares citoyens présents aux débats publics sur la construction d’une centrale nucléaire de type EPR, des discours verrouillés d’EDF et de l’industrie nucléaire, une histoire du nucléaire français, ses ors républicains, ses non-dits étouffants.
Édition établie par Jean-Luc Porquet avec Jean-Baptiste Bernard et Erwan Temple.

ROUGE (armement) => « Le Maniement des Larmes » (2016)
Un portrait de la politique de l’armement en France. Il nous permet de comprendre ce qui nous arrive et de découvrir ceux par qui cela nous arrive. Entre valse des valises et culte du secret, des guerres grondent et des familles éclatent. Et des armes, encore, ne cessent de se négocier.
Édition établie par Nicolas Lambert avec Karl Laske et Erwan Temple.

x 14 20,5 272 p. Remplacer l’humain
critique de l’automatisation de la société
T
Carr Nicolas essai 2017 23/09/17 9782373090277 L’Echappée Pour En Finir Avec Politique et société 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

Censés alléger le travail des ouvriers et accroître les gains de productivité, les systèmes automatisés ont été introduits dans les manufactures pendant la révolution industrielle et n’ont cessé, avec l’essor de la robotique et de l’informatique, de se développer par la suite.

Tout d’abord dans l’industrie puis dans tous les domaines : de l’aviation civile à la médecine, en passant par l’enseignement, l’architecture, la finance, ou encore les ressources humaines.

Mais l’automatisation s’est aussi immiscée dans notre quotidien via le développement des applications pour smartphone, des GPS, des robots ou drones domestiques - et bientôt des voitures sans chauffeur. Ces technologies, de plus en plus puissantes, se proposent de soulager notre esprit, de nous épargner des efforts inutiles et de supprimer frictions et ralentissements dans nos vies.

En s’appuyant sur des études en psychologie, neuroscience, ergonomie, sociologie... et sur de nombreux exemples concrets, Nicolas Carr montre comment, à force de trop dépendre des systèmes automatisés et des technologies numériques, nous perdons notre autonomie, nos savoir-faire et notre pouvoir de décision, et faisons de moins en moins appel à nos sens, à notre expérience et à nos facultés intellectuelles. Il nous invite à remettre en question le primat de la technologie sur l’humain, et à nous opposer à l’automatisation intégrale de la société.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |