Collection Nouveaux_regards

Vous trouverez à Plume(s) un choix des produits de Timoun, fabricant Saint-Affricain de jouets en bois.

Ouvrages de la collection Nouveaux Regards : 3 articles trouvés


3 articles
3 pour ces critères tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 16,5 23 121 p. École libérale, École inégale T Careil Yves éducation 2002 02/07/02 9782913165991 Syllepse Nouveaux regards Politique et société -école 7,00 € 7 1,40 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

L’objectif de ce livre est de fournir des éclairages et des points de repères :

- sur le changement scolaire en cours et ses enjeux sociaux (fort peu interrogés en l’état actuel des choses) ;

- sur la « crise de sens » que connaît l’école publique et laïque aujourd’hui « massifiée » , mais également cernée par le marché qui s’y infiltre de multiples manières ;

- sur la façon dont se perpétuent désormais les inégalités scolaires, à savoir par l’intégration progressive des inégalités sociales sous toutes leurs formes dans le système éducatif lui-même ;

Le changement scolaire ne peut être compris indépendamment du changement social ; d’où l’approche socio-historique du début de l’ouvrage. L’analyse se fait ensuite plus précise sur le désengagement de l’Etat durant ces dernières décennies et sur ses conséquences : régulations nationales qui ne peuvent plus s’opérer et qui expliquent pour bonne part la diversification croissante de l’offre d’éducation par les établissements ; métier devenu « impossible « pour les enseignants exerçant en « banlieue » ; jeu « libéré » des acteurs sociaux au niveau local, avec comme principale traduction la montée en puissance des « parents d’élèves professionnels » ... L’accent est mis sur les conditions d’accès à cette « professionnalisation parentale » , sur ses deux volets (quête effrénée de la « bonne « filière, du « bon » établissement, de la « bonne « classe / pédagogisation » toujours plus forte de la vie quotidienne), et sur ce qu’elle signifie pour les autres en termes de « couverture tirée à soi ». La compréhension des nouveaux processus ségrégatifs aujourd’hui à l’oeuvre dans le système éducatif oblige certes à s’intéresser de très près aux coulisses de l’univers scolaire : les pratiques consuméristes sont examinées à la loupe (malgré la loi du silence qui les entoure habituellement). Mais cette compréhension oblige aussi à prendre pleinement en compte la manière dont s’articulent désormais dynamiques scolaires et dynamiques urbaines : ce livre analyse de manière approfondie le cercle vicieux du jeu des renforcements mutuels entre ségrégation urbaine et ségrégation scolaire.

x 15 21 240 p. Un zèbre à l’ombre, être instituteur en prison T Blanc Jean-Marie société 2006 01/11/06 9782849501078 Syllepse Nouveaux regards Politique et société -répression 22,00 € 22.00 sur commande ?
AA AA

Depuis la parution du livre du docteur Vasseur en l’an 2000, et les rapports multiples qui l’ont suivi, nul n’ignore que les droits de l’homme sont bafoués dans les prisons de France, et que la dignité des personnes détenues y est bien souvent piétinée. La prison a fait la preuve de sa contre-productivité. Elle sécrète l’exact contraire de ce qu’elle est censée produire. De ses murs, elle ne libère que des êtres en souffrance, désocialisés, inaptes à l’insertion, n’ayant pas même, bien souvent, les moyens de subvenir légalement à leurs besoins les plus vitaux. La prison, outil de sanction et de préparation au retour à la vie sociale, n’est que « mangeuse d’hommes », finissant d’achever des êtres cabossés par la vie.

L’auteur a travaillé douze années comme enseignant à la maison d’arrêt de Nîmes. Il raconte son expérience et défend une thèse : la « pénitentiarisation » de l’enseignement en milieu carcéral l’écarte de sa mission. En effet, les conditions d’exercice qui lui sont faites rendent de plus en plus périlleuse l’exécution de la mission qui lui est pourtant explicitement assignée. Une mission qui, comme le préconise la circulaire d’orientation signée par les ministères de l’éducation nationale et de la justice, doit se fixer trois objectifs : « soutien à la personne, formation et validation des acquis, ouverture aux différentes formes d’accès au savoir. »

L’auteur s’est basé sur ses observations, sur le journal qu’il a conçu avec ses taulaurds d’élèves, sur ses relations avec ses collègues enseignants et avec le personnel pénitentiaire, sur des mémoires de stages et enfin sur des circulaires et conventions officielles.

x 16,5 23 242 p. A l’épreuve de la guerre d’Algérie
Des profs d’EPS témoignent
T
Institut de Recherches de la Fsu témoignage 2005 22/02/05 9782849500262 Syllepse Nouveaux Regards Politique et société -histoire 20,50 € 20.50 sur commande ?
AA AA
Aucun de ceux à qui l’épreuve de la guerre d’Algérie a été imposée n’en est sorti totalement indemne. Pour beaucoup, garder le silence a été et continue à être une façon de chercher à oublier. D’autres ont choisi de parler. Les textes publiés ici, avec les limites mais aussi l’intérêt que les historiens accordent aujourd’hui à tout témoignage, portent la trace des profondes déchirures de cette guerre qui ne voulait pas dire son nom. Certains de ces récits ont été écrits presque à chaud ou tout au moins, à partir de notes rédigées au cours du séjour en Algérie. D’autres, comme l’indiquent leurs auteurs, ont été revus plus tard, à une époque où le souvenir se faisait moins douloureux. Tous cependant relatent des faits et des attitudes trop peu connus encore. Ces documents ont été respectés à la lettre, en y ajoutant quelquefois des notes estimées utiles pour les lecteurs d’aujourd’hui, près de cinquante ans après les événements relatés. De nombreux ouvrages donnent aujourd’hui une version des événement, de ces années sombres, des précisions aussi, que la recherche historique permet de considérer comme avérées. L’objet de ce travail se voulait d’emblée plus modeste. Les auteurs sont des . professeurs d’éducation physique et sportive appelés du contingent ou "rappelés" à partir de 1954. Nous tenions à ce que leurs témoignage, soient connus du plus grand nombre. Avec la part de vérité, précieuse, qu’ils recèlent. Avec aussi ce qui est plus subjectif, en relation directe avec la façon toujours en partie singulière dont la guerre a été vécue par les individus. Nous espérons ainsi apporter une petite pierre à une construction qui est loin d’être achevée : mieux faire connaître le vrai visage de cette guerre, les souffrances que le peuple algérien a endurées durant cette triste période de notre histoire nationale. Et, sans qu’il puisse être question d’une quelconque comparaison, les tourments, les refus et la honte, mais aussi les douloureux compromis de ceux qui ont été contraints d’y participer alors qu’ils avaient à peine plus de vingt ans et que tout en eux le refusait.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |