révolution espagnole - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 29 documents sur le thème : révolution espagnole


Les dernières arrivées à Plume(s) sur le thème révolution espagnole


29 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 23 28 176 p. Espagne 1936-1975
les affiches des combattant(e)s de la liberté t2
T
Rosel Wally et Pino Ramon affiches, anthologie Espagne, révolution espagnole, affiches 2007 10/12/07 9782914980579 Libertaires Politique et société -histoire 35,50 € 35.50 épuisé
AA AA

Après un premier volume (Espagne 1936) consacré à la révolution espagnole de 1936-39, nous continuons notre voyage à travers un épisode de l’histoire du XXéme siècle que nombre d’historiens continuent d’ignorer, de cacher, voire de falsifier.

Il s’agit de découvrir à travers 250 affiches, cartes postales, timbres… le parcours et l’action de ces femmes et de ces hommes qui combattirent pour la liberté et l’égalité :
- en Espagne entre 1936 et 1939, lâchés par les démocraties et trahis par les staliniens
- en France entre 1939 et 1944, dans les camps de concentration et au sein de la Résistance
- contre le franquisme (en Espagne, depuis la France), dernier avatar du fascisme européen, jusqu’à la mort du Caudillo en 1975.

Chaque affiche, timbre, carte postale, étudié individuellement, nous livre le point de vue partiel, voire partial, du graphiste et du commanditaire. A travers ces deux volumes, notre pari est de montrer comment ces mêmes supports… classés chronologiquement et thématiquement nous révèlent plus que leur simple compilation :
- elles dévoilent les valeurs humaines des dessinateurs
- elles mettent en lumière les aspirations sociales des commanditaires
- elles suggèrent la manière dont les émetteurs (graphistes et commanditaires) considèrent le lecteur et l’état de la conscience sociale et politique des individus (de la société) à qui elles s’adressent

À cet égard, il est intéressant de comparer la production de nos camarades et celle que nous proposent aujourd’hui la publicité et les partis politiques et notamment celle des candidat-e-s à la présidence de la République de 2007.

voir aussi Espagne 1936

x 23 28 160 p. Espagne 1936
les affiches des combattant(e)s de la liberté
T
Collectif affiches, anthologie Espagne, révolution espagnole, affiches 2006 01/07/06 9782914980722 Libertaires Politique et société -histoire 35,50 € 35.50 sur commande ?
AA AA

Un livre d’art somptueux, 250 affiches ( et quelques timbres, cartes postales...), comme autant de cris collés sur les murs d’un pays en lutte contre le fascisme. Des réflexions sur le graphisme de l’époque. L’itinéraire de certains graphistes... Magnifique !

voir aussi Espagne 1936-1975

x 15 23 950 p. Le coeur glacé T Grandes Almudena roman révolution espagnole 2008 27/08/08 9782709629621 JC Lattès Littérature 25,40 € 25.40 sur commande ?
AA AA

Le jour de sa mort, Julio Carrión, prestigieux homme d’affaires qui a acquis son pouvoir durant la dictature de Franco, lègue une fortune considérable à ses enfants. Il leur laisse également un passé incertain, caché, chargé de culpabilité, qui remonte à ses années dans la division azul, durant la guerre civile espagnole. À son enterrement, en mars 2005, son fils Álvaro, le seul à ne pas avoir voulu travailler dans les affaires familiales, est étonné par la présence d’une belle jeune femme que personne ne reconnaît et qui fut peut-être la dernière maîtresse de son père. En revanche, Raquel Fernandez Perea, fille et petite-fille de républicains exilés en France, n’a jamais oublié le mystérieux épisode de son enfance, quand, après la mort de Franco, elle avait accompagné son grand-père chez des inconnus qui lui semblaient étrangement liés à l’histoire de sa famille.

Aujourd’hui, le hasard réunit Álvaro Carrión et Raquel Fernández, irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Dans une quête passionnante et douloureuse, ils vont découvrir l’influence dramatique d’anciennes histoires familiales sur leurs propres vies.

Le Cœur glacé est un roman magistral qui entraîne le lecteur dans son histoire comme un fleuve déchaîné.

x 15 21 264 p. Commissaire de choc
L’engagement d’un jeune militant anarchiste dans la Guerre civile espagnole
T
Sans Sicart Joan témoignage révolution espagnole 2007 30/09/07 9782351040201
146
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -histoire 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA
Note de l’éditeur : Lorsque, courant 2006, nous avons reçu la version française de Commissaire de choc, nous avons été quelque peu surpris qu’un compagnon, ayant participé soixante-dix ans plus tôt à la Guerre civile et à la Révolution libertaire espagnoles, nous adresse ce manuscrit. Nous ne connaissions pas Joan Sans Sicart, et pas plus l’édition en castillan de son récit... Et puis, il y avait ce titre, Commissaire de choc, qui nous a d’emblée inspiré quelques réticences. Cependant, après avoir lu ce texte, nous avons immédiatement senti que, derrière ces souvenirs, il y avait plus que l’engagement « militaire » d’un jeune libertaire pour combattre le coup d’état franquiste : il n’y avait pas seulement le militant et le « commissaire politique », mais aussi un homme qui, jusqu’au bout, a sincèrement cru qu’il était possible de vaincre l’ennemi...
x 14 22 119 p. Durruti dans le labyrinthe T Amorós Miquel histoire histoire, révolution espagnole 2007 09/05/07 9782910386252 Encyclopédie des nuisances Encyclopédie des nuisances Politique et société 12,20 € 12.20 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

" Nous vous montrerons, à vous les bolcheviques russes et espagnols, comment on fait la révolution et comment on la mène à son terme. Chez vous, il y a une dictature, dans votre Armée rouge, il y a des colonels et des généraux, alors que dans ma colonne, il n’y a ni supérieur ni inférieur, nous avons tous les mêmes droits, nous sommes tous des soldats, moi aussi je suis un soldat. "

Dans ce qu’il est convenu d’appeler la guerre d’Espagne, Durruti incarne la tentative, combattue par les staliniens comme par les " anarchistes de gouvernement ", de faire triompher un antifascisme révolutionnaire ; de mener, comme il le disait, " la guerre et la révolution en même temps ".

x 15 21 174 p. Oeuvre constructive de la révolution espagnole (1936-1939)
collectivisations
T
histoire Espagne, révolution espagnole 2006 01/05/06 9782951271524 Le Coquelicot »» International -Europe 13,00 € 13.00 présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre publié une première fois en avril 1937 à Barcelone au cœur de la tourmente révolutionnaire espagnole par la C.N.T. - F.A.I. fut réédité par la C.N.T. en exil à Toulouse en 1965.

Document unique, il est écrit par ceux-là mêmes qui font cette révolution libertaire.

Est, font... Ces ouvriers, paysans catalans et aragonais sont nos contemporains car, à la lecture de ces documents, ce qui frappe d’abord aujourd’hui en 2006, c’est la puissance de leur charge en espoirs conjugués au présent.

Même le témoignage de Georges Orwel dans son Hommage à la Catalogne, pourtant écrit seulement un an plus tard en 1938, ne produit pas le même effet...

x 13 22 224 p. La retirada
Exode et exil des républicains d’Espagne
T
Bartoli Georges et Garcia Laurence BD révolution espagnole 2009 03/02/09 9782742780402 Actes Sud Politique et société -histoire 18,30 € 18.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Le drame de la Retirada de 1939 raconté en images : l’exode des républicains espagnols vaincus et leur internement dans le camp d’Argelès à leur arrivée en France.
x 15 24 272 p. Exilés espagnols, la mémoire à vif T Marin Progreso témoignage révolution espagnole 2008 01/05/08 9782862665634 Loubatières International -Europe 23,40 € 23.40 épuisé
AA AA
C’est une quête de plus de cinq années consacrées à l’écoute attentive du destin tragique des républicains espagnols qui trouve ici sa forme. De la bataille de l’Èbre à la Libération de la France ; de la Retirada aux camps de la mort ; de la Résistance aux prisons franquistes, l’ouvrage est un vaste panorama de cette odyssée à travers les destins de ces véritables Don Quichotte de la liberté. La voix sensible du narrateur, qui s’est formé dans cette mémoire, nous touche car elle nous offre « Le temps retrouvé ». Au-delà de l’hommage aux républicains espagnols exilés, ce livre est une ode à la résistance des peuples.
x 15 21 250 p. La vie sera mille fois plus belle
Les Mujeres libres, les anarchistes espagnols et l’émancipation des femmes
T
Ackelsberg Martha A. histoire féminisme, révolution espagnole 2010 01/04/10 9782351040379
164
Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société -femmes 16,00 € 16.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

En 1936, des groupes de femmes à Madrid et à Barcelone fondèrent les Mujeres Libres, organisation destinée à libérer les femmes du « triple asservissement à l’ignorance, en tant que femmes, et en tant que productrices ». Bien que cela ait duré moins de trois ans (leurs activités en Espagne connurent une fin abrupte lors de la victoire des forces franquistes en février 1939), les Mujeres Libres mobilisèrent plus de 20 000 femmes et développèrent un vaste réseau d’activités visant à accroître l’autonomie des femmes tout en construisant un sens de la communauté.

L’histoire de ma découverte de ces femmes et de leurs activités couvre de nombreuses années et de nombreux kilomètres, des explorations dans les archives ainsi que des conversations avec des militantes âgées. Je suis parvenue à comprendre la portée de leurs visions et de leurs réussites grâce à nos efforts communs pour communiquer au-delà des différences de culture, d’âge, de classe et de contexte politique. Nombre de ces femmes m’ont laissé entrer chez elles et ont partagé leur histoire ; j’ai essayé d’entendre leur langage et de prêter attention à la fois à ce qui nous rapprochait et à ce qui nous séparait.

Traduction de l’anglais par Marianne Enckell et Alain Thévenet

x 11 18 765 p. Le coeur glacé Tome 1
poche
T
Grandes Almudena roman révolution espagnole 2010 09/09/10 9782253127963 LGF/Livre de poche Littérature -poches 8,90 € 8.90 sur commande ?
AA AA

Le jour de sa mort, Julio Carrión, prestigieux homme d’affaires qui a acquis son pouvoir durant la dictature de Franco, lègue une fortune considérable à ses enfants. Il leur laisse également un passé incertain, caché, chargé de culpabilité, qui remonte à ses années dans la division azul, durant la guerre civile espagnole. À son enterrement, en mars 2005, son fils Álvaro, le seul à ne pas avoir voulu travailler dans les affaires familiales, est étonné par la présence d’une belle jeune femme que personne ne reconnaît et qui fut peut-être la dernière maîtresse de son père. En revanche, Raquel Fernandez Perea, fille et petite-fille de républicains exilés en France, n’a jamais oublié le mystérieux épisode de son enfance, quand, après la mort de Franco, elle avait accompagné son grand-père chez des inconnus qui lui semblaient étrangement liés à l’histoire de sa famille.

Aujourd’hui, le hasard réunit Álvaro Carrión et Raquel Fernández, irrésistiblement attirés l’un par l’autre. Dans une quête passionnante et douloureuse, ils vont découvrir l’influence dramatique d’anciennes histoires familiales sur leurs propres vies.

Le Cœur glacé est un roman magistral qui entraîne le lecteur dans son histoire comme un fleuve déchaîné.

x 14 21 235 p. D’une Espagne rouge et noire T Santillan (de) Diego Abad, Carrasquer Félix, Garcia Oliver Juan et Peirats José histoire Espagne, révolution espagnole 2009 01/10/09 9782914980777 Libertaires A contretemps International -Europe 15,30 € 15.30 manquant sans date
AA AA

En des temps que l’histoire englobe désormais de son respectable manteau, des femmes et des hommes sont montés à l’assaut du ciel, puisant en elles et en eux-mêmes la force de résister au fascisme tout en cimentant les bases d’un autre monde, libéré de la domination et de l’exploitation.

Cela se passa en terre d’Espagne, à l’été 1936, quand une guerre civile se fit révolution. Les quatre personnages qui font l’objet de cette étude - Diego Abad de Santillàn, Félix Carrasquer, Juan Garcia Oliver et José Peirats - incarnent, chacun à leur manière, la longue histoire de l’anarchisme espagnol qui, le temps du " bref été " 1936, tutoya la légende. Le récit que ces quatre acteurs majeurs de la révolution espagnole nous font de leur vécu militant, mais aussi la façon - chaque fois singulière - dont ils ont perçu et appréhendé l’événement, nous aident à comprendre ce que fut, dans toute sa complexité, cette époque où s’entremêlèrent la plus belle utopie qui fût et l’éternel retour de la raison d’Etat.

x 16 24 459 p. La Guerre d’Espagne
République et révolution en Catalogne (1936-1939)
T
Godicheau François histoire Espagne, révolution espagnole 2004 15/09/04 9782738114341 Odile Jacob Histoire Odile Jacob International -Europe 36,90 € 36.90 sur commande ?
AA AA

Le 18 juillet 1936, une partie de l’armée espagnole se soulève pour renverser la IIe République, née en 1931 et coupable, selon les généraux félons, de conduire à la révolution.

La guerre civile commence, mettant aux prises d’un côté les démocrates et les organisations ouvrières, de l’autre les militaires rebelles conduits par Franco et les partis de droite et d’extrême droite soutenus par l’Église. L’Espagne voit s’affronter directement les trois grandes tendances politiques qui marquèrent le début du siècle, les " trois R " : réforme, révolution et réaction. En 1939, cette dernière l’emporte, installant une dictature qui durera jusqu’en 1975.

La guerre d’Espagne, souvent considérée comme la préfiguration de la Seconde Guerre mondiale, fut avant tout un conflit national, une guerre qui traversa les moindres villages, une véritable convulsion de toute la société espagnole. Une des premières histoires de cet affrontement crucial des années 1930 qui, loin des images d’Épinal et du discours militant, nous fait pénétrer au cœur des villages, des organisations et des institutions en guerre, et fait le point des recherches les plus récentes.

x 15 21 223 p. Barricades à Barcelone
La CNT de la victoire de juillet 1936 à la défaite de mai 1937
Guillamón Agustín histoire Espagne, révolution espagnole 2009 01/05/09 9782902963584 Spartacus »» International -Europe 15,00 € 15.00 sur commande ?
AA AA
x 22 32 519 p. De Decazeville au Val d’Aran
sur les pas d’un guérillero espagnol combattant pour la France 1939-45
T
histoire 39-45, révolution espagnole 2011 29/11/11 9782954074108 Guerilleros y Reconquista »» International -Europe 50,00 € 50.00 présent à Plume(s)
AA AA

Holà !!!!

Je suis né en 1960 à Decazeville de nationalité Espagnole, étant ingénieur de formation, je ne suis ni poète ni écrivain, juste un humble chercheur de l’histoire, qui a bien voulu donner deux années de sa vie, à recomposer cette chronologie historique. De façon à faire en sorte que tous ces Guérilleros ne tombent jamais dans l’oubli. Juan ; Edouardo ; Sébastian ; Amadéo ; Joachin, Hermogénio ; Henrique…. et tant d’autres dont les prénoms sonnent tels un hymne.

Je n’ai en aucun cas voulu faire l’apologie de mon père, mais juste arrêter le temps, puis l’égrener au fil de ces quelques pages, afin que vous, lecteurs puissiez vous en imprégner, et, savoir enfin dans quel contexte ces hommes et gamins de l’époque ont pris les armes, ont lutté, et, parfois ont péri, pour que vous puissiez vivre dans un pays démocratique.

Les plus âgés avaient 35 ans environs, 70% d’entre eux avaient tous justes 20 ans en 1944. Ils avaient quitté l’Espagne certains dans les années 1910- 1930, émigrés afin de fuir la famine, et, les autres refugiés en 39, pour échapper aux bourreaux du "franquisme". À peine remis des camps de concentrations Français, ils furent dès 1942 les tous premiers à sortir du fond de la mine pour en entrer dans la Résistance Française. Avec une idée ancrée au plus profond du cœur et de leur âme, revenir au pays et balayer le "caudillo".

Août 1944, la Résistance Française s’achève, ils allaient enfin pouvoir lutter pour leur idéal : "LA RECONQUISTA DE ESPAÑA". La défaite fut amère, trahis par tous, mais avant tout victimes de l’entêtement de leurs leaders communistes Espagnols, qui les conduiront vers la "boucherie" du Val d’Aran.

J’ai grandi dans ces corons miniers de Decazeville, "Cantagrel", à quelques mètres du puits numéro 1, puis en 1965, nous avons été mutés à Carmaux, plus particulièrement dans la citée de "Fontgrande". De ces endroits où l’on grandit comme l’on respire, et, ou souvent les duels s’arrangent à coups de poing. Berceau générationnel, où l’on s’affronte au beau milieu de lutte des classes. "Espagnols ; macaques ; espingos …."

Les querelles intestines, et souvent les vengeances d’après maquis, entre formations politiques, furent longues et dures, et le silence régnait en maitre sur ce sujet. De ce fait il y eut toujours une omerta sur ce thème, sujet sur lequel avait été posé, comme pour l’éternité, une chape de plomb. Car chaque fois que j’essayais d’aborder le sujet la réponse était cinglante et toujours la même ; "calla" tais toi. Seul le mot de Guérillero, évoque à ce jour encore pour moi la douceur affective de ce dernier dans la bouche de mon papa, quand il avait quelque chose de tendre à me dire. C’était mon surnom comme un code entre nous. D’autres mots invoquant la religion m’étaient réservés dans bien d’autres nombreux cas.

Je dédie ce livre, à ma fille LUCIE, à ma mère qui nous a quittés cela fait deux ans, à ma sœur et les siens, ainsi que les autres membres de ma famille qui se reconnaitront dans cette démarche. Mais aussi à tous les enfants d’Espagnols, émigrés, ou réfugiés. De tous bords politiques que ce soit, afin qu’ils découvrent au travers de l’ensemble des détails d’archives, d’interrogatoire et autres, quel courage il a fallu à tous ces Espagnols, nos pères, sans oublier aussi le courage de leurs femmes, leurs fiancées ou parfois même leurs fils et filles. Espérant que chacun de vous y trouvera un peu plus de nos racines des deux cotés de Pyrénées. Exemple s’il en est d’une intégration longue, et difficile, mais somme toute réussie dans le pays des Droits de l’homme.

J’ai juste voulu ici être un passeur de mémoire, qui en toute humilité espère avoir accompli son devoir du mieux possible. Si des noms sont cités dans ce document historique, c’est uniquement pour transmettre une mémoire la plus juste possible. Il n’y a donc, aucun règlement de compte personnel ni rancœur d’aucune sorte. Juste un éclairage précis sur cette période de nos parents. Juste une trace avant de partir…… moi aussi……

Juan-Rufino COSTUMERO -PEREZ.

x 11 18 294 p. Hommage à la Catalogne (1936-1937) T Orwell George témoignage révolution espagnole 2000 06/01/00 9782264030382 10/18 domaine étranger Littérature -poches 7,50 € 7.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
La guerre d’Espagne à laquelle Orwell participa en 1937 marque un point décisif de la trajectoire du grand écrivain anglais. Engagé dans les milices du Parti Ouvrier d’Unification Marxiste (POUM), le futur auteur de " 1984 " connaît la Catalogne au moment où le souffle révolutionnaire abolit toutes les barrières de classe. La mise hors la loi du POUM par les communistes lui fait prendre en horreur le "jeu politique" des méthodes staliniennes qui exigeait le sacrifice de l’honneur au souci de l’efficacité. Son témoignage au travers de pages parfois lyriques et toujours bouleversantes a l’accent même de la vérité. A la fois reportage et réflexion, ce livre reste, aujourd’hui comme hier, un véritable bréviaire de liberté.
x 19 26 191 p. Kessel, Moral
Deux reporters dans la guerre d’Espagne
T
Lefebvre Michel beaux livres révolution espagnole 2006 15/06/06 9782847343250 Tallandier Politique et société -histoire 29,00 € 29.00 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Octobre 1938. Depuis le coup d’Etat militaire de juillet 1936, vingt-neuf mois plus tôt, l’Espagne est déchirée par une impitoyable guerre civile. Le monde entier a les yeux fixés sur l’affrontement entre les défenseurs de la République et les partisans du général Franco. Pierre Lazareff, le patron du grand quotidien Paris-Soir envoie en Espagne républicaine l’écrivain Joseph Kessel et le photographe Jean Moral. Les deux reporters vont rapporter de ce périple d’une quinzaine de jours - en bateau, en camion et en avion - dix reportages et deux cent cinquante clichés. Rarement l’écriture et l’image se seront ainsi alliées dans la vision commune d’un événement : une même approche humaniste, une même sympathie pour un peuple pris au piège de la guerre. A Barcelone, à Valence, à Madrid, Kessel et Moral captent la détresse et l’honneur des petites gens, l’insouciance joueuse des enfants, le rude courage des soldats espagnols et des volontaires internationaux, l’angoisse terrifiante des familles séparées. Sous la Cité universitaire court une ligne de front souterraine ; dans les théâtres bondés, on lance des cigarettes aux artistes ; les restaurants des palaces servent des lentilles frelatées ; les monuments sont méconnaissables sous leur gangue de briques... Et partout, à chaque instant, les bombes, les obus menacent. Marqué par cette expérience, Kessel retourne à Madrid en février 1939, pour assister aux dernières semaines de la République agonisante. Il en revient avec quatre reportages. Cette fois-ci, l’espoir est mort, et ces textes annoncent l’exil républicain et la vengeance franquiste. Ces reportages et ces clichés, nous les publions ici dans leur version originale parue dans Paris-Soir, avec un texte inédit de Kessel, longue et clairvoyante réflexion sur la guerre d’Espagne.
x 15 21 198 p. De l’espoir à la désillusion, la CGT SR et la révolution espagnole
Juillet 1936-décembre 1937
CNT histoire syndicalisme, révolution espagnole 2000 01/11/00 9782950494870 CNT-RP Politique et société NC NC épuisé
AA AA
x 14 21 41 p. La retirada et l’exil
Souvenirs, édition français-espagnol-catalan
T
Vidal Francesc mémoires révolution espagnole 2014 07/02/14 9782859271091 Vent Terral Par chez nous -occitan 12,00 € 12.00 manquant sans date
AA AA

Espagne, 1936 : le soulèvement des généraux parjures, puis la guerre civile. 1939, pour les républicains, le crève-cœur de la défaite. Les camps de regroupement : Argelès, Saint-Cyprien, Barcarès, et d’autres plus tard dans l’intérieur du pays : Bram, Gurs, Septfonds, Le Vernet… Puis la Seconde Guerre mondiale, les maquis et la victoire sur les puissances de l’axe.

Mais les démocraties occidentales ont oublié Franco. Rêvant sans cesse à un fabuleux retour, tous les réfugiés d’Espagne ont finalement posé leur sac dans nos villes et nos villages. Tissant la trame des relations et des amitiés qui vous font peu à peu accueillir le pays qui vous accueille, ils sont devenus des Français du pays d’Oc ou d’ailleurs, sans pour autant oublier leur terre.

La singularité d’une histoire personnelle, reflet de milliers d’autres. La vision d’un homme du peuple qui a vécu les événements, réfléchi à leurs conséquences sur sa vie et mûri sa pensée.


Préface de Claude Martí
Adaptation littéraire d’Éric Fraj
Traduction catalane et castillane de Claudi Balaguer

x 12 19,5 334 p. Révolution et contre-révolution en Catalogne
socialistes, communistes, anarchistes et syndicalistes
T
Semprun-Maura Carlos essai révolution espagnole 2014 26/11/14 9782913112551 Nuits rouges Politique et société -histoire 15,00 € 15.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

« Tout le monde était d’une manière ou d’une autre contre les collectivisations, sauf les travailleurs eux-mêmes. Certes, la CNT-FAI les revendiqua comme “sa” création et ce sont la plupart du temps des militants de ces organisations qui en prirent l’initiative. Mais le décret qui les limite et les dénature fut aussi, en grande partie, son œuvre. Et toutes les mesures découlant de ce décret seront prises avec la participation active de l’organisation anarchiste. Et lorsque, pendant les Journées de mai 1937, on essayera de liquider par la force les collectivisations et la démocratie ouvrière en général, la CNT ira les défendre sur les barricades, mais prêchera en même temps le compromis, la paix civile, la capitulation en un mot […].

Les travailleurs qui avaient réalisé et défendu pendant de longs mois l’autogestion de nombreux secteurs industriels et agricoles avaient donc pour ennemis non seulement les militaires et les fascistes représentant la bourgeoisie et les latifundistes, mais aussi “objectivement”, les nouvelles couches bureaucratiques qui, placées sous les mêmes drapeaux qu’eux, avaient déjà commencé à rétablir, sous des formes parfois nouvelles, la vieille exploitation du travail salarié et la hiérarchisation totalitaire de la vie sociale. »

x 15 21 373 p. 80 mn Ma guerre d’Espagne à moi
Une femme à la tête d’une colonne au combat
T
Etchebéhère Mika mémoires révolution espagnole, femmes 2015 05/05/15 9782918059622 Libertalia International -Europe 18,00 € 18.00 actuellement indisponible
AA AA

Donc je suis pour eux une femme, leur femme, exceptionnelle, pure et dure, à qui l’on pardonne son sexe dans la mesure où elle ne s’en sert pas, qu’on admire autant pour son courage que pour sa chasteté, son attitude, sa conduite.
Puis-je risquer de manquer à cet engagement tacite, faire l’amour et qu’ils l’apprennent, et garder en même temps leur confiance, leur respect, cette espèce d’admiration qu’ils me vouent à l’heure de la vérité ? Eh bien, non ! je reste ce que je suis, chaste et pure comme ils me veulent, femme ou hybride, quelle importance ! L’essentiel est de servir cette révolution avec le maximum d’efficacité et merde pour la petite secousse de la chair ! D’ailleurs, elle est déjà si loin que je peux retourner dans la tranchée et regarder Antonio Guerrero droit dans les yeux, lavée de toute faute, drapée dans mon inviolabilité et ma légende. Un superbe coup de canon, si proche que j’ai l’impression de voler en l’air, me libère de mes cogitations.
Tant mieux, faisons la guerre. Ce n’est pas le moment de faire autre chose, et en vérité je n’en ai pas envie.

« Je suis incapable de trouver une autre occupation que celle de me faire tuer. Je n’ai pas, comme les miliciens, le droit de traîner dans les bars pour écourter les jours et les nuits sans combats. Mon statut de femme sans peur et sans reproche, de femme à part, me l’interdit. Mes convictions personnelles aussi me l’interdisent. Alors il ne me reste qu’à me plonger dans le manuel de formation militaire que j’essaie d’apprendre par cœur… »

C’est l’un des textes les plus forts sur la guerre d’Espagne. Écrit par Mika Etchebéhère (1902-1992), une femme qui dirigea une colonne du Parti ouvrier d’unification marxiste (POUM) en 1936-1937. On y croise des minoritaires, des anarcho-syndicalistes et des marxistes antistaliniens, tous habités par la conviction d’imminents lendemains qui chantent.

La première édition de ce livre rédigé en langue française par une internationaliste argentine qui a fini ses jours à Paris date de 1976 (Denoël). Maurice Nadeau avait alors favorisé sa publication. Le texte a ensuite été republié en format poche par Actes Sud en 1999, dans la collection « Babel Révolutions », sans le moindre appareil critique.

Cette édition, la plus complète, doit tout au travail conjoint des éditions Milena et des éditions Libertalia. Outre des photos inédites et un texte du poète surréaliste Guy Prévan, on y trouvera une longue préface contextualisante (signée par Charles Jacquier), des extraits de la correspondance de Mika avec Alfred et Marguerite Rosmer ainsi qu’une lettre de Julio Cortázar en fac-similé. L’ouvrage comprend par ailleurs un documentaire éclairant de 80 minutes de Fito Pochat et Javier Olivera (DVD).


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |