violence - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Vous trouverez à Plume(s) un choix des produits de Timoun, fabricant Saint-Affricain de jouets en bois.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 57 documents sur le thème : violence



57 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 50

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 20 30 123 p. Le grand livre contre toutes les violences T Collectif jeunesse violence 2003 19/11/03 9782912084668 Rue du Monde grands livres Jeunesse -regards sur le monde 22,90 € 22.90 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

De la violence que l’on a en soi, pas toujours facile à maîtriser, aux grandes violences faites aux humains sur la planète, ce livre aborde tous les sujets.

Avec des pistes concrètes pour essayer de résoudre les problèmes et des idées neuves pour mieux vivre ensemble. Tout en nous parlant de non-violence, il nous dit l’espoir d’un monde de paix.

x 12 21 128 p. Derrière les barreaux T Godard Philippe B essai jeunesse, justice, société, violence, droit, prison 2006 31/08/06 9782748504972 Syros J’accuse Politique et société -répression 7,70 € 7.70 3,80 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Pour certains jeunes, aujourd’hui, la prison est perçue comme un « rite de passage ». Un séjour en prison serait une condition pour devenir « quelqu’un ». Les témoignages et le dossier permettront une véritable réflexion visant à démonter cette idée.En effet, la prison, enjeu majeur pour notre société, sera ici envisagée sous un angle inconnu des jeunes et souvent aussi des adultes : les prisonniers. Ils s’adresseront aux lecteurs, et évoqueront plus leur vie intérieure, leur « mental », que les aspects mieux connus comme la promiscuité ou la mauvaise nourriture.
x 12 21 128 p. J’appelle pas ça de l’amour
La violence dans la relation amoureuse
T
Boussuge Agnès et Thiébault Elise essai amour, couple, sexualité, violence, sexisme 2007 16/05/07 9782748505665 Syros Femmes ! Politique et société 7,50 € 7.50 3,70 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Les violences dans le couple sont encore souvent assimilées à la passion amoureuse. Elles peuvent être banalisées ou encouragées par les stéréotypes et les comportements sexistes véhiculés dans les médias et dans la société. Dès l’adolescence, un grand nombre de filles expérimentent la violence dans leurs relations amoureuses avec des garçons. Comment identifier ces processus, y échapper ou y remédier ? Comment apprendre à aimer et régler les conflits, à exprimer ses désirs librement et en se respectant mutuellement ?

Un documentaire inédit et indispensable sur les ressorts de la violence amoureuse et les moyens d’y remédier.

En partenariat avec le MFPF (Mouvement Français pour le Planning Familial)

x 14 19 Il faut sauver Saïd T Grousset Didier et Smadja Brigitte jeunesse banlieues, violence, collège/lycée, intégration, persécution 2008 16/10/08 9782211112413 Ecole des loisirs Divers -DVD 15,80 € 15.80 sur commande ?
AA AA

Saïd a aimé le travail bien fait, la langue française et ses richesses, les dictionnaires, la beauté sous toutes ses formes. Il a aimé être un bon élève. Mais c’était avant. Il y a longtemps. Il y a un an. Avant le collège Camille-Claudel, la foule hurlante de ses mille deux cents élèves, le racket, la fatigue, le mépris et la haine de ceux qui veulent tuer tout ce qui est beau. Au collège, Saïd a changé. Ce n’est pas qu’il ne veut plus réussir et s’en sortir. Il le veut toujours, de toutes ses forces. C’est juste que, des forces, il en a de moins en moins. Tout seul, il sait qu’il n’y arrivera pas. Alors il s’accroche à ce qu’il peut : une sortie à Paris au musée d’Orsay, un tableau qui représente des fleurs blanches sur un fond noir, son ami Antoine qui baigne dans la culture, le caractère d’un prof qui ressemble à l’acteur de Mission impossible... Sauver Saïd de l’échec et du désespoir, est-ce vraiment mission impossible ?


D’après le livre Il faut sauver Saïd

x 12 18 329 p. La femme qui se cognait dans les portes T Doyle Rody roman violence 2008 30/09/08 9782221111383 Robert Laffont Littérature -poches 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA

Après le succès de sa trilogie de Barrytown et le triomphe de Paddy Clarke Ha Ha Ha, Roddy Doyle réussit un nouveau tour de force avec ce roman où il trouve - lui, un homme - le ton juste pour dire "Moi, Paula, trente-neuf ans, femme battue".

C’est avec un mélange d’humour - irlandais bien sûr - et de cruauté qu’il prend la voix de cette Paula Spencer, une Dublinoise dont la vie conjugale a été ponctuée de raclées, de dents et de côtes brisées, alcoolique au surplus et par voie de conséquence. Mais qui reste digne et garde la force de prétendre, à l’hôpital, après chaque dérouillée, qu’elle s’est "cognée dans la porte", un grand livre.

x 12,5 19 92 p. Il faut sauver Saïd T Smadja Brigitte jeunesse banlieues, violence, collège/lycée, intégration, persécution 2003 09/08/03 9782211072441 Ecole des loisirs Neuf Jeunesse -littérature 8,00 € 8.00 présent à Plume(s)
AA AA

Saïd a aimé le travail bien fait, la langue française et ses richesses, les dictionnaires, la beauté sous toutes ses formes. Il a aimé être un bon élève. Mais c’était avant. Il y a longtemps. Il y a un an. Avant le collège Camille-Claudel, la foule hurlante de ses mille deux cents élèves, le racket, la fatigue, le mépris et la haine de ceux qui veulent tuer tout ce qui est beau. Au collège, Saïd a changé. Ce n’est pas qu’il ne veut plus réussir et s’en sortir. Il le veut toujours, de toutes ses forces. C’est juste que, des forces, il en a de moins en moins. Tout seul, il sait qu’il n’y arrivera pas. Alors il s’accroche à ce qu’il peut : une sortie à Paris au musée d’Orsay, un tableau qui représente des fleurs blanches sur un fond noir, son ami Antoine qui baigne dans la culture, le caractère d’un prof qui ressemble à l’acteur de Mission impossible... Sauver Saïd de l’échec et du désespoir, est-ce vraiment mission impossible ?


9 à 12 ans

Ce livre a reçu le "Prix Sorcières" 2004.
Il a donné lieu au dvd Il faut sauver Saïd

x 14,5 20 224 p. Les violences ordinaires des hommes envers les femmes T Brenot Philippe essai violence, violences conjugales 2008 29/02/08 9782738120755 Odile Jacob Politique et société -femmes 20,90 € 20.90 présent à Plume(s)
AA AA
Les relations de couple modernes nous imposent d’inventer de nouvelles manières d’être ensemble. Impossible de le faire sans admettre l’existence de cette violence ordinaire et sans y remédier de façon à éviter de réveiller la guerre des sexes.
x 21 27 32 p. Ce type est un vautour T Heitz Bruno B, Sara jeunesse famille, violence 2009 04/02/09 9782203011762 Casterman BD -roman graphique 13,95 € 13.95 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Un chien raconte comment un homme au charme irrésistible fait son entrée dans la vie de sa maîtresse et de sa fille. Le chien flaire que sous les apparences cet homme est mauvais. Pourtant la mère tombe sous le charme. Or la menace s’installe peu à peu, et l’intrus va même s’en prendre à l’enfant...
x 15 20,5 80 p. Libres enfants T Donner Christophe roman violence 2008 08/10/08 9782742777792 Actes Sud Jeunesse -théâtre 15,30 € 15.30 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Trois garçons forment depuis leur petite enfance une singulière fratrie.

Le jour de ses cinquante ans, Paul lâche sur un ton badin : "Est-ce que tu as eu des rapports avec Jean-Lou ?" - et la chose cachée depuis la fondation de leur monde apparaît. Jean-Lou, c’est le beau-père, ex-soixante-huitard devenu mandarin d’une société qui lui assure l’impunité ; il jouit de sa puissance, toujours sans entrave, sinon celle de l’âge et de la maladie. Le cancer de sa femme est dressé comme une dernière injonction aux "libres enfants" de leur montrer respect, admiration, reconnaissance, et amour.

x 10,5 15 48 p. Attention je mords T Mathis Paul B jeunesse, roman violence, silence, oubli, deuil 2009 18/03/09 9782844207326 Thierry Magnier Petite Poche Jeunesse -littérature 5,10 € 5.10 présent à Plume(s)
AA AA

Fou de rage, René a frappé Lucas et Lucien sans raison apparente. Son grand-père intervient pour apaiser René et comprendre les raisons de cette violence soudaine. René est né le jour anniversaire de la mort d’un frère aîné, alors on fête son anniversaire une semaine avant. La maîtresse, sans savoir le fin mot de l’histoire, demande la raison de ce décalage, et René, submergé par l’émotion, fond en larmes. Lucas et Lucien en profitent pour se moquer du pleurnicheur, déclenchant alors une crise de rage. Pourtant la maîtresse comprend bien son chagrin, puisque, elle aussi, a perdu un frère autrefois, frère qui lui manque encore.

Mathis abandonne un peu son humour décalé, pour raconter avec subtilité et sensibilité un deuil d’enfant, porté par le frère suivant qui ne l’a pas connu. Cette histoire, même triste, peut aussi être rassérénante. René découvre avec son institutrice qu’un deuil peut devenir douceur, qu’y penser souvent et longtemps ne fait pas mal.

x 15 22 78 p. Repérer et éviter les douces violences dans l’anodin du quotidien T Schuhl Christine guide violence 2009 31/01/09 9782850087493 Chronique sociale Pratique -développement personnel 12,70 € 12.70 présent à Plume(s)
AA AA
Après le succès de ses premiers ouvrages, Vivre en Crèche, Remédier aux douces violences et Réaliser un projet accueil petite enfance, Christine Schuhl continue de bousculer notre confort. La voici à présent tournée vers notre quotidien. Que ce soit autour du bébé, de l’adolescent, de l’adulte ou de la personne vieillissante, des paroles, des gestes, des attitudes blessantes parasitent nos relations. "Les douces Violences" semblent envahir notre vie. La vigueur des réactions autour de cette thématique des douces violences et l’accompagnement de nombreux professionnels de l’enfance ont poussé Christine Schuhl à entreprendre cet ouvrage afin que notre regard change. C’est dans cet objectif que chaque bande dessinée a pour but d’interpeller notre bon sens. Ce livre tendre et profond touche notre histoire, parce qu’il est tiré d’un quotidien. apparemment sans histoire.
x 12,5 21 24 p. Albert Camus et sa critique libertaire de la violence Marin Lou essai violence 2010 02/02/10 9782911939730 Indigène Ceux qui marchent contre le vent Politique et société 3,10 € 3.10 actuellement indisponible
AA AA
x 12 22,5 112 p. Quand les violences vous touchent T Laouénan Christine B, Vaillant Maryse B, Livache Philippe guide violence 2010 04/03/10 9782732440750 de la Martinière »» Pratique -parentalité 11,20 € 11.20 épuisé
AA AA

Brutalité de l’info au J.T., violence des images véhiculées par les médias, brimades au sein de la famille ou d’un quartier... L’adolescent doit apprendre à comprendre les violences qu’il subit au quotidien pour mieux les affronter.

Voici un guide clair et intelligent, qui apporte une aide immédiate grâce à :
- Des informations précises et utiles pour se sortir de l’engrenage de violences, dans sa famille et à l’école.
- Des analyses concrètes et sensibles sur les différentes sortes de violences.

Ecrit par deux auteurs qui collaborent depuis longtemps sur les questions des violences adolescentes,
- De nombreux témoignages d’adolescents mais aussi d’adultes qui permettent à l’adolescent de ne pas se sentir seul face aux violences qu’il doit affronter.

Avec des mises à jour, de nouvelles adresses et des sites Internet pour les guider. *

Christine Laouénan est journaliste pigiste dans le domaine de la santé depuis plus de vingt ans dans la presse grand public, pour la Mutualité française et pour des agences de communication. Elle a publié Les violences du quotidien, Non au racket !, Jamais jaloux, vous ?. Elle vit à Issy-les-Moulineaux.

x 13,5 18 33 p. La joue bleue T Leroy Hélène et Serprix Sylvie jeunesse violence, violences conjugales 2009 24/03/09 9782916238371 Talents hauts Livres et égaux Jeunesse -littérature 7,00 € 7.00 3,50 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Un jour, Homo sacrin sacrin arrive de bonne heure et de mauvaise humeur.

Je joue sur le seuil de notre abri, tandis que Femme polit une pierre grise. Homo sacrin sacrin se plante devant Femme et lui dit, avec un rire pas drôle, qu’elle est une pelure, une fiente de buse. Elle lâche sa pierre et m’attire contre sa joue bleue. Alors Homo sacrin sacrin lui crache dans les cheveux. Ce jour-là, pour la première fois, Femme ne cache pas sa figure derrière ses bras. Elle ne crie pas, ne pleure pas.

Elle se met debout en tremblant de partout et elle dit juste : - NON !

x 13,5 22 153 p. La violence à l’école
édition revue et augmentée
T
Defrance Bernard B essai éducation, violence 2009 20/08/09 9782707158505 la Découverte Politique et société -école 13,20 € 13.2 8,90 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

La violence à l’école défraie tous les jours la chronique.

Elle est devenue une préoccupation majeure du ministère de l’Education nationale et de l’ensemble du corps social : des colloques sont organisés pour réfléchir à des solutions, et des mesures sont prises à tous les niveaux pour encadrer les " barbares " que seraient les nouveaux collégiens et lycéens, mais elles se révèlent trop souvent insuffisantes et inefficaces. Plusieurs fois réédité depuis sa première publication en 1988, ce livre a été le premier à mettre en cause le fonctionnement de l’institution elle-même : il montre que la violence à l’école trouve largement son origine dans la violence de l’école.

La thèse que Bernard Defrance défend depuis plus de vingt ans commence à être entendue : tant qu’on ne s’attaquera pas aux violences ordinaires, consubstantielles à notre système scolaire, qui s’exercent quotidiennement contre les élèves (brimades diverses, interrogatoires humiliants, notations empiriques, procédures de sélection, punitions illégales...), on ne résoudra rien. Et les établissements, en tout premier lieu ceux des quartiers défavorisés, continueront à être des marmites sous pression.

Cette nouvelle édition est entièrement actualisée : elle tient compte des dernières études et les propositions pour agir et prévenir s’appuient sur les évolutions récentes. Une lecture indispensable pour tous les professionnels concernés et pour les parents sensibles aux problèmes de l’école.

x 13,6 22 320 p. C’est pour ton bien
Racines de la violence dans l’éducation de l’enfant
T
Miller Alice B essai éducation, violence 2006 12/07/06 9782700703726 Aubier Pratique -parentalité 18,30 € 18.30 manquant sans date
AA AA

" L’opinion publique est loin d’avoir pris conscience que ce qui arrivait à l’enfant dans les premières années de sa vie se répercutait inévitablement sur l’ensemble de la société, et que la psychose, la drogue et la criminalité étaient des expressions codées des expériences de la petite enfance... Ma tâche est de sensibiliser cette opinion aux souffrances de la petite enfance, en m’efforçant d’atteindre chez le lecteur adulte l’enfant qu’il a été."

Ce livre intelligent et chaleureux dénonce les méfaits de l’éducation traditionnelle - qui a pour but de briser la volonté de l’enfant pour en faire un être docile et obéissant -, et montre comment, fatalement, les enfants battus battront à leur tour, les menacés menaceront, les humiliés humilieront ; comment, surtout, à l’origine de la pire violence, celle que l’on s’inflige à soi-même ou celle que l’on fait subir à autrui, on trouve toujours le meurtre de l’âme enfantine.

Cette " pédagogie noire ", selon l’expression de l’auteur, est illustrée par des textes du XVIII-XIXe siècle, stupéfiants ou tragiques, reflétant les méthodes selon lesquelles ont été élevés nos parents et nos grands-parents, et par trois portraits d’enfances massacrées : celle de Christine F., droguée, prostituée, d’un jeune infanticide allemand - et d’Adolf Hitler, que l’on découvrira ici sous un jour tout à fait inattendu.

Un livre à mettre d’urgence entre toutes les mains.

x 13,5 22 179 p. Sortir de la violence par le conflit
Une thérapie sociale pour apprendre à vivre ensemble
T
Rojzman Charles B essai conflits, violence 2008 13/11/08 9782707151100 la Découverte Divers 15,30 € 15.30 épuisé
AA AA

Quand la peur et la violence s’imposent au quotidien, la tentation est grande de se poser en victime et de considérer l’« autre » comme un ennemi. Comment sortir de cette spirale ? Comment faire face autrement à la violence et au racisme ? C’est à ces questions que s’attelait Charles Rojzman en 1998 dans son ouvrage Savoir vivre ensemble (La Découverte/Poche, 2001).

Fort des multiples expériences et rencontres effectuées depuis, il propose dans ce nouvel ouvrage de prolonger la réflexion sur cette « thérapie sociale » qu’il mène depuis de nombreuses années en France et à l’étranger, dans les banlieues et dans les milieux les plus divers, consistant à transformer la violence en conflit. Car pour sortir de la violence, il ne s’agit pas d’éviter le conflit, mais au contraire de lui donner un cadre d’expression pour qu’il ne dégénère pas en haine.

À partir de nombreuses expériences de terrain, l’auteur nous montre comment, en suscitant la rencontre entre des personnes, des groupes ou des institutions qui se haïssent, se méprisent ou s’ignorent, il est possible de sortir du sentiment d’impuissance, de restaurer le lien social et de contribuer à l’émergence d’une démocratie forte. Les outils proposés visent à former des individus démocrates, capables de résister aux endoctrinements et aux psychoses collectives, et à modifier les fonctionnements institutionnels pour favoriser l’exercice de la raison critique, de la responsabilité et de la sociabilité.

x 15,7 24,2 336 p. Les violences politiques en Europe
Un état des lieux
T
Crettiez Xavier, Mucchielli Laurent B essai politique, Europe, violence 2010 27/05/10 9782707164582 la Découverte recherches Politique et société 27,40 € 27.40 épuisé
AA AA

Emeutes, hooliganismes, terrorismes, crimes racistes, crimes d’Etat...

Ces violences sont rarement analysées comme des violences politiques clans le débat public. La notion même de violence politique reste floue. Où commence-t-elle, où s’arrête-t-elle ? Est-elle en recrudescence ou en voie de disparition ? Certains pays européens sont confrontés de longue date à une violence politique organisée. D’autres connaissent des sursauts de violences motivées par des convictions idéologiques, des ressorts identitaires, des mises à l’écart sociales ou des transformations de régime.

C’est cette variété de violences politiques - qu’elles soient de type idéologique, nationaliste, émeutière, ou encore étatique - qui est analysée dans cet ouvrage. Quinze chercheurs en sciences sociales français et étrangers, soucieux de rendre accessibles leurs observations empiriques, y décryptent pour cela un ensemble de situations : violences islamistes, d’extrême gauche et d’extrême droite, paramilitarisme nord-irlandais, violence de l’ETA ou des groupes clandestins corses, phénomènes émeutiers français et anglais, hooliganisme, évolutions du maintien de l’ordre, violence politique à l’oeuvre en période de changement de régime en Europe centrale et orientale, violence des mouvements sociaux.

x 13 21,5 176 p. Quand les mots manquent la violence explose
essai sur la passage à l’acte
T
Barbin Marie-Claude B essai violence, communication 2011 12/09/11 9782296564695 L’Harmattan Pratique -développement personnel 17,00 € 17.00 sur commande ?
AA AA
Cet essai sur le passage à l’acte se veut un questionnement sur ce qui fait que l’on passe à l’acte (ou pas) dans une situation insupportable, difficile à gérer. L’acte est un appel au secours, une quête de sens. La parole permettait de de désamorcer l’acte. Émaillée d’anecdotes, de fragments d’histoires singulières, cette lecture non exhaustive de la violence incite à la réflexion et ouvre quelques pistes sur un phénomène qui prend de l’ampleur.
x 13 21 339 p. L’invention de la violence
Des peurs, des chiffres, des faits
T
Mucchielli Laurent B essai violence 2011 02/11/11 9782213636603 Fayard Politique et société 22,00 € 22.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

À en croire le discours ambiant, nous vivons dans une société très violente.

Instrumentalisée à coups de statistiques douteuses par les discours politiques, entretenue en permanence par le traitement médiatique des faits divers, l’émotion emporte tout sur son passage. De l’insulte au meurtre, tout est appelé « violence ». Chacun y va de sa solution et de son bouc émissaire (les étrangers ! les jeunes ! les malades mentaux !). Le sentiment d’insécurité grandit et, obnubilés par la peur, nous sommes séduits par le vieux refrain du « c’était mieux avant ». Laurent Mucchielli pose sur ces questions un diagnostic scientifique, objectif et impartial.

Il révèle que cette fameuse « explosion de la violence » est un mythe produit par une société amnésique. Quels sont les actes délinquants les plus fréquents en France aujourd’hui ? Qui en sont les victimes, les coupables ? Et si notre société est globalement moins violente qu’autrefois, d’où vient ce sentiment envahissant d’insécurité et d’impuissance face à la délinquance ? Le sociologue montre ce que ces actes et ces sentiments révèlent de l’état de notre société — l’évolution des valeurs, les inégalités croissantes de richesse, les façons d’habiter villes et villages, les drames familiaux, l’ampleur du chômage, la ghettoïsation de certains quartiers — et ce qu’ils disent finalement de notre « vivre ensemble ». Avec clarté et brio, Laurent Mucchielli met à la portée de tous une synthèse magistrale des connaissances scientifiques disponibles sur ces questions de société essentielles.

x 11,6 17,6 126 p. Les violences à l’école T Carra Cécile B, Faggianelli Daniel B doc école, violence 2011 25/10/11 9782130588283 PUF Que sais-je ? Politique et société -école 9,00 € 9.00 sur commande ?
AA AA

Une enseignante bousculée par des parents dans une école d’un quartier " pourtant calme ", des élèves abattus dans un pays qui n’est " pourtant " pas les États-Unis.

Les réactions politiques se multiplient : discours de soutien aux victimes ou de dénonciation des auteurs de violence, lois, circulaires, plans de lutte. Des états généraux sont convoqués, des commissions créées, des recherches commanditées et de nouvelles lois votées. Faut-il plus de fermeté et plus de sanctions ? Faut-il construire des dispositifs particuliers pour les élèves violents ? Depuis le début des années 1990, s’est imposée dans le débat public une évidence de la violence.

Face à ce phénomène, ce livre cherche moins à imposer un discours de plus sur la violence à l’école qu’à proposer les outils permettant de mieux saisir les enjeux, de sa dénonciation et de son traitement, des manières de l’étudier et des conceptions sous-jacentes de l’individu et de la société qu’elles supposent. Il dresse ainsi un état actuel des recherches et évaluations existantes sur les formes de violences à l’école.

x 13,5 21,5 221 p. Divine violence
Approche exégétique et anthropologique
T
Causse Jean-Daniel B, Cuvillier Elian B, Wénin André B essai religion, violence 2011 24/02/11 9782204093163 Cerf Lire la Bible Politique et société -philosophie 19,00 € 19.00 sur commande ?
AA AA

Lorsqu’il s’agit d’interpréter les textes bibliques, l’exégète a tout intérêt à dialoguer avec les sciences humaines, en particulier la psychanalyse qui pense l’être humain comme être de parole, façonné par une précédence du langage.

En échange, la réflexion sur ce que signifie être humain a tout à gagner à interroger avec le plus grand sérieux les Ecritures juives et chrétiennes. Celles-ci, en effet, ont une façon spécifique d’assumer la complexité du réel humain et d’indiquer des possibilités nouvelles de se construire et de vivre dans le monde. Anthropologiquement, comment se nouent violence humaine et violence divine ? Les trois auteurs montrent comment, dans les textes de la Bible, les références à "Dieu" peuvent produire de la violence et comment ces mêmes textes formulent une critique ou opèrent une conversion de la violence divine.

La guerre, le meurtre, le châtiment, la colère, le sacrifice, la croix, mais aussi l’amour ou la jalousie, sont autant de motifs que cet ouvrage éclaire d’une manière originale.

x 13 20 137 p. Collège brutal T Goyet Mara B essai école, violence 2012 08/09/12 9782081286696 Flammarion »» Café Voltaire Politique et société -école 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA
Réflexions sur le métier d’enseignant au collège. Professeure dans le secondaire, l’auteure met en lumière les aspects négatifs et positifs de l’enseignement contemporain, sur un ton indépendant et observateur.
x 15 21 175 p. La violence éducative
un trou noir dans les sciences humaines
T
Maurel Olivier B essai éducation, école, violence 2012 01/07/12 9782916032252 L’Instant présent Politique et société -école 23,00 € 23.00 sur commande ?
AA AA

Père, grand-père, enseignant pendant près de 40 ans et militant pacifiste de longue date, Olivier Maurel fut parmi les premiers en France à attirer l’attention sur la nocivité des punitions corporelles, avec son livre précurseur, La fessée, questions sur la violence éducative (éditions La Plage, 2001).

Il nous propose aujourd’hui de poursuivre la réflexion sur ce sujet au cœur de l’actualité, en explorant la façon dont les chercheurs en sciences humaines considèrent la violence éducative. Olivier Maurel fait un constat étonnant et significatif : les travaux de recherche en sciences humaines occultent tout simplement cette forme de violence, ou en nient les conséquences. Grâce à l’analyse approfondie de nombreux exemples extraits d’ouvrages récents, Olivier Maurel met brillamment en évidence les raisons qui entraînent véritablement la violence éducative dans un « trou noir ». Il montre aussi les conséquences : une vision tronquée des causes profondes de la violence humaine, un pessimisme face à son développement et une impuissance à la réduire ou même à la limiter.

Mais surtout, en s’appuyant sur quelques auteurs clairvoyants, sur les plus récentes découvertes de la biologie, de la neurophysiologie, de la psychologie cognitive, Olivier Maurel indique quelles voies de recherches prometteuses s’ouvrent aux scientifiques qui se saisiront du sujet. Plus largement, Olivier Maurel propose aux parents, éducateurs, étudiants et chercheurs en sciences humaines de renouveler leurs conceptions sur cette question, avec un espoir : que la prise de conscience de la violence éducative soit le chemin d’une société plus paisible.

x 11 17 75 p. Archéologie de la violence
la guerre dans les sociétés primitives
T
Clastres Pierre B essai violence, archéologie 2013 14/02/13 9782815907194 l’Aube L’Aube poche essai Divers -sciences 6,80 € 6.80 manquant sans date
AA AA
Le meilleur ennemi de l’État, c’est la guerre . Cet essai propose une réflexion novatrice sur la guerre. Pour Pierre Clastres, la guerre est une façon de repousser la fusion politique, et donc d’empêcher la menace d’une délégation de pouvoir menant aux dérives intrinsèquement liées à la trop grande taille d’une société. La guerre et l’institution étatique, posées dans une relation d’exclusion, chacune impliquant la négation de l’autre, se conditionnent donc mutuellement.
x 15 20,8 64 p. Silence, la violence ! T Girardet Sylvie B, Rosado Puig B jeunesse violence 2004 10/02/04 9782218754661 Hatier Citoyens en herbe Jeunesse -philo 7,20 € 7.20 sur commande ?
AA AA
Face à un conflit, il y a d’autres alternatives que la violence. Loups, chameaux, oiseaux, chat, souris, cochons, taupe et ouistitis prouvent, à travers six petites fables, que discuter vaut mieux que se battre, que l’écoute est préférable au rejet, que rien ne vaut l’entraide et qu’il faut toujours parler de ce qui peut blesser.
x 14 20,5 318 p. L’oubli que nous serons T Abad Hector B mémoires Colombie, violence 2010 28/10/10 9782070126026 Gallimard »» Du Monde Entier International -Amériques 19,80 € 19.80 sur commande ?
AA AA
" Il est très difficile d’essayer de synthétiser ce qu’est L’oubli que nous serons sans trahir ce livre, parce que, comme tous les chefs-d’œuvre, il est plusieurs choses à la fois. Dire qu’il s’agit d’une mémoire déchirée sur la famille et le père de l’auteur, qui fut assassiné par un tueur, est certain, mais cela reste limité et infime, car ce livre est, aussi, une saisissante immersion dans l’enfer de la violence politique colombienne, dans la vie et l’âme de la ville de Medellin, dans les rites, les petites choses de la vie, l’intimité et la grandeur d’une famille, ainsi qu’un témoignage délicat et subtil d’amour filial, une histoire vraie transfigurée par son écriture et sa construction en une superbe fiction, et l’un des plaidoyers les plus éloquents jamais écrits contre la terreur comme instrument d’action politique. "
Mario Vargas Llosa.
x 24,5 17,5 28 p. Agathe et la fessée T Dumonteil-Kremer Catherine B, Emorine Marie-Pierre B violence, punition 2014 09/01/14 9782842213473 Plage En famille autrement Jeunesse -(petits) tracas 12,00 € 12.00 épuisé
AA AA

Au supermarché, Agathe et sa mère voient Maxime recevoir une fessée mais il n’est pas facile d’intervenir pour aider l’enfant et sa mère. Agathe est confrontée à la violence et découvre les difficultés de l’éducation.

à partir de 4 ans.

x 12 19 126 p. Les violences contre les femmes T Jaspard Maryse B enquête violence, femmes 2011 19/05/11 9782707168948 la Découverte Repères Sociologie Politique et société -femmes 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA
La prise en compte des violences contre les femmes en tant que problème de société s’est consolidée au cours des dix dernières années ; en 2010, la lutte contre les violences faites aux femmes a été déclarée grande cause nationale par l’Etat français. Mais que recouvre le concept de violences contre les femmes ? Comment identifier les formes de violence ? Quelle est leur ampleur ? Qui sont les victimes ? Qui sont les agresseurs ? Des enquêtes récentes de victimation donnent des estimations des faits de violences.
Mais seule une analyse approfondie du phénomène permet de déconstruire les idées reçues et de lever les tabous. L’Enquête nationale sur les violences envers les femmes en France (Enveff, 2000) a répondu à cette nécessité ; elle demeure la source principale de l’étude sociologique de ces violences. La mondialisation de la reconnaissance des violences faites aux femmes reste un élément majeur du combat contre les inégalités entre les sexes.
Le chiffrage de ces violences relève d’enjeux politiques et sociaux fondamentaux, à l’échelon national et international.
x 13,5 19 104 mn Les insoumises Guéret Eric B, Menant Frédéric doc violence, femmes 2014 02/09/14 3700782600692
BLA077
Blaq out Divers -DVD 14,70 € 14.70 sur commande ?
AA AA
x 15 21 160 p. Féminicide T Schembri Pascal B nouvelles violence, femmes 2014 15/09/14 9782954434117
ALS001
Dina Politique et société -femmes 13,50 € 13.50 épuisé
AA AA
Le féminicide est un phénomène mondial. Il représente la violence physique, psychologique, économique et sociale qui menace la vie, la santé et les droits de milliards de femmes.
Après avoir étudié à fond dans son premier ouvrage, Pourquoi les hommes frappent les femmes, les raisons qui poussent les hommes à maltraiter les êtres qui leur sont chers, et en particulier les femmes, il affronte une nouvelle fois les bleus et les coups infligés au beau sexe, peut-être poussé par un désir de revanche. Cette fois-ci, ce n’est pas par hasard si les personnages qu’il choisit de représenter sont des femmes, presque toutes des épouses, qui ont opposé aux maltraitances physiques et psychologiques une rébellion de forme différente. Plus ou moins heureux, leurs efforts s’affranchissent de la brutalité, ce n’est pas du tout une libération révolutionnaire.
Parfois reporter, d’autres fois narrateur, ne manquant jamais de présenter ses propres réflexions à la première per-sonne, Pascal Schembri donne une fresque teintée de rose puisque la fin douce-amère de chaque récit voit le sort de ses héroïnes s’améliorer.
x 13 20 161 p. La violence : oui ou non
Une discussion nécessaire
T
Anders Günther B essai violence 2014 14/06/14 9791091902076 Fario »» Politique et société 17,50 € 17.50 sur commande ?
AA AA
« Seuls les exaltés surestiment la force de la raison. La première chose qui incombe au rationalisme, c’est de ne se faire aucune illusion sur la force de la raison, sur sa force de conviction. C’est pour cela que j’aboutis toujours à la même conclusion : la non-violence ne vaut rien contre la violence. Ceux qui m’obligent à briser le tabou du meurtre peuvent être certains que je ne leur pardonnerai jamais » .
x 14 22 162 p. Naissance du Coran
Aux origines de la violence
T
Benoît Michel B essai violence, islam 2014 30/04/14 9782343033037 L’Harmattan Politique et société -laïcité 17,00 € 17.00 sur commande ?
AA AA
Pourquoi tant de violences au nom du Coran ? Lui obéissent-ils, ces fanatiques qui se réclament de lui pour tuer ou se faire tuer ? Avec clarté, l’auteur fait la synthèse d’un siècle de recherche indépendante. Il met en lumière une idéologie qui a contaminé le christianisme et l’islam, avant d’inspirer les totalitarismes du siècle dernier : le messianisme. Un éclairage saisissant apporté au nécessaire débat sur la naissance du Coran, ce brasier qui enflamme périodiquement la planète depuis la fin du 7e siècle.
x 16,5 22 174 p. Enfances
Le chien gardien d’étoiles Tome 2
T
Murakami Takashi B BD, manga abandon, violence, chien 2014 08/01/14 9782848656670 Sarbacane BD 17,90 € 17.90 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Dans ce tome 2, on se retrouve dans la vie d’avant, quand Happy, encore chiot, attendait un nouveau maître.

On y retrouve aussi le jeune garçon qui, dans le tome précédent, avait volé le portefeuille à « Papa », le maître de Happy. On y découvre sa vie d’avant, celle de son enfance – plus que difficile – durant laquelle il fut terriblement négligé par sa mère, dont le seul projet de vie était de passer d’amant en amant… une enfance bafouée, famélique, maltraitée… Il finit par s’enfuir et croit reconnaître Happy dans un parc…

On y retrouve les thèmes chers à Takashi Murakami : l’abandon, l’enfance maltraitée, la violence des sociétés contemporaines, une certaine philosophie de l’acceptation, et… l’amour des chiens !

x 14 21 159 p. La fessée
questions sur la violence éducative
T
Maurel Olivier B éducation, être parent, violence, EnviesEnjeux mallette 1 groupes, EnviesEnjeux mallette 0 2015 21/01/15 9782842214012 Plage Pratique -parentalité 12,50 € 12.50 épuisé
AA AA
Éduquer sans frapper, c’est possible ! Aujourd’hui, il n’est plus permis de frapper les femmes ou les détenus. Seuls les enfants ne sont pas encore protégés par la loi. Et pourtant, les gifles et les fessées ne sont pas indispensables, elles ne rendent pas les enfants plus obéissants, elles n’améliorent pas les apprentissages. Il est possible d’éduquer sans frapper, de poser des limites à ses enfants, avec respect et amour.
x 11 18 379 p. C’est pour ton bien T Miller Alice B enquête éducation, violence, EnviesEnjeux mallette 0 2015 11/03/15 9782081347328 Flammarion »» Pratique -parentalité 9,00 € 9.00 sur commande ?
AA AA

" L’opinion publique est loin d’avoir pris conscience que ce qui arrivait à l’enfant dans les premières années de sa vie se répercutait inévitablement sur l’ensemble de la société, et que la psychose, la drogue et la criminalité étaient des expressions codées des expériences de la petite enfance... Ma tâche est de sensibiliser cette opinion aux souffrances de la petite enfance, en m’efforçant d’atteindre chez le lecteur adulte l’enfant qu’il a été."

Ce livre intelligent et chaleureux dénonce les méfaits de l’éducation traditionnelle - qui a pour but de briser la volonté de l’enfant pour en faire un être docile et obéissant -, et montre comment, fatalement, les enfants battus battront à leur tour, les menacés menaceront, les humiliés humilieront ; comment, surtout, à l’origine de la pire violence, celle que l’on s’inflige à soi-même ou celle que l’on fait subir à autrui, on trouve toujours le meurtre de l’âme enfantine.

Cette " pédagogie noire ", selon l’expression de l’auteur, est illustrée par des textes du XVIII-XIXe siècle, stupéfiants ou tragiques, reflétant les méthodes selon lesquelles ont été élevés nos parents et nos grands-parents, et par trois portraits d’enfances massacrées : celle de Christine F., droguée, prostituée, d’un jeune infanticide allemand - et d’Adolf Hitler, que l’on découvrira ici sous un jour tout à fait inattendu.

Un livre à mettre d’urgence entre toutes les mains.

x 14 21 160 p. La seule chose à briser, c’est le silence T Hathroubi-Safsaf Nadia B violence, violences conjugales 2015 05/03/15 9782359301212 Les Points sur les i Mise Au Point Politique et société -femmes 14,90 € 14.90 présent à Plume(s)
AA AA

654 000 femmes déclaraient avoir été victimes de violences physiques en 2009 soit plus de 20 000 qu’en 2008. C’est ce qui avait conduit le Gouvernement de l’époque à proclamer la lutte contre les violences faites aux femmes « grande cause nationale » en 2010.

La loi du 9 juillet 2010 institue donc le 25 novembre comme « journée nationale de sensibilisation aux violences faites aux femmes ». Malgré ses initiatives, la parole peine à se libérer. Les femmes mal informées, mal accompagnées ne portent que rarement plainte (seules 16% d’entre elles). En 2013, 129 femmes étaient tuées par leurs conjoints ou ex-compagnons et 33 enfants sont morts. Des chiffres qui font froid dans le dos.

Derrière ces chiffres se cachent des histoires tragiques.

Une quinzaine d’auteurs ont donc relevé le défi d’ « humaniser » ces victimes en imaginant une fiction autour de ce thème difficile des violences faites aux femmes : Harcèlement moral, sexuel, viol, insultes, coups.

Fatima Ait Bounoua, Iman Bassalah, Chloé Juhel, Manon L’hostis, Marion McGuinness, Nadia Henni-Moulaï, Karima Peyronie, Rachid Santaki, Marlène Schiappa, Nadia Sweeny, Mabrouk Rachedi, Erwan Ruty, Djeffa Tisserand, Raphal Yem.

Les droits d’auteur seront reversés à l’association du "Côté des femmes".

x 15 22 80 p. Nelson Mandela
Le choix de la lutte armée
T
Muller Jean-Marie B essai non violence, violence 2015 01/10/15 9782367171463 Chronique sociale Savoir Penser Politique et société -non-violence et désobéissance 10,50 € 10.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Sans aucun doute, la personnalité de Nelson Mandela est exceptionnelle et son action fut déterminante dans la chute du régime d’apartheid en Afrique du Sud. Faut-il pour autant en faire un héros de la non-violence ? Son immense prestige lui vient essentiellement du courage extraordinaire dont il a su faire preuve tout au long des vingt-huit années d’emprisonnement que les dirigeants blancs lui ont fait subir.

Mais le paradoxe est précisément que c’est pour avoir préconisé la lutte armée qu’il fut condamné à purger ces années de prison. En réalité, les rapports de Mandela avec la non-violence et la violence sont fort contrastés. Cet ouvrage analyse de manière rigoureuse sa pensée et son action.

x 11,5 18 125 p. Guide juridique des femmes victimes de violences T Marcovici Céline B, Yang-Paya My-Kim B guide violence, droit, femmes 2016 28/01/16 9782362791758 Alma Editeur Politique et société -femmes 9,90 € 9.90 présent à Plume(s)
AA AA

A-t-on le droit, suite à des violences physiques mais aussi psychologiques, de quitter le domicile familial ? Peut-on obtenir l’incarcération de l’agresseur ? Comment protéger l’enfant d’un père violent vis-à-vis de la mère ? Ce n’est qu’au XXIe siècle qu’a véritablement été prise en compte la nécessité de légiférer pour endiguer les violences physiques, sexuelles ou psychologiques dont les femmes sont victimes dans leur couple, au travail ou dans leur vie quotidienne.

C’est dire l’utilité de ce guide juridique : les lois qui ont été votées sont encore souvent ignorées ou mal comprises alors même que le nombre de victimes reste alarmant. Deux avocates répondent ici à toutes les questions que les femmes violentées, leurs proches, l’entourage, les éducateurs, les médecins et les services spécialisés peuvent se poser. Elles indiquent la marche à suivre selon les cas de figure, signalent les principales institutions et associations à qui s’adresser et proposent un lexique pour faciliter le recours aux armes juridiques dont les femmes aujourd’hui disposent pour se défendre au civil comme au pénal.

x 12,5 19 80 p. Archéologie de la violence — {nouvelle édition} T Clastres Pierre B essai violence, archéologie 2016 03/06/16 9782815914901 l’Aube Divers -sciences 9,80 € 9.80 sur commande ?
AA AA
Pierre Clastres s’oppose aux interprétations structuralistes et marxistes de la guerre dans les sociétés amazoniennes. Selon lui, la guerre entre tribus est une façon de repousser la fusion politique, et donc empêcher la menace d’une délégation de pouvoir menant aux dérives intrinsèquement liées à la trop grande taille d’une société. Les sociétés « primitives » refusent la différenciation économique et politique en interdisant le surplus matériel et l’inégalité sociale. Tout en rendant hommage à Hobbes et à sa théorie de « l’état de nature », Clastres nuance ce constat. La guerre et l’institution étatique, posées dans une relation d’exclusion, chacune impliquant la négation de l’autre, se conditionnent donc mutuellement. Un livre essentiel sur la violence.
x 14 21 200 p. Se défendre
une philosophie de la violence
T
Dorlin Elsa B histoire violence 2016 20/10/16 9782355221101 Zones »» Politique et société 18,00 € 18.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

En 1685, le Code noir défendait « aux esclaves de porter aucunes armes offensives ni de gros bâtons » sous peine de fouet. Au XIXe siècle, en Algérie, l’État colonial français interdisait les armes aux indigènes, tout en accordant aux colons le droit de s’armer. Aujourd’hui, certaines vies comptent si peu que l’on peut tirer dans le dos d’un adolescent tout en prétendant qu’il était agressif, armé et menaçant.

Une ligne de partage oppose historiquement les corps « dignes d’être défendus » et ceux qui, désarmés ou rendus indéfendables, sont laissés sans défense. Ce « désarmement » organisé des subalternes et des opprimés au profit d’une minorité jouissant d’un droit permanent à porter des armes et à en user impunément pose directement, pour tout élan de libération, la question du recours à la violence pour sa propre défense.

Du jiu-jitsu des suffragettes aux pratiques insurrectionnelles du ghetto de Varsovie, des fusils des Black Panthers aux patrouilles queer, Elsa Dorlin retrace une généalogie philosophique de l’autodéfense politique. Derrière l’histoire officielle de la légitime défense, il est ici question du récit des « éthiques martiales de soi », ces histoires ensevelies où le Sujet ne préexiste pas à sa propre défense, où le fait de se défendre en attaquant apparaît à la fois comme la condition de possibilité d’un soi et la matière des mythologies politiques.

Cette histoire – une histoire de la violence – conditionne la définition même de la subjectivité moderne. Elle s’écrit à la lumière d’une relecture critique de l’histoire de la philosophie politique, où Hobbes et Locke sont à confronter avec Franz Fanon, Michel Foucault ou Judith Butler.

x 13,5 21,5 158 p. Violences de genre, violences du handicap T Piot Maudy B, Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir  B essai handicap, violence, genre 2016 01/02/16 9782343086712 L’Harmattan Politique et société -femmes 17,50 € 17.50 présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre aurait pu s’intituler Dévoiler l’invisible ! L’invisible ? C’est cette constatation qui nous glace d’effroi : quatre femmes handicapées sur cinq sont victimes — ou ont été victimes — de violences ou de maltraitantes ! On ne le sait pas ! On ne le voit pas ! Face à ce constat, que dire ? Que faire ? Ici se conjuguent les combats d’une association de femmes, pour la plupart handicapées, et les invitations (pour ne pas dire les injonctions) à réfléchir, à penser que nous livrent des sociologues, psychologues, psychiatres, anthropologues ou témoins, acteurs de la vie quotidienne.

Après avoir lu ce livre riche et violent, on dira avec la fondatrice de FDFA : "Aujourd’hui, violences de genre, violences du handicap, on ne peut plus dire qu’on ne sait pas, qu’on ne peut pas ! "

x 14 18 192 p. Pax neoliberalia
perspectives féministes sur (la réorganisation de) la violence
T
Falquet Jules B essai violence 2016 24/11/16 9791090062344
IXEL100201
iXe Editions Racine de iXe Politique et société -femmes 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Solidement ancré dans les recherches féministes sur la mondialisation et sur la dynamique des rapports sociaux de sexe, de race et de classe, ce livre est un essai sur l’emploi méthodique de la coercition au service de la mondialisation néolibérale.

L’instrumentalisation d’une violence en apparence "aveugle", mais en fait très contrôlée, dessine le fil rouge reliant entre eux les quatre textes qui le composent. Proximité troublante de la torture avec la violence domestique (au Salvador)… Création de la classe masculine des “frères d’armes” par le service militaire (en Turquie)… Diffusion des techniques de guerre de basse intensité (au Mexique)… Perpétuation (néo)coloniale des violences contre les femmes indiennes (au Guatemala)…

Jules Falquet croise différents niveaux d’analyse pour rapprocher des perspectives généralement cantonnées à des sphères séparées. En révélant les continuités qui rattachent la violence misogyne aux méthodes coercitives militaro-policières, cette approche met à jour les logiques genrées de la «  gouvernance  » mondialisée, ici nommée, par antiphrase, Pax neoliberalia.

x 17,5 24 176 p. Mauvaises filles T Ancco  B BD, roman graphique Corée, violence, adolescence 2016 24/03/16 9782360811120 Cornélius Pierre BD -roman graphique 20,50 € 20.50 manquant sans date
AA AA

Jin-joo est une mauvaise fille. Elle fume, découche, nargue ses professeurs et cause du souci à ses parents. Son père, un petit patron, n’a que ses poings pour exprimer sa peur de la voir mal tourner. Alors il la passe à tabac, régulièrement. La Corée subit la crise économique de la fin des années 1990 et la violence demeure la forme la plus simple et naturelle du contact humain. Au collège, les professeurs cognent les élèves et les anciennes rossent les nouvelles.

Dans l’indifférence générale, on meurt sous les coups d’un père ou d’un petit copain. L’adolescente trouve un peu de chaleur humaine auprès de Jung-ae, fille d’un petit voyou encore plus paumée qu’elle. Une fugue improvisée les mène jusqu’au quartier des bars à hôtesses. Là, tout a le goût de la liberté, de l’interdit et de la fête. Pourtant, leur destin est en train de se jouer tragiquement... Le ton âpre et désespéré d’Ancco évoque le Céline de Mort à crédit.

Vivre, c’est expier. Un instant de bonheur, d’insouciance, se paie comptant. Les hommes mènent des existences lourdes, tristes et solitaires, qui se révèlent vides de sens. "Dès qu’on met le nez dehors, constate Jin-joo, c’est plein de choses incompréhensibles."

Après Aujourd’hui n’existe pas, publié par Cornélius en 2009, Mauvaises filles confirme le talent singulier d’Ancco. La construction multiplie les allers-retours entre le passé et le présent.
Servie par un trait sec et précis, un noir et blanc désolé, elle rend inexorable et bouleversant ce voyage au bout de la nuit coréenne.

x 13 21 196 p. Le scandale des violences conjugales T Guesnier Caroline B enquête famille, violence 2017 15/04/17 9782343117805 L’Harmattan Politique et société -femmes 20,00 € 20.00 sur commande ?
AA AA

En 2010, la France se mobilisait contre les violences conjugales. Une loi novatrice, qui devait a.En 2010, la France se mobilisait contre les violences conjugales les déclarant grande cause nationale. Une loi formidable, qui devait apporter des solutions novatrices, était votée. La précision de son texte et ses mesures intégraient les diverses formes de violences au sein du couple. Tout semblait indiquer que ce pan de la société allait favorablement évoluer.

Sept ans plus tard, le taux de classement sans suite des plaintes reste une énigme, tout autant que la statistique des décédées au sein du couple.

Des femmes et enfants vivent ces violences au quotidien. Lorsque le choix a été fait de quitter le conjoint, ces violences sont entretenues voire aggravées par nos institutions.

La France protège-t-elle ses bourreaux ? C’est à cette question que nous tentons de répondre.

x 17 25 832 p. La part d’ange en nous
Histoire de la violence et de son déclin
T
Pinker Steven B essai violence, humanité 2017 04/10/17 9782352046776 Arènes »» Politique et société 27,00 € 27.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
L’épopée de l’humanité racontée par un des plus grands scientifiques mondiaux : un livre majeur, qui redonne foi en notre espèce.

Aussi incroyable que cela paraisse, nous vivons l’époque la moins violente et la plus paisible de toute l’histoire de l’humanité.

S’appuyant sur des milliers d’études, plus de trente années de recherche et des statistiques incontestables, Steven Pinker montre que, malgré le terrorisme, malgré les conflits contemporains, la violence n’a cessé de diminuer dans le monde au cours des siècles.

Des premiers mythes aux grandes conquêtes planétaires, des Croisades à l’Inquisition, de l’esclavage aux conflits du XXe siècle, Steven Pinker revisite notre histoire. Il explore la nature humaine, nous entraînant, au fil d’un récit passionnant, dans la révolution humaniste qui a permis aux idées des Lumières de progresser. Il montre comment les échanges commerciaux, les organisations internationales et les récentes révolutions des droits (des minorités ethniques, des homosexuels, des femmes, des enfants et des animaux) nous ont conduits à privilégier « la part d’ange en nous », selon le mot d’Abraham Lincoln. Et à céder le pas aux motivations d’altruisme et de coopération inhérentes à notre nature.

Ce livre au carrefour de la psychologie et de l’histoire a été traduit dans dix-sept pays et acclamé par les plus grandes universités du monde.

« Un ouvrage hors du commun, qui nous éclaire sur les dangers des dogmatismes et nous évite de sombrer dans le syndrome du mauvais monde. » Matthieu Ricard

x 13,5 22 237 p. Le déchaînement du monde
Logique nouvelle de la violence
T
Cusset François B essai violence 2018 22/03/18 9782707198150 la Découverte Cahiers libres Politique et société 20,00 € 20.00 actuellement indisponible
AA AA

Le monde est déchaîné. La violence n’y a pas reculé, comme le pensent certains. Elle a changé de formes, et de logique, moins visible, plus constante : on est passé de l’esclavage au burn-out, des déportations à l’errance chronique, du tabassage entre collégiens à leur humiliation sur les réseaux sociaux, du pillage des colonies aux lois expropriant les plus pauvres... L’oppression sexuelle et la destruction écologique, elles, se sont aggravées.

Plutôt qu’enrayée, la violence a été prohibée, d’un côté, pour " pacifier " policièrement les sociétés, et systématisée de l’autre, à même nos subjectivités et nos institutions : par la logique comptable, sa dynamique sacrificielle, par la guerre normalisée, la rivalité générale et, de plus en plus, les nouvelles images. Si bien qu’on est à la fois hypersensibles à la violence interpersonnelle et indifférents à la violence de masse.

Dans le désastre néolibéral, le mensonge de l’abondance et la stimulation de nos forces de vie ont fait de nous des sauvages d’un genre neuf, frustrés et à cran, et non les citoyens affables que la " civilisation " voulait former. Pour sortir de ce circuit infernal, et de l’impuissance collective, de nouvelles luttes d’émancipation, encore minoritaires, détournent ces flux mortifères d’énergie sociale.

Mais d’autres les convertissent en haines identitaires et en replis patriotes. Qui l’emportera ? De quel côté échappera toute la violence rentrée du monde ?

x 11 18 144 p. Une critique anarchiste de la justification de la violence T Désobéissances libertaires  B essai anarchisme, violence 2019 09/10/19 9782351041345 Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 8,00 € 8 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Si nous reconnaissons le caractère dominateur et réactionnaire de la violence de l’État, il est alors tout à fait logique d’étendre cette critique à la violence en général. Même s’il y a une différence entre la violence de l’oppresseur et la violence des opprimé·e·s, malgré tout, la violence est en soi un phénomène qui possède sa propre dynamique autoritaire et anti-émancipatrice, quand bien même elle se manifeste comme une contre-violence des opprimé·e·s. C’est pourquoi la critique radicale de la violence est toujours en même temps aussi une critique radicale de la domination et elle est par là ainsi une partie intégrante, absolument nécessaire, de la théorie et de la pratique anarchistes.
x 11 17 152 p. Une théorie féministe de la violence
Pour une politique antiraciste de la protection
T
Vergès Françoise B essai féminisme, violence novembre 2020 06/11/20 9782358722049 La Fabrique Politique et société -femmes 12,00 € 12.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

De nos jours, dans notre Occident moderne et progressiste, il est difficile d’imaginer de politique publique qui ne fasse mention des droits des femmes. Selon un retournement particulièrement cruel, les gouvernements n’en retiennent que l’aspect le plus franchement répressif, à savoir la lutte contre les violences faites aux femmes. Dans ce livre, et après avoir signé un pamphlet pour un féminisme décolonial, Franc ?oise Vergès propose de prendre à bras-le-corps ce pont aux ânes des violences.

Elle propose de retourner la question : qui produit la violence ? Quelques hommes violents et délinquants sexuels, qui sont d’autant plus exposés à la vindicte publique qu’ils sont noirs, arabes ou musulmans ? Ou est-ce avant tout l’État, son armée, sa police, ses prisons, ses appareils idéologiques ? Dit comme cela, la réponse semble s’imposer, pour autant qu’on s’inscrit dans la politique d’émancipation.

Il est beaucoup plus difficile de tirer toutes les conséquences de ce principe louable : accuser l’État et le système d’abord. On sera vite tenté de s’arrêter en chemin par un " je sais bien, mais quand même " : comment protéger les victimes ? Que faire des agresseurs si l’on s’attaque à la police et aux prisons ? L’urgence n’est-elle pas d’abord d’enregistrer les plaintes pour viol, ou d’empêcher un homme de tuer sa femme en imposant l’éloignement de l’agresseur ? Et pourtant, Vergès montre qu’il est plutôt urgent de dissocier la protection et la violence de l’État.

C’est pourquoi il s’agit de commencer par montrer combien la soi-disant protection de l’État est elle- même partie prenante de la spirale de la violence qu’il s’agit d’enrayer. Cette folle mécanique, c’est la production de masculinités toxiques par la prison ; c’est la persécution des hommes racisés et la violence en retour qui s’abat sur les femmes racisées ; c’est la guerre civile préventive dans les quartiers populaires et la guerre civile tout court dans le Sud global ; c’est la destruction des familles populaires et racisées sous les coups de boutoir du néolibéralisme et du racisme.

Dans ce contexte, une politique de la prévention est à penser à travers le démantèlement de ces structures, à travers une autre idée de la justice (plutôt réparatrice que punitive), à travers la reconnaissance des mères prolétaires et racisées comme sujet féministe, à travers une politique de paix civile.


Françoise Vergès présente "Une théorie féministe de la violence" sur Vimeo.

x 15,5 24 452 p. Lutter contre la violence monothéiste
3 voix répondent à 10 questions
T
Meyer David B, Maldamé Jean-Michel B, Sayadi Abderrazak B, Castel Jean-Pierre B essai religion, violence 2018 28/09/18 9782343155562 L’Harmattan Religions et Spiritualité ; Serie Etudes Politique et société -laïcité 39,00 € 39.00 sur commande ?
AA AA

Comment combattre la violence monothéiste, c’est-à-dire les violences commises au nom du Dieu du judaïsme, du christianisme et de l’islam ? Interrogés par un agnostique, un rabbin, un théologien catholique et un universitaire tunisien historien des religions répondent. Le lecteur approuvera l’humanisme de la démarche, il se réjouira de la richesse des analyses proposées, et sera probablement surpris de leur diversité.

David Meyer nous invite à une plongée dans les arcanes du judaïsme rabbinique, dans les combats pour l’humanisation de la Torah, il nous décrit la fragmentation actuelle entre les tendances post-ethniques et "post-halakhiques" (post-légalistes) du judaïsme libéral américain et les crispations extrémistes des courants ultra-orthodoxes. En quête d’un lien de causalité entre monothéisme et violence, Jean-Michel Maldamé n’hésite pas à aborder les questions de l’augustinisme politique (c’est-à-dire de la dérive théocratique), de l’Inquisition, et à remonter à la figure du roi David.

Abderrazak Sayadi développe à partir du Coran, des hadiths et des s’iras une présentation détaillée de la violence qui a accompagné l’action de Mahomet et des premiers califes. Des propositions de remède concrètes sont formulées par David Meyer, plus générales par Jean-Michel Maldamé. Abderrazak Sayadi décrit les tentatives de réforme de l’islam qui se sont succédé depuis le XIXe siècle, et leur échec.

Le lecteur pourra juger qu’il ne s’agit que d’une amorce d’analyse : la relève est à prendre.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |