révolution russe - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 19 documents sur le thème : révolution russe



19 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 21 30 70 p. Makhno, l’Ukraine libertaire 1918-1921 T1 T Homburger François histoire international, URSS, révolution russe, Ukraine 2003 07/02/03 9782903013844 Libertaires Politique et société -histoire 10,00 € 10.00 épuisé
AA AA
Jürgen, jeune spartakiste allemand, nous conduit du Berlin insurgée à la Russie révolutionnaire et l’immense espoir qu’elle soulève. Tout d’abord enrôlé dans l’Armée rouge, il affronte la plus terrible des guerres civiles. Croisant le destin exceptionnel de l’anarchiste Makhno, il rejoint finalement le peuple en armes.
x 21 30 71 p. Makhno, l’Ukraine libertaire 1918-1921 T2 Homburger François histoire URSS, révolution russe, Ukraine 2003 07/02/03 9782903013851 Libertaires graine d’ananar Politique et société -histoire 10,00 € 10.00 épuisé
AA AA
x 14 21 469 p. Dix jours qui ébranlèrent le monde T Reed John récit révolution russe 1996 03/10/96 9782020300513 Seuil Politique et société -histoire 23,30 € 23.30 épuisé
AA AA

A Petrograd, l’état de siège vient d’être proclamé. Dans les salles du palais Marie, le Conseil de la république débat de la politique étrangère de la Russie, engagée aux côtés des Alliés dans la Première Guerre mondiale. Dehors, deux compagnies de junkers remontent la rue Morskaïa en chantant un refrain datant de l’époque des tsars, et de petits groupes s’efforcent de déchiffrer les innombrables proclamations collées sur la moindre surface plane : Tsik, soviets paysans, partis socialistes « modérés », comités d’armée…

Au cours des grandes journées d’octobre 1917, John Reed a parcouru en toute liberté la « Capitale Rouge », recueilli les analyses des principaux acteurs politiques, et écouté le peuple de Petrograd dans les cercles qui se formaient, dès l’aube, sur les places publiques, à la porte des boulangeries, à l’intérieur des casernes. De retour aux États-Unis, il rassembla dans ce livre l’essentiel de ses observations et revécut, dans l’urgence, cette « aventure » humaine dont il apparaît toujours, aujourd’hui, comme l’un des témoins les plus proches.

x 13,5 21 133 p. Makhno et la révolution ukrainienne (1917-1921)
Suivi du journal de Galina A. Kouzmenko, la compagne de Makhno.
T
Cinnella Ettore histoire URSS, révolution russe, Ukraine 2003 30/11/03 9782905691842 Atelier de création libertaire (ACL) International -Europe 12,00 € 12.00 épuisé
AA AA
Makhno et la makhnovchtchina ont été fortement attaqués par les bolchéviques et, à l’inverse, totalement voués aux nues par les anarchistes. Mais rares ont été ceux qui ont su trouver le juste milieu et faire ressortir autant les points positifs que les contradictions de ce vaste et original mouvement populaire qui, il faut le rappeler, a sauvé les bolchéviques d’une défaite cuisante contre les blancs.

Oui, les anarchistes, avec Makhno à leur tête, ont dû quelques fois se battrent contre l’antisémistisme, quasi ancestral, des paysans ukrainiens qui s’étaient joints à l’armée insurrectionnelle.

Oui, Makhno, qui ne parlait pratiquement pas ukrainien, n’a pas su accepter une alliance avec les pétliouriens et ainsi s’unir pour se battre à la fois contre les blancs et contre les rouges.

Le texte d’Ettore Cinnella est suivi du journal que Galina A. Kouzmenko, la compagne de Makhno, tint en février-mars 1920. Il tomba entre les mains de la police communiste et resta enfoui dans les archives pendant soixante-dix ans ; il a été publié pour la première fois, en traduction russe, à la veille de la chute de l’URSS. Ce document permet de connaître d’autres détails sur l’épopée de la makhnovchtchina.

x 15 23 348 p. Les anarchistes russes
les soviets et la révolution de 1917
T
Skirda Alexandre histoire révolution russe 2000 16/11/00 9782846210027 de Paris - Max Chaleil »» essais et documents Politique et société -histoire 19,00 € 19.00 épuisé
AA AA

Si l’effondrement spectaculaire de l’URSS en 1991 a surpris la plupart des observateurs, nombreux sont ceux qui restent impuissants à comprendre comment un régime né des aspirations libertaires de la révolution russe de 1917, qui incarna, un moment, les espoirs séculaires des peuples, a pu se transformer en un univers d’oppression tel que le monde n’en avait encore jamais connu. L’auteur explique le processus en mettant en perspective l’histoire millénaire du pays, non point à travers les dynasties régnantes, mais par l’étude inédite des institutions démocratiques et égalitaires de la Russie ancienne : le vétché, l’assemblée souveraine des républiques russes du Moyen Age, et le mir, la commune paysanne, fondées toutes deux sur la base de l’élection et de la révocation de toutes les responsabilités ou fonctions sociales et politiques.

Les anarchistes ont été les principaux artisans de cette Russie qui a émergé en 1917 sous la forme des soviets. Mais, très vite, ils se sont heurtés à la formation d’un parti-Etat, prétendument " détenteur de la vérité historique du devenir humain ". L’affrontement entre ces deux conceptions antagonistes est exposé et analysé avec précision. On constate aujourd’hui, au vu de la situation tragique dans laquelle se débat la Russie, où a conduit le détournement démagogique et pervers des espoirs populaires. L’ouvrage comporte également un important recueil de documents et témoignages d’époque, éclairant une évolution généralement occultée par les historiens officiels.

L’ensemble constitue une nouvelle approche historique qui permet de mieux comprendre la Russie actuelle.

x 15 23 498 p. Nestor Makhno - Le cosaque libertaire 1888-1934 Skirda Alexandre histoire anarchisme, révolution russe 2005 01/03/05 9782846210713 de Paris - Max Chaleil »» essais et documents Politique et société -histoire 21,00 € 21.00 épuisé
AA AA
x 12 19,5 142 p. Maria Nikiforova, la révolution sans attendre
L’épopée d’une anarchiste à travers l’Ukraine (1902-1919)
T
Cotlenko Mila biographie anarchisme, révolution russe, Ukraine 2014 31/08/14 Mutines Séditions le fil noir de l’histoire International -Europe 6,00 € 6.00 présent à Plume(s)
AA AA

Etrangement, ni Voline, ni Archinov, pas plus que des historiens comme Skirda ou Avrich ne font une place à Maria Nikivorova dans leurs récits, alors que Makhno lui-même relate sans hésiter plusieurs épisodes qui donnent un éclairage sur les activités de Maria Nikiforova. Pour un anarchiste qui a vécu cette période en Ukraine – on la retrouve également dans les mémoires du chef d’état-major du mouvement insurrectionnel makhnoviste Viktor Belash –, il est difficile de ne pas en parler : elle faisait sans nul doute partie des compagnons incontournables.

A la tête d’un détachement de gardes noirs, soutenue par de nombreux ouvriers d’Alexandrovsk, ville située à côté de Gouliaï-Polié, d’où elle était originaire, mais aussi par les marins de Kronstadt, ses qualités d’oratrice autant que ses capacités pratiques installèrent rapidement sa renommée à travers tout le territoire ukrainien.

Fermement convaincue qu’il fallait approfondir le processus révolutionnaire en cours, elle n’hésitait pas en fonction des rapports de force sur place, à défier les autorités locales, même soi-disant « révolutionnaires », à exiger des contributions auprès de la bourgeoisie et des propriétaires terriens, à mener des expropriations (armes, vivres, argent et bâtiments, etc.), ce qui lui valut bientôt d’être mise au pilori des « anarcho-bandits » par le pouvoir bolchévik...

x 14 22 76 p. Les leçons d’octobre T Trotsky Léon essai révolution russe 2015 23/04/15 9782915727470 les Bons Caractères Classiques Politique et société 4,00 € 4.00 sur commande ?
AA AA

Les Leçons d’Octobre de Trotsky a été écrit en 1924, quand il menait, aux côtés des bolcheviques fidèles à Lénine, la lutte contre la bureaucratie qui étouffait le parti et l’État né de la révolution d’octobre 1917. Une dégénérescence qui, sous la houlette de Staline, va transformer l’URSS en une féroce dictature anti-ouvrière.

Comment en est-on arrivé là, sept ans après la révolution de 1917 ?

Aux militants, aux travailleurs qui se posent cette question, Trotsky répondait qu’il fallait comprendre quel avait été le rôle décisif, indispensable du parti bolchevique et de sa direction dans la victoire de l’insurrection ouvrière et paysanne de 1917. Et pour cela, Trotsky répétait : « Il faut étudier Octobre ».

x 11 18 624 p. Dix jours qui ébranlèrent le monde T Reed John récit révolution russe 2012 30/08/12 9782930390321 Tribord Flibuste Politique et société -histoire 13,00 € 13.00 sur commande ?
AA AA

John Silas Reed est un militant et écrivain américain né à Portland aux Etats-Unis en 1887 qui mourut à Moscou en 1920 en pleine révolution bolchevique à laquelle il était partie prenante. Journaliste et socialiste, il est connu comme l’auteur de deux reportages sur des révolutions : Le Mexique insurgé (1914) et le présent livre : Dix Jours qui ébranlèrent le monde (1919), ainsi que d’un reportage de guerre ( La guerre dans les Balkans - 1916).

Il y raconte la prise du pouvoir en Russie par les Bolcheviks sous la direction de Lénine. John Reed suivit ainsi les premiers temps de la révolution russe décrivant le parcours de plusieurs leaders bolcheviks, Grigory Zinoviev et Karl Radek principalement. John Reed meurt en 1920, après la publication de son livre. Seul Américain à être enterré au Kremlin auprès des plus éminents leaders soviétiques.

Lénine en recommanda la lecture, écrivant en 1920 : "Voici un ouvrage que j’aimerais voir imprimé à des millions d’exemplaires et traduit en toutes langues, car il décrit de manière véridique et extraordinairement vivante des événements d’une importance considérable pour l’intelligence de ce qu’est la révolution prolétarienne, de ce qu’est la dictature du prolétariat."

Par contre Joseph Staline n’exprimera pas pareil enthousiasme. Son désaccord porte particulièrement sur Léon Trotski qui est magnifié comme un héros révolutionnaire, tandis que Staline lui-même est réduit à une silhouette secondaire et mentionné une seule fois dans une liste de noms. Inacceptable pour Staline : Le livre de Reed fut donc banni.

Le livre de John Silas Reed est aujourd’hui un grand classique des événements survenus lors des premiers temps de la révolution russe de 1917.

x 14 22,5 286 p. Le mythe bolchevik - Journal 1920-1922 T Berkman Alexander témoignage révolution russe 2017 14/02/17 9782252040416 Klincksieck Critique de la politique Politique et société -histoire 23,90 € 23.90 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Le Mythe bolchevik est un témoignage rédigé par l’auteur à partir d’un journal qu’il a tenu pendant son séjour en Russie de 1920 à 1922, vraisemblablement le seul de cette période décisive. Son objet essentiel est la vie profonde des millions d’êtres humains qui n’ont vécu que pour la Révolution, dislocation bénéfique, "dislocation totale de la vie". Il pourrait être intitulé "Choses vues et entendues sur la scène révolutionnaire".

Rencontres, petits ou graves incidents, portraits (en l’occurrence Kropotkine, Lénine, Makhno) se succèdent ; le visage de la Révolution se complexifie, les apparences évoluent, se défont voire s’effondrent, des inquiétudes naissent. Sous ce polyptique de la Révolution soviétique, on peut distinguer trois moments distincts : l’enthousiasme spontané devant "la plus grande Révolution du monde" et l’indignation quand un orateur anarchiste, brisant l’unanimité heureuse, ose évoquer des conflits possibles entre anarchistes et communistes ; le doute qui naît quant à la nature et à l’authenticité de cette Révolution.

N’est-ce pas Kropotkine qui a raison quand il déclare : "Ils ont montré comment la Révolution ne doit pas être faite" ? les doutes qui s’effacent et laissent place à un jugement critique d’autant plus sévère qu’il est amplement confirmé par la répression ouverte et sans scrupule de la rébellion prolétarienne de Kronstadt. Il ne s’agit plus de la dictature du prolétariat mais d’une autre forme de dictature sur le prolétariat.

La NEP procède à l’installation d’un capitalisme d’Etat. Le bolchévisme se caractérise par la substitution du Parti aux Soviets de telle sorte que le nom de "république soviétique" équivaut à une usurpation. Contrairement aux attentes des masses révolutionnaires, la Révolution bolchévique, loin d’aboutir à une société émancipée, donne naissance à une nouvelle forme de domination. En termes machiavéliens, de nouveaux Grands, de nouveaux maîtres sont apparus pour dominer le peuple.

Bref, la Révolution bolchévique, en tant que Révolution, est un mythe.

x 13,5 19 175 p. L’ombre d’octobre
La révolution russe et le spectre des soviets
T
Dardot Pierre et Laval Christian essai, histoire révolution russe 2017 02/11/17 9782895962670 Lux Humanités Politique et société 16,00 € 16.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Ce qui s’est affublé du nom de communisme depuis 1917 est une catastrophe historique qui continue à produire ses effets les plus sombres sur l’humanité en la privant d’alternative. Si l’avenir est confisqué par le néolibéralisme, c’est en grande partie dû à la figure odieuse de la forme hyper-étatique du communisme au XXe siècle qui hypothèque toute sortie émancipatrice du capitalisme. Or l’idéal communiste de l’autoémancipation n’était pas vain. Pour le raviver, il faut se défaire de toute illusion rétrospective, étudier les pratiques des bolcheviks et comprendre comment le communisme en est arrivé à ce retournement étatiste. On sera dès lors à même de trouver les nouvelles pratiques et théories qui permettent d’envisager une ouverture des futurs.
x 14 20,5 600 p. Dix jours qui ébranlèrent le monde
Et autres textes sur la révolution russe
T
Reed John doc révolution russe 2017 14/09/17 9791092457209 Nada Le Temps Retrouvé Politique et société -histoire 22,00 € 22.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Après avoir parcouru le Mexique révolutionnaire et l’Europe en guerre et en avoir rapporté des témoignages extraordinaires (Le Mexique insurgé, La Guerre dans les Balkans), le journaliste, poète et écrivain américain John Reed (1887-1920) est à Petrograd pendant la révolution d’octobre 1917.

Le récit qu’il livre de ces journées historiques, véritable fresque, vivante et partisane, résolument en faveur des insurgés bolcheviques, plonge le lecteur dans la déferlante révolutionnaire soviétique qui va provoquer la chute du tsarisme et, dans une large mesure, bouleverser l’histoire du XXe siècle.

Dix jours qui ébranlèrent le monde est un livre exceptionnel : best-seller politique international, édité dans des dizaines de langues jusqu’à nos jours, il constitue, sans aucun doute, un monument de journalisme.

Cette nouvelle édition, illustrée, est augmentée d’articles de John Reed, inédits en français, sur la révolution russe.

x 13 19 1102 p. La révolution de 1917 T Ferro Marc histoire révolution russe 1997 22/05/97 9782226093219 Albin Michel Bibliotheque L’evolution De L’humanite Politique et société -histoire 19,00 € 19.00 sur commande ?
AA AA
Quitter le devant de la scène, celle où s’affrontent les personnages principaux de l’histoire, pour rejoindre la société et ses aspirations : confronter le système des grandes idées (bolchevisme, communisme, etc. ) aux comportements des hommes vivants (ouvriers, paysans, soldats), dont les projets rencontrent ou contredisent ceux des partis et des organisations : ces déplacements dans l’analyse caractérisent la magistrale synthèse de marc ferro. ni fruit d’une nécessité historique, ni accident dû à la guerre et la défaite, la révolution d’octobre redevient un événement qui s’intègre à une histoire de longue durée, ouvrant un cycle qui, après quatre-vingts ans, n’est toujours pas clos. Comprendre la naissance et la nature de la société soviétique ainsi que son évolution reste un des enjeux majeurs de notre temps.
x 16 24 372 p. Contre-révolution dans la révolution
du communisme au stalinisme
T
Lequenne Michel essai révolution russe 2018 13/06/18 9782904724367 Borrégo Politique et société 25,00 € 25.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
La Révolution d’Octobre est la première révolution prolétarienne victorieuse sous la direction de Lénine et de Trotsky ! Un an plus tard, et alors que tous les États impérialistes commençaient contre le Premier État ouvrier une guerre qui allait le cerner sur un front circulaire de 8 000 km, Lénine prenait l’initiative de la création de la IIIe Internationale, ou Internationale communiste. Dans le monde entier, toute une génération de travailleurs y trouva l’espoir de la révolution mondiale. Ce livre montrera que la contre-révolution qui a eu lieu de 1924 à 1934 n’était en rien une fatalité, et qu’elle ne fut possible qu’en raison de conditions historiques précises qui ne sont plus les nôtres, et qu’au contraire c’est le refus de la voir dans son histoire concrète qui est un blocage de la pensée, aux effets de désarmement théorique et politique.Nous en sommes hélas au point où la vérité historique, recouverte de si noirs rideaux de fumée, est difficile à déceler. Cette contre-révolution comment fut-elle possible ? Comment des révolutionnaires se sont-ils changés en contre-révolutionnaires ? Pourquoi ? Et finalement la question toujours irrésolue : si contre-révolution il y eut, quelle fut donc la nature des États qui en sortirent ? Répondre à toutes ces questions est l’objet de ce livre.
x 13 19 256 p. Ombres et lumières de la révolution russe T Melchior Jean-Philippe doc histoire, révolution russe 2017 20/11/17 9782904724343 Borrégo Logiques Sociales Politique et société -histoire 14,00 € 14.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

A l’occasion du centième anniversaire des révolutions russes de février et d’octobre 1917, les ouvrages des historiens ne vont pas manquer de revenir sur leurs causes et l’enchaînement des faits qui ont conduit le parti bolchevik à prendre le pouvoir dans le plus grand pays du monde par sa superficie. Il nous semble que la sociologie est également en mesure d’apporter une contribution pertinente à la compréhension de certaines dynamiques sociales, culturelles et politiques qui ont permis à ce parti de se maintenir au pouvoir et de consolider sa légitimité, malgré le rapide isolement auquel il doit faire face suite aux défaites successives des mobilisations révolutionnaires en Allemagne, en Autriche, en Hongrie et en Italie.

S’ils ont joué un rôle important en écartant celles et ceux qui proposaient d’autres orientations, le renforcement des appareils répressifs, l’extinction rapide du pluripartisme et la mise sous contrôle des institutions concurrentes (soviets, syndicats...) ne suffisent pas à expliquer à eux seuls la perpétuation du système et du parti qui l’a structuré. En effet, cette perpétuation doit aussi beaucoup à la force propulsive de la révolution, c’est-à-dire aux transformations profondes sur les plans politique, économique, social et culturel que la mise en mouvement des classes sociales jusque-là dominées, ou du moins des secteurs actifs de celles-ci, a imposées.

Ces transformations ont fait naître une nouvelle société qui s’est dotée progressivement de nouvelles représentations collectives sur lesquelles il est important de revenir pour mieux comprendre la survie du régime dans un contexte international particulièrement hostile.

x 15 21 150 p. Kronstadt dans la révolution russe
suivi du dossier de l’insurrection de 1921
T
Yartchouk Efim témoignage révolution russe 2018 08/03/18 9791093784137 Noir et Rouge Politique et société -histoire 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Un témoignage inédit d’un travailleur anarchiste de la base de la marine militaire de Kronstadt sur leur révolte contre le pouvoir soviétique et la violente répression qu’ils subirent.

« L’honneur et la gloire des Kronstadiens, en défendant le pouvoir authentique des soviets librement élus, et non le pouvoir des partis, fut d’avoir démontré au monde entier comment, sans aucune violence et la conscience tranquille, le peuple laborieux peut mener la lutte vers son émancipation totale. Kronstadt a coûté cher aux communistes. La chute de Kronstadt est leur chute. Ils peuvent fusiller les Kronstadiens, mais ils ne pourront jamais fusiller la vérité de Kronstadt. »
Stépan Maximovitch Pétrichenko, 1921, président du comité révolutionnaire provisoire de Kronstadt

x 14,5 22 384 p. Les femmes dans la Révolution russe T Marie Jean-Jacques doc révolution russe, femmes 2017 28/09/17 9782021350104 Seuil Texto Politique et société -femmes 21,00 € 21.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Le 23 janvier 1917, une grève spontanée d’ouvrières du textile entraîne les métallos voisins et les partis révolutionnaires réticents, et débouche sur l’abdication du tsar et la constitution du premier soviet. Les femmes accèdent soudain à des fonctions dirigeantes.

Premier livre à s’intéresser à leur rôle dans la révolution russe, le travail de Jean-Jacques Marie brosse une galerie de portraits hauts en couleur, mais surtout éclaire la façon dont l’émancipation des femmes est intimement liée à la rupture historique de 1905-1917. Il retrace cette lutte, ses avancées, décrit ses égéries et le changement de moeurs qu’elles imposèrent. Il permet ainsi de dégager quelques grandes figures de femmes révolutionnaires, des héroïnes populistes - troquant la volonté utopique d’ « instruire le peuple » contre la tentative d’abattre les dignitaires du régime (Sofia Perovskaia, Vera Figner) - aux respectueuses pétitionnaires fusillées ou sabrées du Dimanche rouge. Il revient sur le passage de l’acte individuel héroïque à l’action collective dans un monde soudain en mouvement (Maria Spiridonova, Inessa Armand, Alexandra Kollontaï), mais aussi sur le choc de la mobilisation et de la guerre.

Qu’elles soient commissaire aux armées, théoricienne, agitatrice, chef de guerre, journaliste engagée, terroriste ou à la tête de bandes insurgées, l’irruption de ces femmes accompagne un changement législatif et social radical, du droit de vote et de l’éligibilité à toutes les fonctions au droit à l’avortement, immenses avancées vers l’égalité qui furent, comme tant d’autres, piétinées par Staline.

x 11 18 510 p. Histoire de la révolution russe Tome 1
La révolution de Février
T
Trotsky Léon histoire révolution russe 1995 24/10/95 9782020261272 Points Points Essai Politique et société -histoire 11,50 € 11.50 sur commande ?
AA AA
« Durant les deux premiers mois de 1917, la Russie était encore la monarchie des Romanov. Huit mois plus tard, les bolchéviks tenaient déjà le gouvernail, eux que l’on ne connaissait guère au commencement de l’année et dont les leaders, au moment de leur accession au pouvoir, restaient inculpés de haute trahison. Dans l’histoire, on ne trouverait pas d’autre exemple d’un revirement aussi brusque, si surtout l’on se rappelle qu’il s’agit d’une nation de cent cinquante millions d’âmes. [...] L’histoire de la révolution est pour nous, avant tout, le récit d’une irruption violente des masses dans le domaine où se règlent leurs propres destinées. » Léon Trotsky.
x 11 18 765 p. Histoire de la révolution russe Tome 2
La révolution d’Octobre
T
Trotsky Léon histoire révolution russe 2017 27/03/17 9782757865255 Points Points Essai Politique et société -histoire 12,30 € 12.30 sur commande ?
AA AA
« La Russie a accompli si tard sa révolution bourgeoise qu’elle s’est trouvée forcée de la transformer en révolution prolétarienne. Autrement dit : la Russie était tellement en retard sur les autres pays qu’elle a été obligée, du moins dans certains domaines, de les dépasser. Cela semble absurde. Cependant, l’histoire est pleine de ces paradoxes. [...] Les pédants se figurent que la dialectique est un vain jeu d’esprit. En réalité, elle reproduit seulement le processus de développement qui vit et se meut dans des contradictions ». Léon Trotsky.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |