autogestion - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 11 documents sur le thème : autogestion



11 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 21 72 p. L’autogestion, une idée toujours neuve T Izrine Jean-Marc essai autogestion 2005 31/03/05 9782914933223 Alternative libertaire Politique et société -alternatives 7,10 € 7.10 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Coédition Alternative libertaire / NEFAC (North-eastern federation of anarcho-communists)

Une coédition AL-Nefac (Québec)

Qu’est-ce que l’autogestion ?

Un aperçu des réalisations, des limites et des possibilités offertes par l’autogestion, que ce soit dans une période révolutionnaire (Russie 1917, Espagne 1936) ou dans la réalité des luttes actuelles (Lip 1973, Chiapas 1994, Argentine 2001, Québec 2003…).

Sans l’autogestion, aucun projet émancipateur n’est viable !

x 21 29,7 12 p. Et alors ?
actuellement disponible : le n° 12 printemps 2014
T
magazine écologie, politique, autogestion, anarchisme Solidaires, Écologistes et Libertaires »» Politique et société Divers-revues 0.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

trimestriel ; première édition en janvier 2009. Seconde édition en mai 2009

Prix libre, coût 1 €

Au programme :

- Luttes et combats
- Alternatives
- Contre-culture
- Humour
- Coups de gueule
- Actu locale et nationale

x 15 21,5 695 p. Autogestion ; hier, aujourd’hui, demain T Collonges Lucien essai autogestion 2010 07/05/10 9782849502730 Syllepse Politique et société -alternatives 30,50 € 30.50 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

" On produit, on vend, on se paie ! " Les auteurs de ce livre reprennent à leur compte l’aspiration autogestionnaire des ouvriers de Lip dont la lutte avait en son temps soulevé les passions.

A l’heure où la gauche est en panne d’alternative, l’autogestion apparaît comme l’ouverture d’un autre monde possible, une passerelle vers l’émancipation. Elle englobe toutes les sphères de la société et répond à la revendication démocratique contemporaine. Elle s’inscrit dans la longue tradition historique des coopératives, de Robert Owen à Karl Marx, de la Commune de Paris au Printemps de Prague, du Chili de Salvador Allende à la Pologne de Solidarnosc.

Elle surgit comme une réponse à la faillite de directions d’entreprises et à celle de l’Etat quand il abandonne les citoyens. Phénomène planétaire, l’autogestion est la plus actuelle des utopies concrètes, répondant aux défis du monde d’aujourd’hui.

Avec Bruno Della Sudda, enseignant à Nice et ancien conseiller municipal de la ville ; Guy Giani, enseignant à Cannes ; Richard Neuville, spécialiste de l’Amérique latine (Ardèche) ; Frank Gaudichaud, enseignant à Grenoble, auteur du Volcan latino-américain ; Sophie Wanish, auteure de La liberté ou la mort (La Fabrique) ; Jean-Marie Harribey, président d’Attac, enseignant à l’université de Bordeaux ; Robert Mencherini, auteur de Midi rouge, ombres et lumières (Syllepse), professeur à l’université d’Aix-Marseille ; Michael Löwy ; Mohammed Harbi, spécialiste du mouvement de libération algérien. ; Catherine Samary, collaboratrice du Monde diplomatique.

x 12 17 242 p. La soi disant utopie du centre Beaubourg T Albert Meister essai autogestion 2010 29/10/10 9782917130391 Burozoïque Politique et société -alternatives 14,20 € 14.20 épuisé
AA AA

C’est en 1976 qu’Albert Meister fait paraître aux éditons de l’Entente La soi-disant utopie du centre Beaubourg sous le nom de Gustave Affeulpin. En imaginant qu’une vie collective et autonome se met en place dans les sous-sols du Centre officiel, celui des « Cultivés », il explore les domaines de l’art, de l’amour, de la sexualité, de l’éducation, de l’économie, de la politique, de la culture, de l’écologie, etc. pour proposer « une utopie à 0% de contrainte ».

Postface d’Éric Dussert.

x 15 21 104 p. Décidez vous mêmes
autogestion et dépérissement de l’état
T
Lefebvre Jean-Pierre essai autogestion 2012 12/02/12 9782296559820 L’Harmattan Politique et société 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA
Les logiciels du capitalisme ne fonctionnent plus. Si le salariat, désormais mieux instruit et largement majoritaire, faisait siens l’autogestion socialiste et le dépérissement de l’Etat, il pourrait vaincre les oligarchies nuisibles et construire une bonne vie économe, confortable et solidaire pour les sept milliards d’êtres humains. Utopie chimérique ou ultime voie de salut avant la catastrophe ? Décidons nous-mêmes.
x 15 21 430 p. Une fabrique de libertés
Le lycée autogéré de Paris
T
enquête éducation, autogestion 2012 28/09/12 9782919272051 Repas Pratiques utopiques Politique et société -alternatives 23,00 € 23.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Depuis 1982, existe à Paris un lycée public autogéré. Unique en son genre, le LAP (Lycée autogéré de Paris) a relevé le défi d’un fonctionnement collectif pris en charge par les professeurs et les élèves. Gestion du lieu, libre fréquentation, assemblées générales régulières, régulation des conflits par la commission Justice, mais aussi interdisciplinarité, voyages, pédagogie alternative, ateliers artistiques et recrutement des profs par cooptation, sont quelques-unes des caractéristiques de cet établissement pas comme les autres. Le mot qui définit le mieux ce lycée, c’est celui qu’il a décidé d’adopter dans son titre : Lycée autogéré.

Un mot, qui comme l’indique Patrick Boumard, le préfacier de ce livre, soulève souvent des réactions très vives : « Autogestion ! Le mot sent le soufre ! Au mieux l’utopie des rêves antiques (autrement dit : ringard), au pire de dangereux délires fleurant fort l’anarchie (autrement dit : fléau social). Et pourtant, si l’on considère les choses sans préjugés, qu’y a-t-il d’extraordinaire à ce que des adultes responsables, éducateurs de métier, aient le projet d’une société plus juste et cohérente, et s’organisent pour mettre en place, puis faire vivre une structure éducative appliquant dans la pratique ces idées ? Quoi de plus ordinaire ? Quoi de plus naturel ? » C’est cette mise en pratique concrète qui est racontée dans ce livre. Quels sont les outils que se sont donnés les enseignants pour réaliser cet ambitieux projet éducatif où la liberté de l’élève est la condition de sa propre construction. Comme le dit Patrick Boumard : « Voilà peut-être la vraie spécificité du Lycée autogéré de Paris : montrer qu’il est possible, et depuis plus de 30 ans, de passer de la liberté pédagogique à l’autogestion comme modèle politique en éducation. »

Dans la première partie de cet ouvrage, le Lycée est présenté à plusieurs voix dans sa forme et ses activités actuelles. Puis, dans une seconde partie, un des pionniers du Lycée, raconte, presque au jour le jour, la naissance et la première année de ce lieu autogéré qui, depuis 30 ans, a vu passer des milliers d’élèves.

Les auteurs
Ouvrage collectif, ce livre a été écrit par plus d’une vingtaine de personnes. Des professeurs bien sûr, certains très anciens dans l’histoire, d’autres plus récents, et des élèves - actuels ou anciens - qui témoignent de ce que leur a apporté une scolarité au LAP. C’est la raison pour laquelle on peut aussi bien le lire d’une traite, que dans le désordre, en « sautant » de la commission justice à la création du LAP, des manières d’enseigner à la façon dont les décisions sont prises, en AG, en groupe de base ou en réunion générale de gestion, au gré de vos questions et de vos envies.

Le commentaire des éditeurs
À lire l’histoire et le quotidien du Lycée autogéré de Paris tel qu’il est décrit dans ce livre deux questions aussitôt nous viennent à l’esprit : « Mais comment donc a-t-il été possible que se crée un tel lycée, tellement atypique, au sein de l’éducation nationale ? » On aura la réponse dans le long texte de Bernard Elman qui raconte les origines du LAP. La seconde question est : « Mais comment un tel lycée peut-il encore exister en France aujourd’hui, tant ses valeurs et ses principes de fonctionnement sont éloignés de ceux qui dominent aujourd’hui dans l’école ? » Le livre ne donne pas de réponse à cette seconde question. Il montre seulement que cela existe, ce qui est une manière de dire que rien n’est impossible à celles et ceux qui veulent vivre leurs utopies - et non seulement les rêver.


Lire le sommaire (pdf, 116ko) Lire le premier chapitre (pdf, 126ko)

x 11 17 110 p. L’Autogestion en pratiqueS T témoignage autogestion 2013 13/06/13 9791091013017 Albache Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 8,00 € 8.00 manquant sans date
AA AA
Ils sont peu à avoir fait ce choix et pourtant ils existent. Métallos, menuisiers, boulangers, enseignants et lycéens, ils vivent l’autogestion au quotidien. Ils nous racontent leur expérience d’un regard sans concession, conscients des difficultés à faire vivre l’utopie dans une société capitaliste.
x 15 21 142 p. Lap ! un roman d’apprentissage T Aurita Aurélia BD, témoignage éducation, autogestion 2014 24/01/14 9782874491856 Impressions nouvelles F€or interieur Politique et société -école 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Peut-on tomber amoureux d’un lieu ? C’est l’histoire que nous raconte Aurélia Aurita, apprentie reporter BD qui débarque un beau jour de mai dans un lycée pas comme les autres … Un lycée sans proviseur ni surveillants, autogéré par les professeurs et les élèves, où les décisions se prennent par vote à main levée et où il n’y a ni notes ni obligation d’assister aux cours …

D’abord simple observatrice, Aurélia se fait peu à peu happer par ce lieu, fascinée par les personnages attachants qu’elle y rencontre.

Au croisement du reportage et de l’autobiographie, cette bande dessinée nous fait vivre une expérience singulière et touchante.

x 11 18 196 p. Kurdistan autogestion révolution T Collectif enquête autogestion, Kurdistan 2019 14/06/19 9782914933094 Alternative libertaire International -Asie 9,00 € 9.00 actuellement indisponible
AA AA

Quels peuvent être les apports des expériences menées au Kurdistan syrien pour les mouvements révolutionnaires de par le monde ? Quelles en sont les limites ? Quelle critique peut-on en construire ? Telles sont les questions abordées dans ce livre, composé d’articles parus dans le mensuel Alternative libertaire et sur le blog Kurdistan-autogestion-revolution.

Ils sont le fruit d’analyses, d’entretiens réalisés avec des camarades kurdes exilés en France, de témoignages de militants d’AL partis au Kurdistan pour observer ou pour combattre. Ce livre contient 18 pages de photos et de cartes.

x 20 28 52 p. Cumulus & fils T Colloghan Mathieu BD autogestion décembre 2019 10/12/19 9782955741481 Adespote BD 13,90 € 13.9 présent à Plume(s)
AA AA

C’est bientôt Noël... Mais chez Cumulus & fils, fabricants de nuages depuis 1974, l’heure n’est pas à la fête. L’usine perd de l’argent et le patron charge les ouvriers de désigner celui d’entre eux qui devra partir. Chacun a son idée.

Un conte de Noël à partir de 6 ans en lecture accompagnée, en lecture autonome pour les 9-12 ans. Mais aussi pour conscientiser ton papa, politiser ta maman, radicaliser ton grand-frère, galvaniser tes voisins et mobiliser tes camarades de classe.

Un livre à mettre entre toutes les mains !

x 13 21 240 p. L’autogestion
Un impératif pour la démocratie
T
Dalgalian Gilbert essai autogestion 16 septembre 2020 16/09/20 9782343211527 L’Harmattan Politique et société -alternatives 23,50 € 23.50 sur commande ?
AA AA

La crise est totale : économique, sociale, environnementale, démocratique. La planète se réchauffe, les glaciers fondent, le progrès ne profite qu’à une infime minorité, mais on continue comme avant : les acquis sociaux, éducatifs et de santé sont saccagés, la finance impose sa loi d’airain et les politiques s’alignent. Les peuples vivent un marasme sans nom.

C’est donc une crise de civilisation. De cette civilisation formée, mûrie dans les structures du marché capitaliste. Mais civilisation bientôt obsolète par les effets désastreux du capitalisme lui- même.

Si les chemins d’une démocratie rénovée se découvrent toujours en situation de crise, il n’est peut-être pas indispensable que celle-ci atteigne des sommets cataclysmiques. Pour faire l’économie de la catastrophe et du traumatisme à répétition, il y a un prix à payer, un effort à fournir : réinventer notre liberté de neuf ! Plutôt que de nous massifier en une foule de robots serviles, nous pouvons nous réinventer en un Sapiens Solidaris Responsabilis. La crise généralisée nous y incite par mille signaux.

L’horizon du sursaut, face au cycle de cataclysmes qui nous pend au nez, ne peut se dessiner que dans un exercice collectif de lucidité et de responsabilité. Cela s’appelle la démocratie autogestionnaire.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |