Commune de Paris - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 44 documents sur le thème : Commune de Paris



44 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 9 15 80 p. La commune T Kropotkine Piotr histoire politique, Commune de Paris 2008 01/03/08 9782353460236 Altiplano Flash-back Divers -petits livres 3,10 € 3.10 épuisé
AA AA

4e de couverture : La Commune du XIXe siècle, forte de son expérience, fera mieux. Elle sera commune autrement que par le nom. Elle ne sera pas uniquement communaliste, elle sera communiste, révolutionnaire en politique, elle le sera aussi dans les questions de production et d’échange. Elle ne supprimera pas l’État pour le reconstituer, et bien des communes sauront prêcher d’exemple, en abolissant le gouvernement de procuration, en se gardant de confier leur souveraineté aux hasards du scrutin.

L’ouvrage : La Commune et La Commune de Paris sont parues dans les années 1880-1882 dans le journal Le Révolté, fondé par l’auteur. Elles ont été publiées pour la première fois sous forme de recueil en 1895, sous le titre Paroles d’un révolté.

x 12,5 17,8 160 p. Paris insurgé T Rougerie Jacques essai Commune de Paris 2008 21/08/08 9782070532896 Gallimard »» Découvertes Gallimard Politique et société -histoire 15,70 € 15.70 épuisé
AA AA

Le 18 mars 1871, Paris, écrasé d’humiliation par la défaite devant les Prussiens, exténué par un siège de quatre mois, se révolte contre une Assemblée nationale monarchiste. La capitale va vivre pendant neuf semaines, une étrange, une impossible aventure, celle d’une république indépendante, la Commune. Adossée à la mémoire de la Grande Révolution, elle ne durera que soixante-douze jours. La dernière insurrection sociale du XIXe siècle sera sauvagement écrasée au cours d’une longue et sanglante semaine. Le souvenir tragique de cette aventure héroïque et utopique restera gravé dans la mémoire ouvrière : depuis 1885, socialistes et révolutionnaires font pèlerinage devant le mur des Fédérés au Père-Lachaise.

Jacques Rougerie donne une lecture apaisée de ces jours qui appartiennent désormais à notre histoire.

x 21 29,7 200 p. De Paris à Nouméa
l’histoire des communards de la Commune de Paris déportés en Nouvelle-Calédonie
T
Duparc Hélène histoire Commune de Paris 2008 03/09/08 9782877632232 Orphie »» Politique et société -histoire 29,00 € 29.00 épuisé
AA AA

De Paris à Nouméa retrace un des épisodes répressifs qui suivit la Commune de Paris en 1871. Beaucoup de communards furent fusillés mais, parmi les mesures prisent à l’encontre des insurgés, un grand nombre furent déportés.

Avec plus de 200 photos et documents d’époque, l’auteur nous fait revivre le destin hors du commun des ces déportés pour la lointaine Nouvelle-Calédonie jusqu’à leur retour au pays.

Grâce à l’extraordinaire documentation réunie par les auteurs, les personnages et les événements resurgissent avec une étonnante vérité.

x 12,5 19 532 p. Histoire de la Commune de 1871 T Lissagaray Prosper-Olivier histoire Commune de Paris 2008 06/08/08 9782707145208 la Découverte Politique et société -histoire 14,50 € 14.5 sur commande ?
AA AA
Ce livre, vendu à plus de 65 000 exemplaires depuis sa réédition dans la « Petite collection Maspero », reste un grand classique : son auteur fut acteur et témoin de la Commune de Paris. Il se mit au travail au lendemain de la défaite et ce travail dura vingt-cinq ans. Il a enquêté avec acharnement auprès de tous les survivants, dans l’exil à Londres, en Suisse, puis consulté tous les documents disponibles à l’époque. Le résultat est cette « somme », qui n’est pas seulement un récit historique événementiel, de l’insurrection à la répression : elle est un tableau de tous les courants de la pensée sociale, de tous les affrontements internes, un bilan des réalisations ou des tentatives, « mesures éparses, tôt dispersées au vent de la lutte et des divergences, mesures significatives pourtant », qui caractérisent, pour Jean Maitron, cette Commune qui fut « un trait d’union plutôt qu’une coupure dans l’histoire du mouvement ouvrier français ». « La dernière barricade des journées de Mai, écrit Lissaragay, est rue Ramponneau. Pendant un quart d’heure, un seul fédéré la défend. Trois fois il casse la hampe du drapeau versaillais. Pour prix de son courage, le dernier soldat de la Commune réussit à s’échapper. » La légende veut que ce dernier combattant anonyme ne fut autre que Lissagaray lui-même : tant il est vrai que chez lui la modestie de l’historien va toujours de pair avec la ténacité et l’intransigeance du militant.
x 12,5 19 392 p. La Commune , Histoire et souvenirs T Michel Louise histoire Commune de Paris 2008 06/08/08 9782707146205 la Découverte Politique et société -histoire 13,00 € 13.00 remplacé >>(2015)
AA AA
En 1898, Louise Michel achève la rédaction de ses Souvenirs sur la Commune : « Écrire ce livre, annonce-t-elle au lecteur, c’est revivre les jours terribles où la liberté nous frôlant de son aile s’envola de l’abattoir ; c’est rouvrir la fosse sanglante où, sous le dôme tragique de l’incendie, s’endormit la Commune belle pour ses noces avec la mort, les noces rouges du martyre [...]. Dans cette grandeur terrible, pour son courage à l’heure suprême lui seront pardonnés les scrupules, les hésitations de son honnêteté profonde. » Quelques vingt-cinq années après les événements, cette figure de la Commune de Paris n’a pas perdu de sa fougue. Dans ce récit passionné, elle raconte, jour par jour, les épisodes de ce drame qui lui valurent d’être emprisonnée puis déportée pendant près de dix ans en Nouvelle-Calédonie. La richesse et la précision de ses informations font de ce texte un document exceptionnel sur la Commune et ses acteurs. De plus, ses qualités stylistiques et la force de son écriture élèvent ce témoignage.
x 13 19 1000 p. Coffret « La Commune » T Michel Louise et Lissagaray Prosper-Olivier histoire Commune de Paris 2008 06/08/08 9782707145949 la Découverte Politique et société -histoire 25,50 € 25.50 épuisé
AA AA
Ce coffret comprend La Commune, Histoire et souvenirs de Louise Michel et Histoire de la Commune de 1871 de Prosper-Olivier Lissagaray
x 14 21 90 p. Le mandat impératif
De la Révolution française à la Commune de Paris
T
Zaidman Pierre-Henri essai politique, Commune de Paris 2008 12/09/08 9782914980623 Libertaires Politique et société -histoire 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA

" L’idée des représentants est moderne, dit Rousseau : elle nous vient du gouvernement féodal.

Dans les anciennes républiques et même dans les monarchies. jamais le peuple n’eut de représentants : on ne connaissait pas ce mot là. " Rousseau disait vrai. Les Maîtres du Monde du moment beuglent partout qu’ils ont instauré un modèle indépassable de démocratie. Et ils se targuent de la liberté qu’a le Peuple de voter pour eux de temps en temps en se faisant exploiter tous les jours. Une partie des révolutionnaires, quant à elle, se bat depuis toujours pour une démocratie tout à la fois politique. économique et sociale. Pour le contrôle et la révocabilité à tout moment des mandatés. Pour la démocratie directe. Et pour le mandat impératif. L’histoire de ces 220 dernières années se résume à l’affrontement entre deux conceptions de la démocratie. Et comme par hasard, c’est toujours dans les périodes de mouvements sociaux d’importance et d’effervescence révolutionnaire que resurgissent les revendications de démocratie directe, politique, économique et sociale, de mandat impératif et de contrôle et de révocabilité permanente des mandatés.

Pierre-Henri Zaidman nous rappelle cela en nous retraçant l’histoire du mandat impératif et de la démocratie directe de la Révolution française à la Commune de Paris. Défendu d’abord par l’Aristocratie pour refuser la transformation des Etats généraux en Assemblée nationale, le mandat impératif est repris par le mouvement populaire parisien et défendu par les " Enragés ". Interdite depuis la constitution de 1791, l’idée est au cœur des affrontements des périodes révolutionnaires du XIXe siècle en France.

Son échec est celui de la Révolution. En cette période d’élections municipales et cantonales c’est peu dire que la lecture de ce livre s’impose ! Oui, une démocratie authentique, pleine et véritable est possible ! L’histoire le démontre. Mais l’histoire démontre également que les Maîtres du Monde feront tout pour empêcher son avènement ! Etonnant, non !

x 15,5 23,5 274 p. Cette curieuse guerre de 1870
Thiers-Trochu-Bazaine
T
Guillemin Henri histoire Commune de Paris 2008 07/10/08 9782868197474 Utovie »» Henri Guillemin:l’histoire autrement Politique et société -histoire 32,00 € 32.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Hugo disait de l’histoire qu’elle était à refaire et qu’elle devait entrer « dans la voie des aveux ».

Le livre de Henri Guillemin sur la guerre de 1870 (la déclaration de guerre, les premiers combats, le 4 septembre, le jeu de Thiers et de Bazaine) est assurément de l’histoire neuve.

C’est la guerre, cette « curieuse guerre », étudiée dans la vérité, enfin, de ses déterminations politiques. Tout a été commandé, dans cette affreuse aventure, par la politique intérieure ; et Napoléon III lui-même l’a reconnu.

Une telle perspective est la seule qui permette de comprendre ce qui se passa, réellement, à Metz, par exemple, ce que fut, au vrai, la mystification du 4 septembre, et comment Bazaine, Trochu, Thiers et Jules Favre ont tout fait pour que se levât, infailliblement la tempête de la Commune.


Cet ouvrage est le premier volume de la trilogie sur Les origines de la Commune : Cette curieuse guerre de 1870, L’héroïque défense de Paris (1870-1871), La capitulation (1871)

x 15,5 23,5 432 p. L’héroïque défense de Paris (1870-1871) T Guillemin Henri histoire Commune de Paris 2008 07/10/08 9782868197511 Utovie »» Henri Guillemin:l’histoire autrement Politique et société -histoire 30,00 € 30.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Lorsque vers la fin du dix-neuvième siècle, la Droite française devient soudain « nationaliste », selon le mot qu’elle inventa, c’était de sa part, un beau redressement.

Encore avait-il fallu, pour que l’opération fût, électoralement rentable, qu’un peu de temps s’écoulât et que les souvenirs de 1870-1871 devinssent, dans la foule, brumeux.

Le parti des possédants, en effet, avait montré de quel côté était son cœur, quand, pour sauver à tout prix les structures sociales qu’il croyait menacées, il avait lié sa cause à celle de l’envahisseur et travaillé de toutes ses forces, avec Thiers et Bismarck, contre Gambetta et la résistance nationale.

Cette histoire trop peu connue (la droite française contre la France…) et dont j’ai conté le début dans Cette curieuse guerre de 1870, en voici la seconde partie.

« Pourquoi mettre à l’histoire de faux talons ? » disait Péguy. « Ne faisons pas de l’histoire polie : faisons de l’histoire historique… »


Deuxième volume de la trilogie : Les origines de La Commune : Cette curieuse guerre de 1870, L’héroïque défense de Paris (1870-1871), La capitulation (1871)

x 15,5 23,5 416 p. La capitulation (1871) T Guillemin Henri histoire Commune de Paris 2008 07/10/08 9782868197528 Utovie »» Henri Guillemin:l’histoire autrement Politique et société -histoire 32,00 € 32.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Avec ce troisième volume d’une étude consacrée aux Origines de la Commune, nous voici venus à la capitulation de Paris, en janvier 1871.

Les élections qui auront lieu quelques jours plus tard indiqueront assez la colère qui couve dans la ville.

« Manque de confiance de la nation dans ses chefs militaires »… et « la nation avait raison ». De qui, cette sentence ? De Barrès (20 novembre 1897). Barrès vient de lire le travail de Duquet (« un modéré, un ami de l’ordre ») sur le Siège de Paris, et qui entrevoit ce qui s’est passé.

Nous avons montré — la chose ne fait plus question — que le Gouvernement dit de la Défense Nationale n’avait eu, dès le premier jour, qu’un but : au plus vite se rendre, afin que les Prussiens vainqueurs garantissent la tranquillité sociale.

On verra dans ce volume que « les Jules » eussent-ils voulu se conduire autrement, ils en auraient été bien incapables. L’armée n’obéissait plus depuis que l’Empire n’était plus là. L’armée refusait de se battre pour la République. La France, alors, dut subir la politique de son armée.


3ème volet de la trilogie Les origines de la Commune : Cette curieuse guerre de 1870, L’héroïque défense de Paris (1870-1871), La capitulation (1871)

x 31 25 312 p. Le cri du peuple - intégrale avec CD audio T Tardi Jacques et Vautrin Jean BD Commune de Paris 2008 21/08/08 9782203399099 Casterman BD -historique 69,00 € 69.00 épuisé
AA AA

Le cri du peuple résonne comme un hommage à la grande tradition du roman-feuilleton. En adaptant en bande dessinée l’œuvre de Jean Vautrin, Tardi ne s’est pas trompé. Cet amoureux de Paris nous fait redécouvrir une nouvelle fois les charmes et les mystères de cette ville.

Le récit s’ouvre à l’aube de la Commune de Paris, alors que monte la rumeur de la révolte et de l’espoir du peuple. Le cadavre d’une femme, serrant dans sa main un œil de verre portant le numéro 13, est découvert dans la Seine. Les polices secrètes mènent l’enquête tout en se livrant une guerre sans merci. Dans cette atmosphère survoltée et confuse, les protagonistes vont au-devant de leurs destins respectifs : Gondrin a fait 20 ans de bagne et cherche celui dont il croit avoir endossé le crime. Théophile Mirecourt, le photographe, officie sur les barricades pour Le cri du peuple, le journal de Jules Vallès. Il se lie d’amitié avec le capitaine Tarpagnan, qui lui-même risquera sa vie en tombant amoureux de "CafConc", une belle aperçue le temps d’un mouvement de foule. Ainsi une multitude de personnages se croisent, se cherchent, s’affrontent ou s’évitent, leurs destinées se mêlent et peu à peu l’intrigue se noue sur fond de barricades, au son des chants révolutionnaires et des cris de tous les Gavroches...

x 25 30 80 p. Le cri du peuple T1 : Les Canons du 18 mars T Tardi Jacques et Vautrin Jean BD Commune de Paris 2008 21/08/08 9782203399273 Casterman BD -historique 18,50 € 18.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Ces premières modulations du "Cri du peuple", qui promet d’être tonitruant, ont déjà été largement récompensées : Les canons du 18 mars ont remporté le Prix Alph-Art du dessin et le Prix Alph-Art du public au festival d’Angoulême 2002. Le récit s’ouvre à l’aube de la Commune de Paris, alors que monte la rumeur de la révolte et de l’espoir du peuple. Le cadavre d’une femme, serrant dans sa main un œil de verre portant le numéro 13, est découvert dans la Seine. Les polices secrètes mènent l’enquête tout en se livrant une guerre sans merci. Dans cette atmosphère survoltée et confuse, les protagonistes vont au-devant de leurs destins respectifs : Grondin a fait 20 ans de bagne et cherche celui dont il croit avoir endossé le crime. Théophile Mirecourt, le photographe, officie sur les barricades pour Le Cri du Peuple, le journal de Jules Vallès. Il se lie d’amitié avec le Capitaine Tarpagnan, qui lui-même risquera sa vie en tombant amoureux de “CafConc“, une belle aperçue le temps d’un mouvement de foule… Ainsi une multitude de personnages se croisent, se cherchent, s’affrontent ou s’évitent, leurs destinées se mêlent et peu à peu l’intrigue se noue sur fond de barricades, au son des chants révolutionnaires et des cris de tous les Gavroches.
x 25 30 90 p. Le cri du peuple T2 : L’ Espoir assassiné T Tardi Jacques et Vautrin Jean BD Commune de Paris 2008 21/08/08 9782203399297 Casterman BD -historique 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA
Antoine Tarpagnan a décidé de venir chercher la belle Caf’Conc’, et tant pis si La Joncaille et ses gars rappliquent et cherchent à faire du grabuge. Dans la fièvre communarde de Paris, toutes les passions se déchaînent. Cette fois, Antoine aura bien de la veine s’il réussit à s’en sortir vivant. Heureusement, ça se sait qu’il a viré communard, alors il y en a qui lui filent un coup de main. Grondin, blessé et convalescent, attend lui aussi son heure pour faire la peau à Tarpagnan… Pendant ce temps, la Commune se fait, l’Histoire avance. Ce deuxième tome, très attendu, n’a franchement rien à envier au premier : un argot pur et dur, haut en couleurs, débité par des personnages rocambolesques. La gouaille et le talent sans conteste des auteurs laissent plein d’admiration, presque sans voix. Merci à eux : "Le Cri du Peuple" est un véritable chef d’œuvre.Les canons du 18 mars, premier titre de la série, a reçu l’Alphart du public et l’Alphart du dessin à Angoulême en janvier 2002.
x 25 30 88 p. Le cri du peuple T3 : Les Heures sanglantes T Tardi Jacques et Vautrin Jean BD Commune de Paris 2008 21/08/08 9782203399303 Casterman BD -historique 18,50 € 18.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Paris 1870. La Commune est réprimée dans le sang par les armées de Thiers. Les héros de Tardi et Vautrin affrontent leur destin, avec pour décors l’une des pages les plus sombres de l’Histoire de France. Ce troisième tome du cycle ”Le Cri du peuple”, entamé en 2001 par Tardi, sera suivi d’un quatrième album. Cette série a été unanimement saluée par la critique et le public, le premier tome, Les Canons du 18 mars, ayant reçu l’Alphart du public et l’Alphart du dessin au festival d’Angoulême 2002.
x 25 30 80 p. Le cri du peuple T4 : Le Testament des ruines T Tardi Jacques et Vautrin Jean BD Commune de Paris 2008 21/08/08 9782203399310 Casterman BD -historique 18,50 € 18.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Polar, émotions fortes et intrigues rocambolesques sur fond d’Histoire en marche : tel est le grand œuvre mis en chantier par Tardi avec cette adaptation du roman de Jean Vautrin. L’occasion bien sûr de retracer l’extraordinaire et sanglante histoire de la Commune de Paris – ces quelques semaines au cours desquelles tout un peuple entreprit de vivre l’utopie sans attendre. Mêlant figures historiques et personnages de fiction, Tardi donne de ce moment fondateur de notre histoire récente une fresque somptueuse et sombre, au format cinémascope. Inoubliable. Fin mai 1871. C’est la semaine sanglante, la Commune de Paris vit ses derniers jours. on incendie nombre de grands monuments de la ville, on fusille des otages aussi. Le sang appelle le sang, les derniers feux de l’utopie s’éteignent dans la tuerie générale...
x 23 30 152 p. Le journal de la Commune T Valat Eloi doc Commune de Paris 2007 30/09/07 9782912019677 Bleu autour »» Politique et société -histoire 24,00 € 24.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Sous la Commune, le Journal Officiel continue de paraître. Rédigé par les insurgés, chaque numéro, du lundi 20 mars au mercredi 24 mai 1871, réunit des textes officiels (décrets, arrêtés…) et non officiels (faits divers, dépêches, nécrologie…). À partir d’extraits, Eloi Valat a conçu quelque soixante-dix images/affiches qui offrent, de ces deux mois de révolution, un panorama d’une « prégnante actualité » Libération.

« Les planches d’Eloi Valat donnent à voir une révolution au quotidien, dans sa banalité lyrique, héroïque et tragique. L’artiste s’intéresse au peuple dans sa diversité d’alors : artisans, ouvriers, journalistes, enseignants, jeunes “bacheliers”. Un travail voué au passé et d’une modernité époustouflante ». Extrait de la préface de Jean-Marie Borzeix

Ouvrage publié avec le concours du Conseil régional d’Auvergne

x 14 22,5 263 p. Commune de Paris racontée par les Parisiens T Lecaillon Jean-François doc Commune de Paris 2009 22/01/09 9782758700340 Bernard Giovanangeli Politique et société -histoire 20,20 € 20.20 épuisé
AA AA

En janvier 1871, sa défaite militaire contre l’Allemagne laisse la France humiliée et profondément divisée.

Après avoir été assiégé et affamé pendant plusieurs mois, Paris va connaître d’autres épreuves. Le 18 mars 1871, une insurrection défie le gouvernement légal. Elle sera noyée dans un bain de sang. Comment les Parisiens restés dans la capitale ont-ils perçu la Commune et son atroce dénouement ? Journaux intimes et lettres de certains d’entre eux, de condition et de conviction variées, permettent de s’en faire une idée.

Les témoignages rédigés au jour le jour constituent une chronique des événements où transparaissent l’authenticité et l’évolution des opinions d’une population prise au piège de la guerre civile.

x 12 21 103 p. Tableau de Paris sous la Commune
Suivi du Désir d’être un homme
T
de l’Isle-Adam Villiers témoignage Commune de Paris 2008 01/12/08 9782953117615 Sao Maï Politique et société -histoire 6,10 € 6.10 actuellement indisponible
AA AA

Comment un aristocrate catholique bascule brusquement dans le camp de la Révolution et, promeneur émerveillé, décrit le Paris communard, devenu capitale de tous les possibles.

Ce texte rare, dont la dernière édition remonte à plus de vingt ans, permet de visiter de belle manière la vie et l’imaginaire de Villiers de l’Isle-Adam, l’un des écrivains français les plus méconnus, et précieux.

x 22,5 29 48 p. Sophie au temps des cerises
Sous la commune avec Nadar et Louise Michel
Deru-Renard Béa et Osterwalder Hans-Ulrich jeunesse histoire, travail des enfants, Commune de Paris 2009 13/11/09 9782211094566 Ecole des loisirs Jeunesse -albums 12,70 € 12.70 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
x 15 19 30 p. Le temps des cerises T Dumas Philippe et Clément Jean Baptiste jeunesse Commune de Paris 2003 12/02/03 9782211070669 Ecole des loisirs Lutin Poche Jeunesse -livres souples 5,00 € 5.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Le régiment passe ; voici des officiers français : leurs guêtres sont couvertes de poussière ou de boue, mais malgré la fatigue ils portent l’uniforme avec une aisance coquette. Cela fait plaisir à voir après ces gueux d’officiers de la Commune, trinquant sur le comptoir avec quelque sergent, gueux déguisés en soldats, et qui transforment en guenille l’uniforme dont on les a affublés : le pantalon en vrille, le sabre dans les jambes, le ceinturon pendant sur une capote trop large, le képi crasseux couronnant une personne crasseuse, l’ ?il et la parole avinés. Colonel Rossel (Papiers Posthumes).Pour le quart d’heure, Paris est complètement épileptique. C’est le résultat de la congestion que lui a donné le siège. Flaubert (Lettre à George Sand, 1871).

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |