philosophie - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 306 documents sur le thème : philosophie


Les dernières arrivées à Plume(s) sur le thème philosophie


306 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14,5 18 172 p. Sagesses et malices de Socrate, le philosophe de la rue T Barrère Jean-Jacques, Roche Christian et Blanquet Stéphane conte philosophie 2005 02/03/05 9782226156150 Albin Michel Littérature 12,70 € 12.70 épuisé
AA AA

Socrate le philosophe, se faufile, imprévisible, dans les conversations, écoute et interroge :

Pourquoi ? Comment ? Et encore ? Qu’est-ce que ceci ? Mais alors cela ? Insolent ou léger, il ne se contente jamais , tel un enfant questionneur, des premières réponses ; sans répit, il empêche de penser en rond.

Dans de savoureux dialogues, il fait éclore les pensées des autres sur l’amitié, le savoir, la pauvreté, la violence, la tolérance, la vérité.

Une plongée dans la philosophie vivante de Socrate où ses malices riment avec la sagesse éternelle.

x 14,5 22 173 p. La faim dans le monde pour débutants T George Susan essai, jeunesse international, philosophie, faim 2006 30/11/05 9782752602916 l’Aube Monde en cours Jeunesse -philo 16,40 € 16.40 épuisé
AA AA

Des mots simples, des dessins plein d’esprit : Susan George nous raconte une histoire, celle de la production alimentaire, des origines — il y a 10 000 ans — jusqu’aux gigantesques supermarchés actuels. De manière implacable, l’infatigable militante constate que les famines continuent à se produire en Afrique et ailleurs, et que les maladies liées à la malnutrition se développent encore.

Deux décennies après la première parution de cet ouvrage dérangeant, la faim dans le monde demeure atrocement présente et toujours aussi mal comprise. En finir avec la faim n’est ni une question de climat, ni de surpopulation ou d’ignorance technologique, mais relève bien de la politique et du pouvoir, comme de l’éthique de chacun. Pour les entreprises de l’agribusiness, la nourriture dont chacun a besoin quotidiennement n’est qu’une marchandise comme une autre ; quant aux États, leurs intérêts priment. Or, pour manger, il faut avoir accès à la nourriture ! Soit en cultivant — donc avoir accès à la terre, soit en l’achetant — donc avoir de l’argent. Aujourd’hui, ils sont des millions à manquer des deux.

La présentation originale de ce livre n’a pas pris une ride, et démontre — avec un humour subtil teinté d’ironie — que ce fléau des temps modernes n’est en aucun cas une fatalité. Un livre à mettre (aussi) entre les mains des enfants.

x 13 19 42 p. Moi et les autres T Labbé Brigitte et Dupont-Beurier Pierre-François jeunesse philosophie 2008 18/09/08 9782745932006 Milan Les goûters Philo Jeunesse -philo 8,90 € 8.90 sur commande ?
AA AA
Que puis-je savoir des autres qui sont en face de moi ? Si je sais immédiatement à quoi je pense au moment même où je pense, les pensées de l’autre, en revanche, ne me sont données que de manière indirecte (par ses gestes, ses paroles, etc.), et leur saisie reste toujours quelque peu suspecte. Ainsi, le statut de l’autre personne en face de moi pose un problème, car l’autre personne est à la fois un autre que moi et un autre moi. Dès lors, il est toujours possible de manquer l’autre : on peut nier que l’autre soit un semblable (c’est par exemple ce qui se passe dans le cas du racisme) ou nier qu’il soit différent (c’est par exemple ce qui se passe dans le cas de l’amourpassion). L’enjeu consiste donc à savoir si l’on est condamné à toujours manquer l’autre, ou si au contraire on peut envisager une vraie rencontre avec l’autre.
x 13 19 53 p. Le succès et l’échec T Labbé Brigitte et Puech Michel jeunesse philosophie 2005 02/09/05 9782745919298 Milan Les goûters Philo Jeunesse -philo 8,90 € 8.90 sur commande ?
AA AA
Le succès et l’échec, un nouveau « Goûter Philo » pour réfléchir sur ce que sont, philosophiquement, ces deux notions. Fiola n’a jamais fait la cuisine. Elle n’a jamais raté un gâteau, elle n’en a jamais réussi non plus. Elle ne connaît pas le goût du succès, ni celui de l’échec... ni le goût de ses gâteaux, d’ailleurs ! En fait, elle manque de gourmandise. Les succès et les échecs, on les rencontre quand on est gourmand, gourmand de projets, quand on croque dans la vie, quand on se lance, quand on a envie de faire des expériences.
x 15,5 23 237 p. La voie de la simplicité T Burch Mark A. essai décroissance, philosophie 2003 22/07/03 9782921561846 Écosociété Politique et société -décroissance 18,60 € 18.60 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Depuis un certain temps, on assiste à l’éveil grandissant de la population quant aux effets pervers du surtravail et de la surconsommation. Pour contrer ces phénomènes, il n’y a pas mille solutions : aussi, les gens sont-ils de plus en plus nombreux à s’engager dans une démarche de simplicité volontaire. La voie de la simplicité s’inscrit dans ce vaste mouvement de société.

Comme l’explique Mark A. Burch, la simplicité volontaire n’est pas une fin, mais un moyen : un moyen pour ramener sa consommation à un niveau plus cohérent avec ses vraies valeurs, pour pouvoir choisir parmi ce qui est offert, dans le sens d’un épanouissement véritable. Un être humain est plus qu’un corps à rassasier et la simplification de sa vie lui permet d’explorer le mystère de sa nature profonde. Dans le tumulte incessant de la société de consommation, les gens sont emportés dans un tourbillon d’obligations, d’influences et de compétition qui accaparent tout leur temps. Or, on a besoin de temps pour se pencher sur les vraies questions et pour donner un sens à sa vie.

Cet ouvrage renseignera les nombreuses personnes intriguées par la simplicité volontaire ; il aidera aussi celles qui ont déjà amorcé une démarche en ce sens à poursuivre leur réflexion et à approfondir leur choix. La simplicité volontaire permet de commencer à agir ici et maintenant, pour améliorer son propre sort, celui de la collectivité et celui de la planète tout entière ; c’est un moyen de reprendre en main le contrôle de sa vie et de retrouver son pouvoir devant ce que les dirigeants présentent comme un futur inévitable.

Mark A. Burch est professeur à l’Université de Winnipeg, au Manitoba. Il possède une longue expérience d’animateur d’ateliers sur la simplicité volontaire, qu’il applique depuis longtemps dans sa vie personnelle.

x 13 20,5 125 p. De l’inégalité parmi les hommes T Rousseau Jean-Jacques essai philosophie, inégalités 2005 01/03/05 9782290348260 Librio Littérature -Librio 2,00 € 2.00 remplacé >>(2018)
AA AA
n° : 14
x 11 18 189 p. Nos amis les humains T Werber Bernard essai philosophie 2005 01/06/05 9782253113546 LGF/Livre de poche Politique et société -philosophie 6,30 € 6.30 sur commande ?
AA AA

Les humains sont-ils intelligents ? Sont-ils dangereux ? Sont-ils comestibles ? Sont-ils digestes ? Peut-on en faire l’élevage ? Peut-on les apprivoiser ? Peut-on discuter avec eux comme avec des égaux ? Telles sont les questions que peuvent se poser les extra-terrestres à notre égard.

Pour en avoir le cœur net, ils kidnappent deux Terriens, un mâle et une femelle, Raoul et Samantha. Ils les installent, pour les étudier tranquillement, dans une cage à humains. Une " humainière ". Ils espèrent ainsi assister à une reproduction en captivité. Le problème, c’est que Raoul est un scientifique misanthrope et Samantha une dompteuse de tigres romantique. Pas simple dans ce cas pour nos deux cobayes de se comprendre et, a fortiori, de s’aimer.

Avec cet ouvrage, rédigé comme un huis clos philosophique, Bernard Werber nous présente une nouvelle facette de son art. Une fois de plus, il nous propose de prendre un peu de recul, d’avoir une perspective différente pour comprendre l’humanité " autrement ".

livre de poche n° 30582

x 11 18 478 p. Nous les dieux
tome 1 L’Ile des sortilèges
T
Werber Bernard roman philosophie 2006 04/10/06 9782253117285 LGF/Livre de poche Littérature -poches 7,90 € 7.90 sur commande ?
AA AA

Quelque part, loin, très loin, se trouve une île que ses habitants appellent Aeden. Là, perchée sur un haut plateau, une ville : Olympie. Dans son cœur, une étrange institution, l’école des Dieux, et ses professeurs : les douze dieux de la mythologie grecque, chargés d’enseigner l’art de gérer les foules d’humains pour leur donner l’envie de survivre, de bâtir des cités, de faire la guerre, d’inventer des religions ou d’élever le niveau de leur conscience. La nouvelle promotion ? Cent quarante-quatre élèves dieux qui vont devoir s’affronter à travers leurs peuples, leurs prophètes, chacun avec son style de divinité.

Mais la vie sur Aeden n’est pas le paradis. Un élève essaie de tuer ses congénères, un autre est tombé fou amoureux du plus séduisant des professeurs, Aphrodite, déesse de l’amour, et tous se demandent quelle est cette lumière là-haut sur la montagne qui semble les surveiller. Après Les Thanatonautes et L’Empire des anges, Bernard Werber nous entraîne encore plus loin dans la découverte des spiritualités et des mythologies.

A la fin de cette extraordinaire saga où se mêlent aventure, suspense et humour, vous vous poserez, vous aussi, la question " Et vous, si vous étiez Dieu, vous feriez quoi ? ".

livre de poche n° 15394

x 11 18 345 p. Politique du rebelle T Onfray Michel essai philosophie 1999 23/06/99 9782253942825 LGF/Livre de poche Politique et société -philosophie 7,60 € 7.60 sur commande ?
AA AA

Poursuivant l’exploration de sa philosophie hédoniste, Michel Onfray en aborde, avec ce nouveau livre, le versant politique. Voici donc, magnifiée, la figure du rebelle dont le génie colérique porte, à travers l’histoire, l’irrépressible désir de révolution.

Une mystique de gauche ? A coup sûr. Avec ses arrière-mondes anarchistes. Avec sa volonté si actuelle de réenchanter un monde soumis à l’économisme. Avec son idéal de plaisir opposé à cet idéal ascétique que la droite n’en finit pas de célébrer.

Reprenant l’histoire là où elle a manifesté pour la dernière fois ce génie singulier, Michel Onfray propose un achèvement de Mai 68 qu’il reconsidère à la lumière d’une fin de siècle convaincue de la mort des idéologies collectives.

Dans cet éloge du gaz lacrymogène, on découvrira des occasions de redonner à la force un statut en politique sous les formes de la désobéissance, de la résistance, de l’insoumission, de l’insurrection. Cette Politique du rebelle est, assurément, le livre le plus radical, le plus violent, de l’auteur de La Sculpture de soi.

x 11 18 128 p. Théorie du voyage. Poétique de la géographie T Onfray Michel essai philosophie, voyage 2007 31/10/07 9782253084419 LGF/Livre de poche Politique et société -philosophie 5,60 € 5.60 sur commande ?
AA AA
Partir, emboîter le pas des bergers, c’est expérimenter un genre de panthéisme extrêmement païen et retrouver la trace des dieux anciens […]. L’élection de la planète tout entière pour son périple vaut condamnation de ce qui ferme et asservit : le Travail, la Famille et la Patrie, du moins pour les entraves les plus visibles […]. Asocial, insociable, irrécupérable, le nomade ignore l’horloge et fonctionne au soleil ou aux étoiles, il s’instruit des constellations et de la course de l’astre dans le ciel, il n’a pas de montre, mais un œil d’animal exercé à distinguer les aubes, les aurores, les orages, les éclaircies, les crépuscules, les éclipses, les comètes, les scintillements stellaires, il sait lire la matière des nuages et déchiffrer leurs promesses, il interprète les vents et connaît leurs habitudes. Le caprice gouverne ses projets.
M. O.
x 11 18 160 p. Un nouveau théologien, B.-H. Lévy T Bensaïd Daniel essai philosophie 2008 07/01/08 9782355260100 Nouvelles éditions Lignes Politique et société 12,70 € 12.70 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Dans « Ce grand cadavre à la renverse », le dernier et très commenté de ses livres, Bernard-Henri Lévy se propose, pour sauver une gauche en perdition, d’habiller philosophiquement le nouveau centre né de la fée Ségolène et de l’enchanteur Bayrou.

Plutôt que de donner le moindre contenu à la rénovation de la gauche qu’il appelle de ses vœux, Bernard-Henri Lévy lui propose une identité par défaut, consistant à pourfendre les « sept péchés capitaux » de ce qui serait une gauche non reniée, une gauche de gauche tout simplement :
- le nationalisme,
- l’anti-libéralisme,
- l’anti-américanisme,
- l’anti-sionisme,
- l’indulgence envers le « fascislamisme »,
- la tentation totalitaire,
- l’historicisme.

Quand la politique est à la baisse, la théologie est à la hausse. Quand le profane recule, le sacré prend sa revanche. Quand l’histoire piétine, l’Éternité s’envole. Après la « nouvelle philosophie », Bernard-Henri Lévy revient avec son dernier livre en pèlerin de la « nouvelle théologie », celle d’une gauche light, du centre, c’est-à-dire allégée de l’embarassante question sociale.Pour que cette gauche frelatée puisse prétendre représenter la continuité de la Gauche majuscule et au singulier, il faut conjurer le spectre d’une autre gauche, fidèle à son histoire. Autrement dit, disqualifier moralement (à défaut de pouvoir la disqualifier politiquement) la gauche désignée dès lors et pour les besoins de la cause de « radicale ».

Un Nouveau théologien : Bernard-Henri Lévy réfute point par point cet acte d’accusation. Si les mots ont encore un sens, si l’on peut encore appeler un chat un chat (et Bernard-Henri Lévy un fripon), la gauche du xxie siècle ne sera pas nationaliste, mais internationaliste ; pas anti-américaine, mais antiimpérialiste ; pas anti-libérale, mais anti-capitaliste ; pas antisémite mais antisioniste, au sens où le sionisme est un projet d’État fondé sur le droit du sang et non sur le droit du sol.

Le présent ouvrage fait également le point sur les usages multiples de la notion de totalitarisme et règle les comptes avec la philosophie de l’Histoire universelle et du Progrès à sens unique, qui a servi d’idéologie dominante à la gauche républicaine positiviste. La gauche libérale dont Bernard-Henri Lévy s’institue, en s’expliquant sur son soutien à Ségolène Royal, l’idéologue organique, s’annonce comme une gauche qui n’engage à rien, une gauche d’opinion, autrement dit une gauche de marché ajustée à la démocratie de marché et à l’opinion de marché, à laquelle un philosophe de marché va comme un gant. Visant la gauche radicale, cet exercice d’exorcisme (dans le style théologique du temps) de Bernard-Henri Lévy constitue en réalité un argumentaire contre ce que fut historiquement le projet d’émancipation sociale.

x 14 22,5 252 p. Les philosophes et l’amour T Lancelin Aude et Lemonnier Marie essai philosophie, amour 2008 27/03/08 9782259206228 Plon Politique et société -philosophie 27,00 € 27.00 sur commande ?
AA AA

Un lieu commun solidement établi veut qu’amour et philosophie fassent mauvais ménage. Etrangement, aucun livre n’avait jusqu’ici réuni les différents regards des grands philosophes sur ce sujet majeur. Cet essai se propose de le faire en exposant leur pensée de façon vivante et accessible.

Ouverture à l’éternité pour Platon, l’amour est un leurre mortel chez Lucrèce. Défi de toute une existence pour Kierkegaard, il est chez Schopenhauer une simple ruse de l’instinct sexuel. Quant à Rousseau, l’inventeur du romantisme, difficile de trouver système philosophique plus étroitement lié aux névroses de son auteur.

Car ce livre dévoilera aussi certains aspects de leur vie amoureuse, parfois très méconnus. Le donjuanisme forcené de Sartre, l’absence légendaire de toute libido chez Kant, les ratages de Nietzsche avec les jeunes filles, autant d’épisodes graves ou drôles dont chacun pourra tirer les leçons dans sa propre vie.

x 10 16 59 p. L’homme est-il au centre de l’univers ? T Vannucci François philosophie 2004 03/06/04 9782746501843 Le Pommier Petites pommes du savoir Jeunesse -sciences 4,99 € 4.99 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Collection : Petites pommes du savoir n° : 51
x 13,5 20 112 p. Le mal propre : Polluer pour s’approprier ? T Serres Michel essai philosophie, société 2008 01/02/08 9782746503601 Le Pommier Manifestes Politique et société -philosophie 10,90 € 10.90 présent à Plume(s)
AA AA

Les tigres pissent pour délimiter leur niche. Ainsi font sangliers et chamois. Mimons-nous ces animaux ? Je le crains, je le vois, je le sens. Quiconque crache dans la soupe ou la salade s’en assure la propriété. Vous ne couchez pas dans des draps salis par un autre ; ils sont désormais à lui. Pour pouvoir recevoir ses clients, un hôtel, un restaurant, inversement, nettoient lit et serviettes. L’éthologie, science des conduites animales, comme les pratiques hospitalières – mais aussi l’histoire des religions, les techniques agricoles, même la sexologie… - montrent le rapport étrange et répulsif entre le sale et la propriété.

Oui, notre propre, c’est notre sale.

Poursuivant une méditation, commencée avec le Contrat Naturel, sur les risques d’aujourd’hui, ce livre dit que les pollueurs salissent le monde pour se l’approprier. Rien de changé depuis les chiens et les tigres ! Comment pollue-t-on ? Nous commençons à le comprendre. Mais pourquoi polluer ? Ce livre répond à la question. Attachées seulement aux questions de chimie et de médecine, les études actuelles sur l’environnement négligent ces projets, simplement humains, d’expansion et d’emprise.

Nos volontés d’appropriation sont dangereuses. Mais nous pouvons changer nos intentions.
Michel Serres

x 11 18 193 p. Eloge de la différence
La génétique et les hommes
T
Jacquard Albert essai philosophie 1981 01/10/81 9782020059725 Points Politique et société -philosophie 7,80 € 7.80 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Les progrès de la génétique ont généré autant de fantasmes démiurgiques que d’espoirs bien fondés. L’eugénisme est au nombre de ces utopies mortifères qu’entretient à son insu la science. Pourtant, l’imprévisible diversité des individus qui la composent constitue la caractéristique essentielle de l’espèce humaine, et le devenir de chaque être est par nature incertain. Cette contingence irréductible tient aux rapports qu’entretiennent en l’homme l’inné et l’acquis. L’un ne peut se définir sans l’autre : l’inné est la faculté d’acquérir ; l’acquis est le développement indéterminé de cette faculté. Aussi, la volonté d’expliquer l’histoire d’un individu par le déterminisme génétique est-elle vouée à l’échec.
x 15 23 389 p. Jacques Ellul, une pensée en dialogue T Rognon Frédéric essai philosophie 2008 17/09/08 9782830912395 Labor et Fides Le champ éthique Politique et société -philosophie 27,00 € 27.00 épuisé
AA AA

Auteur d’une oeuvre considérable, Jacques Ellul est cependant resté dans l’ombre toute sa vie. Critique de la modernité technique à l’époque des Trente Glorieuses, réticent à l’égard des utopies séculières, en dialogue exigeant avec le marxisme lorsque celui-ci, véritable « idéologie dominante », ne souffrait aucune mise en question, confessant sa foi chrétienne quand on ne parlait que de fin de la religion, il ne fit preuve d’aucune complaisance à l’endroit des odes intellectuelles et culturelles. Sa critique de la société technicienne rencontre un écho grandissant dans les milieux écologistes et altermondialistes, mais aussi auprès de nombre de nos contemporains soucieux de l’avenir de la planète et des générations futures. Intellectuel protestant du XXe siècle, Jacques Ellul se révèle être un penseur du XXIe siècle : un homme qui nous aide à comprendre notre condition moderne.

Frédéric Rognon est professeur en philosophie de la religion à la Faculté de thélogie protestante de Strasbourg. Il est notamment l’auteur de La religion (Hatier, 1996).

TROIS QUESTIONS À FRÉDÉRIC ROGNON
- Quelle est l’originalité de la pensée de Jacques Ellul ?
- Jacques Ellul s’est toujours situé à contre-courant des modes intellectuelles et culturelles. Son originalité profonde tient à ce qu’il avait raison trop tôt, et a connu toute sa vie l’isolement du prophète. Mais il n’était pas « contre » par principe : il nous met aussi en garde conre le conformisme de l’anticonformisme... C’est sa lucidité que nous reconnaissons aujourd’hui.

- En quoi l’oeuvre de Jacques Ellul est-elle provocatrice ?
- Elle l’est surtout envers les chrétiens, parce qu’elle les met devant leur responsabilité. Jacques Ellul montre que depuis 2000 ans, le christianisme a été « subverti », que les chrétiens, par paresse ou par lâcheté, ont failli à leur mission. Mais il ouvre en même temps le chemin d’une « subversion de la subversion », afin de renouer avec une certaine fidélité au message du Christ dans notre contexte d’aujourd’hui.

- Quelle a été l’influence du protestantisme sur Jacques Ellul ?
- Elle est multiple : le retour permanent aux textes bibliques ; la dénonciation des idolâtries, y compris celles qu’affectionnent les chrétiens ; l’exaltation de la liberté, comme valeur évangélique suprême. Jacques Ellul reconnaît sa dette intellectuelle et spirituelle envers deux grands auteurs protestants : Kierkegaard et Karl Barth. Mais il faudrait renverser la question : quelle est l’influence de Jacques Ellul sur le protestantisme ? Pour ma part, je crois sincèrement qu’elle est à venir.

x 13 19 54 p. Les droits et les devoirs T Labbé Brigitte et Dupont-Beurier Pierre-François jeunesse philosophie 2008 29/02/08 9782745931986 Milan Les goûters Philo Jeunesse -philo 8,90 € 8.90 manquant sans date
AA AA
« Les Goûters Philo » aident les enfants à réfléchir sur les questions importantes qu’ils se posent, ici sur ces deux notions que sont les droits et les devoirs. Toute une série de livres clairs, directs et drôles pour éveiller aux idées.

Dans chaque pays, ce sont les lois établies qui fixent les droits et les devoirs des hommes. D’où viennent ces droits et ces devoirs ? Et la loi dans tout ça ? C’est l’homme lui-même et sa liberté qu’il convient ici d’interroger. En effet, n’est-ce pas parce que l’homme est un être libre qu’il est un sujet détenteur de droits, un être dont on ne peut user à sa guise ? Mais, bien plus, n’est-ce pas parce que nous reconnaissons tous avoir des devoirs que nous reconnaissons par là même que nous sommes des êtres libres ? La liberté et l’obligation bien comprise ne sont peut-être que les deux faces d’une même médaille.

Ces questions philosophiques sont abordées par le biais de petites situations, de petites anecdotes de tous les jours, qui font directement le lien avec le lecteur.

x 14 20 32 p. Nous sommes peut-être frères
paroles du chef Seattle et de ses fils spirituels
T
Rivière Philip jeunesse philosophie 2008 07/10/08 9782868195388 Utovie »» Jeunesse Jeunesse -littérature 6,00 € 6.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Avec l’aide de nos amis David Simington, aux USA, et Jacques Harang, en France, nous avons recomposé ces paroles du Chef Seattle, augmentées d’autres textes indiens et illustrées par Philip Rivière.

Aujourd’hui entré dans la mythologie humaine, ce fameux discours, n’ayant jamais eu de transcription écrite à l’origine, a connu bien des interprétations au fil des années. A l’instar de quelques puristes académiques on peut discuter de son authenticité, mais l’essentiel n’est-il pas dans le message transmis ?

En 1854, le président des Etats-Unis d’Amérique offrit d’acheter une large zone du territoire indien et promit une "réserve" aux tribus dépossédées.

Voici la réponse du Chef SEATTLE, et de ses fils spirituels.

Au-delà du sentiment indien qu’il exprime, ce texte a valeur universelle et définit de façon très limpide les rapports intemporels de l’être humain avec la nature.

« Comment pouvez-vous acheter ou vendre le ciel, la chaleur de la terre ? L’idée nous paraît étrange.

Nous sommes une partie de la terre, et elle fait partie de nous.

L’homme appartient à la terre.

Toutes les choses se tiennent. »

(à partir de 8 ans)

Ces deux grands textes de réflexion écologiste ont en commun leur origine poétique. En effet ni Elzéard Bouffier, le héros de Jean Giono, ni le discours du Chef Seattle n’ont existé, du moins pour ce dernier, n’ayant jamais été écrit ne put donc jamais réellement être recomposé…

Mais l’objectif de ces textes, qui appartiennent désormais à notre imaginaire n’est-il pas, d’abord, de vivre l’utopie ?

x 13,5 22 216 p. Du bon usage de la torture
ou comment les démocraties justifient l’injustifiable
T
Terestchenko Michel essai philosophie, répression, société 2008 01/10/08 9782707149831 la Découverte Politique et société -répression 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

Depuis le 11 septembre 2001, la torture est devenue, aux États-Unis, une pratique d’État politiquement et juridiquement justifiée par la « guerre globale contre la terreur ». Mais on sait moins, en Europe, qu’elle y a également fait l’objet d’une légitimation morale : pour d’éminents penseurs américains, la torture serait un mal nécessaire, voire un bien, dans certaines situations de menace extrême. Comment comprendre cette dramatique régression de la « première démocratie » ?

La réponse à cette question est moins évidente qu’il n’y paraît. D’où l’importance de cet essai, où Michel Terestchenko l’affronte dans toutes ses dimensions. Historique d’abord, car les techniques d’« interrogatoire coercitif » sont le fruit de recherches scientifiques entreprises par l’US Army dès les années 1950. Juridique ensuite, avec les justifications légalisées par le Congrès américain, qui a permis la création d’un véritable archipel mondial de la torture. Philosophique et morale, enfin et surtout, avec une réfutation serrée de l’« idéologie libérale de la torture ». L’auteur explique notamment pourquoi son argument central, l’hypothèse de la « bombe à retardement » justifiant la torture de l’individu qui l’a posée, n’est en réalité qu’une fable perverse, popularisée notamment par la série télévisée « 24 heures ».

Ainsi légitimée, démontre l’auteur, la torture devient le venin de la démocratie : en acceptant de briser les corps des hommes et des femmes « ennemis », elle mine inévitablement les principes mêmes de l’État de droit, corrompant la société tout entière.

x 14 22 280 p. Candide n’est pas mort T Rajsfus Maurice essai philosophie, société 2008 01/10/08 9782749112886 Cherche midi Politique et société -philosophie 17,25 € 17.25 présent à Plume(s)
AA AA

Pour le Candide de Voltaire, tout devait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, comme le lui enseignait le professeur Pangloss. C’était au temps des Lumières et tous les rêves pouvaient paraître raisonnables.

Est-il possible de jouer les naïfs, deux cent cinquante ans plus tard, s’interroge Maurice Rajsfus ? En ces temps de retour à la barbarie politique et économique, il est difficile de l’envisager. Pourtant, il suffit d’un seul Candide pour gripper les mécanismes d’une machine qui ne cesse de s’emballer.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |