paysans - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 53 documents sur le thème : paysans



53 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 24,6 32,6 224 p. Bergers et transhumance T Brisebarre Anne-Marie beaux livres paysans, régional 2007 02/10/07 9782844946287 De Borée Par chez nous -patrimoine 20,18 € 20.18 épuisé
AA AA

Depuis les débuts de l’élevage, chaque année, des éleveurs conduisent leurs troupeaux de moutons, de vaches ou de chevaux vers des terres plus riches et plus accueillantes. Fuyant la chaleur et la sécheresse de l’été, ou le froid et la neige de l’hiver, ils partent sur les routes et les chemins de montagne à la recherche de pâturages pour leurs animaux.

Moment particulier et repère important du calendrier pastoral, la transhumance est encore une activité traditionnelle qui s’appuie sur l’expérience et le savoir de bergers. Malgré la modernisation de l’élevage, beaucoup de coutumes se sont maintenues : rituels destinés à protéger les troupeaux des dangers du voyage ou du séjour, décorations des plus belles bêtes, cloches ou sonnailles rythmant par leur musique la marche des troupeaux, fêtes de la transhumance (Aubrac, Hautacam, Die, Saint Rémy-de-Provence).

Ethnologue, Anne-Marie Brisebarre est directrice de recherche au CNRS. Elle est membre du laboratoire d’Anthropologie sociale du Collège de France. Spécialiste des rapports entre les sociétés humaines et leurs animaux domestiques, elle est l’auteur de nombreux ouvrages et articles, parmi lesquels Bergers des Cévennes, Le Berger (Berger-Levrault), La Fête du mouton (CNRS éditions).


Format :

x 23 29 160 p. Mémoires paysannes T Anglade Jean beaux livres paysans, régional 2003 13/03/03 9782844941534 De Borée Par chez nous -patrimoine 12,90 € 12.90 manquant sans date
AA AA

« Ce qui fait l’intérêt de l’Auvergne, c’est qu’elle est remplie d’Auvergnats… »
Alexandre Vialatte

Cette citation se décline à toutes nos belles régions.

« Ouvrez tout grand sur vos genoux Mémoires paysannes. Mémoires du temps, des vents, des gens et des bêtes, mémoires de vies que la photo figea un jour au détour d’un chemin. Mémoires d’un pays pluriel qui n’a de singulier que la foi indestructible qui l’anime ».
Roland Duclos (journaliste – Centre France)

« Trois photographes qui ont compris la vie paysanne vraie, celle rebelle au folklore mais toujours ouverte et accueillante au lent déroulement des jours. Aucun passéisme, pas la moindre complaisance. Si là-bas… on vit toujours comme ça, c’est que le temps vieillit moins vite, que les horloges égrainent le chapelet des jours plus lentement, ce qui permet aux hommes de mûrir avec plus de malice et de sagesse. »
(La Montagne)

x 24,6 32,6 224 p. Nos campagnes d’hier et d’aujourd’hui T Noël Marie-France beaux livres paysans, régional 2006 29/09/06 9782844944344 De Borée Par chez nous -patrimoine 18,00 € 18.00 épuisé
AA AA

Ce magnifique album montre les transformations des fermes, des villages et des travaux des champs entre le début du XXe siècle et aujourd’hui. Agrémentée de portraits de paysans d’hier, cette confrontation entre des documents anciens et les saisissants clichés réalisés par Franck Fouquet dans la campagne française de nos jours met en évidence les évolutions technologiques et humaines, mais il révèle surtout la permanence de gestes et de pratiques ancestrales qui n’ont pas changé depuis cent ans.

Le photographe Franck Fouquet est un spécialiste de la photo animalière. Il est l’auteur de Haya Safari (Nathan) et de Paradis sauvages d’Afrique du Sud (Kubik éditions). Il a été de nombreuses fois primé, notamment par le grand prix photo Hasselblad en 2001.

x 13,5 15,5 93 p. Fernand Cuche : un agriculteur engagé Cuche Fernand témoignage paysans, syndicalisme 2002 10/05/02 9782940244249 Demoures Politique et société -agriculture 12,00 € 12.00 6,00 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
x 12 21 148 p. José Bové, le candidat condamné
la décroissance dans la campagne
T
Ariès Paul portrait Bové, paysans 2007 15/03/07 9782914475990 Golias Enquêtes Par chez nous -José Bové 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA
José Bové : l’homme aime les moustaches, sa pipe et les élections présidentielles. Il se veut le " candidat comdamné " par les tribunaux de la république pour son combat contre les OGM , mais aussi le "candidat commun " de la gauche anti-libérale. Pourra-t’il démonter le système présidentiel comme il a su démonter le Mac Do de Millau ? Saura-t’il faucher Sarkozy et Le Pen aussi facilement qu’il coupe un carré de maïs transgénique ? . José Bové ne se réduit pas pour autant à cette caricature médiatique proche d’Astérix. Derrière le symbole, il y a un homme : toute une vie de fidélité à quelques causes. Il est exclu de son lycée en 1970, il refuse de porter les armes. Il se réfugie en 1973 au Larzac et décide avec sa compagne de " vivre et travailler au pays ". Il y a des racines qui vous donnent des ailes : on croise José Bové sur le Rainbow Warrior de Green Peace, il participe à la fondation de la " Confédération Paysannne " contre les OGM, les farines animales insalubres, le droit à l’eau pour tous... José Bové fait partie de ces grandes gueules qui soufflent le vent de la révolte et prouvent jour après jour qu’un autre projet de société est possible, tel que le résume son slogan de campagne électorale : si " J’osais Bové ". Ce livre invite à redécouvrir derrière la légende, l’homme et le militant .
x 11,5 21 95 p. José Bové
la révolte d’un paysan
T
Ariès Paul et Terras Christian essai Bové, paysans 2000 29/02/00 9782911453878 Golias Les grandes gueules républicaines Par chez nous -José Bové 9,90 € 9.90 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
José Bové fait partie de ces grandes gueules républicaines qui prouvent, jour après jour que militer n’est pas triste ; il ne se réduit pas à sa caricature médiatique, derrière le symbole se trouve un homme et toute une vie de fidélité à quelques causes. Représentant de la Confédération paysanne et du mouvement alter-mondialiste, ce portrait de José Bové est à lire d’urgence par tous ceux qui partagent ses combats.
x 21,5 28 185 p. Nous, paysans T Bové José et Luneau Gilles essai paysans 2000 12/09/00 9782850257285 Hazan »» Politique et société -paysannerie 30,55 € 30.55 épuisé
AA AA

José Bové nous invite à feuilleter l’album des familles paysannes de ces soixante dernières années.

Un bon demi-siècle de photographies, une moisson de souvenirs, de sourires, de peines et de joies, de grandeurs et de vicissitudes de la condition rurale, commentés sur le ton de la confidence. On découvre en sa compagnie la modernisation intensive imposée aux campagnes françaises. Révolution silencieuse qui réduisit à un million d’actifs agricoles les dix millions d’avant la dernière guerre mondiale.

Voici donc retracée la mutation qui dépose, à l’orée du XXIe siècle, une agriculture intensive, dominatrice, aussi folle que ses vaches. Une dérive que fait surgir, sous de plaisantes images et documents, l’œil d’un paysan ayant gardé le goût de l’assiette et les pieds sur Terre. José Bové prolonge l’instantané de la photo en réflexion, en émotion, en plaisir. Une façon de transformer un héritage en legs à la génération suivante.

x 21 29,7 220 p. Les paysans : vie quotidienne, bâti traditionnel T Bouviala Alain, Crouzat Germain et Gilbert Gérard beaux livres paysans, régional 2007 30/11/06 Los Adralhans »» Par chez nous -patrimoine 34,45 € 34.45 présent à Plume(s)
AA AA

L’héritage à perpétuer

Il y a un siècle presque tout s’effectuait à la main, la mécanisation était balbutiante dans nos contrées, la traction animale permettait seule les grands travaux agricoles.

Les endroits propices à cultures : dépressions, sotchs des plateaux pour les cultures céréalières ; terrains alluviaux des vallées pour l’horticulture et les vergers ; enfin les pentes à l’adret dans les gorges, travaillées en terrasses et propices à la vigne ; le moindre recoin exploitable était investi, défriché, cultivé.

La majorité des espaces impropres : pentes à l’ubac, rajals, canaules, ruiniformes, ondulations et crêtes caillouteuses (serres) étaient les terrains de parcours des troupeaux ovins.

Cet acharnement à créer des essarts, épierrer les grands espaces, soutenir les faïsses (terrasses) des gorges est une oeuvre de plusieurs milliers d’années.

Aujourd’hui on parlerait de contraintes de relief, de climat, d’isolement. Celui qui naissait en ces lieux avait de fortes chances d’y rester et devait s’y échiner pour assurer sa subsistance et celle de ses proches. Alors le froid, les crues, l’érosion des pentes, la terre qui se sauve insidieuse dans le sol poreux, les maisons à rebâtir...

Les Caussenards ont développé des savoir-faire originaux transmis de génération en génération, jusqu’à ce que les temps dits Modernes ne viennent les mettre à mal.

II faut connaître, comprendre ces terroirs, les paysans qui les ont façonnés, érigé leurs demeures en monuments de la culture caussenarde.

Les Adralhans sont attachés aux valeurs traditionnelles ; par cette 8ème publication, ils parviennent à encenser, ensemencer, la terre et la mémoire ancestrales.

Les bénéfices seront affectés au profit de l’association pour la pérénité de la connaissance et sauvegarde du patrimoine des Grands Causses. Commander l’ouvrage :


autour de en couleurs et plus de 400 photos et documents. , couché mat 135 g/m².
Reliure : dos carré collé cousu.

x 14 22,5 261 p. Le grain de l’avenir T Bové José essai paysans 2002 05/09/02 9782259194921 Plon Politique et société -paysannerie 18,00 € 18.00 épuisé
AA AA
L’Agriculture racontée aux citadins
x 15,5 21 152 p. De nouveaux paysans : une agriculture pour vivre mieux T Jouin Claude témoignage paysans 2000 30/11/99 9782842311278 Siloë Politique et société -paysannerie 14,95 € 14.95 épuisé
AA AA
Le témoignage de ces vingt-quatre hommes et femmes est étonnant. Il montre qu’il est possible d’imaginer de nouvelles manières de vivre l’agriculture. Il exprime un projet. Celui d’une autre agriculture qui peut assurer harmonieusement toutes les fonctions qu’attend d’elle la société : fournir des produits sains et de qualité, être riche d’emplois dans un milieu rural vivant et préserver les ressources naturelles pour nous et les générations à venir.
x 21,5 25,5 110 p. Tricot à gogo T paysans 2006 19/01/06 9782845672628 Tana Pratique -loisirs créatifs 14,90 € 14.90 7,40 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Une série de 25 modèles de tricot à réaliser à la main pour des bouts de chou de 2 à 5 ans.

Des projets pour chaque saison, tous plus originaux et gais les uns que les autres !

x 22 30 190 p. Bergers des Cévennes T Brisebarre Anne-Marie beaux livres paysans 1995 31/12/94 9782906334489 Etudes et communication Par chez nous -patrimoine 19,50 € 19.50 épuisé
AA AA
Moment de fête pour les bergers et les habitants du village traversé, cette coutume se perd. Tous les aspects de ce voyage vers les hauts plateaux sont abordés. Recouverts d’herbe autrefois, ils sont aujourd’hui grignotés par le tourisme. Artisan d’une forme d’élevage qui s’avère de moins en moins rentable, le berger cévenol est condamné à vivre pauvre au milieu d’une société d’abondance.
x 19 19 168 p. Paysans dernier siècle ?
revue Marginales n°1
T
anthologie paysans 2002 31/03/02 Marginales »» Politique et société -agriculture 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Alors que « l’odeur de décomposition du monde paysan » est partout perceptible dans les campagnes à ceux qui conservent l’usage de leur « nez » malgré les efforts désodorisants des portes paroles de l’opinion publique qui professent ici et là 2 que la campagne est aujourd’hui un « paysage » et que le paysan doit apprendre à en devenir « l’animateur », il n’est pas inutile de rappeler que ce sont les mêmes stratégies de développement 3 qui ont conduit à « la destruction des villes et des relations sociales particulières qui s’y étaient construites » qui livrent aujourd’hui la campagne à la contemplation de sa ruine et de son désert.

Le paysan est ainsi exhorté à devenir un exploitant, et sa production une marque déposée, labelisée, authentifiée, une forme identifiable parmi les autres objets assujettis à la dictature du spectacle. Le territoire rural est tenu de devenir un « paysage » où se multiplient les espaces protégés voués aux distractions organisées ; où le « désert » pourrait bien être utile à ceux qui ont besoin d’espaces inhabités pour enfouir nos déchets ou continuer l’expérience génétique. La guerre totale qui est faite à la vie (à l’oeuvre ici comme ailleurs) ne manque pas de se dissimuler sous les mots mais aussi de dissimuler les mots. Ainsi cette langue qui faisait parler les choses n’est plus aujourd’hui qu’un folklore et le patrimoine rural un héritage dépouillé de sa valeur.

Que peut la littérature face à cela ? C’est toute l’ambition de la revue Marginales que de montrer comment l’écriture peut éclairer notre réflexion sur des thèmes de société comme les paysans, l’école, la guerre, l’errance... Dans ce premier numéro de Marginales nous avons choisi des oeuvres qui nous plongent dans l’univers du paysan européen. C’est en quelque sorte le portrait le plus vif possible des situations et des individus qui composent ce peuple qui voudrait se donner ici. On y découvre combien la fiction et la poésie sont des moteurs puissants qui nous permettent de voir et d’entendre le monde et d’en capter la formidable résistance et l’irréductible vitalité. Depuis la Pologne de Reymont jusqu’aux Pyrénées de Massé en passant par la Suède, la Russie, l’Autriche ou la France on entend les cris de cette singulière multitude sans que jamais le silence et la peine ne cesse de répondre. « C’est que l’hiver arrivait ; le peuple détachait ses mains fatiguées de la terre nourricière ; chacun détendait son échine courbée, délassait son âme endolorie, se redressait de toute sa taille, et l’un devenait l’égal de l’autre dans l’absence de contrainte et dans le repos. Ils sentaient tous instinctivement que chacun d’eux apparaissait dans son individualité distincte ! C’est comme la forêt : allez donc distinguer chacun de ses arbres en été, quand elle se serre contre la terre natale dans son fouillis de verdure partout la même Mais que la neige vienne à tomber, que la terre en soit couverte, et aussitôt vous voyez chaque arbre séparément, et en un clin d’oeil vous reconnaissez qu’un tel est un chêne, cet autre est un charme, cet autre encore un tremble. C’était exactement la même chose pour le peuple. 4 »

La première partie de ce numéro mêle aux extraits littéraires et poétiques des textes critiques qui nous donnent à entendre ici, l’attention d’un Tolstoï au monde paysan, là, une analyse lumineuse de l’oeuvre de Ladislas Reymont. Autant de regards qui nous disent, combien la figure du paysan, noire ou rose, n’en est que sa caricature même si elle nourrit encore nos fantasmes de bestialité ou nos rêves d’écologie ; à quelle résistance se heurtent les oeuvres issus du peuple comme celle de Jean-Marie Déguignet qui mit plus de cent ans à se faire publier. La colère de Marius Noguès, les témoignages d’Anissia ou de Céline Beauvois sont ainsi des morceaux d’écriture d’une terre « que l’on retourne et où l’on retourne sans cesse ». Propos de boutiques5 dirait Martin Eden. On relèvera avec lui combien la vérité d’un être tient à ce regard sur son travail.

La seconde partie entend inscrire ce recueil de textes dans une perspective historique. Cette ligne éditoriale nous fait remonter au moyen âge et à la grande peur des puissants face à l’intraduisible masse paysanne et va jusqu’aux agitations qui accompagnent la disparition des derniers paysans. Sont-ils vraiment pour rien dans les révolutions et dans les idées communistes et anarchistes qui se promettaient d’ébranler l’Europe du XIXe et du XXe siècle ? La bourgeoisie victorieuse qui n’a pas cessé d’avoir peur continue d’appeler de ces voeux l’extermination de tout ce qui ressemble à un peuple. Aujourd’hui qu’elle a réussi à faire du dernier paysan européen un figurant aimable qui jardine sa pelouse en attendant ses subventions, elle voit plus loin. Où est le fleuve ? s’interrogent les poètes qui manquent parfois d’air sous la Seine. Soyons cruel, voyons plus près ! Où est le peuple ? Il est dans les flammes, écrasé par la fatigue d’un maigre salaire et bercé par une peur qui ne lui appartient pas. Il est là sous les bombes protectrices lâchés par les régimes de terreur qui le gouvernent et prétendent le protéger. Il est ici passant d’une cité qui n’a d’autres horizons que les barreaux de la prison et les allées des supermarchés. Il est partout condamné au travail forcé, à l’ennui ou à la mort alors qu’il ne demande qu’à vivre le plaisir d’être soi et d’être à soi.

Marginales à travers la publication de ces écritures entend redonner à la littérature sa place dans la production d’une pensée émancipatrice. Nous prétendons offrir à travers cette récolte dans les belles lettres des raisons d’espérer et de combattre ce monde qui ne nous convient pas.

Samuel Autexier

x 14 19 84 mn Bernard, ni Dieu ni chaussettes T Boucher Pascal doc langues, paysans, anarchisme 2010 25/11/10 3770001117003
MUT002
Les Mutins de Pangée Divers -DVD 14,95 € 14.95 très prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Sur les bords de Loire, Bernard Gainier continue bon gré mal gré à cultiver sa vigne et à partager son vin entre amis au « Bureau », sa cave. À 73 ans, il a toujours vécu seul et reste fidèle à un mode de vie rural qu’il a toujours connu. Bernard est un gardien de la mémoire. Celle du poète local Gaston Couté, héritier de François Villon, qui connut son heure de gloire dans le Montmartre de la Belle Époque.

Les deux hommes, qu’un siècle sépare, ont en commun des idées libertaires et la volonté de témoigner de la condition paysanne des plus humbles. Depuis 25 ans, Bernard écume les salles des fêtes de la région pour faire entendre les textes du poète écrits dans sa « langue maternelle », le patois beauceron.

En 2009, il a enregistré son premier CD en solo, une consécration qui le laisse de marbre… « J’chu d’abord un pésan ».


DIGIFILE 3 VOLETS AVEC UN LIVRET DE 16 PAGES

BONUS :
 • Ma guerre d’Algérie (20min)
 • Bernard à Montmartre (10min)
 • La Complainte du vieux batteux (4min)
 • Les Bornes (3min)
 • Bernard, le réalisateur et des spectateurs (20 min)
 • Musiques du film (10 min)
 • Carnets de tournée

x 16,5 23 144 p. Rural !
chronique d’une collision politique
T
Davodeau Etienne BD paysans, politique, société 2004 01/01/04 9782840555834 Delcourt Encrages BD 13,50 € 13.50 remplacé >>(2018)
AA AA
C’est l’histoire d’un coin tranquille à la campagne. Un couple achève d’y retaper une vieille bâtisse devenue en dix ans de travaux une agréable maison. Un peu plus loin, trois jeunes paysans, convaincus qu’une autre agriculture est possible, tentent le pari du bio. Tout va bien, jusqu’au jour où la nouvelle tombe : le tracé d’une future autoroute passe ici-même. Durant une année entière, Étienne Davodeau a suivi ces gens crayon en main, a mené son enquête sur les origines de cette décision absurde et ses répercussions dramatiques sur la vie d’une région.
x 13,5 21 375 p. La terre de la colère T Soury André essai paysans 2008 30/08/08 9782915521689 Ecir »» Par chez nous -littérature 19,27 € 19.27 épuisé
AA AA

Pendant plus de trente ans, Francis, Guitou, Didier, Yvon, Dédé et d’autres fermiers se sont battus pour le respect du statut du fermage et du métayage voté en 1946.

Ils se nommaient les Insurgés du droit et combattaient pour défendre les droits des paysans sans terre contre les gros propriétaires terriens et l’État. Du Larzac au Poitou-Charente, en passant par le Limousin, les fermiers sont victimes de bailleurs peu scrupuleux qui essaient de les mettre sur la paille. A grand renfort de manifestations, ils réussissent à ranger les tribunaux de leur côté. La lutte est longue et elle continue encore aujourd’hui.

André Soury nous plonge dans la réalité de l’agriculture moderne, et nous aide à comprendre, de l’intérieur, le drame qui ronge les campagnes françaises, victimes de la modernisation de l’agriculture.

x 29 25 240 p. Eloge du vieux tracteur T Linfort Jean-Michel beaux livres paysans, travail 2008 22/10/08 9782844786517 Cheminements »» Par chez nous -patrimoine 19,90 € 19.90 épuisé
AA AA
Les vieux tracteurs clament en silence leur éternité. Comme tous les instruments agricoles abandonnés et déchus, ils invitent au voyage sans retour de la mélancolie ininterrompue des années paysannes. Le duel entre l’oubli et la mémoire est engagé entre le tremblement des mots et l’émotion des traits : vision crépusculaire et passéiste ou élan du cœur et d’avant-garde pour conserver un patrimoine qui n’a pas de prix tant il écrivit le fragile bonheur d’années disparues. D’éblouissements en voluptés, le rêve agraire et sa poétique retrouve son envoûtement mécanique dans l’air de l’ancien temps. Un magnifique témoignage.
x 20,5 24,5 304 p. Paysans, nos racines T Collombert Pierre et Coffe Jean-Pierre beaux livres paysans 2008 13/09/08 9782844948625 De Borée Par chez nous -patrimoine 10,00 € 10.00 épuisé
AA AA

Pierre Collombert arpente depuis les années 1960 la campagne française, son appareil photo toujours prêt à immortaliser des scènes d’exception. Parcourant les terroirs français pour exercer son métier, il est allé à la rencontre des paysans, ces hommes et ces femmes qui vivent là et dont le savoir-faire a façonné nos paysages, éloignant à jamais le spectre de la faim de nos contrées. Aujourd’hui, Pierre Collombert rend ainsi hommage à chacun des paysans qu’il a rencontrés. A eux, comme à ceux qui les ont précédés et suivis. Ces clichés, sauvés de l’oubli, font resurgir en chacun de nous des images qui nous ramènent à nos racines les plus profondes.


existe aussi dans un autre formet : Paysans, nos racines

x 21 13 152 p. Paysans, paysannes
vies et moeurs campagnardes
T
Renard Jules beaux livres paysans 2008 31/03/08 9782859174712 Amateur »» Par chez nous -patrimoine 15,50 € 15.50 10,80 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

La paysannerie française occupe plus de la moitié de l’oeuvre de Jules Renard. Cette thématique est au coeur de trois de ses romans (Le Vigneron dans sa vigne, Bucoliques et Ragotte) ; elle n’est pas moins absente de son oeuvre maîtresse, son Journal.

L’auteur de Poil de Carotte, maire de Chitry, observe au jour le jour les paysans de la Nièvre - les "frères farouches" - , étudie leurs moeurs, leur parler et, avec l’exactitude syntaxique qui est la sienne, égrène son Journal de notations savoureuses, tendres et terribles que nous rassemblons dans cette édition.

x 12 12 Si j’étais paysan T jeux agriculture, paysans Paille Éditions Divers -jeux et jouets 16,00 € 16.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Le jeu est le fruit d’un travail de partenariat entre Yves RENOU, ancien paysan et créateur de jeux et la Confédération Paysanne du Limousin.

Ce p’tit jeu à la conf… a été crée pour vous amuser en famille ou entre amis. Un peu de mémoire, un peu de chance, un peu de dérision, mélangez et jouez !

C’est tout simple pour passer un bon moment !

De plus votre achat aidera la confédération paysanne dans ses actions menées pour un futur humain et solidaire.

Voilà deux bonnes raisons d’être un peu con !

Pour qui ?
A partir de 6 ans, pour 2 à 6 joueurs, durée 30 minutes.

Contenu :
37 tuiles ovales & rondes, 6 pions, 1 dé, 1 règle.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |