médias - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 51 documents sur le thème : médias


Les dernières arrivées à Plume(s) sur le thème médias


51 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 12,5 19 340 p. L’info-pouvoir T Bédéï Jean-Pierre essai médias 2008 31/01/08 9782742772414 Actes Sud Politique et société -médias 21,30 € 21.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Au début de la Ve République, il s’agissait de la contrôler. Vint ensuite le temps de l’information manipulée. Permanence de l’histoire : la dissimulation et le secret. Résultat de cette évolution : l’ “info-pouvoir”, dont l’actuel président de la République est à la fois le représentant et le symbole le plus en vue. L’enquête de Jean-Pierre Bédéï permet de comprendre l’essence et l’origine de la politique-spectacle d’aujourd’hui. Pour écrire ce livre, l’auteur a réuni une partie des archives de l’ex ministère de l’Information, des confidences de personnalités politiques de premier plan, celles d’hommes et de femmes qui “font” l’information, et des interviews de ceux qui la relaient. Se dégage ainsi l’évolution d’une relation dangereuse entre le pouvoir et l’info.
x 10,5 15 202 p. Le Monde, un contre-pouvoir ? T Goutteux Jean-Paul médias 2000 16/02/00 9782844050878 L’Esprit frappeur Politique et société 3,00 € 3.00 présent à Plume(s)
AA AA
n° : 49
Réf. éditeur : EF041
x 11,5 19 128 p. La guerre israélienne de l’information
Désinformation et fausses symétries dans le conflit israélo-palestinien
T
Dray Joss et Sieffert Denis essai médias, Israël 2002 31/08/02 9782707138392 la Découverte International -Moyen Orient 8,00 € 8.00 épuisé
AA AA

La guerre, avant d’être une affaire militaire, est une affaire de mots.

Ils ont joué un rôle majeur dans l’offensive déclenchée, le 28 février 2002, par l’armée israélienne contre les villes palestiniennes. On sait à quel point, à cette occasion, elle a placé l’information sous contrôle. Mais on sait moins que l’offensive a été préparée par un long travail de délégitimation de l’Autorité palestinienne. Cette entreprise de désinformation commence dès le lendemain de la négociation de Camp David II, en juillet 2000 : le « refus » de Yasser Arafat d’accepter la « généreuse » proposition israélienne de restitution de « 97 % » des territoires occupés va devenir une vérité acceptée par l’ensemble de l’opinion internationale. Or, comme le démontrent les auteurs de ce livre, il s’agit d’un pur mensonge, suivis de bien d’autres. Pourquoi ont-ils pu être aussi largement repris par la presse mondiale, et française en particulier ? Pour répondre à cette question, les auteurs ont décrypté la presse écrite et audiovisuelle, révélant comment, au même moment, les mêmes réécritures de l’histoire ou de l’actualité immédiate apparaissent dans la plupart des médias. Et en les confrontant aux témoignages de Palestiniens qu’ils ont recueillis, ils montrent à quel point le souci d’une prétendue objectivité peut devenir un obstacle à la vérité. Loin de tout parti pris militant, ce livre salutaire est aussi un appel à la responsabilité de ceux qui manient la parole publique, pour leur rappeler que les mots et les images peuvent tuer.

x 10,9 17,5 95 p. Hubert Beuve-Méry : "non à la désinformation" T Ploquin Frédéric biographie médias, résistance 2010 08/09/10 9782742792207 Actes Sud Ceux qui ont dit non Jeunesse -littérature 8,00 € 8.00 manquant sans date
AA AA

Le général de Gaulle, désormais aux commandes du pays, a appelé de ses voeux un "grand journal" ! Pour mieux rompre avec le passé, Hubert Beuve-Méry décide de modifier le titre.

Ce ne sera plus Le Temps : ce sera Le Monde. Les locaux du journal sont intacts. Les machines n’ont pas servi pendant la guerre. Il reste même assez de plomb pour fondre les premières pages. La une du premier numéro ressemble à la période sombre dont le pays sort à peine : elle est noire de texte. Pas un dessin, pas une photo, rien que du texte.

x 29 38 Le plan B
actuellement n° 23 et dernier mai-juin 2010
T
magazine médias, société 2006 07/03/06 3781357903004 Sardonie libre »» Divers -revues 3,00 € 3.00 épuisé
AA AA

Le Plan B est était un journal bimestriel de critique des médias et d’enquêtes sociales diffusé en kiosques et dans toutes les bonnes librairies. Sans publicité, il n’est était financé que par ses ventes.

Il a cessé de paraître en avril 2010.

Visitez le site de la revue le Plan B

x 11 18 141 p. Libération de Sartre à Rothschild T Rimbert Pierre essai médias 2005 18/11/05 9782912107251 Raisons d’agir Politique et société -médias 8,00 € 8.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Fondé par Jean-Paul Sartre en 1973, pour « donner la parole au peuple », Libération est passé en 2005 sous le contrôle du banquier d’affaires Édouard de Rothschild.

Ces noces de la presse et de l’argent n’éclairent pas seulement le sort des journaux français livrés aux industriels. Libération fut aussi le laboratoire d’une métamorphose. Celle d’une gauche convertie au libéralisme dans les années 1980, et qui dissimule son conformisme économique derrière un rideau d’« audaces » culturelles.

Au-delà de l’analyse d’un cas exemplaire, ce livre examine les ressorts d’une révolution conservatrice dans la vie intellectuelle française.

x 15 21 144 p. Télé Millevaches
La télévision qui se mêle de ceux qui la regardent
T
Lulek Michel, Deléron Samuel et Pineau Guy reportage médias, société, économie sociale et solidaire 2006 01/09/06 9782952018036 Repas Pratiques utopiques Politique et société -alternatives 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Photos tirées du premier générique de Télé Millevaches, avril 1986Ce livre raconte l’histoire de Télé Millevaches, une télévision locale qui, parmi les premières en France, et aujourd’hui l’une des plus anciennes encore en activité, témoigne de l’appropriation par des habitants de l’outil télévisuel pour communiquer, échanger, montrer ce qui se fait sur leur territoire et porter une parole que les télévisions ignorent en général.

Télévision de proximité, de pays, associative, de quelque façon qu’on l’appelle, Télé Millevaches se raconte ici à plusieurs voix. Le récit de cette aventure, qui constitue la première partie de l’ouvrage, a été écrit par un des membres de l’équipe fondatrice et est complété par des entretiens avec des acteurs de cette histoire. La seconde partie resitue l’histoire de Télé Millevaches dans celle, plus large, des télévisions de proximité en France et des évolutions télévisuelles de 1986 à 2006.

Le commentaire des éditeurs

Photo extraite du Magazine du Plateau n° 98, novembre 2002 Les médias forment-ils l’opinion ? La télévision reflète-t-elle le monde et la société ? N’est-elle forcément qu’une affaire de professionnels ? A ce genre de questions qui reviennent régulièrement dans l’actualité, l’expérience de Télé Millevaches n’apporte certes pas de réponses catégoriques mais ouvre des perspectives tout à fait originales.

Au cours des vingt années dont l’histoire est rapportée ici avec beaucoup de détails, le lecteur pourra en effet découvrir comment une poignée d’habitants du plateau de Millevaches a réussi à dompter un outil en le mettant au service d’un territoire et de ceux qui y vivent. S’inscrivant en cela dans une véritable démarche de développement local, cette expérience dessine en creux ce que n’est pas, ne sait pas être ou ne veut pas être la télévision (la vraie, la grande, celle qui vous dépossède de votre parole, même quand elle fait semblant de vous la donner).

Comme l’écrit Daniel Salles dans Alternatives Economiques : « Une télé partie de rien, qui a su trouver sagement son public, son matériel et les moyens de sa pérennité financière. Une "télé brouette" pour commencer, qui venait installer son téléviseur et son magnétoscope dans les cafés, les maisons de retraite ou chez des particuliers qui rameutaient le voisinage. Puis le journal vidéo des débuts s’est mué en "magazine du plateau" pour 120 communes. Ensuite, une télévision qui faillit être diffusée la nuit sur le canal régional de France 3 lorsqu’il dort et automatiquement enregistrée grâce à un système ingénieux. Et il faut lire à ce propos la manière dont ces Géo Trouvetou de la télé ont été baladés, en 1993, par le CSA, TDF, le ministère de la Communication et France 3, ligués pour faire capoter ce projet hors norme ! » Qu’importe ! 22 ans après sa naissance Télé Millevaches fait toujours entendre sa petite musique différente sur le plateau de Millevaches, et désormais, grâce à Internet, bien au-delà.

Ce livre nous raconte cette saga que les "vraies" télés sont incapables de faire. Il raconte les interrogations, les rapports avec les élus locaux, l’organisation, etc. Un exercice pratique et obstiné de développement local et de lien social.


DVD inclus

x 16 24 280 p. Apprendre à lire la télé T Ceruti Christine guide médias 2006 01/10/06 9782296016842 L’Harmattan Politique et société -médias 25,00 € 25.00 présent à Plume(s)
AA AA
Comment aider les enfants à se détacher de la télévision ? Comment faire prendre conscience aux parents de la nécessité d’un contrôle familial ? Comment transformer cet envahisseur en outil de connaissance ? Si l’on commence par admettre que la télévision est le vecteur de communication le plus populaire dans notre culture, alors l’approche peut devenir éducative en se centrant sur l’apprentissage des codes et la maîtrise de l’outil.
x 14 20,5 266 p. L’enfant juif de Varsovie
Histoire d’une photographie
T
Rousseau Frédéric essai médias 2009 08/01/09 9782020788526 Seuil Politique et société -histoire 21,30 € 21.30 présent à Plume(s)
AA AA
L’histoire d’une photographie célébrissime qui a transformé son protagoniste en « icône » de la Shoah.

Tout le monde connaît aujourd’hui la photographie de l’enfant juif du ghetto de Varsovie : au fil du temps, elle a transformé son protagoniste en " icône " de la Shoah.

Fréquemment reproduite en une des magazines et sur des couvertures de livres, source d’inspiration pour les artistes, elle a aussi subi des recadrages qui, peu à peu, en ont fait une image de compassion, dépouillée de toute référence aux bourreaux. Frédéric Rousseau déconstruit et interprète ce récit photographique de 1943 à nos jours et s’interroge sur notre rapport à cette image, qui fait désormais partie de notre mémoire collective et que nous regardons sans voir.

x 24,5 31 317 p. Hara-Kiri
les belles images
T
beaux livres médias 2008 16/10/08 9782842303334 Hoëbeke Politique et société -médias 32,50 € 32.50 épuisé, réédité avec l'ean 9782842306571
AA AA

Le premier numéro du mensuel Hara-Kiri paraît en septembre 1960, né de la rencontre de François Cavanna, de Georges Bernier, alias le Professeur Choron, et de Fred. Le journal adopte immédiatement une ligne de conduite dont il ne se départira jamais : rire de tout. Autour de Cavanna se constitue rapidement une équipe de francs-tireurs d’élite composée, entre autres, de Reiser, Cabu, Wolinski, Gébé ou Delfeil de Ton.

Première victime : la presse de l’époque, que le mensuel pastiche avec entrain, en pervertissant les mièvres romans-photos de la presse populaire, les candides fiches cuisine des journaux féminins ou encore les fiches pratiques qui deviendront les délirantes « fiches bricolage du Professeur Choron », sans oublier l’érotisme édulcoré et hypocrite des revues spécialisées.

Le mensuel invente aussi le détournement de la publicité : « La publicité nous prend pour des cons, la publicité nous rend cons », déclare le journal. Une démolition allègre, systématique et caustique de la société de consommation naissante.

Dès les premiers numéros, la joyeuse bande proclame le journal « Bête et méchant » pour passer aussi à la moulinette, dans un humour absurde souvent noir et brutal, tout ce qui mérite ailleurs respect et compassion : la patrie, la religion, l’armée, la morale, la maladie, la vieillesse.

Victime d’interdictions de publication pour ses outrances et ses insolences, et en dépit de nombreux procès et saisies, l’aventure Hara-Kiri se poursuit durant vingt-cinq ans (le petit frère Hara-Kiri Hebdo sera créé en 1969 par la même équipe).

Ces guérilleros aussi motivés qu’incontrôlables élargiront épisodiquement leur cercle à de nombreux artistes comme Francis Blanche, Romain Bouteille, Renaud ou Coluche. On voit passer au journal les amis de l époque : Serge Gainsbourg, Christian Clavier, Thierry Le Luron, Pierre Perret, Alain Souchon, Carlos, chacun à son tour protagoniste des provocants romans-photos.

Hara-Kiri, une saga unique qui a révolutionné la presse et l’humour. Un humour dont la force n’a pas faibli, qui vit encore à travers les complices de la grande époque, Gourio, Vuillemin ou Berroyer et ses fils spirituels : ceux qui aujourd’hui à la télévision ou ailleurs propagent l’esprit de l’épopée féroce et éminemment inconvenante d’Hara-Kiri.

x 17 24 208 p. L’affaire des affaires Tome 1
L’argent invisible
T
Robert Denis, Lindingre Yan et Astier Laurent BD médias, politique 2009 22/01/09 9782205061888 Dargaud BD -doc 22,50 € 22.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Ceci n’est pas une bande dessinée.

Ceci n’est pas une autobiographie ni une enquête exclusive sur la crise financière. Ceci n’est pas un reportage sur les secrets bancaires ni le road movie d’un enquêteur en mal de sensations fortes. C’est un peu tout ça. C’est l’histoire d’un journaliste qui essaie d’informer ses lecteur dans le monde d’aujourd’hui.

x 11 18 270 p. La télécratie contre la démocratie T Stiegler Bernard essai médias, démocratie 2008 06/10/08 9782081217829 Flammarion »» Politique et société -médias 7,20 € 7.20 présent à Plume(s)
AA AA
La télécratie qui règne désormais en France comme dans la plupart des pays industriels ruine la démocratie : elle remplace l’opinion publique par les audiences, court-circuite les appareils politiques et détruit la citoyenneté. La télévision et l’appareillage technologique qui la prolonge à travers les réseaux numériques de télécommunication sont en cela devenus le premier enjeu politique. De ces effets ruineux de la télécratie, qui transforment la vie quotidienne dans ses aspects les plus intimes, les candidats au scrutin présidentiel de 2007 ne disent pas un mot : ils ont été produits par ce système. Car à travers ce que l’on appelle les industries de programmes, c’est la relation politique elle-même qui est devenue un nouveau marché, et ce marketing confine aujourd’hui à la misère politique : au cours de la dernière décennie, l’appareil télécratique a développé un populisme industriel qui engendre à droite comme à gauche une politique pulsionnelle, et qui semble conduire inéluctablement au pire. Ce devenir infernal n’est pourtant pas une fatalité. La philosophie se constitua à son origine même contre la sophistique : celle-ci, par une appropriation abusive de l’écriture, développait une gangrène qui menaçait de guerre civile la cité athénienne. De cette lutte contre les tendances démagogiques de la démocratie grecque résultèrent les formes de savoirs qui caractérisent l’Occident. Prônant un nouveau modèle de civilisation industrielle, cet ouvrage affirme qu’un sursaut démocratique contre les abus de la télécratie est possible, et appelle l’opinion publique française et européenne à se mobiliser contre la dictature des audiences.
x 11 17,5 155 p. On achète bien les cerveaux
La publicité et les médias
T
Bénilde Marie essai médias, publicité 2007 15/02/07 9782912107312 Raisons d’agir Politique et société -médias 8,00 € 8.00 présent à Plume(s)
AA AA

Trop souvent, l’omniprésence de la publicité dans les médias est acceptée avec un mélange d’agacement et de fatalisme.

Mais connaît-on le coût d’une telle résignation ? Il est élevé : une information altérée au profit d’intérêts privés, une télévision soucieuse de " vendre du temps de cerveau humain disponible ", une presse soumise aux exigences des annonceurs... Pourtant, la publicité se présente comme un art, une culture, une machine de rêves. En réalité, elle façonne des besoins de consommation, véhicule des stéréotypes, alimente la course au productivisme.

Et, désormais, elle recourt aux neurosciences pour installer ses " marques " dans nos consciences. Ses agences milliardaires en ont fait un pouvoir financier ; ses conseillers en communication, un pouvoir politique ; son influence sur la presse, un pouvoir médiatique. Bien plus qu’une émanation superficielle de l’ordre économique, la " pub " est un rouage essentiel.

x 13,6 22 196 p. Les éditocrates
Ou Comment parler de (presque) tout en racontant (vraiment) n’importe quoi
T
Fontenelle Sébastien, Chollet Mona, Cyran Olivier et Reymond Mathias essai médias 2009 12/10/09 9782707158697 la Découverte Politique et société -médias 13,50 € 13.5 sur commande ?
AA AA

Vous les connaissez bien.

Leur visage et leur voix vous sont familiers. Ils signent tous les jours un éditorial dans la presse écrite ; ils livrent une chronique chaque matin sur une antenne de radio ; ils occupent les plateaux des grandes - et des petites - chaînes de télévision ; chaque année, voire plusieurs fois par an, leurs nouveaux livres envahissent les tables des librairies. " Ils ", ce sont les " éditocrates ". Ils ne sont experts en rien mais ils ont des choses à dire sur (presque) tout et, à longueur de journée, ils livrent à l’auditeur-lecteur-téléspectateur-citoyen leurs commentaires creux ou délirants sur le monde comme il va et comme il devrait aller.

Sentencieux, ils racontent (à peu près) tous la même chose et dans (presque) tous les domaines, que ce soit sur la vie politique, la crise économique, les problèmes de société, les questions internationales, etc. Pontifiants, ils répètent à tout bout de champ qu’ils sont "politiquement incorrects" - alors qu’ils sont les plus illustres représentants du conformisme intellectuel. A travers dix portraits drôles et corrosifs, ce livre dévoile l’imposture de ces professionnels de la pensée-minute.

x 12,5 20 153 p. L’affaire Colonna
Une bataille de presse
T
Amaté Gérard essai médias 2009 04/09/09 9782916913216 Bayol Jean-Paul »» Politique et société -médias 14,90 € 14.90 présent à Plume(s)
AA AA

Le 27 mars 2009, Yvan Colonna fut, pour la seconde fois, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre du préfet Erignac, à l’issue d’un procès joué d’avance, par une cour d’assises spéciale héritière de la très décriée Cour de Sûreté de l’État.

Cette condamnation, prononcée sans preuve et sans aveux après des débats qui n’avaient pu démontrer la culpabilité de l’accusé, suscita l’indignation. On parla d’une nouvelle Affaire Dreyfus.

Mais, contrairement à ce qui s’était passé durant l’Affaire, ce n’est pas la gauche qui se mobilisa au profit de Colonna. Bien évidemment, les journaux rendirent compte des procès mais les rôles traditionnellement dévolus à la presse de gauche’ et à la presse de droite ont été dans cette triste mascarade totalement chamboulés.

Certains journaux s’indignèrent de cette justice d’exception.

La plupart se turent.

D’autres aidèrent au crime.

On assista alors à un spectacle étrange. Une presse, prétendument soucieuse des droits de l’homme et des libertés fondamentales, préféra à ces principes affichés ceux de la raison d’État, alors que des quotidiens réputés plus conservateurs s’indignaient du comportement des juges et d’une condamnation prévisible, décidée à l’avance et ailleurs que devant une cour de justice.

x 13,5 21,5 332 p. On m’a demandé de vous calmer T Guillon Stéphane médias 2009 28/10/09 9782234063501 Stock »» Littérature 24,00 € 24.00 sur commande ?
AA AA
paru en poche

"Le patron de Radio France me propose un thé vert.

Deux énormes théières trônent sur une table de réunion ovale. Je décline son offre. "Vraiment ? Vous ne voulez rien boire ?" S’ensuit une longue discussion sur l’humour, ses limites, ce qui est drôle, ce qui ne l’est pas... Bizarrement ma tête bourdonne, je repense à mes débuts, mes galères, mes premiers pas sur scène, mes premières chroniques radio, avec toujours le même but : faire rire les autres... Et puis j’entends cette phrase étrangement menaçante : "On m’a demandé de vous calmer." .

Comme si quelqu’un venait de siffler la fin de la récré." S. G.

x 17,4 24 202 p. L’affaire des affaires Tome 2
L’enquête
T
Robert Denis et Astier Laurent BD médias, politique 2009 27/11/09 9782205063042 Dargaud BD -doc 22,50 € 22.50 sur commande ?
AA AA
Attention.
Ceci n’est pas une bande dessinée. Ceci n’est pas une autobiographie ni une enquête exclusive sur la crise financière. Ceci n’est pas un reportage sur les secrets bancaires ni le road movie d’un enquêteur en mal de sensations fortes. C’est un peu tout ça. C’est l’histoire d’un journaliste qui essaie d’informer ses lecteurs dans le monde d’aujourd’hui...
x 11,5 17 307 p. Rideau de fer sur le boul’mich
Formatage et désinformation dans le monde libre
T
Salem Jean essai médias 2009 01/09/09 9782915854176 Delga Politique et société -médias 12,20 € 12.20 présent à Plume(s)
AA AA

Il ne se passe guère d’année qui ne nous crédite de son lot de « révolutions orange » (Ukraine, Biélorussie, Tibet, Xinjiang, Bolivie, etc.). À ce rythme très soutenu, le système et ses porte-voix ne font que broder sur un canevas conçu trente ans plus tôt : l’opération qui, à l’Est, fit passer un demi-milliard d’individus d’une relative sécurité sociale à la jungle de la concurrence libre et non faussée. Les ex-Soviétiques y auront perdu dix ans d’espérance de vie et la diminution de moitié de leur production industrielle. Mais ils peuvent néanmoins jouir du droit formel d’aller vivre à Beverley Hills...

Du mur de Berlin au mur de l’argent, Jean Salem retrace ici la saga grotesque et dramatique qui précéda ces événements, avec son ballet de belles âmes narcissiques et de dissidents sponsorisés. Quand les défenseurs de Solidarnosc jetaient un voile pudique sur les contras de Reagan... Quand Soljenitsyne vantait les mérites du franquisme et du Chili de Pinochet... Quand Mitterrand, ancien ministre de la guerre d’Algérie, inventait la « gauche morale »... Vingt ans après la victoire du « monde libre », il est temps de passer au crible les mécanismes de ce qui fut et demeure une véritable propagande de guerre.

x 14,2 19 157 p. La fausse parole T Robin Armand essai médias 2002 16/10/02 9782868533593 Le temps qu’il fait »» Littérature 16,00 € 16.00 manquant sans date
AA AA

Armand Robin (1912-1961) a passé une grande partie de sa vie à l’écoute des radios étrangères, et notamment des services de propagande soviétiques.

Il a rendu compte de ses écoutes dans un bulletin bihebdomadaire réservé à un petit nombre d’abonnés, journaux, institutions et organismes dont la liste est, aujourd’hui encore, bien difficile à établir. La fausse parole est le journal d’un journal, la chronique de cette activité poursuivie jusqu’à l’épuisement, parallèlement à cette activité poétique non moins déroutante que Robin appelait non-traduction.

Propagandes en tous genres, mécanique du mensonge, guerre psychologique sont implacablement dénoncées. Dénoncées par un poète qui sait ce que parler veut dire et qui réinvente, dans une langue connue de lui seul, le vrai usage de la parole : la présentation de ce texte, paru aux éditions de Minuit en 1953, est toujours actuelle.

x 12 20 92 p. La journée d’un journaliste américain en 2889 Verne Jules nouvelles médias 2001 30/11/00 9782846030076 Nautilus Littérature 6,20 € 6.20 épuisé
AA AA

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |