psychanalyse - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermée dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 31 documents sur le thème : psychanalyse


Les dernières arrivées à Plume(s) sur le thème psychanalyse


31 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13,5 18,5 87 p. Mais pourquoi tant de haine ? T Roudinesco Elisabeth B essai psychanalyse 2010 27/05/10 9782021034509 Seuil Débats Divers 12,20 € 12.20 sur commande ?
AA AA

Un brûlot est publié, qui dénonce "l’affabulation freudienne ".

Sigmund Freud serait un homme cupide, menteur, phallocrate, homophobe, incestueux, pervers, fasciste, persécuteur de son peuple (les Juifs), un pseudo-savant dont il conviendrait de dénoncer enfin les méfaits. Et pourquoi ne pas l’écrire si cela est vrai ? Mais le brûlot est truffé d’erreurs, il véhicule de fort anciennes rumeurs (et de bien méchantes légendes), il n’établit rien. Et d’affabulation freudienne" apparaît bientôt pour ce qu’elle est : la pure affabulation de l’auteur du brûlot.

Voici les pièces du dossier.

x 11 17 206 p. Cinq leçons sur la psychanalyse
Suivi de Contribution à l’histoire du mouvement psychanalytique
T
Freud Sigmund essai psychanalyse 2010 06/01/10 9782228904957 Payot »» Petite Bibliothèque Payot Pratique -santé 6,10 € 6.10 épuisé
AA AA

Les deux textes composant cet ouvrage constituent une présentation de la psychanalyse qui s’adresse d’abord aux non-spécialistes.

Cinq leçons sur la psychanalyse, premier livre de Freud publié en langue française, sont les conférences qu’il prononça en 1909 lors de son voyage aux Etats-Unis, où la psychanalyse était encore largement ignorée. On y trouve un récit simple et vivant des origines de la psychanalyse, " inventée " par l’hystérique Anna O., mais aussi une introduction aux problèmes centraux : la sexualité infantile, l’interprétation des rêves, le complexe d’Oedipe.

Freud conclut sur la nature des névroses et le refuge dans la maladie. Dans Contribution à l’histoire du mouvement psychanalytique (1914), Freud retrace les débuts difficiles de la psychanalyse et les résistances qu’elle rencontra. II précise sa réflexion sur certains points litigieux, liés principalement au concept de " libido ".

x 14 22,5 612 p. Le crépuscule d’une idole
L’affabulation freudienne
T
Onfray Michel B essai psychanalyse 2010 21/04/10 9782246769316 Grasset & Fasquelle Politique et société -philosophie 22,40 € 22.40 sur commande ?
AA AA

Il existe plusieurs Michel Onfray : celui du Journal Hédoniste, celui de la Contre-Histoire de la philosophie, celui des essais : Sculpture de soi, Politique du rebelle, Théorie des corps amoureux. Mais celui qui signe ce livre imposant et important s’apparente, sans conteste, à l’auteur du Traité d’Athéologie.

Michel Onfray, cohérent avec lui-même, s’en prend ici à une religion qui, bien plus que les monothéismes qu’il pourfendait dans son Traité d’athéologie, semble avoir encore de beaux jours devant elle. Cette religion, c’est la psychanalyse - et, plus particulièrement, le freudisme.

Son idée est simple, radicale, brutale : Freud a voulu bâtir une " science ", et il n’y est pas parvenu. Il a voulu " prouver " que l’inconscient avait ses lois, sa logique intrinsèque, ses protocoles expérimentaux - mais, hélas, il a un peu (beaucoup ?) menti pour se parer des emblèmes de la scientificité. Cela méritait bien une contre-expertise. Tel est l’objet de ce travail.

Avec rigueur, avec une patience d’archiviste, Michel Onfray a donc repris, depuis le début, les textes sacrés de cette nouvelle église. Et, sans redouter l’opprobre qu’il suscitera, les confronte aux témoignages, aux contradictions, aux correspondances. A l’arrivée, le bilan est terrible : la psychanalyse, selon Onfray, ne serait qu’une dépendance de la psychologie, de la littérature, de la philosophie - mais, en aucun cas, la science " dure " à laquelle aspirait son fondateur.

On sera, devant une telle somme, un peu médusé : Freud n’en ressort pas à son avantage. Et encore moins sa postérité - qui aura beau jeu de prétendre que si Michel Onfray conteste si violemment la religiosité en vogue chez les archéologues de l’inconscient, ce serait précisément parce qu’il craindrait de contempler le sien. Une " ouverture " biographique, semblable à celle qui précède chacun de ces essais, devance cette objection en racontant comment et pourquoi Michel Onfray a découvert - en vain - cette " science de l’âme " qui n’en est pas une.

x 11 17 272 p. L’hystérie
ou l’enfant magnifique de la psychanalyse
T
Nasio Juan-David B essai psychanalyse 2001 03/09/01 9782228894609 Payot »» Petite Bibliothèque Payot Pratique -santé 9,15 € 9.15 épuisé, réédité avec l'ean 9782228924733
AA AA

A quoi pensons-nous lorsque nous disons qu’une attitude ou une personne sont hystériques ?
Comment devient-on hystérique et comment en guérit-on ?
Quelle est la souffrance de la vie sexuelle de l’hystérique ?
Pourquoi la relation de couple entre l’homme et la femme s’hystérise-t-elle si facilement, c’est-à-dire devient-elle si rapidement un rapport de force dominant-dominé où le pouvoir décide de l’amour, de la haine et du désir ?

Toutes ces questions sur l’hystérie moderne sont traitées ici de façon claire et rigoureuse, avec le désir de transmettre au lecteur ce que l’écoute de l’hystérie apprend au psychanalyste.

x 14,5 22,5 560 p. Trois explications du monde T Keve Tom roman philosophie, sciences, psychanalyse 2010 31/03/10 9782226195876 Albin Michel Littérature 25,40 € 25.40 sur commande ?
AA AA

Août 1909. Ferenczi accompagne Freud et Jung à New York à l’occasion d’une célèbre conférence à laquelle assiste Rutherford, le père de la physique moderne. Tel est le point de départ - réel - de ce roman aussi émouvant qu’érudit qui réinvente une passionnante aventure humaine et intellectuelle : la rencontre des penseurs qui vont bouleverser en profondeur les esprits. Physicien anglais d’origine hongroise, Tom Keve réalise ainsi le rêve de Ferenczi et de Pauli de faire converger les sciences de la psyché et celles de la nature, dans une étourdissante fresque historique.

De Budapest à Londres en passant par la yeshiva de Presbourg, Vienne, Copenhague, Jérusalem, un voyage dans l’effervescence de la Mitteleuropa dont les héros tourmentés sont Chatam Sofer et les grands rabbins d’Europe centrale, mais aussi Niels Bohr, Josef Breuer, Lou-Andreas Salomé...

x 15,5 24 500 p. Le livre noir de la psychanalyse
Vivre, penser et aller mieux sans Freud - nouvelle édition 2010
T
Meyer Catherine, Borch-Jacobsen Mikkel B, Cottraux Jean B, Pleux Didier B essai psychanalyse 2010 23/04/10 9782352041078 Arènes »» Documents Arènes Politique et société 25,20 € 25.20 présent à Plume(s)
AA AA

La France est - avec l’Argentine - le pays le plus freudien du monde.

Cette situation nous aveugle : à l’étranger, la psychanalyse est devenue marginale. Son histoire officielle est mise en cause par des découvertes gênantes. Son efficacité thérapeutique s’avère faible. Sa pertinence en tant que philosophie est contestée. Ses effectifs sont en chute libre. La psychanalyse a été vécue par la génération de Mai 1968 comme un vent de liberté. Mais les insurgés d’hier sont devenus des gardiens du temple, soucieux de leur position dominante à l’Université, à l’hôpital et dans les médias.

Pourquoi refuser en France le bilan critique que tant d’autres nations ont dressé avant nous ? Le Livre noir de la psychanalyse propose une enquête à plusieurs voix, vivante et accessible à tous. Quarante auteurs parmi les meilleurs spécialistes du monde ouvrent un débat nécessaire. Ils sont historiens, philosophes, psychologues, médecins, chercheurs et même patients. Freud a-t-il menti ? La psychanalyse guérit-elle ? Est-elle la meilleure façon de comprendre ce que nous sommes ? Comment éduquer nos enfants hors de la peur de " mal faire " ? Que penser des autres thérapies ? Le Livre noir de la psychanalyse dresse le bilan d’un siècle de freudisme.

Un ouvrage international de référence pour tous ceux qui s’intéressent à l’humain et au psychisme.

x 14 22,5 645 p. L’analyse caractérielle T Reich Wilhelm B essai psychanalyse 2006 18/01/06 9782228900591 Payot »» bibliothèque scientifique Politique et société 28,00 € 28.00 manquant sans date
AA AA

En 1928, Wilhelm Reich écrivit un article sur « l’analyse caractérielle » qui constitua, on devait le reconnaître par la suite, le point de départ d’une nouvelle étape dans le développement de la psychanalyse.

Celle-ci avait débuté par l’interprétation directe des symptômes du malade. Puis Freud avait entrepris de vaincre les résistances du malade. Enfin Reich démontra qu’entre autres résistances, il existait un groupe de résistances caractérielles. II montra que le comportement et l’attitude du malade, sa « cuirasse> caractérologique, constituaient des repères déterminant tout l’univers passé de l’individu.

Ainsi, l’attitude caractérielle présente de l’individu indiquait le moyen par lequel il était possible de sortir du contenu contradictoire de ce chaos psychique. En 1933, Reich publia sous forme de livre un exposé détaillé de sa méthode. Ce livre fut édité en allemand. Une deuxième édition en langue anglaise, en 1945, allait plus loin puisqu’elle confirmait le lien inévitable entre la psychologie des profondeurs et la biologie, comme l’avait prévu Freud.

Dans la troisième édition, revue et augmentée en 1949, le texte original de l’Analyse caractérielle est reproduit intégralement. Une partie supplémentaire a été ajoutée, qui expose les dernières découvertes de Reich. L’étude du caractère que Reich entreprit ultérieurement lui permit d’expliquer les fondements biologiques de la névrose et des biopathies, et il en arriva ainsi à la découverte de l’énergie d’orgone cosmique qui existe dans l’organisme vivant en tant qu’énergie spécifiquement biologique.

En exposant de manière dramatique et émouvante le cas du premier schizophrène jamais traité par l’orgonthérapie, l’étude de Reich éclaire de façon révolutionnaire l’un des problèmes les plus ardus de la psychiatrie : la schizophrénie. « Pour la première fois dans l’histoire de la médecine, la peste émotionnelle qui prend racine et se trouve alimentée par la crainte de sensations organiques a trouvé un adversaire médical.

Nous estimons que tel est notre devoir : permettre à l’animal humain d’accepter en lui-même la nature, de cesser de fuir et de jouir de ce dont il a actuellement si peur » (Wilhelm Reich). L’Analyse caractérielle quitte donc le domaine de la psychologie pour se ranger parmi les sciences naturelles en tant que biophysique d’orgone. Par l’analyse de la névrose dans son action sociale sous la forme de ce que Reich appelle la « peste émotionnelle », on parvient à mieux comprendre une grande partie du contexte social.

x 10,8 17,8 263 p. Nouvelles conférences d’introduction à la psychanalyse T Freud Sigmund essai psychanalyse 1989 01/10/89 9782070325184 Gallimard »» Folio essais Politique et société -philosophie 8,60 € 8.6 actuellement indisponible
AA AA

Introduire, pour Freud, ce n’est pas répéter du déjà connu, c’est presque toujours apporter du nouveau, ébranler le savoir constitué, même par lui.

C’est ainsi qu’on trouvera dans les Nouvelles conférences, entre autres, une révision de la théorie du rêve, des aperçus troublants sur l’occultisme et une modification de ses vues, aujourd’hui hâtivement contestées ; Freud dit avec une rare vigueur son refus de transformer la psychanalyse en Weltanschauung. On y rencontre cette profession de foi - étonnante de la part de celui à qui on reproche souvent d’avoir trop cédé aux séductions de l’irrationnel : " C’est notre meilleur espoir pour l’avenir que l’intellect - l’esprit scientifique, la raison - parvienne avec le temps à la dictature dans la vie psychique de l’homme." (Nous sommes en 1933...)

x 13,5 21,5 306 p. Névrose, psychose et perversion T Freud Sigmund essai psychanalyse 2010 01/09/10 9782130584803 PUF Bibliothèque de psychanalyse Pratique -santé 25,50 € 25.50 sur commande ?
AA AA

Les textes rassemblés dans ce volume jalonnent, de 1894 à 1924, l’évolution de la pensée freudienne concernant la psychopathologie.

« Définition, délimitation, description des modes de défense spécifiques des névroses, des psychoses et des perversions, c’est la tâche centrale que se propose Freud tout au long de l’élaboration de sa psychopathologie ». (Jean Laplanche)

x 12,5 19 219 p. Proust et les signes T Deleuze Gilles B essai psychanalyse 2010 17/03/10 9782130580713 PUF Quadrige Grands textes Divers 13,50 € 13.50 épuisé
AA AA

Le mot signe est un des mots les plus fréquents de la Recherche, notamment dans la systématisation finale qui constitue le Temps retrouvé.

La Recherche se présente comme l’exploration des différents mondes de signes, qui s’organisent en cercles et se recoupent en certains points. Car les signes sont spécifiques et constituent la matière de tel ou tel monde. On le voit déjà dans les personnages secondaires : Norpois et le chiffre diplomatique, Saint-Loup et les signes stratégiques, Cottard et les symptômes médicaux. Un homme peut être habile à déchiffrer les signes d’un domaine, mais rester idiot dans tout autre cas : ainsi Cottard, grand clinicien.

Bien plus, dans un domaine commun, les mondes se cloisonnent : les signes des Verdurin n’ont pas cours chez les Guermantes, inversement le Style de Swann ou les hiéroglyphes de Charlus ne passent pas chez les Verdurin. L’unité de tous les mondes est qu’ils forment des systèmes de signes émis par des personnes, des objets, des matières ; on ne découvre aucune vérité, on n’apprend rien, sinon par déchiffrage et interprétation.

L’œuvre de Proust n’est pas un exercice de mémoire, volontaire ou involontaire, mais, au sens le plus fort du terme, une recherche de la vérité qui se construit par l’apprentissage des signes. II ne s’agit pas de reconstituer le passé mais de comprendre le réel en distinguant le vrai du faux. Gilles Deleuze, lecteur de Proust, est aussi l’interprète de Bergson, Nietzsche ou Spinoza. L’intelligence de l’œuvre est certes un plaisir de l’esprit ou une dégustation des sens.

Elle est aussi un chemin de la connaissance.

x 13,5 21,5 256 p. L’incidence de la vérité chez Thérèse de Lisieux
L’épreuve spirituelle du savoir et son enseignement pour la psychanalyse
T
Papon Louis-Georges B essai spiritualité, psychanalyse 2006 28/02/06 9782204079839 Cerf @ Code Libre Divers 25,00 € 25.00 sur commande ?
AA AA

Thérèse de Lisieux réinvente un chemin inédit qui conduit à l’amour du père. Dans ses manuscrits se révèle la discrète insistance d’une paternité fragile et durable à la fois. Mais, à bien des égards, le doute qui s’empare de la jeune femme tout au long de sa maladie est l’autre versant de son émerveillement ; il n’en est pas le contraire ni surtout le parasitage. Il se présente plutôt comme une épreuve, le prix qu’exige l’authentification. Dans cette perspective, les derniers jours de Thérèse ne livrent plus la seule chronique d’une agonie édifiante. Sur une autre octave, ils posent la question d’une mort thérésienne, d’une possible mort féminine.

Au nom même de la psychanalyse on évitera de « psychanalyser » la sainte ou de se lover dans une psychologie descriptive, surtout quand l’incroyant et le croyant demandent une vie qui brûle.

x 14 21 120 p. Un sujet sans moi
psychanalyse et expérience mystique
T
Wilder Sean B essai spiritualité, psychanalyse 2008 31/10/08 9782354270025 Epel »» Essais Divers 14,00 € 14.00 sur commande ?
AA AA

Pour en avoir fait lui-même l’expérience et s’être par ailleurs engagé dans une pratique analytique, Sean Wilder interroge ici ce que la psychanalyse a pu dire de l’extase mystique.

Freud, Lacan et Winnicott lui offrent des réponses diverses. Si chacun utilise le concept de moi, c’est en des sens très différents : Freud émet une condamnation qui assimile sen­timent océanique et expérience religieuse ; Lacan prête une oreille plus attentive aux élaborations mystiques et à leur mode de subjectivation ; Winnicott forge le concept sur­prenant d’orgasme du moi pour désigner des états de non-intégration proches de ce que Henri Michaux - lui aussi convoqué - nomme te domaine du calme. Prenant un appui critique sur ces travaux, mais aussi sur sa pratique du zen, l’auteur revisite l’expérience mystique. Loin de ne concerner qu’elle, sa contribution questionne la consistance du savoir avec lequel l’analyste rend compte de sa pratique.

Sean Wilder est américain, diplômé des Universités de Columbia et de Berkeley. Il vit en France depuis 1969. Il a acquit la nationalité française et exerce la psychanalyse à Montpellier.

Extrait du livre :
L’essai qui suit est le fruit d’une interrogation personnelle persistante sur les rapports que peuvent entretenir la psychanalyse et la mystique non religieuse, dite « sauvage » ou « spontanée », et plus précisément sur la possibilité pour la psychanalyse de dire sur la mystique quelque chose qui ne soit pas teinté de théologie. Je suis en cela motivé par un intérêt pour des textes de la tradition ch’an et zen, dont certains m’accompagnent depuis l’adoles­cence. À cette époque, j’ai vécu quelque chose qui a donné résonance à ces textes et que plus tard j’ai consenti à qualifier d’« expérience religieuse », bien que cette étiquette me gênât.

J’avais plusieurs raisons d’être gêné, la principale étant que, dans le déroulement de l’expérience même, quelque nom que j’imaginais lui attribuer me paraissait abominablement trompeur du seul fait qu’il appartenait au langage ordinaire, et que celui-ci renvoyait forcément à des représentations erronées de la réalité que je vivais. Un nom ordinaire pouvait désigner seulement une chose ordinaire, alors que ce que je vivais était radicalement différent de tout ce que j’avais vécu ou pourrais jamais vivre qui ne fût pas « cela ».

Je n’aurais pas davantage accepté de l’appeler « mystique ». Mais, parce que j’éprouvais, quelques mois plus tard, le besoin de fixer pour moi-même, par l’écriture, ce qui me restait de souvenirs de plus en plus ténus de l’événement, je me suis résigné, à contrecoeur encore, et non sans évitement, à le désigner par l’expression que je voulais neutre : « Ce moment-là. »

x 16 24 256 p. Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse
Le Séminaire tome 11
T
Lacan Jacques B essai psychanalyse 2001 31/12/00 9782020027618 Seuil Champ Freudien Politique et société -philosophie 29,40 € 29.40 manquant sans date
AA AA

L’hospitalité reçue de l’École normale supérieure, un auditoire très accru indiquaient un changement de front de notre discours.

Pendant dix ans, il avait été dosé aux capacités de spécialistes ; sans doute seuls témoins recevables de l’action par excellence que leur propose la psychanalyse, mais, aussi bien, que les conditions de leur recrutement laissent très fermés à l’ordre dialectique qui gouverne cette action.

Nous avons mis au point un organon à leur usage, en l’émettant selon une propédeutique qui n’en avançait aucun étage avant qu’ils aient pu mesurer le bien-fondé du précédent.

C’est la présentation que nous devions renverser, nous parut-il, trouvant dans la crise moins l’occasion d’une synthèse que le devoir d’éclairer l’abrupt du réel que nous restaurions dans le champ légué par Freud à nos soins.

x 13,5 21 66 p. Psychanalyse et anarchie T La Haye (de) Jacques Lesage, Dadoun Roger et Garnier Philippe essai anarchisme, psychanalyse 2002 28/02/02 9782905691798 Atelier de création libertaire (ACL) Politique et société 4,00 € 4.00 sur commande ?
AA AA
La psychanalyse, qu’elle soit freudienne, lacanienne ou reichienne, dépasse de beaucoup les techniques auxquelles on la réduit parfois. Elle offre de la vie une vision plus large, plus ample, qui ne se réduit pas à l’enveloppe dans laquelle on enferme l’individu, mais le relie par sa parole et par son corps à ceux qui l’entourent et qui l’ont précédé. L’individu, ou du moins cette entité fragile qu’on nomme ainsi, ne peut que rencontrer le autres et, pour sa propre expansion, désirer qu’eux aussi soient plus « libre ». Non pas de cette liberté qui enferme, mais de celle qui élargit notre sphère vitale, et à laquelle s’opposent les structures rigides et l’injustice. Et, au-delà, il s’agit bien ainsi de retrouver la possibilité d’une harmonie avec l’univers tout entier.
Ce sont ces préoccupations, cette vie, les questions sur la façon dont elle circule, les questions aussi sur tout ce qui s’y oppose, qui font qu’une réflexion à propos de la psychanalyse ne peut laisser les anarchistes indifférents. Bien qu’il paraisse pourtant loin de ces préoccupations, Archinov écrit, à la fin de la Révolution makhnoviste : « Prolétaires de tous les pays, descendez dans vos propres profondeurs et cherchez-y la vérité, vous ne la trouverez nulle part ailleurs ! »
x 13,1 20 514 p. Ecrits pour l’Anti-Oedipe T Guattari Félix B essai psychanalyse 2012 19/01/12 9782355260926 Nouvelles éditions Lignes Revue Lignes Divers 30,00 € 30.00 actuellement indisponible
AA AA
Durant trois années, Gilles Deleuze et Félix Guattari ont travaillé ensemble pour concevoir l’un des livres phares des années 1970 : L’Anti-OEdipe (Minuit, 1972). Sur les modalités de cette association inédite, que Gilles Deleuze qualifiera plus tard de "groupuscule", les présents Ecrits apportent un éclairage décisif. Sont ici réunis, dans un agencement et une présentation de Stéphane Nadaud, les textes, fragments, notes et corrections de Félix Guattari relatifs à la préparation de L’Anti-OEdipe. Ils permettent de comprendre, de l’intérieur, le fonctionnement de "Deleuze-Guattari", cette extraordinaire machinerie théorique collective.
x 15,5 24 156 p. La théorie du genre dans le débat francais
Butler Freud Lacan Stoller Chomsky Sapir Whorf Simondon Wall
T
Jalley Emile B essai psychologie, psychiatrie, psychanalyse, genre 2014 31/05/14 9782343035086 L’Harmattan Politique et société 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA

La question du genre passionne le débat public évidemment par le contenu de sexualité qu’elle met en jeu. Mais au-delà d’un tel attrait, elle affronte deux camps hostiles autour de la très ancienne question dans l’histoire de la philosophie de l’opposition entre la nature et la culture. Du côté de la nature se trouve ici le positivisme scientifique et parfois scientiste en même temps qu’un naturalisme « spiritualiste » sommaire défendu par la théologie catholique officielle. Du côté de la culture se trouve l’idéalisme sociologique de Judith Butter qui rejoint paradoxalement la position dépassée d’un béhaviorisme social. Dans ce débat, nature et culture s’affrontent sous forme de thèse et d’antithèse. mais sans synthèse possible, entre autres par manque de participation des philosophes comme des psychologues et des psychanalystes, qui laissent seuls, en chiens de faïence, naturalisme biologique et théologique d’une part, sociologues buttériens et consorts d’autre part.

Judith Butter a partiellement raison au niveau de la pratique politique. Mais comme son modèle théorique pèche par incomplétude. il en résulte le caractère superficiel d’une pratique sans effet profond sur le réel. sinon souvent de diversion. tandis que ses adversaires encouragent un conservatisme social crispé. La crise sociopolitique actuelle dans un pays canine la France montre qu’il ne suffit pas d’alléger les contraintes qui pèsent sur les femmes et les homosexuels. Tout le monde sait que tout y dépendrait d’abord d’une réforme fiscale. qui reste obstinément mise au placard.

En réalité. l’histoire de la philosophie. comme aussi de la psychanalyse (Freud, Lacan), ainsi que de la psychologie (Wallon, Piaget) avait bien avant mis en chantier. touchant le couple nature-culture. la voie ternaire dialectique à même de surmonter le binarisme stérile où se trouve acculé le débat sociétal en cours. Situation d’autant plus regrettable qu’elle se trouve avoir une incidence sur le système déjà en crise grave de l’organisation scolaire.

x 11 18 335 p. La psychanalyse à l’épreuve de l’Islam T Benslama Fethi B essai islam, psychanalyse 2004 09/09/04 9782080800923 Flammarion »» Champs Sciences Humaines Politique et société 10,20 € 10.20 sur commande ?
AA AA
Si la religion est omniprésente dans la réflexion de Freud, l’islam en est absent. On mesure à ce constat la richesse de la perspective ouverte ici : mettre au jour les refoulements constitutifs de la religion islamique.Partant de la crise contemporaine de l’islam et de son symptôme le plus visible qu’est l’islamisme, ce livre entreprend d’explorer les origines de l’islam. Pour interpréter cette « césure du sujet de la tradition » qui prend la forme d’un désespoir de masse, Fethi Benslama relit les textes fondateurs, gardés par un long règne d’interdit de penser.L’altérité féminine y apparaît comme la nervure centrale du refoulement propre à l’islam. Face à un dérèglement profond de la relation entre le réel et les formes symboliques que trahissent les extrémismes, l’analyse conduit alors vers des questions demeurées impensées, telle l’affirmation coranique selon laquelle Dieu n’est pas le père.
x 13,5 22 272 p. La Voix sur le divan
Musique sacrée, opéra, techno
T
Vivès Jean-Michel B essai psychanalyse 2012 28/03/12 9782700724448 Aubier Psychanalyse Aubier Divers 22,00 € 22.00 sur commande ?
AA AA

La voix recèle une double vocation : elle est pacifiante mais peut aussi déchaîner les passions. La musique et le chant impliquent la recherche d’une satisfaction pulsionnelle, et amènent à inventer des dispositifs de diffusion visant à proposer et à borner une jouissance esthétique. Jean-Michel Vives s’attache à déceler les enjeux de jouissance liés à la voix, à la matérialité du son, à travers l’histoire et l’analyse de trois pratiques musicales : la musique religieuse, l’opéra, la musique techno.

Il repère la place qu’occupe cette activité particulière, la musique, au sein de la dynamique psychique d’un sujet, d’un groupe, voire d’une société.

x 14 22 328 p. Lacan, passeur de Marx
L’invention du symptôme
T
Bruno Pierre B essai psychanalyse 2010 25/02/10 9782749211879 Erès Point Hors Ligne Politique et société -philosophie 29,00 € 29.00 sur commande ?
AA AA
Lacan a lu Marx, assidûment, y compris et d’abord, Le capital à l’âge de 20 ans. Dans ses Ecrits, comme dans son Séminaire, il rend hommage à celui qu’il considère comme l’inventeur, avant Freud, du symptôme. Il le critique toutefois d’avoir réduit sa formidable découverte de la plus-value à une réalité comptable, et de ne pas avoir été en mesure d’en saisir le ressort subjectif, à savoir la soif d’un " plus-de-jouir ". Dans ce livre, Pierre Bruno non seulement recense tous les énoncés de Lacan, critique ou passeur de Marx, selon les cas, mais il met aussi à l’épreuve les catégories de Lacan, celle de division du sujet, celle de discours capitaliste, celle de symptôme-sinthome, qui ont été en partie forgées à partir de cette lecture de Marx. Au moyen de celles-là, l’auteur analyse deux figures couplées de la scission du sujet - Docteur Jekill et Mister Hyde dans le roman de Stevenson, Jeanne Dark et Mauler dans la pièce de Brecht Sainte Jeanne des abattoirs - et il examine les positions de Althusser, de Deleuze et Guattari, et de Zizek sur les relations entre Lacan, Marx et le capitalisme. Pierre Bruno déploie ensuite une présentation minutieuse de l’analyse par Lacan du discours capitaliste, en tant qu’il déroge aux quatre discours initialement théorisés par lui. Enfin, il reprend, de Marx à Freud et de Freud à Lacan, la question axiale du symptôme : la clé de la psychanalyse n’est pas dans son éradication mais dans une transformation qui le délesterait de son impact pathologique.
x 15 22 187 p. Le linguiste et l’inconscient T Arrivé Michel B essai psychanalyse 2008 22/10/08 9782130569770 PUF Formes Semiotiques Politique et société -philosophie 19,50 € 19.50 en cours de réimpression
AA AA
" L’inconscient, ça parle, ce qui le fait dépendre du langage ". La formule de Lacan est frappante. Et d’autant plus pertinente qu’elle s’inscrit directement dans la ligne tracée par Freud. Relisez, par exemple L’interprétation des rêves. Le rêve, cette " voie royale vers l’inconscient ", est un texte, un texte qui obéit aux règles du langage qui le produit. Il faut établir ces règles c’est le travail que mène Freud tout au long du livre, pour comprendre le sens du rêve. Le linguiste a pour tâche de décrire le langage. Comment pourrait-il ne pas s’intéresser au langage de l’inconscient ? Michel Arrivé, linguiste de son état, a fait le pari d’entrer en linguiste dans le domaine de l’inconscient. Évitant tout pédantisme, il procède d’abord à une relecture de Freud, et montre à quel point l’inconscient freudien est intimement lié, en tous ses aspects, au langage. De Freud il passe à Lacan : il prend au sérieux c’est-à-dire à la lettre, comme il faut le prendre, l’illustre aphorisme " l’inconscient est structuré comme un langage ". La grammaire est là, celle de Saussure, de Damourette et Pichon ou de Benveniste, pour fournir des modèles aux opérations de l’inconscient. Le sexe et la mort donnent lieu, dans un ultime chapitre, à une passionnante confrontation de leur statut dans le langage et l’inconscient.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |