Michaël Ferrier - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 18h ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Michaël Ferrier

Michaël Ferrier

Il vit à Tokyo où il enseigne la littérature. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Tokyo, Petits portraits de l’aube, Prix littéraire de l’Asie 2005 (L’Infini, 2004) et Le Goût de Tokyo (Mercure de France, 2008).

4 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14 21 272 p. Fukushima
récit d’un désastre
T
Ferrier Michaël essai nucléaire 2012 08/03/12 9782070137350 Gallimard »» L’infini Politique et société -nucléaire 18,50 € 18.50 présent à Plume(s)
AA AA
On peut très bien vivre dans des zones contaminées : c’est ce que nous assurent les partisans du nucléaire. Pas tout à fait comme avant, certes. Mais quand même. La demi-vie. Une certaine fraction des élites dirigeantes – avec la complicité ou l’indifférence des autres – est en train d’imposer, de manière si évidente qu’elle en devient aveuglante, une entreprise de domestication comme on en a rarement vu depuis l’avènement de l’humanité. »
Michaël Ferrier.
x 11 18 308 p. Fukushima
Récit d’un désastre
T
Ferrier Michaël nucléaire 2013 14/03/13 9782070450473 Gallimard »» Folio Politique et société -nucléaire 8,10 € 8.10 présent à Plume(s)
AA AA
Michaël Ferrier était à Tokyo quand tremblements de terre et tsunamis ravagèrent le Japon. Il décrit la peur, le littoral dévasté, recueille le récit des témoins et victimes. Avant de partir vers la zone interdite et de tenter de cerner les causes et les responsabilités de la catastrophe nucléaire.
x 14 20,5 232 p. Scrabble T Ferrier Michaël 2019 05/09/19 9782715253162 Mercure de France »» Traits Et Portraits Littérature 21,00 € 21 sur commande ?
AA AA
En retraçant son enfance passée au Tchad, Michaël Ferrier nous offre un bouleversant autoportrait. Le livre s’ouvre à N’Djamena (Fort Lamy pendant la colonisation), en février 1979, entre la savane et la steppe. Les enfants jouent au Scrabble sur la terrasse de leur maison. Ce jeu des lettres qui s’associent dans des agencements infinis restera pour Michaël Ferrier une manière de se protéger de la violence du monde et sera la source de son lien puissant à la littérature. Dehors la guerre approche, mais ils ne le savent pas encore. Le père est militaire, il a la peau sombre. La mère, douce et attentive, a un teint de lys. L’enfant de dix ans découvre les paysages d’Afrique, le vent, la lumière, les insectes, la faune. Sa langue, pour décrire cette découverte du monde, devient un chant. L’Afrique est là, palpitante dans sa beauté et sa crudité. Puis, c’est la guerre. Les hommes et femmes Peuls Bororo fuient sur les pistes. Les armes se déchaînent. L’enfant est témoin de tout, découvre le sang et les cadavres, jusqu’au corps de son ami Youssouf, blessé à terre... Dès le lendemain les parents décident de quitter l’Afrique : cette guerre sera le dernier motif de l’initiation de Michaël Ferrier, qui signe là un livre majeur.
x 22 24 272 p. Dans l’œil du désastre
Créer avec Fukushima
T
Ferrier Michaël beaux livres, photos Fukushima 18 février 2021 18/02/21 9782362802546 Thierry Marchaisse Politique et société -nucléaire 29,00 € 29.00 présent à Plume(s)
AA AA

Les entretiens et l’iconographie réunis ici forment un corpus exceptionnel. Pour la première fois des artistes japonais de la "génération Fukushima" dialoguent avec des artistes français. Ils disent ce qu’a changé pour eux la catastrophe du 11 mars 2011, aussi bien dans leur pratique artistique que, de manière plus large, dans leur façon d’être au monde ou de le concevoir.

"Il existe, au cœur des pires cyclones, une zone de vents calmes et de temps éclatant, troublée occasionnellement par quelques rafales, mais où il n’y a pas de précipitations et où le ciel bleu est visible à travers le voile radieux des nuages.
Phénomène singulier : on l’appelle l’œil du cyclone. Les artistes sont l’œil du cyclone. Vents violents, pluies torrentielles, vagues dévastatrices se déchaînent tout autour : ils restent calmes dans la tourmente et font apparaître, au centre de la circulation cyclonique, une zone provisoire de discernement et d’émerveillement, d’autant plus délicate qu’elle est fragile, d’autant plus précieuse qu’elle est précaire".


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |