Jean-Luc Pasquinet - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

Accueil du site > Les auteurs > Jean-Luc Pasquinet

Jean-Luc Pasquinet

Objecteur de croissance et membre du comité stop Nogent et de la coordination stop-nucléaire pour l’arrêt immédiat du nucléaire.
Il a participé à toutes les aventures politiques de la décroissance et fut le porte-parole du Parti pour la décroissance en 2006. Il a participé à la création de l’ADOC, qui unifiait le Mouvement des objecteurs de croissance et le Parti pour la décroissance. Il se présente aux élections européennes de 2009 et s’engage dans de nombreuses associations : Idf-décroissance, Association contre le nucléaire et son monde, Relocalisons en 2009… Il est coauteur avec Pierre Lucot du livre Nucléaire arrêt immédiat.

3 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 13 20 82 p. Nucléaire arrêt immédiat
Pourquoi, comment ? Le scénario qui refuse la catastrophe
T
Lucot Pierre et Pasquinet Jean-Luc essai nucléaire 2012 21/02/12 9782354721480 Golias Politique et société -nucléaire 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA

L’objet de cette présentation est ainsi d’ouvrir le champ de la réflexion collective autour des délais de sortie du nucléaire et des conditions de sa mise en oeuvre.

Elle espère que soit posée en préalable la connaissance partagée des conséquences de la catastrophe comme élément déterminant au choix qui devra actualiser le principe de responsabilité tel que le définit Hans Jonas pour éviter l’horreur de la catastrophe : si nous n’avons pu être en capacité de refuser de faire ce choix technologique au vu de ses conséquences non maîtrisables, nous devons aujourd’hui être en capacité de refuser immédiatement de le poursuivre.

x 13 21 187 p. Le bluff du nucléaire
Le prétexte du climat
T
Pasquinet Jean-Luc essai nucléaire janvier 2020 30/01/20 9782372630795 Libre et solidaire 1000 Raisons Politique et société -écologie 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA

Avec ses 58 réacteurs, la France détient le record du pays le plus nucléarisé de la planète par rapport au nombre d’habitants. Pourtant aujourd’hui, le nucléaire est en déclin presque partout dans le monde... Dans les pays où sont implantées des centrales, les accidents se succèdent. De nombreux problèmes tels que le démantèlement des centrales, le recyclage des déchets, la création de zones inhabitables n’ont trouvé aucune solution.

Cette filière est en difficulté sur tous les fronts : concurrence des énergies renouvelables, maîtrise des risques, dépassement considérable des budgets prévus pour l’EPR, abandon d’Astrid, fin de vie des réacteurs... Mais la France persiste dans cette voie dangereuse. Dans la confusion la plus totale, il est temps de se confronter à la réalité des faits et de comprendre que cette énergie n’est pas une solution viable et ne résoudra en rien la crise du réchauffement climatique.

L’arrêt immédiat est possible et son impact économique et environnemental serait mineur, car le nucléaire ne représente que 2% de la consommation d’énergie dans le monde... La question climatique exige une rupture culturelle et la folie nucléaire ne peut qu’ajouter des catastrophes à un avenir déjà lourd de menaces.

x 13 21 192 p. Relocaliser
Pour une société démocratique et antiproductiviste
T
Pasquinet Jean-Luc essai 2016 01/02/16 9782372630160 Libre et solidaire Politique et société 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

La relocalisation a pour but principal d’éviter un désastre : l’effondrement de la civilisation généré par la société industrielle – épuisement des ressources naturelles, accumulation des déchets, diminution de l’efficacité des médicaments, pollution de l’alimentation, usage des armes, accidents industriels chimiques, nucléaires, etc. Si relocaliser s’oppose, en premier lieu, à l’obsession de la croissance et à la mondialisation, penser le local ne peut pourtant se faire que globalement. Il ne faut pas se tromper sur le sens de cette idée ; il ne s’agit pas ici de fermeture ou de simple retour d’une entreprise partie à l’étranger qu’on aurait décidé de (re)localiser. Relocaliser est d’abord une réflexion sur les produits, la façon de les fabriquer dans un cadre non capitaliste, non productiviste, ouvert et écologique. Cela doit faire l’objet d’une politique spécifique, dépassant l’opposition entre la stratégie de la transition économique et celle de la décroissance, ce qui implique aussi de réfléchir à la finalité du travail.

Bien entendu, relocaliser ne se limite pas à la mise en place d’une nouvelle organisation mondiale pour éviter l’effondrement : il s’agit de mettre en oeuvre une société réellement démocratique, antiproductiviste, certes relocalisée, mais qui devra également gérer les legs de la société industrielle.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |