Cynthia Fleury - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
Accueil du site > Les auteurs > Cynthia Fleury

Cynthia Fleury

Philosophe et psychanalyste. Elle est professeur à l’American University of Paris et chercheur au CERSP (Conservation des espèces, restauration et suivi des populations) au Muséum national d’histoire naturelle/CNRS. Ses travaux portent sur l’entropie et la régulation démocratiques, la réforme des institutions et des comportements citoyens. Elle enseigne également à l’Ecole Polytechnique et à Sciences Po (Paris).

4 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 11 18 312 p. Les Pathologies de la démocratie T Fleury Cynthia essai politique 2009 21/10/09 9782253084662 LGF/Livre de poche Livre de poche Biblio essais Politique et société 7,70 € 7.7 sur commande ?
AA AA
Où en sommes-nous de la démocratie française ? Qu’avons-nous fait des valeurs et des principes prônés par la démocratie naissante de 1789 ? Dans quelle mesure sont-ils toujours opérants ? Pourquoi, et par quels processus, certains d’entre eux se sont-ils pervertis Quel prix payer pour que la démocratie reste le meilleur garant des principes qu’elle instaure ? Comment concevoir un destin commun à l’ère de l’individualisme collectif ? En un mot, comment conduire la démocratie à l’âge adulte ?
x 14 20,5 224 p. Les irremplaçables T Fleury Cynthia essai 2015 03/09/15 9782070147298 Gallimard »» Blanche Littérature 16,90 € 16.90 sur commande ?
AA AA

Nous ne sommes pas remplaçables. L’Etat de droit n’est rien sans l’irremplaçabilité des individus. L’individu, si décrié, s’est souvent vu défini comme le responsable de l’atomisation de la chose publique, comme le contempteur des valeurs et des principes de l’Etat de droit. Pourtant, la démocratie n’est rien sans le maintien des sujets libres, rien sans l’engagement des individus, sans leur détermination à protéger sa durabilité.

Ce n’est pas la normalisation - ni les individus piégés par elle - qui protège la démocratie. La protéger, en avoir déjà le désir et l’exigence, suppose que la notion d’individuation - et non d’individualisme - soit réinvestie par les individus. « Avoir le souci de l’Etat de droit, comme l’on a le souci de soi », est un enjeu tout aussi philosophique que politique. Dans un monde social où la passion pour le pouvoir prévaut comme s’il était l’autre nom du Réel, le défi d’une consolidation démocratique nous invite à dépasser la religion continuée qu’il demeure.

Après Les pathologies de la démocratie et La fin du courage, Cynthia Fleury poursuit sa réflexion sur l’irremplaçabilité de l’individu dans la régulation démocratique. Au croisement de la psychanalyse et de la philosophie politique, Les irremplaçables est un texte remarquable et plus que jamais nécessaire pour nous aider à penser les dysfonctionnements de la psyché individuelle et collective.

x 15 23 377 p. Le souci de la nature
Apprendre, inventer, gouverner
T
Fleury Cynthia et Prévot Anne-Caroline essai nature 2017 27/04/17 9782271088178 CNRS »» Politique et société 25,00 € 25.00 présent à Plume(s)
AA AA

La nature nous relie les uns aux autres et à l’ensemble du vivant. Mais quelles expériences avons-nous aujourd’hui de la nature ? Celles-ci, ou leur absence, façonnent-elles nos façons de vivre et de penser, d’agir et de gouverner ? Existe-t-il une valeur ajoutée de l’expérience de nature pour l’éthique et la politique ? Il est urgent de préserver un " souci de la nature " qui soit au coeur des institutions, des politiques publiques, de nos dynamiques de transmission et d’apprentissage.

Cet ouvrage, s’affranchissant des frontières disciplinaires, interroge, de l’enfance à l’âge vieillissant, de l’individu aux différents collectifs qui organisent nos vies, la spécificité des expériences de nature, et de leur éventuelle extinction, l’hypothèse de l’amnésie environnementale, ou à l’inverse les nouveaux modes de partage et de reconnexion avec la nature, et leur continuum avec notre humanisme.

Une invitation à inventer un mode de partage.

x 15 21 48 p. Le soin est un humanisme T Fleury Cynthia essai 2019 16/05/19 9782072859878 Gallimard »» Tracts Politique et société 3,90 € 3.90 présent à Plume(s)
AA AA
Tel est le chemin éternel de l’humanisme : comment l’homme a cherché à se construire, à grandir, entrelacé avec ses comparses, pour grandir le tout, et non seulement lui-même, pour donner droit de cité à l’éthique, et ni plus ni moins aux hommes. Quand la civilisation n’est pas soin, elle n’est rien. Cynthia Fleury Soigner, la chose est ingrate, laborieuse, elle prend du temps, ce temps qui est confisqué, ce temps qui n’est plus habité par les humanités. Ici se déploie une tentative de soigner l’incurie du monde, de poser au cœur du soin, de la santé, et plus généralement, dans nos relations avec les autres, l’exigence de rendre la vulnérabilité capacitaire et de porter l’existence de tous comme un enjeu propre, dans toutes les circonstances de la vie. Cynthia Fleury expose une vision humaniste de la vulnérabilité, inséparable de la puissance régénératrice des individus ; elle conduit à une réflexion sur l’hôpital comme institution, sur les pratiques du monde soignant et sur les espaces de formation et d’échanges qui y sont liés, où les humanités doivent prendre racine et promouvoir une vie sociale et politique fondée sur l’attention créatrice de chacun à chacun.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |