Edmond Baudoin - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermée dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Edmond Baudoin

Edmond Baudoin

Naissance le 23 Avril 1943 à Nice.

Je suis sorti de l’école à 16 ans. J’ai été "appelé sous les drapeaux" en 1962 et parce que je tirais trop bien au fusil, et qu’on avait besoin de moi pour des concours en France, je ne suis pas parti faire la guerre en Algérie. J’ai travaillé ensuite en "qualité" de comptable pour un Palace de Nice (Le Plaza).

Vers l’âge de 30 ans, l’idée de mourir sans faire du dessin tous les jours de ma vie m’est devenue insupportable. J’ai alors quitté la comptabilité pour retourner dans mon rêve d’enfant. Personne ne m’attendait dans le "monde de l’art", j’étais un peu fou et pauvre pendant une dizaine d’années. (La pauvreté dans les années soixante-dix était plus supportable que celle d’aujourd’hui, il me semble). Aujourd’hui, dans un monde où les borgnes sont rois, je suis célèbre et vit (bien) en faisant des petits mickeys.

Le dessin m’a emmené à la bande dessinée qui m’a fait découvrir le bonheur d’écrire. Je me l’interdisais à cause d’un passé de nullité scolaire dans les domaines de l’orthographe et de la grammaire (merci les correcteurs). Par un chemin compliqué la bande dessinée m’a emmené vers la danse contemporaine, j’ai participé à la création de spectacles avec Béatrice Mazalto et Carol Vanni. La modernité de cet art a grandement influencé mon travail de narration avec les cases et les bulles. La danse m’a fait aimer la musique. J’ai fait des performances avec des musiciens (jazz, rock, et classique).

La bande dessinée m’a fait voyager dans le monde entier pour des conférences, des expositions, des spectacles, des travaux de bandes dessinées. Chine, Inde, Japon, Egypte, Maroc, Liban, Roumanie, Italie, Espagne, Hollande, Suisse, Suède, Russie, Chili, Venezuela, Mexique, Cuba, Brésil, Québec (où j’ai été trois ans professeur dans l’université de Gatineau), le gamin qui n’a eu qu’un CAP d’aide comptable en est tout retourné.

Mon premier "livre" de bande dessinée a été publié en 1981, j’en ai fait depuis, une cinquantaine, plus des travaux d’illustrations de textes adultes et enfants.

J’ai travaillé avec Le Clézio, Fred Vargas, Frank, Jacques Lob, L’abbé Pierre, Céline Wagner, Tahar Ben Jelloun, Philippe Chartron, Carol Vanni, Mircea Cartarescu. Mais la plupart du temps, j’ai été mon propre scénariste.

Certains de mes livres ont eu des prix à Angoulême. "Couma Acco" meilleur Album en 1992, "Le Portrait" meilleur scénario en 1995). Fred Vargas a eu le prix du meilleur scénario en 2000 avec "Les Quatre Fleuves".

J’ai travaillé et je travaille toujours pour différents éditeurs (aujourd’hui principalement pour "L’Association", "Gallimard", "Six Pieds sous Terre" et "Dupuis"). J’ai fait de la bande dessinée pendant deux ans pour les éditions "Kodansha" un éditeur Japonais.

Je peins aussi, dans ce domaine je suis un débutant. Il me faut donc vivre encore longtemps.

Je suis grand père de huit petits-enfants, pour l’instant.

Voir en ligne : http://www.edmondbaudoin.com/


8 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
tous_dispo:non/ tous_rupture:non/

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 16,5 24,5 136 p. Viva la vida T Troubs  B, Baudoin Edmond B BD Mexique 2011 23/08/11 9782844144317 L’Association ciboulette BD -doc 18,30 € 18.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Ciudad Juarez, située au nord de l’Etat de Chihuahua au Mexique, connaît depuis deux décennies une criminalité qui l’a rendue tristement célèbre. Une longue série de meurtres et de disparitions de femmes a coloré la ville de manière à la faire classer comme une des plus dangereuses au monde.

La façon la plus honnête d’aborder Juarez, pour Baudoin et Troub’s, tous deux très familiers du carnet de voyage, était de partir d’une base simple : "Faire le portrait de ceux qui voudront bien, et leur demander : ’Quel est votre rêve ?’. Dire la vie dans cette ville où on meurt."

Le récit de ce périple à travers la violence évoque le pire comme le meilleur des relations humaines, à travers une collaboration inédite où les styles de Baudoin et de Troub’s se complètent impeccablement.

x 17,5 24,5 89 p. Les enfants de Sitting Bull T Baudoin Edmond B BD Indiens 2013 31/10/13 9782070654123 Bayou Gallisol BD -aventures 17,00 € 17.00 sur commande ?
AA AA

L’héroïque aventure du grand-père de Baudoin s’apparente à une épopée. Mousse, baleinier, naufragé, puis chercheur d’or, chasseur de bison. le petit Niçois parti très jeune sillonner les mers du monde a même rencontré les mythiques Buffalo Bill et Sitting Bull. Peut-être a-t-il aussi participé au massacre des « Peaux-Rouges »...

Baudoin raconte l’histoire de cette légende familiale et sa propre découverte des Indiens, à la rencontre d’un peuple qui le fascine et l’inspire.

x 16,5 24,5 124 p. Le goût de la terre T Troubs  B, Baudoin Edmond B BD 2013 15/11/13 9782844144911 L’Association Ciboulette BD -roman graphique 19,00 € 19.00 remplacé >>(2017)
AA AA

Après Viva la vida, Baudoin et Troubs réalisent ici leur second carnet de voyage à quatre mains.
Invités par deux sociologues colombiens impressionnés par la force et l’humanité de leur reportage à Ciudad Juarez, ils se rendent cette fois en Colombie à Bogota (en février et mars 2013). Pour rencontrer les gens, ils échangent leur portrait contre le récit d’un souvenir.
Ils arrivent à Bogota avec ces interrogations : Qui sont les paysans ? Quel est le goût de leur terre ? Et découvrent avec stupeur les séquestrations, les déplacements de populations, la violence de la police et l’implication des guérilleros dans les structures locales. Baudoin et Troubs portent la même attention, aux simples paysans, qu’aux FARC avec qui ils discutent longuement. En filigrane, le lien entre Viva la vida, qui racontait la violence quotidienne de la ville mexicaine de Ciudad Juarez, et Le goût de la terre, qui s’attache à la destruction de la vie paysanne en Colombie, ce sont les États-Unis et la coca. Cause de tous les affrontements entre narcotrafiquants au Mexique, la coca est la seule chose qu’un paysan cultive, peut cultiver et vendre, dans un état de guerre civile permanente.

De cette expérience, Baudoin et Troubs nous offrent un carnet de voyage très riche en rencontres humaines et en réflexions politiques.

Préface d’Hector Molano, écrivain colombien.

x 19,5 26 192 p. Les rêveurs lunaires
Quatre génies qui ont changé l’Histoire
T
Baudoin Edmond B, Villani Cédric B BD science 2015 02/04/15 9782070665938 Bayou Gallisol BD -doc 22,00 € 22.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Physiciens, mathématicien et militaire, ils ont été les acteurs cruciaux autant que discrets d’une aventure qui les dépassait : la Seconde Guerre mondiale. Un jour, une nuit, en songeant dans la rue ou en rêvant au clair de lune, ils ont eu un éclair de lucidité qui a changé la face du monde.
x 16,5 24,5 136 p. Le goût de la terre T Troubs  B, Baudoin Edmond B 2017 15/09/17 9782844146892 L’Association Ciboulette BD 19,00 € 19.00 sur commande ?
AA AA
NOUVELLE ÉDITION : DESSINS MODIFIÉS PAR TROUBS ET COUVERTURE RÉINVENTÉE

Après Viva la vida, Baudoin et Troubs réalisent ici leur second voyage à deux, carnets en main.
Invités par deux sociologues colombiens impressionnés par la force et l’humanité de leurs reportage à Ciudad Juarez, ils se rendent cette fois en Colombie où ils voyagent en reprenant le même principe.
Pour rencontrer les gens, ils échangent leur portrait contre le récit d’un souvenir.
Ils arrivent à Bogotá avec cette interrogation : qui sont les paysans ? quel est le goût de leur terre ? Et découvrent avec stupeur les séquestrations, les déplacements de populations, la violence de la police et l’implication des guérilleros dans les structures locales. Baudoin et Troubs portent la même attention aux simples paysans qu’aux FARC, avec qui ils discutent longuement.

En filigrane, le lien entre Viva la vida, qui racontait la violence quotidienne de la ville mexicaine de Ciudad Juarez, et Le Goût de la terre, qui s’attache à la destruction de la vie paysanne en Colombie, ce sont les États-Unis et la coca. Cause de tous les affrontements entre narcotrafiquants au Mexique, la coca est la seule chose qu’un paysan peut cultiver et vendre, dans un état de guerre civile permanente.

De cette expérience, Baudoin et Troubs nous offrent un carnet de voyage très riche en rencontres humaines et en réflexions politiques.

x 20 27 192 p. Portraits Faux-La-Montagne T Baudoin Edmond B portrait 2016 31/07/16 9782919272082 Repas Divers 16,00 € 16.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Quand Edmond Baudoin dessine les habitants d’un village limousin...
Et quand ces habitants lui racontent leur village.
L’idée est née de réaliser un portrait du village qui ne soit pas collectif, mais pointilliste. Laetitia Carton, qui vit à Faux depuis huit ans et est depuis 2014 conseillère municipale, demande à son ami Edmond Baudoin de venir dessiner les gens de Faux. Soixante-et-un d’entre eux (15 % de la population) ont accepté de se prêter à la pose. Mais Baudoin, lorsqu’il crayonne, n’aime guère le silence. Il veut connaître celui qu’il croque. Il lui pose des questions, l’interroge sur sa vie, sur le village et son avenir. Le modèle parle. Laetitia enregistre. Toute une équipe bénévole transcrira les enregistrements et on exposera l’ensemble, les dessins et les textes, dans la salle de la mairie où chacun pourra ensuite venir les voir et les lire. Ce livre est le résultat de cette expérience. Avec un parti pris : publier tels quels les témoignages des habitants. Sans réécriture mais avec l’authenticité d’une parole brute, directe, sincère.
x 22 29 112 p. Humains
la Roya est un fleuve
T
Baudoin Edmond B BD, roman graphique immigration 2018 19/04/18 9782844147172 L’Association Esperluette BD -roman graphique 22,00 € 22.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

La Roya est un fleuve qui prend sa source en France, au col de Tende et se jette dans la Méditerranée à Vintimille, en Italie. Durant l’été 2017, Baudoin et Troubs ont parcouru cette vallée à la rencontre des membres du collectif « Roya Citoyenne », des gens qui, comme Cédric Herrou, viennent en aide aux migrants qui tentent de passer la frontière. Comme à leur habitude (Viva la vida, Le Goût de la terre), ils ont rempli leurs carnets de portraits et ils interrogent avec bienveillance et simplicité, la violence du monde et l’humanité qui en jaillit. Cette fois ils sont ici, dans le sud de la France, confrontés au racisme et à la solidarité. Cette question ne les quitte pas : « Pourquoi pour moi c’est possible et pas pour un Afghan, un Soudanais, un Érythréen, un... ? ».

Préfacé par J.M.G Le Clézio, Humains interroge notre vivre ensemble et notre projet européen confronté aux migrations politiques aujourd’hui et climatiques demain et nous rappelle que ce que les états qualifient de flux représentent en fait de précieuses vies humaines.

x 17,5 25,5 127 p. Les fantômes de l’Internationale T Baudoin Edmond B, Thiébaut Elise B 2019 30/08/19 9782360121113 La Ville brûle Politique et société -histoire 19,00 € 19 présent à Plume(s)
AA AA

Si tout le monde connaît L’Internationale, hymne planétaire du mouvement ouvrier, peu de gens connaissent son histoire, une histoire particulièrement riche et complexe qui nous emmènera de la Commune à 2018, en passant par les États-Unis et l’URSS. On découvrira au fil des pages un auteur méconnu qui meurt dans la misère, un compositeur spolié de ses droits d’auteur, deux révolutions, des cimetières, des tables qui tournent, Louise Michel, Rosa Luxemburg, Jaurès et Lénine, ... et quelques fantômes, bien sûr !

Un récit feuilletonnant et riche en rebondissements, mené tambour battant par Élise Thiébaut et illustré avec force et passion par Edmond Baudoin qui donne vie ici aux damnés de la Terre, aux forçats de la faim, et à toutes celles et ceux qui voulaient chanter le monde.

- Première partie : L’Internationale illustrée par Baudoin
- Deuxième partie : Les Fantômes, histoire de L’Internationale racontée par Élise Thiébaut et illustrée par Edmond Baudoin.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |