Eric Hazan - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Eric Hazan

Eric Hazan

Il est né à Paris en 1936. Pendant plus de vingt-cinq ans, il est chirurgien hospitalier, puis en 1983, il reprend les éditions Hazan, la maison paternelle spécialisée dans la publication de livres d’art. En 1998, il fonde avec un groupe d’ami-e-s La fabrique éditions, avec le projet de faire entendre une petite voix discordante dans le consensus politico-intellectuel ambiant. Il est également l’auteur de L’Invention de Paris, il n’y a pas de pas perdus (Le Seuil, 2002), Chroniques de la guerre civile (La Fabrique, 2004), Changement de propriétaire. La guerre civile continue (Le Seuil, 2007).

9 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 11 16,8 62 p. L’antisémitisme partout
Aujourd’hui en France
T
Badiou Alain et Hazan Eric essai racisme 2011 24/02/11 9782358720182 La Fabrique Politique et société 10,20 € 10.20 présent à Plume(s)
AA AA
Il existe bien un antisémitisme en France aujourd’hui : les néo nazis, les négationnistes, les nostalgiques du pétainisme... pas grand monde, et sans grande influence. Mais quand on fait état d’une « montée » de l’antisémitisme, c’est pour stigmatiser la jeunesse des quartiers populaires, les Arabes et les Noirs, qui ne sont pas antisémites : ils sont solidaires des Palestiniens opprimés, ce qui n’est pas la même chose. Le livre explore les motifs et les méthodes de ceux qui cultivent et exploitent cet amalgame pervers.
x 13 20 67 p. 123 mn Un État commun
entre le Jourdain et la mer
T
Sivan Eyal et Hazan Eric essai Palestine, Israël 2012 02/04/12 9782358720335 La Fabrique International -Moyen Orient 14,00 € 14.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le premier plan de séparation de la Palestine historique en deux États, l’un pour les Juifs et l’autre pour les Arabes, date de... 1937. Trois quarts de siècle plus tard, on n’est pas plus avancé. Ce n’est pas par hasard, montrent Hazan et Sivan dans ce livre : c’est que la partition n’est tout simplement pas possible : un vrai État palestinien n’est pas possible, et un État hébreu viable à long terme non plus. La partition est un simulacre pour maintenir le statu quo, ce n’est pas une solution, c’est un discours. Remplaçons, disent Hazan et Sivan, la partition par le partage, la mise en commun de l’espace entre le Jourdain et la mer.

Ils montrent que cette idée ne sort pas d’un chapeau : elle date des années 20, où les meilleurs parmi les intellectuels juifs, de Arendt à Sholem et Buber, luttaient dans Brit Shalom pour un État commun où tous les habitants de cet espace seraient égaux et jouiraient des mêmes droits.

Avec ce livre est offert un DVD d’Eyal Sivan, réalisé pour la circonstance. Sivan a interviewé plus de 40 personnes, qui vont d’un rabbin dans une colonie extrémiste à l’ancien maire adjoint de Jérusalem en passant par des enseignants à l’université de Bir Zeit et des réfugiés des camps palestiniens. Émouvant et édifiant, sur la prétendue « haine » entre les peuples et l’impossibilité de vivre ensemble.

x 11 17,5 122 p. LQR - La propagande du quotidien T Hazan Eric essai propagande 2006 02/02/06 9782912107299 Raisons d’agir Cours Et Travaux Politique et société 8,00 € 8.00 présent à Plume(s)
AA AA

De modernité à gouvernance en passant par transparence, réforme, crise, croissance ou diversité : la Lingua Quintae Respublicae (LQR) travaille chaque jour dans les journaux, les supermarchés, les transports en commun, les "20 heures" des grandes chaînes, à la domestication des esprits.

Comme par imprégnation lente, la langue du néolibéralisme s’installe : plus elle est parlée, et plus ce qu’elle promeut se produit dans la réalité. Créée et diffusée par les publicitaires et les économistes, reprise par les politiciens, la LQR est devenue l’une des armes les plus efficaces du maintien de l’ordre. Ce livre décode les tours et les détours de cette langue omniprésente, décrypte ses euphémismes, ses façons d’essorer les mots jusqu’à ce qu’ils en perdent leur sens, son exploitation des "valeurs universelles" et de la "lutte antiterroriste".

Désormais, il n’y a plus de pauvres mais des gens de condition modeste, plus d’exploités mais des exclus, plus de classes mais des couches sociales. C’est ainsi que la LQR substitue aux mots de l’émancipation et de la subversion ceux de la conformité et de la soumission.

x 13 20 400 p. Une histoire de la révolution francaise T Hazan Eric histoire révolution française 2012 20/09/12 9782358720380 La Fabrique Politique et société -histoire 22,00 € 22.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Dans les années 1790, pour le grand leader whig Charles James Fox, la Révolution française était « l’événement le plus important qui se soit jamais produit dans le monde ». Depuis, avec le passage de l’actualité à l’Histoire, la Révolution a gardé son pouvoir de fascination. Le sujet n’est pas neutre : une importante école historique considère la Révolution comme un trouble malencontreux venu bouleverser de façon sanglante le mouvement général vers le libéralisme. Le présent livre s’inscrit dans une tout autre lignée, pour qui la Révolution a changé à jamais la façon de penser et de vivre du monde occidental.

Il est construit comme un récit qui donne à entendre les deux voix de la Révolution : celle des assemblées, des personnages célèbres, et celle du peuple, des anonymes, des femmes, des paysans, que l’on perçoit tantôt comme un bruit de fond et tantôt comme un grondement assourdissant. Ces deux voix se mêlent aux moments d’incandescence révolutionnaire, en juillet 1789, en août 1792 où la royauté est abattue, en mai-juin 1793 lors de la chute de la Gironde. Et quand ces voix se font discordantes, alors viennent les moments les plus sombres, jusqu’au drame du 9 thermidor.

« Les héritiers des thermidoriens qui nous gouvernent sans discontinuer depuis lors cherchent à travestir l’histoire de la Révolution. Contre eux, gardons vivante la mémoire, gardons l’inspiration de ce moment où l’on put entendre que les malheureux sont les puissances de la terre, que l’essence de la république et de la démocratie est l’égalité, et que le but de la société est le bonheur commun ».

x 11 17 120 p. Premières mesures révolutionnaires T Hazan Eric essai révolution 2013 14/09/13 9782358720496 La Fabrique Politique et société 8,00 € 8.00 présent à Plume(s)
AA AA
Comment expliquer l’apparente patience du peuple devant l’injustice, le cynisme et la brutalité qui règnent partout aujourd’hui ? La principale raison pour laquelle le capitalisme n’a pas été mis à bas, c’est la peur du chaos. Après l’insurrection, comment en finir avec le travail obligatoire et la division du travail, le salariat, l’appareil de l’État et l’État tout court ? Gui prendra les décisions - et comment les prendre, à quelle échelle, sur quel mode de débat ? Comment assurer le contrôle populaire sur ces décisions ? Que deviendront l’argent et la propriété ? Et les hôpitaux, les journaux, les prisons ?
Ce texte n’est pas un programme. il ouvre l’indispensable discussion sur ce que nous ferons ensemble, une fois évaporé le capitalisme « démocratique ».
x 13 20,5 169 p. La barricade
Histoire d’un objet révolutionnaire
T
Hazan Eric étude histoire 2013 11/09/13 9782746732858 Autrement Leçons de choses Politique et société -histoire 15,00 € 15.00 manquant sans date
AA AA

Intermittente par nature et devenue symbole des combats de rue, la barricade est le lieu d’histoires singulières, souvent poignantes. Amas d’objets disparates, barriques (dont elle tire son nom), planches, moellons, charrettes, elle offre à un peuple d’ouvriers, d’enfants, de cantinières le moyen de s’opposer au pouvoir, bouleversant à chaque fois l’espace de la ville. Journée des barricades de 1570, barricades de la Fronde ou des canuts, barricades de la Commune : l’histoire de France, et plus encore celle de Paris, est marquée par ces objets hétéroclites et provisoires.

Dans un récit documenté et foisonnant, Eric Hazan livre une passionnante histoire de la révolte populaire dont la barricade est devenue l’emblème.

x 11 17 130 p. La dynamique de la révolte
sur des insurrections passées et d’autres à venir
T
Hazan Eric essai révolte 2015 20/03/15 9782358720717 La Fabrique Politique et société 10,00 € 10.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Que nous apporte, en 2014, l’histoire des soulèvements, insurrections, révolutions passées ? Des lois historiques, des traditions à perpétuer, des anniversaires à commémorer ? Non, rien de tout cela. Il n’est pas question dans ce livre de placer les insurrections de l’histoire et celles à venir sur la même flèche du temps orientée vers un avenir radieux.

Il s’agit de repérer, depuis la Révolution française jusqu’aux récentes révolutions tunisienne et égyptienne, des points de convergence, des séquences récurrentes, des moments que l’on retrouve quasi identiques à des époques et dans des pays différents.

Un exemple parmi bien d’autres : chaque fois qu’une insurrection victorieuse débouche sur la formation d’un gouvernement provisoire, ce gouvernement travaille à récupérer puis à abattre le mouvement révolutionnaire.

La question étant de savoir si une insurrection est aujourd’hui possible ou probable, le propos est centré sur le déclenchement insurrectionnel/révolutionnaire - ce qui advient ensuite, le déroulement des révolutions, est une autre affaire, même s’il est influencé par la manière dont les choses ont commencé. Le moment initial, l’instant décisif a ses particularités qui justifient d’en faire un sujet à lui seul.

Les mouvements insurrectionnels évoqués dans ce livre sont nombreux : on y rencontre les Trois Glorieuses de juillet 1830, les journées de juin 1832 immortalisées par Les Misérables, juin 1848 en France et le printemps des peuples, la Commune de Paris, la révolution russe de 1905, celle de 1917, l’insurrection spartakiste de 1919 à Berlin, la révolution chinoise de 1927, la révolution espagnole de 1936, la révolution cubaine, la Révolution culturelle à Shanghai, mai 1968, l’insurrection zapatiste.

Ces événements ne sont pas rangés dans l’ordre chronologique, et chacun d’eux est parfois raconté à un stade différent dans des chapitres distincts (en espérant que le lecteur s’y retrouvera !) Le fil directeur - ou l’angle de vue si l’on préfère - est clair : que nous enseignent toutes ces histoires, quelles leçons en tirer pour notre temps ? C’est sur ce fil que se rangent les chapitres du livre : l’histoire est-elle une source légitime ? la politisation est-elle une condition du déclenchement insurrectionnel ? le « rapport de forces » est-il une notion utile pour en évaluer les chances ? le processus constituant est-il une fatalité ? l’organisation d’avant-garde est-elle ou non nécessaire ?

Ce livre n’a pas la prétention d’apporter des réponses définitives mais seulement d’inciter à réfléchir à ces questions si importantes pour le temps qui vient.

x 13 20 160 p. A travers les lignes
Textes politiques
T
Hazan Eric chroniques 2017 22/08/17 9782358720984 La Fabrique Points Documents Politique et société 12,00 € 12.00 sur commande ?
AA AA
« Le monde appartient à ceux qui se soulèvent tôt. »

La situation du Livre, l’islam en France, Paris, l’histoire révolutionnaire du xix e siècle, Israël, Nuit debout : pendant les quinze dernières années, Hazan a écrit sur ces sujets et sur d’autres, dans les médias les plus divers depuis Le Monde jusqu’au site Lundimatin.

Classé par ordre chronologique, cet empilement peut produire un effet kaléidoscopique dont le sens serait comme émietté. Mais il montre surtout ce que donne le passage du temps sur des points qui restent actuels au fil des années. Il témoigne en tout cas d’une certaine obstination, d’une position constamment animée par le souci de subvertir « nos valeurs » et les fondements de l’ordre établi.

x 11 17 144 p. Police T Bentounsi Amal, Bernanos Antonin, Coupat Julien, Dufresne David, Hazan Eric et Lordon Frédéric essai 18 septembre 2020 18/09/20 9782358722025 La Fabrique Politique et société -répression 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

La police, un sujet omniprésent sur lequel, à force, on ne sait plus trop quoi penser. Ce livre, qui ne prétend pas à l’objectivité, donne le point de vue de quelques individus qui ont eu " maille à partir ", comme on dit, avec les forces de l’ordre.

David Dufresne qui suit depuis longtemps les violences policières, résume ce qu’il a vu, subi, et entendu.

Julien Coupat explicite le sens du mot d’ordre " Tout le monde déteste la police ", il montre qu’il s’agit plus que d’un cri d’instinct, que ce slogan a valeur tactique.

Eric Hazan au contraire reste (très minoritairement) convaincu que seul le basculement de la police peut transformer l’émeute en mise à bas du système : il préconise le mot d’ordre opposé : " La police avec nous ! ".

Antonin Bernanos, militant antifasciste, met en évidence les connivences et les alliances objectives entre l’institution policière et l’extrême droite ;

Amal Bentounsi, évoquant sa bataille judiciaire pour faire condamner les policiers meurtriers de son frère Amine Bentounsi, donne à voir la façon dont le racisme d’État a pu appuyer l’ascension inexorable et incontestée du pouvoir policier dans tous les pores du champ social.

Enfin Frédéric Lordon examine la menace d’affranchissement sauvage, inhérente aux institutions de la violence d’État, qui menace d’entraîner la police dans un devenir corps-étranger au sein du corps politique, sous les oripeaux du " monopole de la violence légitime ".


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |