David Dufresne - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > David Dufresne

David Dufresne

(1969 — ) Ancien reporter pour Libération, il a participé à la création de Mediapart, avant de se consacrer aux enquêtes au long cours.

Son documentaire Prison Valley, réalisé avec Philippe Brault (Upian/Arte, 2010), a été salué dans le monde entier et a remporté de nombreux prix, dont celui du meilleur web-documentaire à Visa pour l’image et au World Press Photo. Magasin général, Tarnac est son dixième livre.

Voir en ligne : http://www.davduf.net/


5 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 11,5 18 140 p. Pirates et flics du Net T Latrive Florent et Dufresne David essai internet 2000 25/08/00 9782020403900 Seuil Contre-enquête Politique et société 7,60 € 7.60 sur commande ?
AA AA

Dans l’ombre, ils manipulent les fichiers informatiques comme personne.

En solo, ou en bandes, ils traquent les failles qui leur permettront de fouiller dans tous les ordinateurs connectés. Ce sont les pirates informatiques, hackers, héros négatifs d’un monde du réseau-roi et du tout-électronique. A l’origine, des idéaux : l’information doit être libre, il n’y a ni limites ni frontières. Les premiers hackers se confondent avec l’époque d’où ils viennent : les années 60-70, et leurs contestations.

Puis, c’est l’explosion d’Internet, la multiplication des méthodes de hacking et le piratage-pour-tous. Après un an d’enquêtes, Pirates et flics du Net raconte cette histoire. Celle des gangs organisés, des crypto-anarchistes, des pirates en chambre. L’histoire, aussi, des policiers revenus au " temps de la bande à Bonnot ", désemparés par cette néo-délinquance " high tech ", et celle des Etats qui se livrent, parfois, au double jeu de la guerre électronique.

x 15 23 487 p. Tarnac, magasin général T Dufresne David récit, roman police 2012 07/03/12 9782702142127 Calmann-Lévy Politique et société 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Une enquête façon road movie sur les dessous de l’affaire de Tarnac.

11 novembre 2008, au petit matin. Cent cinquante policiers antiterroristes et de la Direction centrale du Renseignement intérieur (DCRI) investissent Tarnac, un village de Corrèze. Ils sont venus arrêter Julien Coupat et ses amis, suspectés d’avoir saboté quatre lignes TGV. Les interpellations, pilotées en direct depuis le ministère de l’Intérieur, se font sous l’œil des caméras. L’instant est décisif : il s’agit de prouver à l’opinion publique l’efficacité de la DCRI, le « FBI à la Française » voulu par Nicolas Sarkozy.

C’est un ordre, venu d’en haut. Et c’est le début d’une terrible déroute : quand la police se fait bras armé de la politique, le fiasco n’est jamais loin. Pendant trois ans, David Dufresne a rencontré tous les protagonistes de l’affaire. Mis en examen, policiers, magistrats, membres de cabinets ministériels ; avec le temps, tous ont accepté de se confier. Des sans-grades aux proches de Nicolas Sarkozy, jusqu’aux patrons du Renseignement français, leurs propos dessinent un portrait de la France d’aujourd’hui.

Logiques à l’œuvre, guerre des polices, mensonges, fantasmes, l’enquête, écrite façon road movie, transporte le lecteur au cœur du pouvoir, et du contre-pouvoir ; chez les autonomes comme dans les arcanes des services secrets. Au fil des pages, l’affaire de Tarnac devient une affaire policière (qui surveille-t-on et comment ?), une affaire politique (qu’est-ce que le terrorisme aujourd’hui ?), une affaire personnelle (celle d’un journaliste faisant l’expérience du désenchantement) et une affaire d’utopies et de fantasmes, de part et d’autre.

Enquête minutieuse oscillant dans les marais des mensonges d’État, l’ouvrage met au jour avec un style original, brillant et sensible, toutes les contradictions du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

x 12,5 18,5 120 p. Brut
la ruée vers l’horreur
T
Klein Naomi, Huston Nancy, Dufresne David, Laboucan-Massimo Melina et Wiebe Rudy doc écologie, pétrole, extractivisme 2015 17/04/15 9782895961970 Lux Lettres libres Politique et société -écologie 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

Fort McMurray, dans le nord de l’Alberta, est le Klondike d’une ruée vers l’or du 21e siècle, ville-champignon au milieu d’un enfer écologique, où des travailleurs affluent de partout attirés par les promesses de boom économique. L’or qu’ils convoitent : les gisements de sables bitumineux, le pétrole le plus sale qui existe et qui est exploité en dépit de la planète entière par les pétrolières comme Total. Nancy Huston est allée voir de ses propres yeux ce qui se passait dans son Alberta natale et a découvert, effrayée, une dévastation qu’elle décrit dans ce cri de colère et d’indignation.

Autour de ce texte, Brut réunit les voix de personnes qui ont vu la catastrophe de près : Naomi Klein, David Dufresne et Melina Laboucan-Massimo, une militante améridienne qui se bat aux premières lignes.

x 13 20,5 225 p. Dernière sommation T Dufresne David répression, luttes sociales 2019 02/10/19 9782246857914 Grasset & Fasquelle Littérature Française Littérature 18,00 € 18 présent à Plume(s)
AA AA
C’est l’histoire d’un journaliste pas comme les autres - tel que la littérature nous en offre à chaque époque, entre Rouletabille et Lisbeth Salander. Etienne Dardel, 50 ans, fou de littérature, de punk, et d’Internet, croit de moins en moins à son métier. C’est un idéaliste roué, un coeur pur et pugnace, défenseur de toutes les libertés. Franc tireur, il a rendu sa carte de presse et travaillé à l’étranger. Son pays la France semblait avoir renoncé à tout destin social et politique mais soudain, par un hiver inattendu... il se réveille. Une colère monstre, qui trouve son étendard sous la forme d’un gilet fluorescent. Est-ce une révolution ? Chaque samedi désormais, la foule se dresse, Paris brûle, comme les belles vitrines, entre clameur, désespoir et combat politique. En face, le gouvernement et sa police. Etienne Dardel ne dort plus. Il roule à moto. Il filme. Il tweete. Il interpelle : @allo place Beauvau c’est pour un signalement. C’est donc ça la démocratie ? Ces mains arrachées, ces yeux crevés, cette violence de l’Etat ? Nous le suivons dans ces pages brûlantes, tendres, terribles, sur le pavé et dans les arcanes du pouvoir policier, où les héros balzaciens parlent comme chez Despentes : Dhomme, le directeur de l’ordre et de la circulation à Paris ; son adjoint Andras, syndicaliste prêt à tout ; le préfet retranché dans son bureau silencieux ; mais aussi, Vicky, black bloc ; sa mère, ex-socialiste devenue lepéniste. Enfin, un peuple anonyme, primo manifestants, policiers perdus, animateurs ambigus, juges iniques ou garde du corps présidentiel.
Dernière sommation est le roman vrai et documenté d’un combat pour la vérité dans une France en colère. Plume incisive et syncopée, David Dufresne brosse la chronique crue de notre époque et nous raconte ce qui nous menace encore.
x 11 17 144 p. Police T Bentounsi Amal, Bernanos Antonin, Coupat Julien, Dufresne David, Hazan Eric et Lordon Frédéric essai 18 septembre 2020 18/09/20 9782358722025 La Fabrique Politique et société -répression 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA

La police, un sujet omniprésent sur lequel, à force, on ne sait plus trop quoi penser. Ce livre, qui ne prétend pas à l’objectivité, donne le point de vue de quelques individus qui ont eu " maille à partir ", comme on dit, avec les forces de l’ordre.

David Dufresne qui suit depuis longtemps les violences policières, résume ce qu’il a vu, subi, et entendu.

Julien Coupat explicite le sens du mot d’ordre " Tout le monde déteste la police ", il montre qu’il s’agit plus que d’un cri d’instinct, que ce slogan a valeur tactique.

Eric Hazan au contraire reste (très minoritairement) convaincu que seul le basculement de la police peut transformer l’émeute en mise à bas du système : il préconise le mot d’ordre opposé : " La police avec nous ! ".

Antonin Bernanos, militant antifasciste, met en évidence les connivences et les alliances objectives entre l’institution policière et l’extrême droite ;

Amal Bentounsi, évoquant sa bataille judiciaire pour faire condamner les policiers meurtriers de son frère Amine Bentounsi, donne à voir la façon dont le racisme d’État a pu appuyer l’ascension inexorable et incontestée du pouvoir policier dans tous les pores du champ social.

Enfin Frédéric Lordon examine la menace d’affranchissement sauvage, inhérente aux institutions de la violence d’État, qui menace d’entraîner la police dans un devenir corps-étranger au sein du corps politique, sous les oripeaux du " monopole de la violence légitime ".


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |